CP2 - Canoë - Kayak: Questions Flashcards Preview

Oral 1 - CP2 > CP2 - Canoë - Kayak: Questions > Flashcards

Flashcards in CP2 - Canoë - Kayak: Questions Deck (19)
Loading flashcards...
1

1 - Historiquement, d’où proviennent le canoë et le kayak

Le kayak vient des Esquimaux qui s’en servaient comme moyen de transport ainsi que pour la chasse et la pêche.
Le canoë vient principalement des indiens d’Amérique qui utilisaient des canoës ouverts en utilisant des pagaies simples.

2

2 - Qu’est-ce qui différencie le canoë du kayak ?

Le canoë se différencie du kayak essentiellement par l’utilisation d’une pagaie simple. Le kayakiste se propulsant grâce à l’utilisation d’une pagaie double.
Selon les modèles, les canoës s’utilisent en position assise ou en position dite « à la tchèque » pour la course en ligne. La position du kayakiste est assise, quelque soit le modèle d’embarcation.

3

3 - Dans quels milieux différents pratique-t-on le canoë kayak donnez quelques exemples ?

Pratique en mer (course en ligne, ocean racing,wave ski)
Pratique en eau calme (course en ligne, kayak polo, marathon)
Pratique en eaux vives (slalom, free style, descente)

4

4 - Combien d’élèves un enseignant est-t-il autorisé à encadrer et dans quelles conditions.

A défaut d’une législation spécifique à l’enseignement du kayak en milieu scolaire dans le secondaire, on s’appuiera sur le texte fédéral (arrêté du 4 mai 1995) qui précise que le nb maximal d’élèves par encadrant est de 16 dans un périmètre abrité et délimité. Dans la plupart des cas, vous aurez l’assistance d’un cadre diplômé de la structure d’accueil ou un collègue d’EPS avec vous pour encadrer votre classe. Notez que vous aurez la pleine responsabilité de votre classe entière.

5

5 - Comment un kayak doit-il être équipé selon la réglementation ?

Si vous utilisez des kayak « pontés » ceux –ci doivent être équipés :
- de réserves de flottabilité
- d’anneaux de bosse ou poignées aux extrémités du bateau
- de cale-pieds .
Les modèles dépontés appelés « sit on top » sont auto videurs et équipés de crans moulés dans la coque pour permettre un appui des pieds.

6

6 - Quelle est la tenue réglementaire du kayakiste ?

- Gilets de sauvetage aux normes CE et à la taille du pratiquant et correctement fermé.
- Chaussures fermées.
- Vêtements adaptés aux conditions climatiques.
- Casque (recommandé en classe 1 et 2, obligatoire en classe 3)

7

7 - A quoi sert une jupe, est-il indispensable de l’utiliser en initiation ?

Une jupe sert à éviter de remplir le bateau d’eau lorsque le kayak gîte (de façon volontaire ou non…)
Dans un premier temps, il vaut mieux éviter d’utiliser une jupe car l’élève aura une appréhension encore plus grande de la chute (peur de rester coincé dans le bateau retourné) on ne la proposera donc qu’en niveau 2, en prenant soin de choisir un modèle d’initiation (réglable) et en expérimentant son utilisation lors d’un dessalage.

8

8 - Quelle classification de rivière utilise-t-on en eaux vives?

De la classe 1 à 6
Classe 1 : cours d’eau régulier (tapis roulant) : cours régulier, vagues régulières, petits remous, obstacles simples.
Classe 2 : cours irrégulier, remous moyens, obstacles simples et éventuellement petits seuils.
Classe 6 : limite de navigabilité

9

9 - Qu’appelle-t-on la gîte ?

La gîte correspond à l’équilibre du bateau selon l’axe longitudinal de celui-ci.
La gîte est d’abord subie par le débutant (instabilité de l’embarcation de droite et de gauche) elle devra être assez vite maîtrisée pour éviter les dessalages, puis dans un deuxième temps pour minimiser ou augmenter les effets du courant.

10

10 - Comment réalise-t-on une propulsion en kayak comme en canoë ?

