Module 09 Flashcards Preview

Histoire Jazz I > Module 09 > Flashcards

Flashcards in Module 09 Deck (16)
Loading flashcards...
1

Surnommé « Prez », il fut, selon Gunther Schuller, « … l’artiste le plus influent après Louis Armstrong et avant Charlie Parker ». Il fut aussi un saxophoniste important de l'orchestre de Count Basie. De qui s’agit-il ?

A.

Coleman Hawkins
B.

Ben Webster
C.

Fletcher Henderson
D.

Johnny Hodges
E.

Lester Young

E.

Lester Young

2

Associez chacun des surnoms suivants au musicien auquel ce nom a été affublé.

Prez
Bean
Satchmo et Dipper
Lady Day
The Rabbit


Lester Young
Louis Armstrong
Johnny Hodges
Billie Holiday
Coleman Hawkins

Prez = Young
Bean = Coleman Hawkins
Satchmo et Dipper = Louis Armstrong
Lady Day = Billie Holiday
The Rabbit = Johnny Hodges

3

Quel est le nom du guitariste qui se joignit à l'ensemble de Basie en 1937 et qui est connu pour ses rares solos et ses accompagnements simples, formés d’une noire sur chaque temps du 4/4?

A.

Charlie Christian
B.

Freddy Green
C.

Eddie Lang
D.

Walter Page
E.

Larry Brown

B.

Freddy Green

4

Parmi les éléments suivants concernant Count Basie, lesquels sont vrais?

A.

Basie avait l’habitude de jouer des solos très virtuoses ponctués d’éléments modernes.

B.

Souvent, il n'existait pas de partitions formelles pour les arrangements. Ces derniers étaient plutôt mémorisés par les musiciens de l'orchestre.

C.

Basie avait l’habitude de donner des solos à ces musiciens puisqu’il n’était pas un très bon soliste.

D.

Bennie Moten, qui fut l’un des employeurs de Count Basie, était lui aussi pianiste.

E.

La présence de Green dans le groupe eut pour effet de libérer la main gauche de Basie qui avait jusqu’alors comme tâche d’appuyer la basse.

B.

Souvent, il n'existait pas de partitions formelles pour les arrangements. Ces derniers étaient plutôt mémorisés par les musiciens de l'orchestre.

D.

Bennie Moten, qui fut l’un des employeurs de Count Basie, était lui aussi pianiste.

E.

La présence de Green dans le groupe eut pour effet de libérer la main gauche de Basie qui avait jusqu’alors comme tâche d’appuyer la basse.

5

Parmi les éléments suivants concernant Lester Young, lesquels sont vrais?

A.

C’est en grande partie à la suite de la parution des premiers disques de Count Basie en 1936 que la nouvelle approche de Young finit par attirer de plus en plus d'admirateurs.

B.

Son séjour dans l’orchestre de Fletcher Henderson en 1934 fut un succès, car le jeu de Young ressemblait énormément à celui de son prédécesseur dans l’orchestre ; Coleman Hawkins.

C.

Ses parents étaient musiciens professionnels et dirigeaient un ensemble familial qui voyageait avec les cirques et les carnavals.

D.

Il a été très influencé par le saxophone ténor en Do de Frankie Trumbauer, et en particulier par le solo que ce dernier avait enregistré sur Singin' the Blues en 1927.

E.

En 1944, au sommet de sa popularité, Young dut s’engager dans l'armée américaine où il fut par la suite décoré des plus hautes distinctions pour son travail.

A.

C’est en grande partie à la suite de la parution des premiers disques de Count Basie en 1936 que la nouvelle approche de Young finit par attirer de plus en plus d'admirateurs.

C.

Ses parents étaient musiciens professionnels et dirigeaient un ensemble familial qui voyageait avec les cirques et les carnavals.

D.

Il a été très influencé par le saxophone ténor en Do de Frankie Trumbauer, et en particulier par le solo que ce dernier avait enregistré sur Singin' the Blues en 1927.

6

Parmi les éléments suivants concernant la musique de Lester Young, lesquels sont vrais?

A.

Le style de Lester Young dérive principalement du blues et du jazz chanté.

B.

On utilise souvent le terme "linéarité" pour parler de son jeu.

C.

Il jouait fréquemment des coulées de notes très denses, ce qui faisait en sorte de rendre flou l'analyse harmonique.

D.

Pour construire ses solos, Young avait l’habitude d’utiliser tout le registre de l’instrument en utilisant rarement deux fois les mêmes motifs rythmiques.

E.

Il développera une multitude de doigtés qui produisent la même note, et ouvrira ainsi la porte à l’exploration des divers timbres possible sur son instrument.

A.

Le style de Lester Young dérive principalement du blues et du jazz chanté.

B.

On utilise souvent le terme "linéarité" pour parler de son jeu.

E.

Il développera une multitude de doigtés qui produisent la même note, et ouvrira ainsi la porte à l’exploration des divers timbres possible sur son instrument.

7

Parmi les éléments suivants concernant Billie Holiday, lesquels sont vrais?

A.

