Cours 5 Flashcards Preview

psychopathologie > Cours 5 > Flashcards

Flashcards in Cours 5 Deck (41):
1

Définir l'anxiété

Un état émotionnel caractérisé par des sentiments d'appréhension, d'incertitude ou de tension associés à l'anticipation d'une menace ou d'une danger

Possède une fonction adaptative

2

Réaction «fight or flight»

Activation du système nerveux central et autonome (cerveau) qui provoque une chaîne de réactions physiologiques et psychologiques permettant de combattre ou fuire

3

Manifestations comportementales de l'anxiété

-> Agitation ou diminution des gestes
-> Tremblements
-> Évitement et fuite

4

Manifestations physiologiques de l'anxiété

-> Augmentation rythme cardiaque et respiratoire
-> Tension musculaire
-> Serrement dans la poitrine
-> Boule dans la gorge
-> Rougeur ou pâleur du visage
-> Mains moites
-> Extrémités froides
-> Crampes d'estomac et problèmes digestifs
-> difficultés de sommeil
-> transpiration

5

Manifestations cognitives de l'anxiété

-> estimation plus ou moins réaliste du danger (surestimé)
-> Estimation plus ou moins réaliste de la capacité à faire face à la situation (sous-estime)
-> Pensées irrationnelles ou catastrophiques
-> Ruminations anxieuses et obsessions

6

Manifestations affectives de l'anxiété

-> Inquiétudes
-> Irritabilité
-> Nervosité
-> Appréhensions
-> Panique et détresse

7

Perspectives dimensionnelles et catégorielles de l'anxiété

Dimensionnelle: évaluer les symptômes (fréquence, intensité)

Catégorielle: Catégories de troubles anxieux (7)

8

Décrire la phobie spécifique

Peur d'objets ou de situations particuliers et bien circonscrits
-> Les sujets sont habituellement appréhensifs et hypervigilants (le cerveau recherche en permanence l'objet de la peur)
-> durée: au moins 6 mois
-> Affecte fonctionnement/ cause détresse

9

Prévalence phobie spécifique

Élevée
Plus de filles
Seulement un petit % consultent

10

Décrire anxiété de séparation

Peur ou préoccupation excessive de l'enfant d'être séparé des personnes auxquelles il est attaché ou de devoir quitter la maison sans ces personnes
-> Malheureux, retirés socialement, non fonctionnels sans leurs parents
-> dépendance extrême à la maison
-> Durée: au moins 4 semaines

11

Prévalence anxiété de séparation

Assez élevée
plus de filles
débute vers 7 ans et demie (début école)

12

Décrire anxiété sociale

Peur prononcée et persistante d'une ou plusieurs situations sociales dans lesquelles le sujet pourrait faire l'objet de l'observation attentive et de l'évaluation négative d'autrui.
-> Peur du jugement
Ex: parler en public, parler à des inconnus, manger, boire, aller aux toilettes en public...
-> Avec jeunes du même âge
-> Relations sociales satisfaisantes avec les membres de l'entourage
-> Durée: au moins 6 mois

Souvent:
-> hypersensibilité à la critique et rejet
-> Manque d'assurance, faible estime de soi
-> Réseau social réduit. célibataire
-> Difficultés professionnelles et scolaires
-> Centré sur soi et sur ses performances, autocritique, aucune indulgence envers soi-même

13

Prévalence anxiété sociale

Faible prévalence à l'enfance et adolescence.
Augmente à l'âge adulte
Plus de femmes (ados et adultes)
Plus chez personnes moins instruites et SSE faible

14

Décrire attaque de panique

Symptôme commun à plusieurs troubles anxieux
Paroxysme rapide (souvent - de 10 minutes), expérience terrifiante, déstabilisante.
Peuvent se produire en l'absence de stimuli extérieur (réactions physiologiques internes)

Au moins 4 symptômes suivants:
-> Palpitations
-> Transpiration
-> Tremblements ou secousses musculaires
-> Impression d'étouffement ou souffle coupé
-> Sensation d'étranglement
-> Douleur thoracique
-> Nausée
-> Impression de: vertige, instabilité, tête vite, évanouissement
-> Déréalisation
-> peur de perdre le contrôle de soi
-> Peur de mourir
-> Paresthésies (engourdissements)
-> Frissons ou bouffées de chaleur

** Peuvent mener au trouble panique

15

Décrire trouble panique

Attaques de panique soudaines et récurrentes
-> préoccupation ou inquiétude persistante d'avoir une nouvelle attaque et leur conséquence
Et/ou
-> Changement significatif et inadapté du comportement en lien avec les attaques
Durée: au moins 1 mois

