Cours 4: Neuropsychologie de la memoire à long terme partie 2 Flashcards Preview

Neuropsychologie > Cours 4: Neuropsychologie de la memoire à long terme partie 2 > Flashcards

Flashcards in Cours 4: Neuropsychologie de la memoire à long terme partie 2 Deck (35):
1

Quelle sont les tests de mémoire implicite ? (3)

=> Processus qui se déroulent en dehors du champs de la conscience

Test dans lesquels la mémoire s’exprime par une facilitation de la performance qui ne nécessite pas la récupération consciente de l’épisode antérieur d’apprentissage

- tests d’amorçage perceptif
- tests d’amorçage conceptuel

2

Qeske l’amorcage perceptif? (3)

- Présentation d’items cibles ( mots, images etc)

- Identification + rapide des items cibles à partir d’indices appauvris ou réduis qui fournissent des infos sur les priorités physiques ou perceptives des cibles

- Amorçage = proba d’identifier les items étudiés > items non présentés dans la 1e phase de l’expérience

3

Quels sont les tests d’amorçage perceptif ?

=> on ne précise pas qu’on fait test de mémoire car Memoire implicite

- Tests d’identification perceptive

- Tests de complétion de mots

- Tests des images fragmentées

4

Explique 1) Test d’amorçage perceptif : test d’identification perceptive

Phase d’étude :

Présenter des mots ou des images

Test : identification des items présentés de manière très rapide ou de manière dégradée

Ces items sont composés pour la moitié de ceux vus dans la phase d’étude et pour l’autre moitié d’items non présentés dans la phase d’étude.

Un effet d’amorçage est observé lorsque les seuls d’identification pour les items étudiés sont plus bas que pour les nvx items ( donc + rapide)

5

Explique 2) Test d’amorçage perceptif : test de complètement de mots

=> On ne précise pas qu’il s’agit d’un test de mémoire

Phase d’étude :

Liste de mots qui doit être jugé selon, par ex, leur caractère plaisant ou déplaisant

Test:

-Des triplets de lettres sont présentés dont certains correspondant aux 3 premières lettres de mots qui ont été présentés, d’autres étant le début de mots nouveaux

- Compléter les triplets avec le premier mot qui vient à l’esprit

Effet d’amorçage si le participant complété davantage de triplets avec des mots présentés antérieurement qu’avec des mots non présentés

- Selection de mots dont les 3 premières lettres peuvent être complétées par plusieurs mots de la langue : tabouret, cigarette, parapluie, filou etc

Phase d’encodage : présentation de la moitié des mots

- tabouret
- cigarette

Phase de complètement : donnez le + rapidement le mot qui complète ( trigrammes correspondant aux mots présentés et aux mots non présentés)

- Tab
- Cig
Etc

En option: phase de mémoire explicite =>retrouvez le mot de la liste qui commence par :

- tab
-cig


( La fréquence lexicale des mots est importante, il faut contrôler)

6

Explique 3) Test d’amorçage perceptif : test des images fragmentées

Phase d’étude :

Présentation de dessins que le participant doit dénommer

Test;

- Présentation de dessins fragmentés dont la moitié correspondent à ceux vus dans la phase d’étude et pour l’autre moitié, a de nouveaux dessins

-On diminue progressivement le degré de fragmentation c’est-à-dire le nombre de lacunes jusqu’à ce que le participant plus denommer le dessin

Effet d’amorçage : Le participant est capable d’identifier des dessins comportant davantage de lacunes pour les images vue en phase d’étude par rapport aux nouvelles images

( on a moins besoin d’indices pour reconnaître images si on les as déjà vue)

7

Les systèmes de représentation :

Il y a une dissociation entre tests de mémoire explicite ( Rappel ou de reconnaissance) et tests d’amorçage perceptif : lesquels ? (2)

- L’étude d’un mot ou d’un objet crée une représentation de sa structure perceptives au sein du système de représentation perceptif correspondant, laquelle facilitera l’identification ultérieur de l’item à partir d’indices perceptif réduit (effet d’amorçage)—> même si le stimulus en phase de test est pas complet, abîmé alors on le reconnaît quand même car on a vu avant

- La mémoire explicite pour un mot ou un objet nécessite l’intervention d’un système mnésique supplémentaire ( Memoire épisodique)

8

Test d’amorçage perceptif : test de complètement de mots :

Le teste de complètement de mots ne dépend pas exclusivement des systèmes de représentation perceptives : dépend de quoi?

