DSM-IV-TR Flashcards Preview

Psychisme > DSM-IV-TR > Flashcards

Flashcards in DSM-IV-TR Deck (40):
1

Quels sont les critères du trouble d'adaptation?

A. Survient suite à un stresseur ajouté dans les 3 mois précédent les symptômes.
B. Les symptômes sont cliniquement significatif :
1) Ils entrainent une souffrance disproportionnée
2) Altère avec le fonctionnement normal du patient
C. La perturbation ne répond pas aux critères d'un autre trouble de l'axe I et n'est pas une exacerbation d'un trouble de l'axe I ou II.
D. Il ne s'agit pas d'un deuil.
E. Les symptômes ne persistent pas au delà de 6 mois suivant le retrait du stresseur.

2

Quels sont les critères diagnostiques généraux pour le trouble de personnalité?

A. Un pattern d'expérience et de comportement qui dévient des attentes culturelles dans 2 ou plus des domaines suivants : (1) Cognition; (2) Affectivité (3) Fonctionnement interpersonnel & (4) Contrôle des impulsion
B. Le pattern est durable et rigide. Il envahi toute les situations.
C. Entraîne une souffrance cliniquement significative, ou une ...

3

Quels sont les critères diagnostiques du trouble de personnalité paranoïaque?

A. Le patient démontre au moins 4/7 symptômes suivants :
(1) S'attend, sans raison suffisante à être exploité, nuit ou trompé par les autres.
(2) Préoccupé par des doutes injustifiés concernant loyauté/fidélité de son entourage.
(3) Réticent à se confier à autrui par crainte que ça revienne contre lui.
(4) Discerne signification cachée, humiliante ou menaçante dans des évènements anodins.
(5) Rancunier, ne pardonne pas d'être blessé, insulté ou dédaigné
(6) Réagit par colère ou rétorsion envers des attaques imaginées contre lui ou sa réputaion
(7) Suspecte de façon répété et non-justifier la fidélité du conjoint.

4

Quels sont les critères diagnostiques du trouble de la personnalité schizoïde?

A. Le patient démontre au moins 4/7 symptômes suivants :
(1) Ne cherche ni apprécie toute relation sociale, y compris intra-familiale.
(2) Choisi presque toujours des activités solitaires.
(3) Présente peu ou pas d'intérêt pour le sexe
(4) Éprouve du plaisir que dans de très rares activités.
(5) ø confidents en dehors des parents du 1°.
(6) Semble indifférent aux critiques ou aux éloges d'autrui.
(7) Présente une froideur et un émoussement de l'affectivité.

5

Quels sont les critères diagnostiques du trouble de la personnalité schizotypique?

A. Le patient démontre au moins 5/9 symptômes suivants :
(1) Idées de références
(2) Croyances bizarres ou pensée magique discordantes aux normes culturelles qui nuisent au fonctionnement.
(3) Perception inhabituelle (notamment illusion corporelle)
(4) Pensée et langage bizarre.
(5) Idéation méfiante ou persécutoire. (Idée de persécution)
(6) Affects pauvres ou inadéquats.
(7) Comportement bizarre, excentrique ou singulier.
(8) Absence d'amis proches ou de confident en dehors des parents de 1°.
(9) Anxiété excessive en situation sociale qui ne se désensibilise pas et causée par idée de persécution.

6

Quels sont les critères du trouble de la personnalité anti-sociale?

A. Le patient démontre au moins 3/7 signes suivants :
(1) Incapacité à se conformer à des normes sociales.
(2) Tromperie par le biais de mensonge, alias, escroquerie
(3) Impulsivité, incapacité à prévoir
(4) Irritabilité et agressivité (Hx conflits & agressions)
(5) Dédain de la sécurité de soi et d'autrui.
(6) Irresponsabilité chronique (travail, finance)
(7) Absence de remords ou de culpabilité.

B. Traces de troubles de comportement avant l'âge de 15 ans.

C. Comportement antisocial n'est pas limité à des épisodes maniaques ou à de la schizophrénie.

7

Quels sont les critères du trouble de la personnalité limite?