* Souvent associé à l'agoraphobie

16

prévalence trouble panique

Rare a l'enfance
Relativement fréquent à l'adolescence
Âge moyen: 14 ans
Plus de filles

17

Décrire l'agoraphobie

Peur ou anxiété marquée dans au moins 2 situations:
-> Transports publics
-> Endroits ouverts
-> endroits clos
-> En ligne ou dans une foule
-> Dehors de la maison seul
S'échapper de ces situations peut être difficile ou impossible (en cas d'attaque de panique par exemple)

Durée: au moins 6 mois

18

Prévalence agoraphobie

Rare à l'enfance
Plus fréquent à l'adolescence
Âge moyen: 17 ans
Plus de filles

19

Décrire trouble d'anxiété généralisée

Préoccupations excessives pendant de longues périodes au sujet de différentes choses qui ne sont pas nécessairement reliées

Enfants hyperanxieux: Soucis extrêmes et irréalistes (santé, travail, finances de la famille) et s'imposent des exigences extrêmes (perfectionnisme)
-> ruminations, chaînes de pensées. Innombrables scénarios négatifs
-> hypervigilance
-> Grande vulnérabilité aux stresseurs environnementaux

Intolérance à l'incertitude: la possibilité qu'un événement négatif puisse se produire est inacceptable

20

prévalence TAG

Plus à l'adolescence qu'à l'enfance
Plus de filles à l'adolescence
Peu consultent

21

décrire TOC

Obsessions et/ou compulsions
-> obsessions: pensées persistantes et intrusives qui entraînent une anxiété et une détresse (effort pour les neutraliser)
-> Compulsions: Actes répétés dont le but est de diminuer l'anxiété liée aux obsessions. Elles dissipent temporairement l'inquiétude encore plus grande des obsessions

Véritables prisons de l'esprit. Les personnes n'en tirent aucun plaisir. Ils sont conscients du caractère irrationnel, agissent souvent en secret (ce qui renforce le stress)

22

Prévalence TOC

Faible (enfance et adolescence)
Fille = garçons
Souvent chronique avec phase plus aigues en période de stress

23

Décrire état de stress post-traumatique

a. Le sujet a été exposé à la mort réelle ou sous forme de menace, à une blessure sérieuse ou à de la violence sexuelle (soit expérience directe, témoin, survenu à un proche ou expérience extrême d'exposition au détail d'événements traumatiques)

b. 1 symptôme d'intrusion ou plus (souvenirs répétitifs, rêves répétitifs, impression comme si l'événement allait se reproduire, détresse lors d'exposition à des indices rappelant l'événement, réaction physiologique à ces indices

c. évitement de stimuli associés
d. Altération négative des cognitions et de l'humeur
e. Symptômes d'activation neurovégétative (insomnie, surtout, hypervigilance)
f. Durée: au moins 1 mois
g. détresse significative, fonctionnement perturbé

24

Quels sont les troubles les plus fréquents chez les enfants?

l'anxiété de séparation
Les phobies spécifiques
l'anxiété généralisées

Les troubles anxieux sont les troubles les plus fréquents chez les enfants. Plus fréquents chez les filles (sauf TOC)

25

Comorbidité avec les troubles anxieux

2/3 ont au moins 2 troubles anxieux

Forte comorbidité avec les troubles de l'humeur:
-> facteurs de risque communs (affectivité négative: sensibilité aux événements négatifs)
-> Et l'anxiété peut mener à la dépression

Aussi:
TDAH
troubles de comportement
toxicomanie

26

Trajectoire développementale des troubles anxieux

Les problèmes d'anxiété plus grave se résorbent rarement d'eux-mêmes

Souvent aggravation des symptômes avec le temps (les enfants ont souvent un haut niveau de symptômes avant que ce soit un trouble)

Certains troubles anxieux peuvent évoluer dans des troubles anxieux différents à l'âge adulte

Stabilité:
-> filles
-> quand accompagnés de difficultés comorbides
-> quand ils débutent tôt

Alternance phases aigues et de rémission (sauf phobie spécifique)

27

Facteurs génétiques de l'anxiété

Vulnérabilité génétique (jumeaux, famille, génétique moléculaire)

Varie selon le trouble
Non spécifique aux troubles anxieux (avec dépression)

28

Facteurs neurobiologiques

Hyperactivité de l'axe HPA (hypothalamus, hypophyse et glandes surrénales):
-> lien entre le cerveau et le système hormonal.
-> Expression et gestion des émotions
-> lié au système d'inhibition comportementale
Les événements de vie pénibles ou traumatiques peuvent déstabiliser l'axe HPA et le système limbique

Amygdale (S. limbique): avertit et déclenche la réaction de peur, puis de FUITE et de LUTTE. Connexion directe pour réagie rapidement. Impliquée dans le déclenchement des attaques de panique

Troubles anxieux: multiples connexions nerveuses entre les différents noyaux de l'amygdale

ESPT: l'amygdale s'active d'avantage

Médicaments pour diminuer l'activité de l'amygdale: anxiolytiques et somnifères

29

Qu'est-ce que le tempérament?