=> Changement de modalités de présentation du matériel entre la phase d’encodage et la phase de test (par ex: des mots présentés auditivement en phase d’étude et visuellement lors de la récupération):

Les feux d’amorçage diminue mais pas de façon complète représentation sémantique interviennent aussi dans ce test !

9

Étude : Dissociation complétion de mots/ rappel indicé chez patient amnésique :

Patients avec syndrome de Korsakoff ( alcooliques sévères, carences en vitamines, atteintes cérébrales)

Patients contrôles

Test de complétion de mots (fragment à compléter ) et rappel indicé

Quel résultat ?

Rappel ( mémoire explicite)

-Patients de Korsakoff: <20%

-Contrôles : 60% de réussite

Complétion de mots ( mémoire implicite)

-Patients de Korsakoff égal a contrôles

—> appel davantage au système de représentation perceptive, Memoire semantique un peu aussi ( aucun souvenir de épisodique d’encodage)

CONCLUSION: Problème mémoire épisodique fonctions exécutives.

Ils fabulent bcp

On voit que dans des taches de complétion de mots, ils sont autant capable que les contrôles de compléter les triplés avec des mots vu avant,

or dans les taches de rappel (mémoire explicite)=> performance nettement - bonne que contrôle même chez personnes sévèrement amnésique, les systèmes de mémoire implicite peuvent être préservée

10

Explique le Test d’amorçage conceptuel : test d’association libre

Phase d’encodage :

- table - nappe
- cigarette - cendre etc

Phase d’association libre: donner le + rapidement un mot qui est associé à :

- table
-cigarette

(Phase de mémoire explicite: retrouvez le mot de la liste qui était présenté avec:

- table
- cigarette)

11

Explique le test d’amorçage conceptuel ; test de production d’exemplaire

Sélection de mots appartenant à différentes catégories :

- noms des fleurs
- noms de fruits
- noms d’insectes etc

Phase d’encodage : présentation de mots appartenant à certains des catégories :

- noms de fleurs
-noms de fruits


Phase de production : donnez les 8 premiers exemplaires qui viennent à l’esprit en réponse aux noms des catégories ( présentées et non présentées)

- fleurs
- fruits
-insectes
-meubles

( phase de mémoire explicite : retrouvez les noms de fleurs, fruits, etc qui ont été présentés dans la liste ( rappel indicé)

12

Étude Lévy, Stark et Squire Association libre ;

- 2 patients sévèrement amnésiques ( large lésions au niveau du lobe temporal médial)

- 3 patients avec lésions hippocampiques spécifiques

- Participants de controle

4 tests d’association libre, 4 tests de rappel indicé et 4 tests de reconnaissance oui/non

A) Priming = amorcage
B) Rappel indicé
C) Reconnaissance

Quel résultat ?

A) Les 3 groupes manifestent un effet d’amorçage conceptuel, même ceux avec des lésions au niveau du cortex temporal, même ceux avec des lésions hippocampiques

B) Au niveau du rappel indicé : contrôle meilleur et les deux groupes clinique sont vraiment - bon => cela s’explique car on rentre dans le système de mémoire explicite

C) Reconnaissance : lésion hippocampiques < contrôle

Lésions hippocampiques > avec lésion plus large

Dissociation pour MTL:

-> Patient sévèrement amnésique (hippocampe et d’autres structures) : amorçage comparable à la moyenne mais B et C - bien réussi

-> Patient avec atteinte large (cortex péririhinal) aussi - appel à la familiarité et pour reconnaissance : au-dessus de la chance

Dissociation système de mémoire implicite :

-> préservé chez patients amnésiques meme avec lésion très sévère touché au niveau temporal mais d’un point de vue explicite, ils sont vrm déficitaires

13

Les tests d’amorçage conceptuel :

Il y a dissociation entre tests de mémoire explicite ( rappel ou reconnaissance) et tests d’amorçage conceptuel : lesquels ? (2)

- Test d’amorçage conceptuel : La présentation de paire de mots ou de mots appartenant à une catégorie sémantique active la relation entre les mots ou le mot de la catégorie au sein du système de mémoire sémantique et cette activation facilitera l’identification ultérieur de l’item à partir d’indices sémantique ( le premier mot d’une paire ou le nom de la catégorie)

- La mémoire explicite pour un mois ou un objet nécessite l’intervention d’un système mnésique supplémentaire( la memoire épisodique)

14

Cas EP:

Hammam et Squire:

Patient EP , 74 ans, homme, technician de labo

Quel pb?

