Pathologie du système hématopoïétique (Dr. Guillaume St-Jean) Flashcards Preview

Pathologie systémique DMV 2220 intra 2 > Pathologie du système hématopoïétique (Dr. Guillaume St-Jean) > Flashcards

Flashcards in Pathologie du système hématopoïétique (Dr. Guillaume St-Jean) Deck (37):
1

Quelle maladie héréditaire et congénitale due à un gène autosome récessif est observée chez les chevaux Arabe ou croisés Arabe? Quelles sont les signes cliniques?

Immunodéficience combinée des poulains arabes

Poulains affectés normaux à la naissance et développent des problèmes respiratoires et parfois digestifs.
-Lymphopénie marquée
-Absence d'IgM et progressivement IgG
-Hypoplasie du thymus
-Bronchopneumonie à adénovirus

2

Concernant l'hémorragie thymique spontanée ou idiopathique du chien:
-Animal touchée
- Signes cliniques
- Nécropsie

Animal touché: jeune chien de moins d'1 an

Signes cliniques: aigus
- Hémorragie interne massie = choc hypovolémique
Si toutes les causes possibles sont écartés, on parle alors d'hémorragie thymique spontanée ou idiopathique.

Nécropsie:
- Gros hématome remplissant le médiastin crânial, parfois jusque dans la cavité thoracique (hémothorax)
- Coupes striées de l'hématome = preuve que le thymus est à l'origine des hémorragies
- ATTENTION: Faire test toxicologiques sur le sang pour exclure l'hypothèse de coagulopathie.

3

Distinguer involution et atrophie du thymus.

Un ou l'autre est une diminution de volume plus ou moins marquée de l'organe.

Si physiologique/normale = involution
Si pathologique = atrophie

4

Quelles sont les 3 grandes catégories de causes d'atrophie thymique?

1. Corticostéroïdes endogènes (stress) ou exogènes
2. Infections virales via mécanisme d'apoptose
3. Autres; malnutrition protéique, agents chimiothérapeutiques.

5

Décrire les infections virales causant de l'atrophie thymique.

1) Parvoviroses canine (entérite à parvovirus) et féline (panleucopénie); thymus fortement atrophié car destruction de la lignée myéloïde dans la moelle osseuse.

2) BVD (pestivirus); atrophie modérée à marquée du thymus (in utero = hypoplasie)

3) Distemper canin (morbilivirus); atrophie marquée, rate également

4) Rétroviroses félines (FIV = lentivirus, FeLV=oncorétrovirus); atrophie rapide ou progressive. NL s'hyperplasient puis s'atrophient également.

6

Qu'est-ce qu'un thymome? Décrire son apparence.

Néoplasme la plupart du temps bénin des cellules épithéliales thymiques, surtout chez les animaux âgés.

Apparence: masses encapsulées, nodulaires et fermes situées dans le médiastin crânial.

7

Les thymomes peuvent être associés à des syndromes paranéoplasiques. Lesquels?

Chien; myasthénie grave
Chat; dermatite exfoliative

8

Qu'est-ce qu'un lymphome thymique ou médiastinal? Décrire son apparence selon les espèces.

Néoplasme malin des lymphocytes T qui est le néoplasme le plus commun du thymus, surtout chez les chats FeLV à partir de 6 mois d'âge et les jeunes bovins.

Apparence:
- Fe = une ou plusieurs masses confluentes blanchâtres à grisâtres dans le médiastin crânial
-Bo = masse unique en région cervicale ventrale et/ou dans l'entrée thoracique

9

Décrire ce qu'est l'hémosidérose dans les NL.

Lorsqu'un NL draine le site d'injection de fer chez les porcelets, il y aura accumulation d'hémosidérine dans les macrophages = hémosidérose. Se caractérise par coloration brun-orange, surtout dans la médulla.

10

Décrire ce qu'est l'hyperplasie (lymphadénopathie) réactionnelle.

Lorsqu'une grande quantité d'antigènes arrivent dans un NL, il y a augmentation du nombre de macrophages et de lymphocytes (mutiplication et recrutement) = hyperplasie/lymphadénopathie réactionnelle.

** C'est une fonction immunologique du NL, pas un processus inflammatoire. L'architecture générale est préservée et le NL garde sa mobilité.

11

Décrire l'hyperplasie folliculaire que l'on peut observer lors d'hyperplasie réactionnelle.

Hyperplasie folliculaire = réponse des lymph B à une stimulation antigénique prolongée.

-Les NL drainant les muqueuses cervicales et mésentériques (entre autres), il est normal d'observer un certain degré d'hyperplasie folliculaire.

