ES chap 1: Les grands principes de l’analyse économique Flashcards Preview

ESH ECE1 > ES chap 1: Les grands principes de l’analyse économique > Flashcards

Flashcards in ES chap 1: Les grands principes de l’analyse économique Deck (73)
Loading flashcards...
1

(intro) economy

l'économie en tant que faits, relations concrètes, circulation de richesses, decisions d'acteurs

2

(intro) economics

l'économie en tant que science, analyse des faits, produisant des théories explicatives

3

(intro) économie cf G.Mankiw

''étude de la manière dont la société gère ses ressources rares''
est le résultat de décisions de millions d'acteurs on doit:
- étudier comment ils prennent des décisions
- s'intéresser aux échanges entre les individus
-examinier les forces et les tendances qui affectent l'économie toute entière

4

(I.1.1) Rareté

situation marqué par un déséquilibre entre les ressources disponibles et les quantités que les agents économique souhaite utiliser

==> Face à la rareté, les individus et les sociétés sont contraints à faire des choix (= à réaliser des arbitrages)
-d’allocation des ressources
-répartition des biens et des services

choix = dépendent de nos revenus et des prix
(= de nos contraintes budgétaires)

5

(intro) sciences sociales

-analyse du sens que les individus donnent à leurs actions
-pb de l'objectivité des chercheurs
-ne permettent pas de procédures expérimental

6

(I.1.1) coût d'opportunités

tt choix implique un renoncement, ce coût est pris en compte par l'analyse éco sous le terme de "

Ce coût peut-être compensé par les gains attendus du choix retenu

7

(I.1.2) rationalité économique

obtenir le plus de satisfaction/profit possible compte tenu des contraintes
c'est un comportement de maximisation
(calcul coûts/avantages)

8

(I.2.1) utilité

satisfaction qu'un agent retire d'une activité (en particulier de la consommation de B&S)

9

(I.2.1) façons de mesurer l'utilité

-Approche cardinale :
le consommateur est capable d'évaluer de façon quantitative l'utilité qu'il retire

-approche ordinale:
evaluation par ordre de préférence

10

(I.2.1) préférences du consommateur

classement des priorités de consommation au regard de l'utilité retiré

11

(I.2.1) utilité marginale

satisfaction supplémentaires apportée par la consommation d'une unité supplémentaires d'un bien

Le consommateur consomme jusqu’à l’unité de produit pour laquelle l’utilité marginale est égale au prix du produit

12

(I.2.1) utilité agrégé

utilité total

Utilité marginale décroissante est tout à fait compatible avec une utilité totale qui est croissante : simplement, elle croît de moins en moins vite et fini par stagner.

13

(I.2.2) contrainte budgétaire

ensemble de paniers de biens qu'un consommateur peut accéder pour un budget et des prix donné

14

(I.2.3) courbe d'indifférence

ensemble des combinaisons entre deux biens où l'individu a une satisfaction équivalente

15

(I.2.4) Élasticité revenu de la demande

=mesure la sensibilité de la D quand le R augmente

-si R augmente et Qa baisse
ER<0
=bien inférieur

-si R augmente et Qa augmente -que proportionnellement
ER=0
=bien normal

-si R augmente et Qa augmente + que proportionnellement
ER>0
=bien de luxe

16

(I.3.1)
-coûts fixes

-coûts variable

-coût total (CT)=

-coût moyen (CX) =

minimum du coût moyen

-ne dépendent pas des quantités produites
(bâtiment, machines)

-augmentent quand la production augmente
(matière 1er, salariés)

CT=coûts fixes(CF) - coûts variables CV(q)

CX= CT(q) / q

-minimum du coût moyen
défini le seuil de rentabilité de l'entreprise

17

(I.3.2) profit=

différence entre recettes et coûts (TT=profit)
π(q) = RT(q) - CT(q)


18

(I.3.2) coût marginal = recette marginal

quantité pour laquelle le profit est maximum

si Cm>= Rm ==> pas de production

ptv théorique les entreprises vont jusqu'au profit nul en situation de concurrence

- tant que le coût marginal est inférieur à la recette marginale, il est intéressant de produire
==> on réalise un profit sur l’unité supplémentaire produite.