Amnésie sévère suite à une encéphalite herpétique (virus herpès) en 1992

-> Lésion hippocampe, lobe temporal interne/hippocampe, amygdale, cortex perirhinal

Chez certaines personnes : ce virus peut traverser la barrière hémato- encéphalique et endommager le cerveau

-> ce virus passerai par les nerfs olfactifs -> régions temporal =>

déficit de mémoire très sévère, problème exécutif et comportementaux

Mortalité rapide si on agit pas assez rapidement -> le virus peut être stoppé grâce a un médicament mais souvent des séquelles sont préservés

15

On a fait différents tests d’amorçage perceptif et reconnaissance explicite appariés sur EP selon :

- type de matieral ( mots)
- longueur des listes à encoder (24) et récupérer (48)
- 6 tests de complétion de mots , 12 tests d’identification perceptive, 6 tests de reconnaissance oui-non et 6 tests de reconnaissance à Choix forcé : sur une période de 4 mois

-> bcp de tests évaluant aspects implicites et explicites

À voir après

16

On a fait différents tests d’amorçage perceptif et reconnaissance explicite appariés sur EP :

Taches de complètement de mots :

- 48 mots incomplets présentés durant 5 sec
- Donner le 1e mot venant à l’esprit pour chaque trigramme
- 24 trigrammes correspondent à la liste de mots étudiés
- 24 trigrammes pas étudiés ( ligne de base)

Sujets :

- EP ( + grande lesion que hippocampe)
- Contrôles
- Amnésique dans hippocampe

Quel résultat ?

Les 3 groupes sont équivalents. Représentation perceptive ok

17

On a fait différents tests d’amorçage perceptif et reconnaissance explicite appariés sur EP :

Taches d’identification perceptive :

- 48 mots (24 étudiants et 24 nouveaux )
-chaque mot est présenter très brièvement
-teste : identifier (lire à haute voix) les mots présentés

Sujets :

- EP ( + grande lesion que hippocampe)
- Contrôles
- Amnésique dans hippocampe

Quel résultat ?

Les 3 groupes sont OK

18

On a fait différents tests d’amorçage perceptif et reconnaissance explicite appariés sur EP

Tache de reconnaissance choix forcé :

Sujets :

- EP ( + grande lesion que hippocampe)
- Contrôles
- Amnésique dans hippocampe

Quel résultat ?

EP réponds au hasard

patient amnésique sont environ 70 % donc bien meilleur que EP

Contrôles : les meilleurs!

19

On a fait différents tests d’amorçage perceptif et reconnaissance explicite appariés sur EP:

Reconnaissance oui/non

Sujets :

- EP ( + grande lesion que hippocampe)
- Contrôles
- Amnésique dans hippocampe

Quel résultat ?

Contrôles : les meilleures !

Patient amnésique peuvent limiter la casse en se basant sur la familiarité (2e meilleure)

or EP a trop de lésions donc il ne peut même pas s’aider de cette familiarité!

-> l’amorçage perceptif est quand même préserver chez lui

20

Système de représentation perceptive vs mémoire épisodique :

Quels sont les 2 autres arguments ?

-L’effet d’amorçage a une tache de complétion de mots n’est pas affecté par la nature sémantique (juger du caractère agréable au nom des mots) ou non sémantique (compter le nombre de voyelles) de l’encodage et ce contrairement un test de rappel indicé ( Graf)

- Modifier la modalités de présentation des stimuli entre la phase d’encodage et la phase de test réduit l’amorçage alors qu’un tel changement de modalités n’a pas d’effet sur la performance au test de mémoire explicite ( Graf)

Si on apprend des mots à l’oral et on les reconnaît à l’écrit -> pas de perf modifiées.

=>Argument en faveur d’une distinction des diff systèmes de mémoire

21

Les systèmes de représentation perceptive : basés cérébrales

Les sites corticaux impliqués dans l’amorcage à un test avec des mots sont ..?

Les mêmes que ceux qui participent au traitement des caractéristiques visuelles des mots ( en l’occurrence, le cortex occipital et + spécifiquement l’aire Broadman 19, Schachter)

22

Les systèmes de représentation perceptive : basés cérébrales

Il y a un déficit d’amorçage perceptif chez un patient qui présente une lésion ...?

Postérieur droite

23

Patient MS:

27 and, directeur d’une entreprise,

Quels pbs?

Résection d’une partie du lobe occipital droit ( épilepsie) ( BA 17, 18 et une partie de BA 19) a l’âge de 14 ans

Les aires de Broadman sont touchées

—> Déficit spécifique touchant l’amorçage perceptif.

