Etats-Limites Flashcards Preview

Psychanalyse > Etats-Limites > Flashcards

Flashcards in Etats-Limites Deck (14):
0

Le polymorphisme clinique et psychopathologique de l'entité clinique état limite invite à la prudence. Que repère-t-on pour établir un diagnostic ?

(8)
- angoisse et sentiment d'insécurité
- pathologie de l'intériorité
- les symptômes d'apparence névrotique
- la dépression, sentiment d'infériorité, désertification psychique
- le passage à l'acte
- la relation de dépendance drogue, alcoolisme
- les épisodes psychiatriques aigus
- les réactions thérapeutiques négatives

1

Qu'est ce qui caractérise l'angoisse et le sentiment d'insécurité des états limites ?

L'angoisse est :
- constante
- existentielle
- empêche tout sentiment de bien être et d'adéquation entre P et E
- + somatisée que mentalisée

Sentiment constant d'insécurité reflet des traumatismes infantiles précoces et du manque d'objet sécure

2

Comment se caractérise l'angoisse paroxystique ?

- Expérience de déréalisation, de sensation de perte du sens de la vie et de sa propre identité
- Angoisse d'abandon, d'annihilation, crainte de perte le contrôle de soi même et de devenir fou, avec peur de céder à ses impulsions
- Angoisse chronique

3

Comment l'angoisse est-elle vécue ?

Il est fréquent que chez les états limites l'angoisse soit vécue sur un mode dramatique voire persécutif.

4

Présentez l'angoisse chez les névrotiques et psychotiques puis êtes états limites.

Psychotiques : angoisse de morcellement/d'ecatement/de transformation physique (dysmorphie)

Névrotiques : sentiments de culpabilité et d'échec

Borderline : perte du sens de la vie et de sa cohérence interne doublée de celle de "n'être pas à la hauteur ce que l'on souhaite être"

5

Que signe l'angoisse borderline au niveau pulsionnel ?

L'angoisse signe un débordement pulsionnel et un échec d'ordre économique à lier l'excitation psychique aux représentations dynamiques.

6

Comment apparaît l'alcool/drogue pour l'état limite ?

Comme une béquille externe pouvant combler l'incapacité à représenter et symboliser les affects, les fantasmes et ce qui est de l'ordre de la séparation.

7

Comment peut être interprété l'absence de l'objet (ou thérapeute) chez les états limites ?

L'absence de l'objet (y compris le thérapeute) ne peut être pensée, représentée, le sujet assimilant l'absence à un manque qui renvoi aux angoisses d'abandon.

8

Qu'explique la pathologie de l'intériorité chez les borderline ?

- l'incapacité à être seul
- la dépendance (addictive)
- l'impulsivité et les passages à l'acte
- la relation d'objet anaclitique
- le besoin d'étayage du Moi sur celui d'autrui

9

Pathologie de l'intériorité = ?

Défaut d'intériorité, d'investissement de l'espace psychique interne.

10

A quoi sert la position en faux self que peut adopter l'état limite ?

La position en faux self est la comme tentative défensive pour masquer une activité fantasmatique crue, d'ordre prégénitale, condensant oralité, analité et genitalité infantiles, centrée sur une vision terrifiante de la scène primitive.

11

A quoi est couplée la position en faux self des états limites ?

Au défaut de refoulement des activités fantasmatiques (ce qui dans la névrose est inconscient se manifeste ici directement)

12

Pourquoi la question des limites entre dedans et dehors s'impose-t-elle aux borderline ?

La fonction de la limite entre dedans et dehors à été précocement défaillante (Green). Ceci résulte d'attaques précoces contre les liens de pensée pendant l'enfance (disqualification de la pensée, non soutient des choix d'objets...). Les limites des systèmes cs, pré-cs, incs, durablement mal établies, sont poreuses.

13

Comment est perçu le fantasme chez les états limites ?

Le fantasme est perçu comme une hallucination envahissante, persécutante, que seul le passage à l'acte permettra de fuir ou vivre. Car le travail de pensée demandant la negativation de l'hallucinatoire originel permettant acceptation de perte/séparation vers des représentations d'objet a été défectueux.