Fonctions exécutives Flashcards Preview

Neuropsychologie > Fonctions exécutives > Flashcards

Flashcards in Fonctions exécutives Deck (54):
1

A quoi renvoie le concept de système exécutif ?

Fonction principal ?

Ensemble de processus ( inhibition, planification, flexibilité etc):

Fonction principal : faciliter adaptation de personne à situations nouvelles , cad quand routines d’action ne peuvent suffire

2

Les FE commencent la où ..?

La tâche requiert mise en œuvre de processus contrôlés

3

Un contrôle exécutif est requis pour ...? (7)

- planifier tâches nouvelles

- rechercher délibérément info en mémoire épisodique

- initier nouvelles séquences de Cmpt tout en interrompant séquences en cours ou en supprimant réponses habituelles

- empêcher production de réponses inappropriés

- coordonner réalisation simultanée de 2 tâches

- détecter et corriger erreurs

- participer au maintien de l’attention de façon soutenu sur longue périodes de temps, ce qui permet de contrôler déroulement de longues séquences de Cmpt

4

Explique le modèle du contrôle attentionnel superviseur ( SAS) de Norman et Shallice

Situation familière ou routinière

—> appel à des schémas

—> appel à systèmes effecteurs dans le gestionnaire de conflits

Situation nouvelle ou problème —> appel à SAS

5

A quoi sert le modèle du contrôle attentionnel superviseur ( SAS)? (3)

- Expliquer les diff niveaux du contrôle attentionnel

- Rendre compte des déficits des patients ayant une lésion frontale ( tâches difficiles, complexes, exigeant de la planification)

- Idée fondamentale : processus automatiques vs contrôlés

6

Qeske Les schémas d’action dans le SAS?

Conçu comme quoi?

Déclenché par quoi?

Unités de base , structures de connaissances contrôlant séquences d’actions ou pensées surapprises

Conçu comme structures génériques, hiérarchisées et sous-tendant tous les aspects des connaissances et habilités humaines

Déclenché par des infos perceptives ou par produit d’activation d’autres schémas

Scenarios, plan, scripts, prototypes sont des variantes de la notion de schéma

7

Les schémas d’actions du SAS sont déclenchés dès que le niveau d’activation ...?

Dépasse un seul critique

8

Dans les schémas d’actions , les ressources liées à l’exécution de ces actions sont ...?

Limitées ( par ex : 2 séries de mvmt ne peuvent pas être exécutés en même temps), un seul schéma peut être exécutés à la fois

9

Dans le SAS , si +++ schémas sont activés simultanément ou conflits entre 2 schémas quelle nécessité?

Donner une priorité à l’un

10

Qeske le gestionnaire de conflits dans le SAS ?

Intervention d’un mécanisme ayant pour fonction de résoudre les conflits et sélectionner schéma le + pertinent

Processus rapide qui n’intervient que dans des situations familières

11

Ces procédures de sélection de routines ne sont pas tjrs suffisantes : si activité nouvelle —> ?

Dev de nouvelles stratégies et planifier son activité

12

Nécessite d’un contrôle attentionnel volontaire : système attentionnel superviseur ( SAS)

Qesk’il fait ? (3)

- intervient quand procédures de routines sont insuffisantes

- module gestionnaire des conflits en ajoutant l’activation et de l’inhibition supplémentaire aux schémas

- fournit un supplément activation à un schéma dont l’activation initiale

13

Quelle est le modèle de Baddeley de la mémoire de travail?

Administrateur central :

Registre visuospatiale / : connaissances visuospatiales

Buffer épisodique : MLT épisodique

Boucle phono : langage

14

Atteinte du SAS: Cmpt guidés par le gestionnaire de conflits :

Explique la persévérations et distractibilité

Si une situation de fortes contingences de déclenchement de schémas est présente et s’il existe un ensemble de réponses bien apprises pour cette situations => difficile de changer de schémas si cela s’avère nécessaire

= persévérations ( schémas automatiques)

Si les contingences de déclenchement de schémas sont faibles, des aspects non pertinents de la situation seront susceptibles de prendre indûment contrôle de situation

= distractibilité ( utilisation forcée d’objets)

15

SAS: Cmpt d’utilisation:

En l’absence de contrôle du SAS, l’information perceptive ...?