Différences individuelles sur le plan des émotions et des comportements qui apparaissent tôt dans la vie et s'avèrent relativement stables.
-> l'expression du tempérament est sensible aux conditions de l'environnement et aux expériences passées

30

4 dimensions du tempérament (nommer, résumer)

Activité: intensité, vitesse du mvmt, parole et pensée

Réactivité: seuil de réponse à des stimuli, attention et intérêt

Émotivité: affectivité plus ou moins négative

Sociabilité: intérêt pour les stimuli sociaux

31

2 groupes d'inhibition comportementale

Enfant inhibés (10%): timides, craintifs, retirés sur le plan émotionnel et comportemental dans des nouvelles situations. Dépendent davantage des agents extérieurs pour gérer leurs états émotifs

Enfants non inhibés (20%): sociables, spontanés émotivement et peu effrayés face à la nouveauté

Observable dès les premiers mois de vie

32

Réaction des enfants inhibés et non inhibés face à la nouveauté à 4 mois

inhibés: hautement réactifs (activité motrice intense)

Non inhibés: peu réactifs, très peu irritables

33

indices d'inhibition de 9 mois à 2 ans

Fréquence des regards vers la mère, tentatives de se rapprocher d'elle, évitement de l'objet, latence (temps) d'approche

34

Évolution des enfants inhibés

Les patrons de réactivité persistent:
-> les bébés fots réactifs le restent de 14 à 21 mois
-> méfiance à 4 ans
-> évitant en présence d'étrangers à 7 ans

Précurseur de l'anxiété: C'est un facteur de risque

35

Relations familiales et anxiété

présence de patrons d'interaction mère-enfant dysfonctionnels chez les enfants anxieux

Mère:
Contrôlante, beaucoup de critiques, moins d'affection, moins grande réciprocité des affects et des comportements positifs de l'enfant, moins de cohérence dans les pratiques éducatives (réponse négative pour les comportements de désobéissante ET d'obéissance)

Histoire transactionnelle. Les conduites parentales rendent compte de l'émergence, du maintient et de l'aggravation des symptômes anxieux

36

interaction entre l'environnement et l'enfant

Enfants hautement réactifs à la nouveauté
+
Pratiques éducatives: absence de sensibilité, contrôle, intrusion
=
Perçoivent l'environnement comme menaçant et imprévisible: tendance à l'évitement

Enfants hautement réactifs
+
Parents sensibles à leurs besoins
=
habiletés d'autorégulation adéquates

37

Caractéristiques psychologiques des personnes anxieuses

-Sens limité de contrôle personne
- Intolérance à l'incertitude
- Biais sélectif négatifs
- Propension à percevoir les événements comme catastrophiques
- Surestimer les conséquences négatives
-Affectivité négative

38

Conditionnement et anxiété

Conditionnement classique, opérant et apprentissage vicariant pour expliquer l'origine des troubles anxieux

L'anxiété peut se développer:
-En une seule fois si le stimulus inconditionnel est assez fort
-Graduellement (ex: une personne va a l'hôpital. Après avoir des traitements douloureux elle évitera les hôpitaux)

L'anxiété peut être associée à des sensations physiologiques internes

39

l'extinction

Affaiblissement progressif d'une peur conditionnée lorsque le stimulus neutre n'est plus associé au stimulus inconditionnel.
La personne apprend à défaire l'association. c'est un phénomène adaptatif (il devient inutile d'avoir peur)

**Les comp. d'évitement contribuent au maintient de la réaction d'anxiété
-> pas d'occasion d'apprivoiser le stimulus
-> comp. d'évitement sont renforcés négativement (évite l'anxiété)

40

Apprentissage vicariant

L'anxiété se transmet par observation.

Processus d'imitation et de renforcement (trop chercher à protéger l'enfant)

41

Modèle intégrateur de Barlow

L'anxiété provient de l'interaction entre 3 forces majeures:
-> vulnérabilités biologiques (sensibilité)
-> Vulnérabilités psychologiques (cognition)
-> Événements de vie négatifs