Holiday connut une enfance heureuse en banlieue de La Nouvelle-Orléans.

B.

Ébloui par la prestation de Billie Holiday au Covan's, John Hammond organisa en 1933 une session d'enregistrement avec un ensemble dirigé par Bennie Goodman

C.

Holiday a suivi des cours de chants dès sa tendre enfance et remporta de nombreux concours avant même d’avoir atteints l’âge de la majorité.

D.

Souvent, elle se contentait de chanter les paroles des chansons en y ajoutant des broderies mélodiques, et surtout rythmiques, à la manière d'un instrumentiste de jazz.

E.

Dans ses disques datant des années 1933 à 1935, Holiday utilise une sonorité un peu rauque, à la manière de Louis Armstrong.

B.

Ébloui par la prestation de Billie Holiday au Covan's, John Hammond organisa en 1933 une session d'enregistrement avec un ensemble dirigé par Bennie Goodman

D.

Souvent, elle se contentait de chanter les paroles des chansons en y ajoutant des broderies mélodiques, et surtout rythmiques, à la manière d'un instrumentiste de jazz.

E.

Dans ses disques datant des années 1933 à 1935, Holiday utilise une sonorité un peu rauque, à la manière de Louis Armstrong.

8

Parmi les musiciens suivants, lesquels furent (2), selon Billie Holiday, ses deux plus grandes inspirations?

A.

Sidney Bechet

B.

Louis Armstrong

C.

Jelly Roll Morton

D.

Ella Fitzgerald

E.

Bessie Smith

B.

Louis Armstrong

E.

Bessie Smith

9

Le thème sombre de cette composition, écrit en 1939 et inspiré d’un poème de Lewis Allen, raconte le lynchage des gens noirs aux États-Unis. Le succès de cette pièce incita Holiday à s'éloigner des mélodies enlevées des années 1930 pour développer un style plus théâtral. De quelle pièce parle-t-on?

A.

Crescendo and decrescendo in blue
B.

Black, Brown and Beige
C.

Strange Fruit
D.

Sunday Bloody Sunday

C.

Strange Fruit

10

Parmi les éléments suivants concernant Coleman Hawkins, lesquels sont vrais?

A.

En 1922, à l’âge de dix-huit ans, il était déjà en tournée avec le célèbre Jelly Roll Morton.

B.

En 1926, Hawkins avait déjà développé un style de jazz propre au saxophone ténor autour des concepts élaborés par Louis Armstrong.

C.

Dès 1923, il joua avec l’un des premiers groupes de Fletcher Henderson.

D.

Il avait un vibrato très large et prononcé.

C.

Dès 1923, il joua avec l’un des premiers groupes de Fletcher Henderson.

D.

Il avait un vibrato très large et prononcé.

11

Associez chacun des éléments suivants soit à Coleman Hawkins soit à Lester Young.

Vertical
Facile à chanter
Arpège
Gamme
Tendane à jouer à très bas volume
Valeur de note longue

Coleman Hawkins:
- Vertical
- Arpèges


Lester Young:
- Lignes facile à chanter
- Gamme
- Tendance à jouer à très bas volume
- Valeur de note longue

12

Complétez la phrase suivante. Le plus grand chef d'oeuvre discographique que Coleman Hakwins a léguée demeure sa version de la pièce ­__________. Les deux chorus qu’il joue dans cette pièce constituent une synthèse des techniques d'improvisation harmonique développés avant 1940.

A.

Singin’ the blues
B.

Lover Man
C.

Body and Soul
D.

The man I Love
E.

Summertime

C.

Body and Soul

13

De qui parle-t-on? Ce trompettiste sut développer les idées mélodiques élaborées par Louis Armstrong et créer des lignes caractérisées par leur fluidité, et ce particulièrement sur les tempos rapides. Son jeu dans le registre aigu était particulièrement étincelant. Il participera aux jam-sessions du début des années 1940 qui allait présager le nouveau style de jazz appelé le bebop.

A.

Roy Eldridge
B.

Bubber Milley
C.

Cootie Williams
D.

Rex Stewart
E.

King Oliver

A.

Roy Eldridge

14

Tout au long de sa vie, le swing génial, la présence scénique et le caractère profondément bluesy d’un groupe constituèrent un modèle pour Count Basie. De quel groupe s’agit’il?

Blue Devils

15

Complétez la phrase. L’orchestre que John Hammond entendit et fit découvrir aux lecteurs de Down Beat et aux maisons de disques était le nonette de Basie jouant au _________et diffusé à la radio.

A.

Cotton Club
B.

Reno Club
C.

Café Society
D.

Savoy Ballroom

B.

Reno Club

16

Décrivez l'évolution du jeu de Lester Young pendant la deuxième moitié de la décennie 1930, et l'influence de ce dernier sur l'évolution du jazz.

- Soliste pour Count Basie
- Approche sax ténor légère et venteuse à la Traumbauer
- Lyrisme de Young complète Basie avec silences vs notes
- Comping (accompagnement aéré de Basie)
- Son blues comme une voix
- Anticipe le Bebop