Suffit à elle seule à déclencher un schéma d’action

16

Si le SAS fonctionne correctement , qeski se passe ?

Activation de schémas pertinents ( par ex : ceux de l’action en cours) conduit en // à inhibition des schémas non pertinents ( ceux activés par stimuli non pertinents)

17

Selon Shallice : quelles sont les zones correspondant à SAS?

Selon Shallice et Burgess ?

Lobes frontaux

Burgess: SAS n’est pas une entité homogène mais remplirait plusieurs fonctions sous tendues par régions frontales différentes

18

Exp SAS: Tour de Londres

- initial position

- 2 mvmt comme goal

- 4 mvmt comme goal

- 5 mvmt comme goal

Quel résultat ?

À voir

19

Exploration du SAS : 2 tâches :

Burgess et Shallice : 2 tâches qui ont pour objectif de contrôler de façon plus précise le degré avec lequel le Cmpt du patient est sous dépendance de schémas surappris

Quels 2 tests ?

- Test de Hayling

- Test de Brixton

20

Explique le test de Hayling :

- Partie initiation

- Partie inhibition

Initiation: fournir le mot le + approprié complétant une phrase

“ Au printemps l’oiseau construit son...”

Inhibition: fournir un mot n’entretenant aucune relation semantique avec le mot attendu et la phrase

“ Au automne, les arbres perdent leurs ...”

21

Quels sont les processus impliqués dans le test de Hayling ?

- Inhibition d’une réponse dominante

- Recherche stratégique d’une réponse

22

Explique le test de Brixton

Aucune réponse dominante n’est activée par le contexte => planifier une stratégie de réponse

Réponses pas indicée par la situation présente mais par l’acquisition d’une règle

A voir

23

En cas de déficit du SAS, le patient devrait ? (2)

- Presenter une difficulté à inhiber la réponse fortement activée au test de Hayling

- Presenter un Cmpt contrôlé par des schémas inadéquats ( un Cmpt - contraint par les caractéristiques de l’épreuve) dans le test de Brixton

24

Exp: test de Hayling

Patients avec lésions frontales

À voir

25

Exp : test de Brixton :

patients avec lésions frontales

À voir

26

Fonctions exécutives : lobes frontaux ou réseau cérébral étendu?

Avant on associait ça à pb exécutifs mais 0 forcément

-> Certains patients avec des lésions frontales présentent peu ou pas de pb exécutifs

-> Certains patients sans lésions frontales présentent d’importants déficits exécutifs

Les études de Shallice et de Burgess montrant des déficits ( erreurs et allongement du temps) aux test de Tour de Londres, Hayling et Brixton portaient sur des patients dont la lésion débordait les structures frontales et que t’aient examinés en phase aiguë ( effet de masse : ces patients avaient tumeur cérébral donc prend bcp de place dans cerveau -> Donc pas que lésion pré frontal

27

Patients avec lésions frontales :

13 sujets avec lésions strictement frontales vs sujets de contrôles

Tour de Londres, Hayling, Brixton

Quel résultat ?

Pas de diff entre patients frontaux et sujets de contrôle dans les mesures d’exactitude

-> seules quelques diff dans le temps de réponse à la Tour de Londres ( temps faisant suite au 1e mvmt —> prennent + de TR pour initier 1e mvmt) et à la partie B de Hayling

28

Quelles sont les 2 pb liés à l’exploration des fonctions exécutives ?

- Les tâches proposées pour évaluer les fonctions exécutives sont par essence impures et sous-tendues par diff processus non exécutifs :

=> Évaluent pas que 1 processus mais +++ -> évaluent processus exécutifs et non exécutifs

—> des cmpts à première vue similaire observés dans une tache exécutive pourraient en fait avoir des causes bien diff

- La comparaison des perf d’un patient donné dans différentes tâches exécutives s’avérera difficile, dans la mesure où la contribution de facteurs non exécutifs peut varier grandement d’une tache à l’autre :

—> par ex: la mise en evidence d’une dissociation entre 2 tâches pourrait suggérer un fractionnement du système exécutif

—> il se pourrait que cette dissociation soit le fait de déficits touchant spécifiquement certains processus périphériques

29

Quelles sont les 3 fonctions exécutives ? Miyake

- Mise à jour du contenu de la mémoire de travail

- Flexibilité ( shifting)

- Inhibition

=> ces 3 fonctions sont modérément corrélées mais aussi indépendantes

= unité dans diversité des fonctions exécutives

Pas de lien avec coordination de doubles tâches : une 4e fonction?