Les autres système de mémoire sont préservés

24

Patient MS: experience 1:

Tache d’identification perceptive : évaluer effets d’amorçage perceptif

-Phase d’étude : 24 mots présentés 2x
-Phase de test : 24 mots anciens + 24 mots nvx

Objectif: identifier le mot présenté très brièvement en augmentant par pallier de 16 ms en cas de non-identification ( jusqu’à que mot reconnu)

Tache de reconnaissance oui/non:

- Phase d’étude : 24 mots présenté 2x
- Phase de test : 24 mots anciens + 24 mots nvx

Sujets :

-MS
-Contrôles non cerebro lésés/
-patients cerebro lésées mais pas dans hippocampe ou cortex occipital/ (atteinte focale ?)
- patients amnésiques avec atteinte hippocampe

Quel résultat ?

identification perceptive :

+ le temps d’identification est bas, + les perf sont meilleures, cad effet d’amorçage fonctionne

On voit que :

- Contrôles : mots anciens mieux reconnus ( + vite) que mots nouveaux donc effet d’amorçage s’observe

- Patient focales : + lent que autres groupes mais effets d’amorçage ( - de temps mots anciens que mots nouveau)

- Patients amnésiques = idem, + lent que contrôles mais mieux que atteinte focale, effet d’amorçage perceptif car mots ancien mieux reconnus que mots nouveaux

- MS: 0 diff, identifié pas + rapidement mots anciens que nouveaux, 0 effet d’amorçage !

Identification de reconnaissance :

- Amnésiques sont les - noms

- Les 3 autres sont assez identiques

CONCLUSION: MS= Absence effet amorçage perceptif mais perf en reconnaissance tout à fait normale

25

Patient MS: experience 2:

Examiner les performances de MS lors d’un test de complètement de mots en modalité visuelle après une phase d’étude des mots en modalités auditives VS visuel ( congruent)

—> Normalement dans le tache d’amorçage perceptif Si on modifie l’entrée la phase de test les feux d’amorçage diminue mais ne disparaît pas

-96 trigrammes pouvant être complétées par au moins 10 mots

Phase d’étude :

- En modalité visuelle
- En modalité auditive participants entendent mots

Phase de tests:

Dans les 2 conditions, les sujets voient 48 trigrammes = dire le 1e mot qui leur vient à l’esprit

- MS
- Contrôles
- Amnésiques

Quel résultat ?

-Chez contrôles et amnésiques :

Forte diff entre condition visuelle et auditive.

Quand on change modalités perceptive alors les performances diminue de moitié

MS: une petite diff mais pas significatif -> pas d’amorçage perceptif ou c’est très réduit donc diff entre les 2 = minime

-> Taches d’amorçage perceptive = pas pures, représentations perceptuelles ou sémantiques participent à la perf

En modalité visuelle : MS < comme les 2 autres groupes

En modalité auditive : MS = comme les autres

CONCLUSION: Phénomène d’amorçage perceptif chez MS est perturbé mais il peut se baser sur d’autres éléments sémantique c’est pour ça quand modalités auditives il est aussi bon que les autres

26

Patient MS: Experience 3:

Examiner l’amorçage sémantique à l’aide d’une tache de production de catégorie

Tache de production de catégorie et tache de rappel indicé

193 mots: 8 exemplaires dans 12 catégories d’objets manufacturés et 8 exemplaires dans 12 catégories d’objets naturels

Phase d’étude:

Jugement sémantique (manufacturés vs naturel) vs.

non sémantique (lettre majuscule VS minuscule

Phase de test:

Production de catégorie : dire les exemplaires appartenant à six catégories de la phase d’étude vs. six catégories non présenté dans la phase d’étude

Quel résultat ?

Rappel indicé : rappeler les mots de 6 catégories présentés en phase d’étude 33

Sujet : MS vs controle

Amorçage conceptuel

Quel résultat ?

Durant phase de production, pour catégories pas présentées en phase d’étude, MS arrivé à donner 15% de mots n’appartenant pas à des catégories présentées en phase d’étude

Jugement semantique/non semantique :

Si jugement semantique, alors effet important: il peut rapporter 30% des mots, or si jugement non semantique, il se retrouve à 15%.

