Partie 6 - AUTRES FONCTIONS OPERATIONNELLES - Titre 1 - Fonction NRBC Flashcards Preview

BSP 118.1 > Partie 6 - AUTRES FONCTIONS OPERATIONNELLES - Titre 1 - Fonction NRBC > Flashcards

Flashcards in Partie 6 - AUTRES FONCTIONS OPERATIONNELLES - Titre 1 - Fonction NRBC Deck (12):
1

1. DOCTRINE D'EMPLOI DE LA FONCTION NRBC DE LA BSPP

Le concept opérationnel de la BSPP face aux risques technologiques et aux menaces NRBC s’appuie sur les
4 piliers suivants:

1 - Les SPP assurent leurs missions, y compris en ambiance NRBC

2 - La force de la réponse de la BSPP repose sur la précocité de l'alerte

3 - Face aux risques techno et aux menaces NRBC, les SPP doivent être en mesure d'effectuer les actions de type "DIMPET"

4 - Les SPP effectuent ces actions en collaboration avec le LCPP et eventuellement d'autre services publics (SIAR-IRSN etc.) qui assurent, en tant qu'experts, l'interpretation des mesures.

2

Que veut dire DIMPET :

D: Détecter (dire si ya matiere dangereuse ou non)

I: Identifier (dire de quel matière il s'agit)

M: Mesurer (dire combien de matière il y a)

P: Prélever (prélever des échantillons de la matière en cause si possible)

E: Evaluer (fournir au DOS une appréciation de la population et du territoire impactés ou potentiellement impactés par un risque techno ou menace NRBC)

T: Transmettre (transmettre les échantillons à un service public compétent)

3

Les SPP effectuent ces actions en collaboration avec le LCPP et eventuellement d'autre services publics (SIAR-IRSN etc.) qui assurent, en tant qu'experts, l'interpretation des mesures.

En revanche, les sapeurs-pompiers de Paris doivent disposer de ressources (hommes, matériels, engins) pour :

- agir comme « bras armé » des services publics experts sur le terrain

- écouter et comprendre les experts

- communiquer avec les experts dans le langage de l’expertise

4

2. OBJECTIF

Dans le cadre d’interventions courantes, la BSPP est en mesure de mettre en oeuvre simultanément soit :

- 1 groupe d’intervention chimique et 1 groupe d’intervention radiologique

- 1 groupe d’intervention chimique et 1 groupe d’intervention biologique

- 2 groupes d’intervention chimique

5

3. Organisation
3.1 Capacités opérationnelles NRBC

Les moyens de la fonction opérationnelle NRBC de la BSPP comprennent des moyens génériques et des moyens spécifiques.

Les moyens sont :

- VLR Chef de Groupe et Off NRBC

- VRCH (soit chim soit rad)

- VIRB (soir rad soit bio)

- Berces unités mobiles de déconta (BCD ou BUMD)

- Berces lutte anti-poll (BAP)

- Berces appui NRBC (BAN)

- Véhicule détection, Identification, Prélèvements (VDIP)

- Berce enceinte confinement (BEC)

6

3. Organisation
3.1 Capacités opérationnelles NRBC

Des moyens d’interventions technologiques sont définis.

Il s’agit d’équipes ou de groupes d’intervention technologique qui se déclinent, selon la nature de l’intervention,
en deux niveaux :

- Niveau tactique 1: équipe:
Equipe Rad, Chim, Bio: 1 BRCH, 1CHIM/RAD 2 + 3 CHIM/RAD 1

- Niveau tactique 2: Groupe:
=> GIC
=> GIR
=> GIB
=> GCD
=> GEC (uniquement sur réquisition RAID DCIIT)


Au-delà du groupe, la BSPP fera appel à l’échelon zonal (ZDSP) pour obtenir des renforts.