A. Le patient démontre au moins 5/9 signes suivants :
(1) Efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginé (ne pas inclure les éléments du critère 5)
(2) Relations interpersonnelles instables et intenses caractérisé par une alternance amour/haine.
(3) Perturbation de l'identité
(4) Impulsivité dans au moins 2 domaines dommageables pour le sujet (dépenses, sexualité, toxicomanie, alcoolisme, jeu pathologique, conduite dangereuse, anorexie, boulimie)
(5) Répétition de comportements, gestes ou menaces suicidaires.
(6) Instabilité affective du à une réactivité de l'humeur.
(7) Sentiment chronique de vide.
(8) Colère intenses et inappropriées ou difficile à contrôler.
(9) Survenue transitoire d'idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères dans les situations de stress.

8

Quels sont les critères du trouble de la personnalité histrionique?

A. Le patient démontre au moins 5/8 signes suivants :
(1) Mal à l'aise dans les situation où il n'est pas le centre d'attention.
(2) Interaction souvent caractérisé par un comportement de séduction ou attitude provocante.
(3) Expression émotionnelle superficielle et instable.
(4) Utilise souvent son aspect physique pour attirer l'attention.
(5) Manière de parler trop subjective et pauvre en détails.
(6) Dramatisation et exagération de l'expression émotionnelle.
(7) Fait preuve de suggestibilité : facilement influencé par les autres ou par les circonstances.
(8) Considérer que ses relations sont plus intimes qu'elles le sont en réalité.

9

Quels sont les critères du trouble de la personnalité narcissique?

A. Le patient présente au moins 5/9 signes suivants :
(1) Présente un sens grandiose de sa propre importance.
(2) Est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir, de splendeur, de beauté, de perfection et d'amour idéal.
(3) Pense être "spécial" et unique. Il pense ne pouvoir être admis que par des institutions ou des gens spéciaux de haut niveau.
(4) Montre un besoin excessif d'être admiré.
(5) Pense que tout lui est dû.
(6) Exploite l'autre dans les relations interpersonnelles (utilise autrui)
(7) Manque d'empathie, ne reconnait ou ne partage pas les sentiments et les besoins d'autrui.
(8) Envie les autres et croit que les autres l'envient.
(9) Attitude et comportements arrogants et hautains.

10

Quels sont les critères du trouble de la personnalité évitante?

A. Le patient présente au moins 4/7 signes suivants :
(1) Évite les activités sociales par crainte d'être critiqué, désapprouvé ou rejeté.
(2) Réticence à s'impliquer avec autrui sans la certitude d'être aimé.
(3) Réservé dans les relations intime par peur de la honte et du ridicule.
(4) Craint d'être critiqué ou rejeté dans les situations sociales.
(5) Inhibé dans les relations interpersonnelles par peur de ne pas être à la hauteur.
(6) Se perçoit comme socialement incompétent, sans attrait ou inférieur aux autres
(7) Réticent à prendre des risques ou à s'engager dans de nouvelles activités par crainte de l'embarras.

11

Quels sont les critères du trouble de la personnalité dépendante?

A. Le patient démontre au moins 5/8 signes suivants :
(1) Ne prend pas de décision sans être rassuré / conseillé de manière excessive par autrui.
(2) A besoin que les autres assumes les responsabilités dans la plupart des domaines de sa vie.
(3) N'exprime pas son désaccord avec autrui pour ne pas perdre son approbation ou son soutien
(4) A du mal à initier des projets ou faire des choses seul.
(5) Cherche à outrance le soutien et l'appui d'autrui, au point de faire volontairement des choses désagréables.
(6) Se sent mal à l'aise ou impuissant quand il est seul par crainte d'être incapable de se débrouillé.
(7) Lorsqu'une relation proche se termine, cherche de manière urgente une autre relation.
(8) Est préoccupé de manière irréaliste par la crainte d'être laissé à se débrouillé seul.

12

Quels sont les critères du trouble de la personnalité obsessive-compulsive?

A. Le patient démontre au moins 4/8 signes suivants :
(1) Préoccupé par les détails, les règles, les listes, l'ordre et l'organisation et les horaires.
(2) Perfectionnisme qui interfère avec la réalisation de la tâche.
(3) Excessivement dévoué au travail et à la productivité au point de ne pas avoir de loisir ou d'amitié.
(4) Trop consciencieux, scrupuleux et inflexible sur les sujets de morale, d'éthique ou de valeurs (autre que culturel ou religieux).
(5) Incapacité à jeter de vieux objets (même usés, sans valeur monétaire et sentimentale)
(6) Réticent à déléguer des tâches ou à travailler avec les autres à moins qu'il ne se soumette complètement à ses méthodes de travail.
(7) Amasse de l'argent pour se préparer à l'éventualité d'une catastrophe
(8) Rigide et entêté.