-Dans les cas plus marquée = confondue avec un lymphome (hyperplasie lymphoïde folliculaire atypique).

12

Certaines infections virales sont associées à la lymphadénopathie réactionnelle. Décrire lesquelles.

1) Phase initiale de l'infection par FIV, FeLV = hyperplasie folliculaire sévère(atypique)

2) Syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP, arétivirus) = lympadénopathie réactionnelle localisée à la cavité thoracique ou généralisée

3) Fièvre catarrhale maligne des bovins (herpesvirus ovin type 2 OHV-2) = lymphadénopathie réactionnelle généralisée

13

Définir lymphadénite et son aspect macroscopique.

Lymphadénite = inflammation d'un NL, le plus souvent associée à la présence d'un agent infectieux. S'il y a stimulation antigénique, s'accompagne d'hyperplasie réactionnelle également.

Aspect macro: semblable à l'hyperplasie, mais avec parfois de la suppuration (abcès), de l'inflammation granulomateuse et/ou de la nécrose.

14

Nommer un exemple de lymphadénite virale chez le porc ainsi que sa cause, les lésions macro et micro.

Syndrome de dépérissement post-sevrage (SDPS) du porc.

Cause: circovirus porcin de type 2 (PCV-2)

Lésions macro: lymphadénomégalie généralisée, avec un aspect homogène du parenchyme à la coupe.

Lésions micro: déplétion lymphoïde et inflammation granulomateuse dans les organes/tissus lymphoïdes

15

Nommer un exemple de lymphadénite bactérienne chez le mouton et la chèvre ainsi que sa cause, les lésions associées.

Lymphadénite caséeuse (Ov,Caprin)

Cause: Corynebacterium pseudotuberculosis, bâtonnet Gram+

Lésions: formation d'abcès des NL externes et internes et/ou les organes internes, surtout les poumons. Pas de signes cliniques sauf si abcès se rompent et/ou que leur localisation nuit à l'alimentation/la respiration.

** Particularité chez les ovins, abcès avec apparence en pelure d'oignon car encapsulations successives.

16

Nommer deux exemples de lymphadénite bactérienne chez le cheval ainsi que sa cause, les lésions associées.

1) Gourme:
Cause = Streptococcus equi
Lésions = nasopharyngite purulente avec lymphadénite abcédée des NL mandibulaires et rétropharyngiens.

2) Infections à Rhodococcus equi chez les poulains:
Cause = Rhodococcus equi...
Lésions = pneumonie et entérocolite pyogranulomateuse avec lymphadénite mésentérique/mésocolique pyogranulomateuse marquée.

17

Vrai ou faux: Le lymphome est le seul néoplasme primaire fréquente des NL, présent chez toutes les espèces domestiques (excluant aviaire et reptile).

FAUX: INCLUANT aviaire et reptiles.

18

Décrire la classification des formes de lymphome selon leur distribution anatomique.

1) forme multicentrique ou généralisée = plusieurs NL (souvent symétriques) + autres organes (rate, foie, rien, coeur, TGI...)

2) forme thymique ou médiastinale
3) forme alimentaire = paroi intestinale et gastrique parfois + NL mésentériques
4) forme cutanée = peau et/ou tissus cutanés
5) solitaire = nommé selon l'organe affecté (rénal, oculaire, nerveux...)

19

Les lymphomes de forme cutanée peuvent être épithéliotropes ou non-épithéliotropes. Expliquez.

Selon s'ils infiltrent ou non l'épiderme et/ou l'épithélium des follicules pileux

20

Décrire l'aspect mascroscopique des lymphomes selon l'organe.

NL: augmentés de volume, uniformément blanc-gris (perte d'architecture normale)

TGI: épaississement segmentaire diffus ou nodulaire de la paroi

Foie: infiltration diffuse = hépatomégalie ou nodulaire

Rate: infiltration diffuse = splénomégalie ou nodulaire

Moelle épinière = infiltration du gras épidural thoracolombaire

21

Vrai ou faux: Le lymphome est le néoplasme malin le plus fréquente chez le chat, le cheval et le porc.

VRAI

22

Vrai ou faux: le lymphome est une manifestation de l'infection par le FeLV (oncorétrovirus) tandis qu'une infection par le FIV (lentivirus) prédispose au risque de développer un lymphome.

VRAI

23

Qu'est-ce qui accompagne le lymphome dans environ 20% des cas chez le chien?

Hypercalcémie humorale

24

Concernant l'hématome splénique:
- Espèce touchée fréquemment
- Hémorragie en quelles circonstances?
- Séquelles possibles

Espèce touchée fréquemment = Chien

Rupture de la capsule et hémorragie abdominale (hémopéritoine) lorsque trauma violent ou lésions sous-jacente qui se rupture de façon spontanée ou suite à un trauma mineur.