7

3. Organisation
3.2 MGO NRBC:

Phase Réflexe: (1er intervenant non Spé)

1. Recherche de renseignement
2. Protection du personnel
3. Sauvatage/évacuation/mise à l'abri
4. Périmètre de sécurité réflexe
5. Detection d'alerte

Phase Réfléchie:( Intervenant spé)

6. Détection de confirmation
7. Zonage de l'espace
8. Prélèvement
9. Réduction et ou suppression de la cause

Phase de retour à la normale:

10. Désengagement

8

3.3 Missions par niveau Tactique d'engagement

1er Niveau : Rôle général

A SAVOIR
Les équipes (en tant que 1er niveau de la réponse opérationnelle) sont engagées pour confirmer une détection
d’alerte réalisée par les premiers intervenants2 non spécialistes. Elles effectuent une reconnaissance qui
permet de lever le doute et de déterminer s’il y a nécessité d’engager le 2e niveau.
Elles peuvent également être engagées comme partie constitutive du détachement de 1er départ ;

Le chef de détachement de ces équipes, en tant que conseiller technique du COS, doit au final, répondre à la
question : « Y a-t-il un risque qui justifie d’intervenir directement sur la source identifiée (ou non) du
problème biologique, chimique, radiologique ?». Dans les cas de pollution, il dispose des premiers moyens
lui permettant d’agir conformément à la MGO. Il doit définir en relation avec le COS les moyens
complémentaires dont il pourrait avoir besoin.

 si la réponse est négative sans ambiguïté, l’engagement du 2e niveau n’est pas nécessaire et le chef d’agrès
du VRCH conseille le COS pour la formulation du message de renseignements

 si le doute persiste ou que le risque est confirmé, il conseille au COS de demander l’engagement du
2e niveau, sous la forme :

"Je demande complément du groupe d'intervention radiologique ou chimique ou bio; telle adresse "

3.3 Missions par niveau Tactique d'engagement

1er Niveau : Rôle général

A SAVOIR
Les équipes (en tant que 1er niveau de la réponse opérationnelle) sont engagées pour confirmer une détection
d’alerte réalisée par les premiers intervenants2 non spécialistes. Elles effectuent une reconnaissance qui
permet de lever le doute et de déterminer s’il y a nécessité d’engager le 2e niveau.
Elles peuvent également être engagées comme partie constitutive du détachement de 1er départ ;

Le chef de détachement de ces équipes, en tant que conseiller technique du COS, doit au final, répondre à la
question : « Y a-t-il un risque qui justifie d’intervenir directement sur la source identifiée (ou non) du
problème biologique, chimique, radiologique ?». Dans les cas de pollution, il dispose des premiers moyens
lui permettant d’agir conformément à la MGO. Il doit définir en relation avec le COS les moyens
complémentaires dont il pourrait avoir besoin.

 si la réponse est négative sans ambiguïté, l’engagement du 2e niveau n’est pas nécessaire et le chef d’agrès
du VRCH conseille le COS pour la formulation du message de renseignements

 si le doute persiste ou que le risque est confirmé, il conseille au COS de demander l’engagement du
2e niveau, sous la forme :

"Je demande complément du groupe d'intervention radiologique ou chimique ou bio; telle adresse "

9

3.3 Missions par niveau Tactique d'engagement

2ème niveau tactique
Rôle général

Les groupes sont engagés pour intervenir sur des interventions avérées et conséquentes.

Ils peuvent être renforcés, autant que de besoin, par toute capacité opérationnelle, qu'elle soit interne ou
extérieure à la BSPP.

1) Modalités de déclenchement du niveau 2
Les groupes peuvent être engagés selon les modalités suivantes :

- comme partie constitutive du détachement de 1er départ

- à la demande du COS sous la forme :
"je dde 1 groupe d'intervention Radi/Chim/Bio; telle adresse"

10

3.3 Missions par niveau Tactique d'engagement

2ème niveau tactique
Rôle général

2) Modalités d’engagement spécifique du GEC

Moyen NRBC spécifique mis à disposition de la BSPP en tant qu'unité de soutien au déploiement
opérationnel du DCIIT4, la BEC ne peut être engagée que sur réquisition du RAID5.

11

Que veut dire DCIIT ?

Détachement Central Interministériel d'Intervention Technique.

Il s'agit du regroupement d'entités dédiées au contre-terrorisme NRBC .

12

Que veut dire RAID?

Recherche Assistance Intervention Dissuasion