-> Vrm un effet d’amorçage conceptuel chez MS

Proba de donner mots appartenant à catégorie présenté avant >

Si amorçage semantique ( jugement semantique) alors bonnes perf par la suite ( Idem contrôles)

CONCLUSION: Préservation amorçage conceptuel chez MS. Nombre de mots rappeler > si il y a un jugement sémantique en phase d’amorçage par rapport à si c’était juste un jugement non semantique

27

Patient MS: Au cours des expériences 1 a 3, MS montre le pattern de perf suivant : (3)

- Perf intactes a des tests de mémoire explicite ( reconnaissante ou rappel indicé)

- Perf intactes des tests implicites de Memoire semantique

- Perf déficitaire a des tests de mémoire implicite visuelle

28

Il y a double dissociation mémoire implicite vs explicite chez patient MS ou patients amnésiques : explique

- Patient MS: KO en identification perceptive et en complétion de mots ( amorçage visuel), mais OK en mémoire explicite ( reconnaissance, rappel indicé)

- Patients Amnésiques : OK en identification perceptive et en complétion de mots ( amorçage visuel), mais KO en mémoire explicite ( reconnaissance, rappel libre et indicé)

29

Il y a double dissociation amorçage perceptif visuel vs amorçage conceptuel chez patients MS et patients avec maladie Alzheimer: explique

- Patient MS: KO en identification perceptive et en complétion de mots ( amorçage visuel), mais en amorçage conceptuel OK

- Patients avec Alzheimer: OK en identification perceptive et en complétion de mots ( amorçage visuel) mais en amorçage conceptuel KO

=> Système de mémoire implicite visuelle ( identification perceptive et complétion de mots) VS

Système de mémoire explicite pour les mots ( rappel, rappel indicé, reconnaissance) VS

Système de mémoire implicite semantique ( production de catégories)

30

La procédure de dissociation des processus :

Aucune tache de mémoire n’est soutenu par processus purs.

Chaque tache mnésique dépend de quoi?

Qesk’il faut faire ?

En proportion variable, de processus mnésique automatiques et contrôlés

Il ne s’agit plus d’évaluer les différents systèmes mnésiques en utilisant des tâches censé recruter l’un ou l’autre système de mémoire ,

MAIS d’identifier pour une tâche donnée la contribution relative des processus automatique est contrôlée

31

Dans la procédure de dissociation des processus, il faut distinguer au sein d’une même tache la contribution des processus contrôlés et automatiques de récupération:

Il y a 2 conditions: lesquels ?

-Conditions d’inclusion: Les processus contrôlés et automatiques agissent dans le même sens

- Conditions d’exclusion: les processus automatiques et contrôlés agissent dans des sens opposés

32

Donne un ex de conditions d’inclusion avec :

FON_ _ _

Donner le mot étudié (C) ou le 1e mot qui vient à l’esprit (A)

C = processus contrôlés
A = processus automatiques

Explique

Ou:

- il complète avec le mot vu à la phase d’encodage (C)

- il complète avec le mot qu’il veut

C: processus contrôlés: Memoire épisodique peut être activée, ex: «  quand vous avez présenté le mot j’ai pensé que j’avais envie de manger une fondue »

A: Automatique : Lien avec le perceptif paf on a vu fondue , paf on a dit fondue, on réfléchit pas ca vient tout de suite

33

Donne un ex de condition d’exclusion :

VOL_ _ _

Donner un nouveau mot

C= processus contrôlés
A= processus automatiques

Explique

Si la personne dit Volcan alors que volcan a été vu en phase d’encodage -> elle se base sur son amorçage perceptif

Elle a pas accès à épisode d’encodage sinon elle dirait volant, voleur

Ici => Les processus automatiques et contrôlés vont pas dans le même sens

34

Comment faire l’estimation des processus C et A ?

C= Inclusion - Exclusion

A= Exclusion/ (1-C)

Utilisation en neuropsy

Ex:

Inclusion: 6 (mots)/20 = 0.3

Exclusion: 5 ( 5 reprise il donne le mot vu en phase d’étude)/20 = 0.25

C= 0.3 - 0.25 = 0.05
A= 0.25/ (1-0.05) = 0.25/ 0.95 = 0.26

35

Ex:

Inclusion: 6 (mots)/20 = 0.3

Exclusion: 5 ( 5 reprise il donne le mot vu en phase d’étude)/20 = 0.25

C= 0.3 - 0.25 = 0.05
A= 0.25/ (1-0.05) = 0.25/ 0.95 = 0.26

Donc : Processus contrôlés quasiment à 0 et automatiques dans les normes

Quel type de patient est susceptible de montrer ce profil ?

Patient amnésique car les processus contrôlés font appel à la mémoire épisodique endommagée.

En règle générale, les patients amnésiques ont un phénomène d’amorçage perceptif préservé donc processus automatique ok