30

Tâches de mises à jour:

Quelles sont les 3 tâches ?

- Mémorisation de lettres : lettres présentées et séquences s’arrêtent et doit ressortir les 4 dernières lettres

- Contrôle de tonalité : même principes mais avec sons

- Keep track task : présente mots a 3 catégories possibles, à la fin de série et présenté dernier mot appartenant à chacune des catégories

31

Tâches de flexibilité :

Quelles sont les 3 tâches ?

- Local : soit jugé local ou global et on demande nb de cotés de forme —> alternance de règle qui induit coût supp pour se désengager de l’ancienne règle

- Chiffre-lettre : en fonction de où apparaît la sequence -> dire :

- pair/impaire
- lettres/ consonne

—> Coût support pour changer de règle

- plus minus : faire addition

A) Faire + 3 à chaque fois
B) Faire - 3 à chaque fois
C) Faire add et sous -> cout sup du a changement de règle

32

Tache d’inhibition :

Quelles sont les tâches ? (3)

- Stroop

- Antisaccades: croix -> indice apparaît et flèche apparaît dans essais incongruent de l’autre côté —> indiquer dans quel sens pointe la flèche => faut inhiber saccade oculaire dans côté incongruent

- Stop signal : 2 parties :

—> réponses à stimuli ( Mots à classer entre naturel et manufacturé -> touché à appuyer )

—> stimulus sonore présenté qui indique qu’on doit inhiber notre rep et pas appuyer )

33

Quelles sont les corrélations des tâches d’inhibition, mise à jour et de flexibilité avec les 3 fonctions exécutives ?

Les 3 tâches saturent sur ces 3 fonctions exécutives

=> monte bien 3 mécanismes exécutifs mais 0 séparés

Ce qui relie les 3 = processus non exécutifs ?

=> Mécanisme d’inhibition pourrait être un élément fondamental

34

Unité dans la diversité des fonctions exécutives :

Corrélations des 3 fonctions identifiées avec tâches complexes :

- Flexibilité : Wisconsin card sorting test

- Inhibition: Tour de Hanoi

- Mise à jour et inhibition : tache de génération aléatoire de chiffres

- Mise à jour tache de mémoire de travail ( impliquant de vérifier une opération de calcul tout en maintenant temporairement des mots)

- Perf en coordination d’une tache double n’est reliée à aucune des 3 fonctions => coordination de tâches réalisées simultanément = 4e fonctions ?

35

Miyake : ne considèrent pas que les 3 fonctions qu’ils ont explorées constituent les unités fondamentales et exclusives de la cognition :

Explique

- d’autres fonctions ( par ex coordination de tâches doubles) doivent certainement être ajoutées

- liens entre ces fonctions exécutives et des construits plus complexes ( comme par ex la planification) doivent être explorés

- Fonctions qu’ils ont sélectionnées pourraient être décomposées en processus plus fondamentaux

36

Régions cérébrales associés aux tâches exécutives :

Différentes fonctions exécutives dépendent de l’intervention de régions prefrontales et postérieurs durant l’exécution de divers tâches :

Lesquels ? (5)

- Manipulation d’infos en MDT

- Mise à jour

- Inhibition

- Flexibilité

- Gestion de doubles tâches

37

Explorer les bases neuronales de l’unité dans la diversité des fonctions exécutives :

Miyake et al : mise en évidence de 3 processus exécutifs distincts lesquels ?

- Mise à jour

- Shifting

- Inhibition

=> Analyse en conjonction et en soustraction

Il y a substrats cérébraux communs et spécifiques aux différents fonctions exécutives

38

Tache de mise à jour :

- Tache de contrôle : rapporter les 4 lettres dans l’ordre

- Tache de mise à jour : lettres présentées, série de longueur variante et quand s’arrête doit reporter les 4 dernières => travail de monitoring : laisser tomber les anciennes et garder en tête les nvx

Tache de flexibilité : plus-minus

-Tache de contrôle : sans alternance

-Tache de shifting: avec alternance à faire

Tache d’inhibition : antisaccade

- Tache de contrôle
- tache d’inhibition

Quel résultat ?

