Raisonnement conditionnel Flashcards Preview

Raisonnement et Prise de Décision > Raisonnement conditionnel > Flashcards

Flashcards in Raisonnement conditionnel Deck (36)
Loading flashcards...
1

Quelles sont les 2 règles de raisonnement valides dans l'implication (raisonnement conditionnel) ?

Modus Ponens (AA)
Modus Tollens (NC)
NA et AC = Pas de conclusion valide

2

Quelles sont les 2 règles de raisonnement valides dans l'équivalence ?

NA et AC

3

Qu'est ce qui influence le raisonnement ?

La validité de l'argument

4

Quand le modus Tollens est-il le mieux réussi ?

Lorsque l'antécédent = nié (Evans - 1977)

5

Quels sont les 3 facteurs déterminants qui influencent le raisonnement conditionnel chez 1 être humain ?

**Caractère réaliste de la majeure (= Référence à la réalité/situations réelles)
**Rôle des connaissances du sujet (expérience passée)
**Interprétation des prémisses (langage/contexte/interprétation)

6

Qu'entend-t-on par "référence à la réalité" (facteur déterminant) ?

Les sujets raisonnent mieux dans des situations réelles => la caractère réaliste de la majeure facilite la tâche.
Expérience de Wason et Shapiro (1971) = tâche de Wason avec 1 situation concrète (car trop artificielle) "Chaque fois que je vais à Manchester, je voyage en voiture" ==>réussie par 2/3 des sujets contre 1/10 dans la version artificielle

7

Qu'entend-t-on par le "rôle des connaissance" (facteur déterminant (2) ?

C'est l’expérience passée de la règle et non son caractère réaliste qui améliore la réussite

Cox et Griggs (1982) : "règle postale" ==> Si 1 enveloppe est cachetée, alors, elle est affranchie à 50 lires »

==>amélioration chez les italiens et les anglais (qui connaissent la règle)
==>pas chez les Américains qui ne connaissent pas cette règle.
En revanche pour un Américain, la règle "boire de la bière avoir plus de 19 ans" avec la consigne de
trouver les contrevenants améliore fortement la réussite.

8

Qu'entend-t-on par "Interprétation des prémisses" (facteur déterminant 3) ?

Le raisonnement humain = toujours basé sur une situation langagière dans laquelle :
- les prémisses peuvent être interprétés
- le contenu des prémisses peut être problématique (fausses, indécidables ou non informative et/dénué de sens)
- les connecteurs ne sont souvent pas vérifonctionnels
- les connecteurs de la logique formelle se définissent les uns les autres, mais ne sont pas tous aussi
faciles à comprendre

9

Qu'est ce qu'un énoncé VERIFONCTIONNEL ?

Un énoncé = vérifonctionnel si son
emploi en langage naturel correspond à la table de vérité (2 valeurs uniquement V/F)

10

Exemple de cas pour la vérifonctionnalité de "ET"?

"Jean et Marie sont mariés" => vérifonctionnel mais appauvrissant (2 sens ?)
"Il pleut et je dois sortir" => vérifonctionnel mais appauvrissant aussi (corvée à inférer)
"ouvrir le paquet et verser le contenu" pas vérifonctionnel car il n'est pas commutatif

11

Qu'entend-t-on par "les connecteurs de la logique formelle se définissent les uns les autres, mais ne sont pas tous aussi faciles à comprendre" ?

Exemples :
- "si c'est un carré alors c'est un rectangle"<=>"soit ce n'est pas un carré, soit c'est un rectangle, pas les deux" <=> ce n'est pas un carré sans être un rectangle"

- "Si tu me donnes ta bourse alors tu auras la vie sauve" <=>"soit tu ne me donnes pas ta bourse, soit tu as la vie sauve, pas les deux" <=> "il n'est pas possible que tu ne me donnes pas ta bourse et que tu aies la vie sauve"

12

Que prend en compte la logique humaine / la logique formelle ?

Langage, situation de communication et contexte

13

Quelles sont les 3 théories du raisonnement propositionnel ?