19

(II.1.1) P Krugman
concurrence

''La caractéristique clef d'un marché concurrentiel est qu'aucune action individuel ne peux avoir d'influence notable sur le prix auquel le B ou le S est vendu''
=> situation de ''price taker''

20

(II.1.1.b) Demande f(prix)

-si prix B augmente et revenu réel baisse
==> D baisse
=effet revenu

-si prix B augmente, B= - attractif
==> D se reporte en parti sur d'autres produits
=effet de substitution

si D/O change à cause d'autres facteurs ==> courbe se déplace

pts d'équilibre
=optimun
= maximise les occasions d'échange entre O et D

21

II.1.1.b) L’élasticité-prix

=mesure la sensibilité de la demande (ou de l’offre) aux variations du prix

-quantités demandée (ou offertes) varient beaucoup quand le prix changent
==> élastique

-quantités relativement insensibles aux variations du prix
==> innélastique

22

II.1.1.b)
surplus des demandeurs

surplus des offreurs

(mesure la satisfaction)
= prix que le consommateur est prêt a payer - prix du marché

=prix du marché - prix auquel le producteur était prêt a vendre

23

II.1.1.b)
rôle des prix fondamentale

- information et incitation
- tout contrôle des prix a des conséquences sur l'équilibre

24

II.1.1.c)
prix plafond (maximum)

=rationnement de la demande
==> D>O
==> pénurie de biens

(logement)

25

II.1.1.c)
prix plancher (minimum)

=rationnement de l'offre
==> O>D
==> excédent de demande

(SMIC)

26

II.1.2.a) structure de marché

- concurrence parfaite
nombreux offreurs de produits homogènes

- concurrence monopolistique
un seul offreur pour le produit considéré

-oligopole
un petite nombre d'offreurs de produits différencier ou non
(cas particulier : Duopole)

27

II.1.2.b) unique offreurs (monopole)

pouvoir de fixer son prix

MAIS doit tenir compte de
-la réaction des consommateurs
- l'élasticité prix de la D

maximisation du profit plus une donné mais une fonction des quantités

si élasticité prix/D forte => fixe prix plutôt bas
car si augmente prixB la DB baisse fortement

MAIS La menace de l’entrée d’un concurrent peut suffire à faire renoncer le monopole à son pouvoir : marché contestable.

28

Plan Partie I

Chap 1 : Les grands principes de l’analyse économique
Introduction : Qu’est-ce que l’économie ?

I. La science économique étudie les choix opérés par les individus

I.1) Principes généraux
I.1.1) La rareté conduit les agents à faire des choix
I.1.2) La modélisation des choix des agents : l’hypothèse de la rationalité

I.2) Le choix du consommateur
I.2.1) La maximisation de l’utilité
I.2.2) La contrainte budgétaire
I.2.3) Courbe d’indifférence et maximisation de l’utilité
I.2.4) Comment les gens réagissent-ils face à une hausse du budget ?

I.3) Le choix du producteur
I.3.1) Les coûts de production
I.3.2) La maximisation du profit

29

Plan Partie 2

II. La science économique étudie (notamment) les relation d’échange entre les agents

II.1) Les différents modèles de marché
II.1.1.) Le modèle de concurrence pure et parfaite
a) Les hypothèses du modèle
II.1.2) Les marchés imparfaitement concurrentiels
a)Les différentes structures de marché
II.1.3) L’oligopole : des producteurs peu nombreux
II.1.4)

II.2) Le rôle des pouvoirs publics dans la coordination marchande
II.2.1) Les institutions nécessaires à l’existence du marché

30

(intro) Raisonnement inductif

généralement utilisé en sociologie

=partir d'un exemple pour en produire une théorie

31

(II.1.1.b) demande des consommateurs=

= f(variables influençant leur décision)
-Préférences (goûts)
-Revenu (+) prix (-)
-Prix des autres produits substituantes (+) et complémentaires (-)

32

II.1.2.b) monopoles (pertes)

situation de monopole
= perte sociale ou perte sèche

==> en situation de CPP certains étaient prêt à acheter au prix d’équilibre => en situation de monopole renonce à l’achat et le surplus du consommateur se réduit

33

II.1.2.b)
configuration dans laquelle l’analyse économique reconnaît l’efficacité du monopole =

=monopole naturel

-un secteur d’activité dans lequel les économies d’échelle sont si importantes qu’il est nécessaire qu’une seule entreprise produise.
-pas de places pour deux entreprises.
-concurrence, source gaspillage et d’inefficacité

34

II.1.2b) autres techniques de tarification du monopole

=monopole discriminant pour un même bien, pour un même service les prix sont différents selon le prix de réservation du consommateur.