Pas à l’exam!

Resultats 1: Cohérents avec resultats de Miyake

Foyers d’activation communs à toutes les tâches :

- sillon intraparietal droit
- cortex parietal supérieur gauche
- gyrus prefrontal latéral bilateral

Foyers d’activation spécifiques à chaque processus ( en prefrontal et pariétal)

39

Étude de connectivité fonctionnelle des régions impliquées dans la mise à jour :

Explique

Y’a toute une série de régions cérébrales => connectivité de plusieurs aires intereliés

=> fonctions exécutives ne dépendent donc pas que de régions frontales

40

Quelle est l’hypothèse de Gateway ?

Allouer de façon flexible les ressources attentionnelles vers les stimuli internes (génèré soi même) et externes ( env):

- Role de région frontale polaire 10 ( région la + frontale)

- Contribution de ce mécanisme dans le multitasking

41

Synthèse : Soubassement cérébral des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives dépendant d’un vaste réseau cérébral antérieur - postérieur

Certaines régions cérébrales sont communes à différentes fonctions et d’autres spécifiques à un type de fonction

Mais :

- Role spécifique de ces régions ? On ne connaît pas bien role spécifique de ces régions

Ces régions sont-elles suffisantes ou nécessaire ?

- Exploration comportementale ( neuropsycho) et par imagerie de patients cérébro-lésés

- Exploration par TMS

Miyake ne considérait pas que ces 3 processus n’étaient fondamentale -> On peut séparer en sous composants

42

Quelles sont les 2 types d’inhibition ?

- Inhiber une réponse dominante ou automatique/ capacité de résister à interférence d’une information externe distractrice

—> impliquées dans les difficultés cognitives quotidiennes évaluées au moyen du cognitive failure questionnaire

- resister a interference proactive ( resister a intrusions en Memoire d’une info non pertinente)

—> impliquée dans suppression de pensée intrusives, non souhaitées telles qu’evalues par inventaire de suppression de l’ours blanc

43

Exp : lésions frontales et inhibition de réponses dominantes

43 patients avec lésion frontale et 38 contrôles

Tache de go/ no-go

-1e Partie : répondre à À et pas à NCaf
-2e partir : répondre à B, C et D et pas à À ( inhiber une réponse dominante peu fréquente)

Quels résultats ? (3)

- Réponse aux stimuli no/go ( Inhibition de reponse) : BA 32 et 24)

- Ralentissenent : gyrus cingulaire antérieur droit ( BA 32 et 24)

- Variabilité des temps de réponse ( cortex prefrontal ventrolateral droit )

44

Impulsivité est un concept ....?

Multifactoriel

45

Modèle UPPS ; explique les 4 composantes

- Urgence : tendance à exprimer de fortes réactions dans des contextes émotionnels intenses ( négatifs et/ou positifs)

- Manque de préméditation : tendance à ne pas penser aux conséquences de ses actions avant d’agir

- Manque de perseverance : tendance à ne pas être capable de rester concentré sur une tache longue, ennuyeuse et/ou difficile

=> faut inhiber infos non pertinentes => ex: pas penser au repas pdt un cours

- Recherche de sensations : tendance à aimer s’engager dans des activités excitantes; Ouverture face à de nouvelles expériences ( ex: sport extrême)

46

UPPS : exemple d’Items :

Urgence:

Manque de préméditation

Manque de persévérance

Recherche de sensation

Urgence :

- J’ai des difficultés à résister à mes envies

- Quand je suis contrarié, j’agis souvent sans réfléchir

Manque de préméditation :

- Je n’aime pas commencer un projet avant de savoir exactement comment procéder

- D’habitude, je réfléchis soigneusement avant de faire quoi que ce soit

Manque de persévérance :

- Une fois que je commence qqch, je déteste m’interrompre

Recherche de sensation :

- J’éprouve du plaisir à prendre des risques

- Je me réjouis des expériences et des sensations nouvelle même si elles sont un peu effrayantes et non conformistes

47

Dans l’impulsivité : quelles sont les processus impliqués dans les différentes facettes ?