Une propulsion se réalise en immergeant la pale sur l’avant du bateau perpendiculairement à la coque, on tractera le bateau jusqu’à ce que la pale arrive sur l’arrière de l’hiloire.
Le repère à donner à l’élève est de pagayer le long de la coque en lui demandant de verticaliser sa pagaie (main libre haute).

11

11 - Qu’appelle-t-on un bac ? Quel sont les critères de réalisation de cette manoeuvre ?

Le bac est une manoeuvre de base du kayak en eaux vives, elle consiste à traverser un cours d’eau d’une rive à l’autre, sans se faire « décaler « par le courant.
La réalisation d’un bac nécessite de jouer sur 3 paramètres essentiels : la vitesse (plus le courant est fort, plus je dois donner de la vitesse à mon bateau)/ l’angle d’attaque : plus le courant est forts, plus je dois fermer mon angle d’attaque (donc orienter la pointe avant de mon kayak vers le haut de la rivière) / la gîte : plus le courant est fort, plus la gîte doit être prononcée de manière à minimiser l’effet du courant sur la coque de mon bateau.

12

12 - Sur quels types de bassin recommande-t-on d’organiser la pratique des niveaux 1 et2 ?

N1 : en eau calme
N2 : sur un bassin d’eau calme richement aménagé ou en classe 1 avec éventuellement des passages en classe2

13

13 - Quels repères peut-on donner aux élèves pour choisir une pagaie adaptée.

En kayak, le choix de la pagaie double se fera en tendant le bras au-dessus de sa tête, les doigts venant « coiffer le haut de la pagaie.
En canoë on prendra la hauteur du menton pour le choix de celle-ci.

14

14 - Quels sont les paramètres essentiels à observer chez les élèves dans la conduite des embarcations ?

Equilibre / direction /propulsion sont les 3 paramètres à observer avec attention, on s’attachera également à regarder la posture du kayakiste, son regard (prise d’info) ainsi que la prise de pagaie (les mains sont-elles équilibrées afin d’éviter l’effet bras de levier d’un côté).

15

15 - Quels repères pouvez-vous donner à un élève qui tient mal sa pagaie ?

On peut lui conseiller de placer ses mains au milieu des marques généralement fixées sur les pagaies d’initiation.
A défaut on lui conseillera de tenir sa pagaie « droit devant soi », les bras tendus et de placer ses mains de façon équilibrée (l’écartement de celles-ci correspond à la largeur des épaules).

16

16 - Que peut-on donner comme images à un élève débutant pour réaliser une propulsion circulaire ?

Décrire un demi-cercle dans l’eau avec sa pagaie : « je rentre la pale sur l’avant du bateau, je la ressort lorsque celle-ci touche l’arrière de mon kayak. (Bien que mécaniquement c’est le bateau qui se déplace vers la pagaie)
La réalisation d’une propulsion circulaire efficace nécessite donc un positionnement de la pagaie à l’horizontal : on pourra indiquer à l’élève de « garder les mains basses ».

17

17 – Quels sont les conditions de passation de l’épreuve au DNB (N2) ?

Dans un espace sécurisé, bien délimité et balisé en eau calme, mer ou eau vive (tronçon de rivière de 200 mètres de classe 1), le kayakiste doit réaliser un parcours de son choix dans un temps limité déterminé par le professeur.
Le parcours inclut la vidange d’un bateau partiellement rempli d’eau, l’élève restant dans son embarcation et la présence d’un autre kayakiste pour assurer l’aide ou le conseil.
La durée du parcours est d’environ 15 minutes. L’élève aura, au préalable, fait un projet pour atteindre le maximum de bouées (flottantes ou suspendues). Le dispositif propose au moins cinq bouées de niveau 1 et cinq bouées de niveau 2.

18

18 – Comment se répartissent les points au DNB ?

- Pertinence et efficacité du projet : 8 pts
- Efficacité du Kayakiste : 8 pts
- Attitude d’entraide et de sécurité : 4 pts

19

19 - Quelles épreuves propose-t-on aux championnats de France UNSS ?

Les championnats de France UNSS regroupent des équipes mixtes de 4 compétiteurs que ce soit en excellence comme en « établissement » : on trouve 2 types de compétitions :
- Un combiné : slalom en eaux –vives / relais-vitesse
- un championnat de kayak polo.