-cherche à capter le surplus des consommateurs en affichant un prix proche de leur disposition à payer

35

II.1.3) oligopole

Le faible nombre d’offreurs induit un raisonnement stratégique
==> l’entreprise doit tenir compte de la réaction de ses rivales à ses décisions.

36

II.1.3)oligopole raisonnement stratégique

-Cartel
-Stratégies d’innovation
-différenciation
-Stratégie de concurrence par les prix
-Stratégie de concentration

37

II.1.3) Stratégie de concurrence par les prix

=prendre des parts de marché à ses concurrents.
On a pas le droit de vendre un bien à moins de 50% de son coût de production
Prix prédateurs : baisser très bas les prix pour éliminer la concurrence

38

II.1.3) Cartel

=neutraliser les effets de la concurrence en s’alliant avec les firmes rivales

-stratégies illégales et punies par les autorités de la concurrence.
-Programme de clémence : celui qui dénonce le cartel n’a 0€ d’amende.

39

II.1.3)
-Stratégies d’innovation
-différenciation

-Stratégies d’innovation = distancer ses concurrents avec un nouveau produit
==> L’innovation est soit radicale, soit incrémentale.

-différenciation =rendre le produit unique (effet de marque, image).

==> Acquisition d’une position de monopole sur ce produit.

40

II.1.3) Stratégie de concentration

=acquérir une position dominante en achetant :

-Une entreprise concurrente (concentration horizontale)
-Ses fournisseurs ou distributeurs (concentration verticale)
-Des entreprises d’autres secteurs (concentration conglomérale)

==> Faciliter les investissements
Faire face à la concurrence

==>Délocalisations / licenciements
Développement de grands groupes très puissants
(fin de la concurrence au détriment des consommateurs)

41

II.1.4) concurrence

=un processus/ une dynamique.
==>Sélection des entreprises les plus performantes.
==>Acquisition de positions dominantes temporaires.

42

II.1.4) L’autorité de la Concurrence

-définit un marché pertinent pour analyser le pouvoir détenu par l’entreprise

-étudie les projets de concentration.
S’ils risquent d’entraver la libre concurrence, elle peut :
==> Demander des garanties (engagements de l’entreprise)
==>Imposer ses conditions à la concentration
==> Empêcher purement et simplement la concentration.

43

II.2.1) rôle de la puissance publique/ l'Etat

-a un rôle fondamental dans la protection du consommateur
-garantit l’existence même des marchés

44

II.2.1) Institutions

=Contraintes établies par les Hommes qui structurent les interactions humaine

==> Le marché est une construction sociale, il est institué donc il repose sur deux institutions (droit&monnaie)

45

II.2.1) rôle des droits de propriété

=permet de sécuriser les échanges, en délimitant les comportement licites et illicites et en permettant de sanctionner les infractions.

-rôle des droits de propriété
==> Usus : droit d’utiliser la chose possédée.
==> Fructus : droit d’en tirer un avantage
==> Abusus : droit de disposer librement de la chose possédée

46

(2.2.1) f° de la monnaie

-unité de compte
=permet de comparer la V de tout les prod

-moyen d'échange
=B qui est accepté en contrepartie de tous des autres B

-reserve de valeur
=B qui peut être conservé pour être transformé à tojt moment en d'autres biens

47

(2.2.1) échange marchand

échange entre inconnus (impersonnel)

==> q de la confiance

48

(II.2.1) institution

-contrainte établit par les H qui structurent les interactions humain
-

49

(2.2.1) le marché

= construction social
- supporté par des règles collectives
- institué

50

(2.2.1) le droit permet de?

==> sécuriser les échanges
-en délimitant les comportements licites et illicites
- en permettant de sanctionner les infractions

51

(2.2.1) droits de propriétés

Créent des incitation à l'activité économique
-le fruit de l'activité tiré du B (profit)
-le produit de la vente du B
==> reviennent au titulaire du droit

-si droit de propriété flous/bafoués
==> investissement er innovation sont découragés

52

(2.2.1) la monnaie

= institution
=est garentie par la puissance publique
= est essentielle au fonctionnement du marché

=incrémentale (repose sur la confiance)

53

(2.2.2) l'optimum de pareto

situation dans laquelle il est impossible d'ameliorer la satisfaction d'au moins 1 individu sans diminuer celle d'un autre

==> meilleur situation possible pour les agents éco
==> le marché de c.p mène à l'o.d.p