13

Quels sont les critères d'une attaque panique? (Pas un diagnostic)

Une période brève et intense de peur et d'inconfort caractérisé par 4/13 des symptômes suivants :
(1) Palpitation, battement fort ou augmentation du RC.
(2) Transpiration.
(3) Tremblement ou contraction musculaire involontaires.
(4) Sensation de souffle court.
(5) Sensation d'étranglement.
(6) Douleur ou inconfort thoracique.
(7) Douleur ou inconfort abdominal.
(8) Vertige, instabilité, évanouissement, tête légère.
(9) Déréalisation (détachement de la réalité) et dépersonnalisation (détachement de soi).
(10) Peur de perdre le contrôle de soi ou "de devenir fou".
(11) Peur de mourir
(12) Paresthésies
(13) Frissons ou bouffées de chaleur.

14

Quels sont les critères diagnostique d'un trouble panique avec/sans agoraphobie?

A. Doit avoir les deux symptômes suivants :
(1) Attaques paniques inattendues et répétés.
(2) L'attaque est suivie pendant au moins 1 mois par :
(a) Crainte d'avoir d'autre attaque panique;
(b) Préoccupation concernant les implications ou les conséquences de l'attaque et/ou
(c) Changement de comportement en relation avec les attaques.

B. Présence/Absence d'agoraphobie

C. Attaques qui ne sont pas dû aux effets d'une substances ou d'une affection médicale générale.

D. Les attaques paniques ne sont pas mieux expliqué par un autre trouble mental. (Ex. phobie sociale, spécifique, TOC, STPT)

15

Quels sont les critères de l'agoraphobie? (Pas un diagnostic)

A. Anxiété lié au fait de se retrouver dans des endroits où il pourrait être difficile ou gênant de s'échapper, ou bien dans lesquels on ne pourrait pas trouvé secours.

B. Les situations sont soit évitées, soit subies avec une souffrance intense ou bien avec la crainte d'avoir une attaque panique. Peut nécessité la présence d'un accompagnant.

C. L'anxiété ou l'évitement phobique n'est pas mieux expliqué par un autre trouble mental.

16

Quels sont les critères diagnostiques de l'agoraphobie simple?

A. Présence d'agoraphobie relié à la peur de développer des symptômes paniques.

B. N'a jamais rencontré les critères du trouble panique.

C. N'est pas causé par des substances ou d'autres conditions médicales.

D. Si une condition médicale est rencontrée, la peur décrite en A est clairement excessive pour la condition.

17

Quels sont les critères diagnostiques de la phobie spécifique?

A. Peur persistante et marquée, excessive et irraisonnée causé par la présence ou l'anticipation d'une situation.
B. L'exposition au stimulus phobogène provoque de façon quasi-systématique une réaction anxieuse immédiate. (Peut prendre la forme d'une attaque panique.)
C. Reconnait que la peur est excessive et irrationnelle.
D. Les situations phobogènes sont évitées/vécues avec une anxiété ou une détresse intense.
E. Perturbe de façon importante les habitudes de vie, les activités professionnelles et sociales ainsi que les relation avec autrui.
F. Chez les individus en bas de 18 ans, la durée est d'au moins 6 mois.
G. N'est pas mieux expliqué par un autre trouble mental.

18

Quels sont les type de phobies spécifiques?

Type animal,
Type environnement naturel,
Type sang-injection-accident,
Type situationnel et
Autre type

19

Quels sont les critères diagnostics de la phobie sociale?

