Névrose hystérique Flashcards Preview

Psychanalyse > Névrose hystérique > Flashcards

Flashcards in Névrose hystérique Deck (14):
0

Que nous dit Hippocrate à propos de l'hystérie ?

Hippocrate propose, en 400av JC, de comprendre l'hystérie comme une migration de l'utérus dans le corps de la femme ce qu'illustre l'étymologie grec (au dessus du ventre, udaram, hysteros)

1

Que nous dit Galien à propos de l'hystérie ?

Galien au 2ème siècle décrit 3 formes d'hystérie selon la faiblesse manifestée par la malade ( 1- privée de respiration et de sentiments présentant un état de mort apparente, 2- tombant en faiblesse, respirant à peine et capable de mvt et sentiments 3- uniquement contraction des membres )

2

Que pense-t-on de l'hystérie au moyen âge ?

Du moyen âge au 18eme c'est la théorie de la possession diabolique de l'hystérique qui domine.

3

Que pense-t-on de l'hystérie au 17eme siècle ?

Syndenham - l'essence de l'hystérie est de pouvoir tromper le médecin, pathologie étant caractérisée par son aspect caméléon (symptômes confus et irréguliers). Associant hystérie (femme) et hypocondrie (homme). Désexualisation qui fait migrer la cause de l'utérus au cerveau ouvrant sa possible existence aux hommes.

4

Description de l'hystérie chez les hommes : qui et quand ?

Briquet (1859) décrit l'hystérie chez 7 hommes ce qui l'amène a réfuter la théorie d'Hippocrate d'une origine utérine.

5

Définissez l'hystérie.

Lassègue (1884) avance que "la définition de l'hystérie n'a jamais été donnée et ne le sera jamais. Les symptômes ne sont ni assez constants, ni assez conformes pour qu'un type de description puisse comprendre toutes les variétés"

6

Qui s'essaie en premier à la tentative de description de l'hystérie ?

Charcot, avec l'hypnose, cherche les lois de l'hystérie en décrivant les différentes formes des crises et développant le concept d'hystérie traumatique. "L'hystérie est une maladie psychique par excellence"

7

Quelles conceptions s'affrontent au 20ème siècle ?

Babinski (disciple de Charcot) veut démembrer l'hystérie et propose de l'appeler "pithiatisme" (apparaissant suggestion et disparaissant par persuasion)
Janet conteste le rôle dévolu au sexuel, l'hystérie relevant plutôt d'un état durable de dédoublement de la personnalité.
Freud formule l'hypothèse de l'origine inconsciente du symptôme hystérique résultant d'un conflit portant sur la sexualité.

8

L'évolution des travaux de Freud sur l'hystérie comprend 4 périodes, quels livres et dates y sont rattachés ?

- études sur l'hystérie (1895)
- Dora (1905)
- le petit Hans (1909)
- Psychologie des foules et analyse du moi (1921)

9

Que nous apprend le premier temps des travaux de Freud sur l'hystérie ?

L'importance du trauma psychique et du souvenir inconscient de celui ci, Freud insiste sur le rôle de la séduction précoce. Il montre donc l'origine sexuelle traumatique de l'hystérie de conversion. (Études sur l'hystérie, 1895, Freud et Breuer)

10

Que nous apprend le deuxième temps des travaux de Freud sur l'hystérie ?

L'importance de la réalité psychique et de la production de fantasmes inconscients. L'accent est porté sur les conflits liés à la bisexualité, le complexe d'oedipe et le refoulement de celui ci. (Dora, 1905)

11

Que nous apprend le 3ème temps des études de Freud sur l'hystérie ?

Il souligne les similitudes entre hystérie d'angoisse (dans son rapport à la névrose phobique) eh hystérie de conversion. Il insiste sur le rôle des fixations régressions libidinales, le retour des 1ers objets d'investissements se faisant sous un aspect, après coup, incestueux. (Le petit Hans, 1909 ; les leçons d'introduction à la psychanalyse, 1917)

12

Que nous apprend le 4ème et dernier temps des travaux de Freud sur l'hystérie ?

L'identification hystérique se fait sur des traits partiels de l'objet et non global. Le modèle de l'hystérie sert à décrire les conflits entre moi, surmoi et ça. (Psychologie des foules et analyse du moi, 1921) Freud insiste sur l'importance de la phase préœdipienne et de la relation précoce à la mère dans l'étiologie de l'hystérie. (De la sexualité féminine, 1931)

13

Quels sont les versions non médicales (versions mythiques) de l'hystérie et la névrose obsessionnelle ?

L'hystérie comme possession féminine, passive et incs du corps de la femme séduite par le diable (extérieur)
La névrose obsessionnelle comme possession masculine et active, ou l'indiv est torturé par un diable intérieur.