54

(2.2.2) cas où le marché ne conduit pas à l'optimum de P =

défaillance du marché

55

2.2.2.1 Externatilté

conséquences + ou - de l'action d'1 agent éco sur le B être d'un autre sans qu'il n'y ait de paiement de transaction

56

2.2.2.1 Externalité -

coût reporté par un agent éco sur un autre, sans compensation

57

2.2.2.1 Externalité +

avantage généré par un agent éco sur un autre, sans qu'il en soit récompensé

58

2.2.2.1 conséquences d'une externalité -

==> coût privé < coût social
==> q*>q optimale

courbe d'O = trop importante
devrait être + faible, prenant en compte le coût de la pollution
==> l'équilibre ne correspond pas à l'optimum
==> produit et consommé à prix trop faible

59

2.2.2.1 conséquences d'une externalité

-marché défaillant
==> les agents n'intègrent pas spontanément dans leurs calculs la vérité des coûts et des bénéfices

==> px sont faussés et ne peuvent plus remplir leur rôle de mener les décisions des agents éco vers l'optimum

60

2.2.2.1 role intervention de l'etat (externalité)

==> rétablir le vérité des coûts et des bénéfices
= Internaliser les externalités

-Taxes/réglemente
-Subventionne
-attribue des droits de propiétés
-accorde des quotas d'émission de CO2
-brevets aux entreprises innovatrices

61

2.2.2.1 comment intervient l'Etat (externalité)

-Taxes/réglemente
les actionnaires qui génèrent des activités
=Principe du pollueur payeur

-Subventionne
les activités qui génèrent des externalités +

-attribue des droits de propriétés

-accorde des quotas d'émission de CO2
= qté max de rejets à ne pas dépasser (D à polluer)
= px se forme le "prix de la pollution"

-brevets aux entreprises innovatrices
qui leur attribuent un monopole temporaire sur leur invention
==> les gains sont garantis à l'innovateur

62

2.2.2.2
les B peuvent ê classés 2 caractéristiques
4 situations typiques

Excluable | non-excluable
_____________________|_____________
Rival | Bien privé | Bien commun
_______ |_____________|___________
non-rival | Bien de club | Bien collectif

63

2.2.2.2 la rivalité

situation dans laquelle une unité de prod ne peut bénéficier à 2 consommateurs à la fois

64

2.2.2.2 Non rivalité

= usage d'un B collectif par un agent éco ne nuit en rien à son utilisation par d'autres membres de la colléctivité

65

2.2.2.2 l'excluabilité

=capacité pour le producteur à empêcher l'acces du consommateur au produit
(notamment capacité de lui faire payer un prix)

66

2.2.2.2 la non-excluabilité

=personne ne peut être écarté par un mécanisme marchand de l'utilisation d'un B colléctif

67

2.2.2.2 En présence de B collectifs

= agents pas incités à produire dans un cadre marchand
= impossible de faire payer le consommateur
==> l'Etat finance la prod de ces B par des prélèvement obligatoire = consommation forcée

68

2.2.2.2 En présence de B communs

=les agents sont incités à la surconsommation
==> risque de disparition de la ressource

==> l'E réglemente l'accès à ces B
en créant des quotas, des réserves naturelles,
en privatisant le B, avec la gestion local

69

2.2.2.2 L'E finance la prod° de B co

-Gestion directe
= les power publiques produisent des B collectifs par eux-même

-Marché public
=Les power publics confient la fourniture à un opérateur privé, qu'il rémunèrent

-Délégation de service public
=Les power publics confient le fourniture à un opérateur privé qui fait payer son service directement aux usagers

70

2.2.2.3 Asymétries d'information

= situation dans laquelle une partie dispose d'info que l'autre n'a pas et peut l'utiliser à son détriment

71

2.2.2.3 l'asymétries d'info (exemple type)
cf AKERLOF

Cas de la voiture d'occas
-vendeur connait mieux sont état que l'acheteur
==> A a tendance à anticiper des défauts cachés et à offire un px + faible
==> retrait du marché des vendeurs de voiture de bonne qualité

=La relation marchande souffre de cette méfiance l'acheteur refusera de payer un px trop élevé

72

2.2.2.3 l'asymétries d'info effets

Les produit de bonne qualité ne sont pas échangés
=Sélection inverse / anti-sélection

=L'incertitude et la méfiance empêchent des echanges mutuellement bénéfiques de se réaliser

73

2.2.2.3 l'asymétries d'info (autre exemple)

px/ taux d'intérét trop élevé sur le marché du crédit
==> fait fuir les demandeurs porteurs des projets les - risqués