A. Peur persistante et intense d'une situation sociale / de performance durant lesquelles il y a contact avec des gens non familier et/ou une observation attentive d'autrui. Le sujet craint d'agir de façon embarrassante.
B. L'exposition à la situation sociale provoque de façon quasi-systématique une anxiété (peut aller jusqu'à l'attaque panique).
C. Le sujet reconnaît par le caractère excessif ou irraisonné de la peur.
D. Les situations sociales ou de performances sont évités ou vécu avec une anxiété et une détresse intense.
E. Perturbe de façon importante les habitudes de vie, les activités professionnelles et sociales ainsi que les relation avec autrui.
F. Chez les individus en bas de 18 ans, la durée est d'au moins 6 mois.
G. N'est pas relié à la consommation d'une substance ou à une condition médicale et n'est pas mieux expliqué par un autre trouble mental.
H. Si une affection médicale ou mentale est présente, la peur est indépendante de ces troubles.

(Spécifier si de type généralisé)

20

Quels sont les critères diagnostiques du trouble obsessif-compulsif? (ne pas inclure les critères de l'obsession et de la compulsion)

A. Existence soit d'obsession, soit de compulsion.
B. À un certain point dans l'évolution du trouble, le patient a objectivé le caractère excessif et irrationnel de son obsession/compulsion.
C. Cause une détresse marquée, une perte de temps considérable (>1h/j) et interfère avec les activités habituelle.
D. L'obsession/compulsion n'est pas limité à un autre trouble de l'axe 1.
E. N'est pas causé par les effets d'une substance ou d'une autre condition médicale.

21

Quels sont les critères d'une obsession et d'une compulsion?

Obsession :
(1) Pensées, impulsions ou représentations récurrente ou persistantes considéré intrusives et inappropriées qui entraine une anxiété/détresse importante.
(2) Ne sont pas des simples préoccupations de la vie courante.
(3) Le sujet tente d'ignorer et de réprimer l'obsession, et de la neutraliser avec des actions ou des pensées.
(4) Le sujet reconnait que obsession provient de sa propre activité mentale.

Compulsion :
(1) Comportement répétitif ou acte mentaux que le sujet se sent poussé à accomplir en réponse à une obsession.
(2) Ces comportements sont destinés à neutraliser ou à diminuer le sentiment de détresse ou à empêché un évènement redouté. Il n'y a pas nécessairement de relation réaliste et peuvent être excessifs.

22

Quels sont les critères diagnostiques d'un trouble de stress post-traumatique?

A. Exposition à un évènement traumatique comprenant :
(1) exposition, expérience ou confrontation à une menace de mort ou de blessures graves à soi ou à autrui ET
(2) la réponse à cet évènement a impliqué de la peur, de l'horreur et/ou un sentiment d'impuissance.

B. L'évènement en question est réexpérimenter selon 1/5 des manières suivantes :
(1) Souvenirs répétitifs et envahissant provoquant de la détresse. (images, pensées ou perceptions).
(2) Rêves répétitifs de l'évènement
(3) Impression soudaine que l'évènement traumatique allait se reproduire. (Inclus les flashback et les illusions.)
(4) Sentiment intense de détresse lors de l'exposition à des indices internes ou externes évoquant l'évènement.
(5) Réactivité physiologique lors de l'exposition à des indices internes ou externes évoquant l'évènement.

C. Évitement persistant des stimulus associés au traumatisme par 3/7 signes suivants :
(1) Efforts pour éviter les pensées, les sentiments et les conversations.
(2) Efforts pour éviter les activités, les endroits ou les gens.
(3) Incapacité de se rappeler d'un aspect important du traumatisme.
(4) Réduction nette de l'intérêt ou de la participation pour des activités importantes.
(5) Sentiment de devenir étranger par rapport aux autres.
(6) Restriction des affects.
(7) Sentiment d'avenir "bouché".

D. Présence de symptômes persistants traduisant une activation neurovégétative par 2/5 signes suivants :
(1) Difficulté à s'endormir ou sommeil interrompu.
(2) Irritabilité ou excès de colère.
(3) Difficulté de concentration.
(4) Hypervigilance
(5) Réaction de sursaut exagérée.

E. Les perturbations durent plus qu'un mois.

F. Entraine une souffrance cliniquement significative pi une altération du fonctionnement social, professionnel ou personnel.

23

Quels sont les critères diagnostiques d'un trouble anxieux aigu lié au stress (ou trouble état de stress aigu)?

A. Exposition à un évènement traumatique comprenant :
(1) exposition, expérience ou confrontation à une menace de mort ou de blessures graves à soi ou à autrui ET
(2) la réponse à cet évènement a impliqué de la peur, de l'horreur et/ou un sentiment d'impuissance.