- Urgence : Pb à inhiber une réponse dominante

- Manque de préméditation : Prise de décision non optimale, voyage mental dans le temps, planification

- Manque de persévérance : Difficulté à résister à des pensées distractrices; attention soutenu, flexibilité

- Recherche de sensation: hypersensibilité aux renforcements positifs

48

Experience : Tache d’inhibition d’une réponse dominante :

Go-Nogo: répondre le + rapidement sauf au chiffre 3

Rythme :

- Chiffre 3’revient 1 fois sur 9
- 1 chiffre par secondes
- durée : 4 min 30

Mesure :

Erreurs de commissions: nb de fois que personne a répondu au chiffre 3 alors qu’elle devait pas

Temps de réactions

Quel résultat ?

Inihibition d’une réponse dominante :

Le nombre d’erreurs de commission ( fausses alarmes) est lié à un niveau élevé d’urgence

49

Exp : Resistance à interference proactive:

- Serie de 3 mots suivi d’un mot cible présenté
- Répondre ( le + rapidement) oui/non si la cible était dans la série

Serie - Cible - Reponse/condition - essais

Bleu -Blanc-rouge -> positive -> -
Noir- vert- jaune -> neg/récente -> N-1 ( vu qu’on a vu avant et que mnt c’est un mot cible 0 appartenant à série -> ça crée interférence
Pourpre pâle pivoine -> positive -> -
Gris orange violet -> neg/ non récente -> N-3 ( interference non récente car bleu était présenté bien avant cette série )

Mesure :

- Erreurs
- TR

Quel résultat ?

Le nb d’erreurs à condition d’interférence élevée ( moins le nb d’erreurs à condition d’interférence basse) est associée à un niveau bas de persévérance

50

Exp : Impulsivité, inhibition et traumatisme cranio cérébral

Étude chez TCC sévère à modéré

Sujets cérébro lésées et non cerebro lésées

1 des études qui mesure résistance pro active

Quel résultat ?

Constatation qu’il y a augmentation sur les facettes d’impulsivité après un traumatisme cranio cérébrale ( surtout au niveau d’urgence = très problématique dans la vie !)

51

Exp: Inhibition d’une réponse dominante : stop signal

Go trial : faut répondre : croix -> visage pdt 500 me -> flèche qui pointe à gauche ( droite, la personne doit appuyer sur flèche gauche ou droite)

Stop trial : stimulus sonore ou personne doit inhiber réponse donc pas appuyer-> On a déjà réponse motrice mais faut interrompre

=> Chez patient et contrôles : on s’attend à perf - bonne dans condition visage émotionnel -> associé à urgence + élevé ( pour colère)

Résistances interference proactive :

Série de 3 mots suivi de mot cible ( cf avant)

Quel résultat v

Résistance à inference pro active

Inhibition de réponse dominante :

Patients - bon pour inhibition de réponse dominante peu importe conditions

0 effet de l’émotion: patients et contrôles => 0 effet d’émotions

+ urgence est élevée, + les personnes ont difficultés à inhiber réponse dominante (1e hyp confirmée !)

Résistance pro active :

Le manque de persévérance = pas associé à Manque de résistance pro active ( 2e hyp pad comfirmée)

52

Qeske la validité écologique ?

Autre pb des fonctions exécutives: à quel point test prédit diff dans vie quotidienne ?

Si test prédit aucune diff dans vie alors qu’ils ont vrm pb dans vie alors à quoi ça sert de faire ce test !

53

Tests classique vs évaluation écologique des fonctions exécutives :

Les tests classiques sont souvent ...?

Peu sensible :

Difficultés exécutives n’apparaissent souvent que dans des situation peu structurée dont la résolution nécessite mise en œuvre des capacités d’organisation ou planification

54

Tests classique vs évaluation écologique des fonctions exécutives:

Les tests classique ne permettent pas d’appréhender les perturbations du fonctionnement exécutifs car ? (3)

Donc nécessité de quoi?

- habituellement hautement structuré

- portent sur un matériel fortement circonscrit

- spécifient clairement critères de réussite

Nécessité d’évaluation écologique !

Ex: simulation d’activité de vie quotidienne mais en labo : ex: préparer lettres à envoyer

=> Faut observer perf dans vie quotidienne