Histoire de la psychiatrie Flashcards Preview

SSH1 > Histoire de la psychiatrie > Flashcards

Flashcards in Histoire de la psychiatrie Deck (20):
1

Quelle est l'étymologie du mot "psychiatrie"? Quand ce mot a-t-il été créé?

"Psychiatrie" a été créé au début du XIXème, et vient de "iatros" (médecin) et de psukhê (âme).

2

Comment sont classifiées les maladies mentales dans la Grèce Antique?

- phrénitis: maladie aiguë et fièvre
- manie: agitation sans fièvre
- mélancolie: trouble chronique sans agitation ni fièvre

3

Quelle furent les contributions de l'Empire Romain à la psychiatrie? Quels sont deux grands médecins romains?

L'Empire Romain a donné un statut juridique aux malades: les "mente captus" sont ceux qui sont toujours incapables, tandis que les "furiosus" sont capables uniquement lors d'instants de lucidité. De plus, un "curateur des fous" existe. Les malades inoffensifs restent en famille, tandis que ceux qui sont dangereux sont détenus. Quelques établissement charitables apparaissent à la fin de l'ère romaine.
Galien (Ier siècle) a élaboré la théorie des tempéraments (sanguin, colérique, flegmatique, mélancolique).
Celius Aurélien (Vème siècle) apparaît comme le dernier grand médecin romain.

4

Quelles furent les contributions du Moyen-Age à la psychiatrie?

Une conception médicale et une perception religieuse coexistent. Cette dernière explique les troubles mentaux par des possessions démoniaques, et envoient au bûcher certains malades. La conception médicale, elle, se heurte aux limites techniques et à celles des connaissances, notamment anatomiques.
Des pèlerinages ont lieu, dans l'espoir d'un miracle. En Flandre, des malades sont accueillis dans des villages.
L'incapacité civile du malade est reconnue, et oblige sa famille, si possible, à en assurer la garde. Les malades les plus dangereux sont incarcérés, les étrangers sont expulsés. Des Hôtels Dieu sont fondés pour accueillir les malades, mentaux ou non, et les pauvres.

5

Quelles furent les contributions de la Renaissance à la psychiatrie?

Niveau médical, la Renaissance fut une prolongation du Moyen-Age. L'urbanisation et les guerres sont à l'origine de vagabondage et de mendicité.
En 1682, un édit royal met fin aux poursuites pour fait de sorcellerie.
Des hôpitaux généraux (l'Hôpital Général de 1656 à Paris accueille 4000 à 5000 mendiants et malades) et des maisons de force (locaux de correction pour malades mentaux en particulier) se développent, les idées de l'époque n'étant pas tournées vers la charité mais vers l'enfermement des malades. Cependant, les hôpitaux se révèlent être un échec relatif, se retrouvant remplis d'invalides, et non des mendiants valides que l'on cherchait à faire travailler; les malades mentaux représentent de 5 à 10% de leur population. Cet échec amène à la création, au XVIIIème siècle, des dépôts de mendicité, où l'enfermement est massif (mais où les malades mentaux sont rares, et parmi les plus stables).
Les lettres de cachet permettaient au roi d'ordonner l'internement, le plus souvent à la demande de la famille du malade. La Révolution Française les abolit, mais maintient les fous enfermés.
Les pèlerinages à but thérapeutique se poursuivent.
Calmants, évacuants, diètes, saignées, toniques, lavements et bains sont les médications les plus courantes.

6

Quelles furent les contributions du XIXème siècle à la psychiatrie? Que dire de Pinel?

Les premiers médecins aliénistes apparaissent, et s'occupent de faire des asiles, dans lesquels ils habitent, afin d'observer et faire connaissance avec leurs malades. Ils s'adonnent également à des recherches d'anatomie cérébrale, croyant que le cerveau était la source des maladies mentales.
Un traitement humain des aliénés est introduit par Pinel à Paris ("traitement moral", qui se révèle un échec; montre l'importance des relations familiales, avec le milieu et les autres malades dans le déclenchement, la persistance et l'aggravation de la maladie; en 1801, il prône la spécialisation d'une médecine mentale au sein de la médecine) et par Tuke en Angleterre.
On se rend compte que les fous ne sont jamais complètement insensés, et qu'ils conservent toujours au moins une partie de leur raison.

7

Quelles furent les contributions de la période d'avant-guerre à la psychiatrie?

Avant la SGM, la psychiatrie s'édifie comme une science en développant la nosologie et la nosographie, restant cousine de la neurologie et s'approchant de la psychologie comme équivalent de la physiologie.
L'insulinothérapie = cure de Sakel est développée dans les années 1950, permettant le traitement des psychoses au prix de comas hypoglycémiques et de convulsions éventuelles. Elle est cependant très utilisée.
Les électrochocs sont inventés par Cerletti et Bini en 1938, et présentent un intérêt dans les schizophrénies et les troubles de l'humeur.
La psycho-chirurgie est développée par Edgar Moniz (qui a reçu le prix Nobel de médecine en 1949), s'inspirant de Pavlov et de Ramon y Cajal sur les connexions intercérébarles à rompre lors de la fixation de certains troubles (notamment les obsessions).
Pendant la SGM, près de 40000 malades périssent dans les hôpitaux, notamment de faim; le système est profondément remis en question.