B. Durant ou après l'évènement, manifestation de 3/5 symptômes dissociatifs suivants :
(1) Détachement ou absence de réactivité émotionnelle.
(2) Réduction de conscience de l'environnement (être dans le brouillard.)
(3) Une impression de déréalisation.
(4) Dépersonnalisation.
(5) Amnésie dissociative.

C. L'évènement traumatique est constamment revécu par des images, pensées, rêves, illusions, flash-back, sensation et souffrance.

D. Évitement des stimulus qui rappelle l'évènement.

E. Présence de symptômes anxieux persistant ou bien une activation neuro-végétative,

F. Entraîne une détresse cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou personnel. Altère la capacité à répondre à ses obligations, à se obtenir l'aide nécessaire et mobiliser les ressources personnelles.

G. Dure au minimum 2 jours, au maximum 4 semaines et survient dans les 4 semaines suivant l'évènement.

H. N'est pas due aux effets d'une substance ou d'une condition médicale et n'est pas mieux expliqué par un trouble psychotique bref, ni une exacerbation d'un trouble de l'axe I ou II.

24

Quels sont les critères diagnostiques du trouble de l'anxiété généralisé?

A. Anxiété ou soucis excessif survenant au moins 6 mois concernant un certain nombre d'évènements ou d'activités.
B. Éprouve de la difficulté à contrôler cette préoccupation.
C. L'anxiété et les soucis sont associés à 3/6 signes suivant :
(1) Agitation, sensation d'être survolté ou à bout.
(2) Fatigabilité
(3) Difficulté de concentration ou trou de mémoire.
(4) Irritabilité
(5) Tensions musculaires
(6) Perturbation du sommeil
D. L'objet de l'anxiété et des soucis n'est pas limité aux manifestations d'un trouble de l'axe I.
E. Entraine une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel.
F. N'est pas du aux effets d'une substance ou d'une autre condition médicale.

25

Quels sont les critères diagnostiques de la schizophrénie?

A. Présence de 2/5 manifestations suivante la plupart du temps pendant un mois :
(1) Idées délirantes
(2) Hallucinations
(3) Discours désorganisé
(4) Comportement grossièrement désorganisé ou catatonique
(5) Symptôme négatifs

B. Dysfonctionnement social/des activités (diminution depuis la survenue de la perturbation).

C. Durée : Signes permanent pendant au moins 6 mois, période dans laquel doit comprendre au moins 1 mois de symptôme qui répondent au critère A.

D. Exclusion d'un trouble schizo-affectif et d'un trouble de l'humeur.

E. Exclusion d'une affection médicale générale ou due à une substance.

F. Si un trouble envahissant du développement ou autistique est présent dans les ATCD, le diagnostique additionnel de Schizophrénie n'est fait que si des idées délirantes ou des hallucinations sont également présente pendant au moins un mois.

26

Quels sont les critères diagnostiques de la schizophrénie de type paranoïde?

A. Préoccupation par une ou plusieurs idées délirantes ou par des hallucinations auditives fréquentes.
B. Aucune manifestation suivante n'est au premier plan : discours désorganisé, comportement désorganisé ou catatonique, affect abrasé ou inapproprié.

27

Quels sont les critères diagnostiques de la schizophrénie de type désorganisé?

A. Toutes les manifestations suivantes sont au premier plan :
(1) Discours désorganisé
(2) Comportement désorganisé
(3) Affect abrasé ou inapproprié.

B. Ne répond pas aux critères du type catatonique.

28

Quels sont les critères diagnostiques de la schizophrénie de type catatonique?

Présence de 2/5 des signes suivants :
(1) Immobilité motrice se manifestant par une catalepsie ou une stupeur catatonique.
(2) Activité motrice excessive.
(3) Négativisme extrême ou mutisme.
(4) Particularité des mouvements volontaires comme des positions catatoniques, des mouvements stéréotypés, des maniérismes manifestes ou des grimaces manifestes.
(5) Écholalie ou échopraxie.

29

Quels sont les critères diagnostiques de la schizophrénie de type résiduel?