Séquelles possibles si le chien survit:
- Zones de sténoses cicatricielles
- Ensemencement de tissu splénique dans l'omentum/mésentère = nombreuses masses rougeâtres de taille variable

25

Décrice ce que sont les plaques/nodules sidérotiques.

Changement non-pathologique fréquemment observé chez les chiens âgés. Présence de plaques jaunâtres/brunâtres à grisâtres sur la capsule splénique, principalement aux marges de la rate.


En gros = dépôts ferro-calciques

26

Quelles peuvent être les causes de congestion passive de la rate?

1) La plus fréquente = barbituriques (anesthésie et euthanasie)

2) Torsion ou volvulus splénique, avec ou sans torsion/volvulus gastrique.

27

La torsion/volvulus splénique est observée chez le chien et la truie. Si l'animal survit, l'évolution va vers...

Infarcissement veineux.

28

Décrire l'aspect macro d'une rate lors de congestion passive aigüe.

Diffusément grosse, légèrement flasque et cyanosée (noir-bleu) avec beaucoup de sang foncé qui s'en écoule à la coupe.

29

Décrire les 5 maladies comportant une splénite bactérienne.

1) Salmonellose septicémique chez le porc (Salmonella choleraesuis) = splénite diffuse

2) Rouget septicémique chez le porc (Erysipelothrix rhusiopathiae) = splénite diffuse

3) Lymphadénite caséeuse chez ovins/caprins (Corynebacterium pseudotuberculosis) = splénite abcédée

4) Yersiniose ou pseudotuberculose chez de nombreuses espèces (Yersinia pseudotuberculosis) = splénite et hépatite nécropurulentes + lymphadénite mésentérique

5) Maladie du charbon ou anthrax chez les ruminants (Bacillus anthracis) = splénite sévère rapidement fatale

30

De quoi doit-on différencier la Yersiniose?

La tuléramie chez le lièvre et le castor (Francisella tularensis)

31

Vrai ou faux: Une splénomégalie diffuse est présente à divers degrés dans plusieurs types d'anémie, à l'exception de celles qui impliquent une hémolyse intravasculaire.

FAUX: surtout celles-là

32

Les infarcti spléniques s'observent quand? (2 maladies)

- Anémie hémolytique auto-immune du chien
- Peste porcine classique (pestivirus)

33

Distinguer hémangiosarcome d'hémangiome et décrire les deux en ce qui concerne la rate.

Les deux sont des néoplasmes des cellule endothéliales rencontrés chez le chien qui peuvent s'accompagner d'un hématome auquel ils prédisposent. Hémangiosarcome est plus fréquent qu'hémangiome.

Hémangiosarcome = malin. Souvent plusieurs nodules rouge faisant protusion à la surface de la rate avec la plupart du temps des métastases au foie, poumons, péritoines...

Hémangiome = bénin. UN seul nodule la plupart du temps, de couleur rouge.

34

Décrire l'hyperplasie nodulaire de la rate.

Fréquemment observée chez les chiens âgés. Un ou plusieurs nodules qui varient de blanc-gris à rouges selon la proportion de pulpe blanche et de pulpe rouge (aspect marbré). Non-pathologique mais prédispose à l'hématome.

35

Quels sont les principaux diagnostics différentiels pour des nodules hémorragiques dans la rate?

- Hématome
- Hémangiosarcome
- Hémangiome
- Hyperplasie nodulaire
- Infarctus en phase aigüe

36

Les lésions histiocytaires (sarcome histiocytaire et histiocytose réactionnelle), qui se caractérisent par des nodules blanc-gris, sont observées principalement chez quelles races de chien (3) ?

Bouvier bernois, Rottweiler, Golden retriever

37

Chez les bovins, le lymphome est le néoplasme malin le plus fréquent (sauf chez les bovins de boucherie --->>carcinome spino-cellulaire). Ils sont classifiés en deux catégories:

1) Forme enzootique:
Cause = BLV (virus de la leucose bovine, oncorétrovirus)
Individu adulte de plus de 3 ans
forme multicentrique impliquant NL et divers organes(coeur, caillette, reins, utérus, foie, rate, gras épidural spinal, gras rétrolobulaire)

2) Forme sporadique
Cause = inconnue
Individu jeune
Différentes formes possibles =
a)Forme thymique chez bovins de boucherie 6-24 mois b) forme juvénile NL et leucémie chez jeunes de moins de 6 mois
c) forme cutanée évoluant vers multicentrique chez 1-3 ans.