8

Que dire d'Hippocrate?

Hippocrate était un médecin grec vivant au Vème siècle avant JC. Il est à l'origine de la théorie humorale, selon laquelle la santé est fonction de l'équilibre des humeurs; il n'y a donc pas de différence entre les maladies physiques et les maladies mentales (les troubles des humeurs (sang, lymphe, bile jaune, bile noire) altérant le fonctionnement du cerveau, provoquant des maladies mentales).

9

Que dire de Jean Wier et de Jean Vives?

Jean Wier et Jean Vives étaient des médecins de la Renaissance s'étant insurgés contre la pratique du bûcher, et ayant affirmé que les malades doivent être traités avec une relative bienveillance.

10

Que dire de Thomas Sydenham?

Thomas Sydenham (XVIIème) s'oppose à la théorie utérine de l'hystérie, et utilise l'opium comme calmant.

11

Que dire de William Cullen?

William Cullen (XVIIIème) crée en 1769 le terme "névrose" (ensemble d'affections du "sentiment" et du mouvement, sans fièvre ni lésions décelables).

12

Que dire d'Esquirol?

En 1819, Esquirol fait un rapport au Ministre de l'Intérieur sur "les établissements consacrés aux aliénés en France et les moyens de les améliorer". Comme Pinel, il voit à la folie des causes physiques et morales et les ramène à quatre groupes: monomanie, démence, idiotie et manie, qui inspireront la loi française de 1838 qui perdura jusqu'en 1990.

13

Que dire de Charcot?

Charcot oriente ses recherches vers les affections du système nerveux, donnant naissance à la Maladie de Charcot (ou sclérose latérale amyotrophique; 1865), à la sclérose en plaques (1868) et aux arthropathies du tabès (1868-1869). Il réhabilite l'hypnose (l'état hypnotique se constate objectivement à des signes et facteurs physiques agissant dans l'induction) en 1882. La même année, il détermine les divers états nerveux trouvés par l'hypnose des hystériques et les communiquent à l'Académie des Sciences.

14

Que dire de Freud?

Freud, en 1876, travaille sur la neurophysiologie. En 1885, il se rend Paris dans le service de Charcot. Il développe les notions de conscient - préconscient - inconscient (premier topique) ainsi que de ça - moi - surmoi (deuxième topique; 1920). Il publie "Le Moi et le Ça" en 1923, et "Malaise dans la Civilisation" en 1930.

15

Quelles furent les contributions de la période d'après-guerre à la psychiatrie?

La période d'après-guerre voit une désinstitutionnalisation (diminution du rôle de l'hospitalisation dans les établissement de grande capacité, extension des traitements extra-hospitaliers et des structures intermédiaires), l'ouverture de la psychiatrie à différents courants (sciences humaines, neurosciences, éthologie); les approches interdisciplinaires et pluridisciplinaires prouvent leur efficacité.
En 1960, une circulaire signe l'acte de conception du secteur. Une autre précise que les pavillons ne doivent pas dépasser 25 lits.
Les neurosciences amènent un fort courant de médicalisation de la folie. La biologie moléculaire entame des recherches sur le fonctionnement synaptique et les neuromédiateurs.

16

Que dire des avancées de la psychopharmacologie au XXème siècle?

Jusqu'en 1952 (avant l'apparition des neuroleptiques (chlorpromazine (Largactil), réserpine; utilisés dans les états maniaques et la schizophrénie), les médicaments utilisés étaient notamment des calmants. En 1957, l'action antidépressive de l'Imipramine et de l'Iproniazide est à la base de nombreuses recherches de nouveaux antidépresseurs. Dans les années 1970, le lithium a révolutionné par son action curative et prophylactique = préventif pour la psychose maniacodépressive (trouble bipolaire).

17

Que dire de la psychothérapie au XXème siècle?

En plus de la psychanalyse, les thérapies individuelles s'enrichissent de diverses pratiques d'inspiration analytique allant de l'analyse à la thérapie de soutien.
Les techniques de psychothérapie collective sont nombreuses; elles mettent soit l'accent sur l'individu au sein du groupe ou sur le groupe dans son ensemble.

18

Quelle est l'hypothèse initiale des thérapies comportementales?

Si la maladie est un groupe de symptômes nés d'un conditionnement, alors le déconditionnement pourra faire disparaître les symptômes.

19

Qu'est-ce que l'antipsychiatrie?

Il s'agit d'un mouvement affirmant que la folie dépend surtout de l'oppression sociale, économique et culturelle imposant ses modèles de comportement à l'individu, modèles que l'antipsychiatrie assimile à des devoirs impossibles.

20

Que dire de la psychiatrie au XXIème siècle?

Les neurosciences et la génétique se sont développées, cette dernière ayant permis de démontrer que les pathologies psychiatriques étaient des pathologies polygéniques plurifactorielles.
Les modalités d'hospitalisation sous contrainte ont été modifiées en 2011 (les précédentes lois datant de 1838 puis de 1990); le Juge des Libertés intervient comme garant de la justification de la privation de liberté.
Les stratégies thérapeutiques jouent un rôle important. Une polémique a lieu autour des psychothérapies.