A. Absence d'idées délirantes manifestes, d'hallucinations, de discours désorganisé et de comportement grossièrement désorganisé ou catatonique.
B. Persistance d'éléments de la maladie : présence de symptômes négatifs ou de deux ou plusieurs symptômes figurant dans le critère A sous une forme atténuée.

30

Quels sont les critères diagnostiques du trouble schizophrénieforme avec caractéristiques de bon pronostic?

A. Répond au critères A, D et E de la schizophrénie.
B. Épisode pathologique dure au moins 1 mois, mais moins de 6 mois.

Bon pronostic : 2/4 des éléments suivants :
(1) Survenue de symptôme psychotiques importants dans les 4 semaines succédant au premier changement observable du comportement habituel.
(2) Confusion ou perplexité précédent l'épisode psychotique.
(3) Bon fonctionnement social et professionnel avant l'épisode psychotique.
(4) Absence d'emoussement ou d'abrasion de l'affect.

31

Quels sont les critères diagnostiques du trouble schizo-affectif?

A. Période ininterrompue de la maladie caractérisée par la présence simultanée d'un épisode dépressif majeur, manique ou mixte ET de symptôme du critère A de la schizophrénie.
B. Au cours de la même période de la maladie, les idées délirantes ou les hallucinations ont été présentes pendant au moins 2 semaines en l'absence de symptômes thymiques.
C. Les symptômes qui répondent aux critères d'un épisode thymique sont présent pendant une partie conséquente de la durée totale des périodes actives et résiduelles de la maladie.
D. N'est pas due aux effets de substances ou d'une affection médicale.

(Sous-types bipolaires et dépressif)

32

Quels sont les critères diagnostiques du trouble délirant?

A. Idées délirantes non bizarres persistant au moins 1 mois.
B. N'a jamais répondu au critère A de la schizophrénie.
C. Il n'y a pas d'altération marquée du fonctionnement ni de singularité en dehors de l'idée(s) délirante(s).
D. En cas de survenue simultanée d'épisodes thymiques, la durée totale des épisodes thymique a été brève par rapport à la durée du délire.
E. N'est pas due à une substance ou à une condition médicale.

33

Quels sont les types du trouble délirant?

Érotomaniaque (pense qu'une autre personne l'aime)
Mégalomaniaque (idée exagérée de sa propre valeur)
Jalousie
Persécution
Somatique (atteinte d'une imperfection physique)
Mixte (plusieurs type sans prédominance)
Non spécifié

34

Quels sont les critères diagnostiques du trouble psychotique bref?

A. Présence d'au moins 1 signes suivants :
(1) Idées délirantes
(2) Hallucinations
(3) Discours désorganisé
(4) Comportement grossièrement désorganisé ou catatonique.
B. Au cours de l'épisode, la perturbation dure entre 1 jour et 1 mois avec un retour complet au niveau de fonctionnement pré-morbide.
C. N'est pas mieux expliqué par un autre trouble, n'est pas due à une substance ou à une condition médicale.

Sous-type : Avec et sans facteur de stress, post-partum.

35

Quels sont les critères diagnostiques du trouble psychotique dû à une affection médicale?

A. Hallucination ou idées délirantes au premier plan.
B. Mise en évidence d'une affection médicale dont la perturbation est la conséquence physiologique directe.
C. N'est pas mieux expliqué par un autre trouble mental.
D. Ne survient pas de façon exclusive au cours de l'évolution d'un délirium.

36

Quels sont les critères diagnostiques du trouble psychotique induit par une substance?

A. Hallucination ou idées délirantes au premier plan.
B. Mise en évidence d'une apparition des symptômes lors d'une intoxication, ou lors de la prise d'un médicament qui est lié étiologiquement à l'affection.
C. N'est pas mieux expliqué par un autre trouble psychotique.
D. Ne survient pas de façon exclusive au cours de l'évolution d'un délirium.

37

Quels sont les critères diagnostiques du retard mental?

A. Fonctionnement intellectuel sous la moyenne. (QI de 70 ou moins)
B. Déficit ou altération du fonctionnement adaptatif concernant au moins deux des secteurs suivants : communication, autonomie, vie domestique, aptitudes sociales et interpersonnelle, mise à profit des ressources de l'environnement, responsabilité individuelle, utilisation des acquis scolaire, travail, loisir, santé et sécurité.
C. Début avant l'âge de 18 ans.

38

Quels sont les critères diagnostiques du trouble autistique?

A. Au moins 6 éléments parmi les suivants :
(1) Altération qualitative des interactions sociales (2/4)
(a) Altération de l'utilisation de comportements non verbaux multiples.
(b) Incapacité à établir des relations avec les pairs du même niveau de développement.
(c) Ne cherche pas à partager plaisir, intérêt et réussites avec les autres.
(d) Manque de réciprocité sociale ou émotionnelle.
(2) Altération qualitative de la communication (1/4)
(a) Retard ou absence totale du développement du langage parlé.
(b) Incapacité marquée à engager ou à soutenir une conversation (si maitrise du langage est suffisante).
(c) Usage stéréotypé et répétitif du langage
(d) Absence de jeu d'imitation sociale, "faire semblant".
(3) Caractère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements, des intérêts et des activités. (1/4)
(a) Préoccupation limitée à des centres d'intérêt stéréotypé, restreint et anormal (intensité ou orientation).
(b) Adhésion apparemment inflexible à des habitudes et des rituels spécifiques et non fonctionnels.
(c) Maniérisme moteurs stéréotypés et répétitifs.
(d) Préoccupations persistantes pour certaines parties des objets.

B. Retard ou fonctionnement anormal avant 3 ans des intéractions sociales, du langage et/ou des jeux symboliques (d'imagination)

C. La perturbation n'est pas mieux expliquée par un Syndrome de Rett ou d'un Trouble désintégratif de l'enfance.

39

Quels sont les critères diagnostiques du trouble déficitaire de l'attention?

A. Présence soit de (1), soit de (2).
(1) Au moins 6/9 symptômes suivants d'inattention pendant au moins 6 mois qui ne correspond pas au niveau de développement de l'enfant.
(a) Ne parvient pas à prêter attention aux détails.
(b) Difficulté à soutenir son attention au travail ou dans les jeux.
(c) Semble ne pas écouter quand on lui parle.
(d) Ne se conforme pas aux consignes et ne parvient pas à terminer ses tâches.
(e) Difficulté à organiser ses travaux ou activités.
(f) Évite et n'aime pas les tâches qui nécessites un effort mental soutenu.
(g) Perd souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités.
(h) Se laisse facilement distraire par des stimulus externes.
(i) A des oublis fréquents de la vie quotidienne.
(2) Au moins 6/9 symptômes suivants d'hyperactivité-impulsivité pendant au moins 6 mois qui ne correspond pas au niveau de développement de l'enfant.
(a) Remue souvent les mains ou les pieds, se tortille sur son siège.
(b) Se lève souvent lorsqu'il est supposé rester assis.
(c) Court ou grimpe partout dans les situations inappropriés.
(d) Difficulté à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités.
(e) Est souvent "on the go" comme s'il n'était pas capable de s'arrêter.
(f) Parles excessivement.
(g) Laisse souvent échapper la réponse à une question qui n'est pas complètement posée.
(h) Difficulté à attendre son tour.
(i) Interrompt souvent les autres ou impose sa présence.

B. Certains symptômes étaient présent avant l'âge de 7 ans.

C. Présent dans plus d'un milieu.

D. Altération cliniquement significative du fonctionnement.

E. Les symptômes ne surviennent pas au sein d'un autre trouble mental et ne sont pas mieux expliqué par un autre diagnostique de l'axe 1.

40

Quels sont les critères diagnostiques du trouble oppositionnel?

A. Ensemble de comportement négativiste, hostile et provocateurs qui persistent pendant au moins 6 mois présentant au moins 4/8 signes suivants :
(1) Se met souvent en colère.
(2) Conteste ce que disent les adultes.
(3) S'oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes des adultes.
(4) Embête souvent les autres délibérément.
(5) Accuse autrui pour ses propres erreurs ou mauvaises conduites.
(6) Susceptible et facilement agacé par les autres.
(7) Souvent fâché et plein de ressentiment.
(8) Se montre méchant ou vindicatif.

B. Entraine une altération cliniquement significative.

C. N'est pas causé par d'autre trouble de l'axe 1.

D. Le sujet ne répond pas aux critères du trouble des conduites, ni à ceux de la personnalité antisociale (si 18 ans).