Thèse de la logique mentale (Braine et Rips)
Les schémas pragmatique (Cheng et Holyoak)
Modèles mentaux (Johnson-Laird)

14

Auteur de la thèse de la logique mentale ?

Braine et Rips

15

Auteur des schémas pragmatiques ?

Cheng et Holyoak

16

Auteur des modèles mentaux ?

Johnson-Laird

17

Postulat de la TLM ?

Les êtres humains posséderaient des règles formelles innées sur lesquelles ils peuvent fonder leur raisonnement

18

Expérience de Braine et Rips ?

Ont défini 15 règles se déclenchant automatiquement (innées) et réussies à 100 %

19

Quelles sont les 2 règles d'inférence définies par Braine seul ?

Preuve conditionnelle
Réductio ab absurdum (ensemble de propositions permettant de déduire que p conduit à une
contradiction donc ¬p)

20

Selon le modèle de Braine et Rips, sur quoi se fait la règle d'appariement entre 1 règle d'inférence et 1 situation réelle ?

Sur leur contenu sémantique des prémisses (et non sur leur forme).
==> 2 phases (recodage des prémisses, puis raisonnement)

21

Nombre d'étapes entre 1 règle d'inférence et 1 situation réelle (selon le modèle de Braine et Rips) ?

2 étapes: Appariement / recodage / raisonnement

22

Quelles sont les 2 types de raisonnement lors de l'appariement entre 1 règle d'inférence et 1 situation réelle ?

Direct (application d'1 seule règle d'inférence)
Indirect (production d'une conclusion intermédiaire servant de prémisse aux cycles d'inférences suivants)

23

3 Différences entre la théorie de la logique mentale de Braine et Rips et celle de Rossi et Van der Hensk ?

1) les règles d'inférence de Braine et Rips sont complétées par des règles antérogrades (des inférences de la conclusion vers les prémisses).

2) la disponibilité varie selon les règles, ce qui permet de rendre compte des erreurs.

3) la théorie de la logique mentale a été étendue à la résolution des syllogismes catégoriques

24

Les apports de la TLM

Le raisonnement direct avec 1 seule règle = réalisé sans erreur par les adultes (résultats conformes à la théorie de Braine, Reiser et Rumain, 1984)

Cette théorie permet de prédire la difficulté des problèmes en fonction de la complexité du schéma et du nombre d'inférences nécessaires.

Il semble que ces règles soient acquises précocement => règles seraient des HABILETES ELEMENTAIRES

25

Limites de la TLM

Incapacité des modèles à rendre compte des effets thématiques (seule la FORME de la prémisse active son application)

Byrne (1989) a montré que le modus ponens (schéma pourtant élémentaire) n'est pas appliqué dans certains cas alors qu'il est supposé être automatique (=critique le + vive)

26

Conclusion sur le TLM

Les réponses logiquement attendues = fournies avec une fréquence allant de 21 à 98%,

Ne permet pas de trancher pour ou contre la thèse de la logique mentale.

Il semblerait que certains schémas logiques fassent partie de la compétence des sujets, mais pas tous.

27

Spécificités de Rips

Des arguments élémentaires peuvent susciter des erreurs
Règles antérogrades = complétées de rétrogrades

28

Spécificités de Braine

Distingue les habiletés primaires et secondaires
Primaire =
 1 sorte de logique naturelle
 Universelles
 Indépendantes de la culture ou du niveau scolaire
 Utilisées très précocement
 Utilisées constamment
Secondaire :
 Règles additionnelles et stratégies diverses de raisonnement (dépendent de la formation reçue)

29

Avec quel type de connecteur sont construites les propositions dans le raisonnement conditionnel ?

Avec les connecteurs de l'implication ou de l'équivalence

30

Quels sont les auteurs qui ont étudié de façon systématique les syllogismes conditionnels dans 1 tâche d'évaluation de conclusion ?

Rips et Marcus (1977)

31

Synthèses des résultats de Ris et Marcus ?

Modus Ponens réussi à 100 %

32

A quel type de schéma correspond l'affirmation "Si c'est un carré, alors c'est un rectangle" ?

Implication (vrai dans 1 seul sens)

33

A quel type de schéma correspond l'affirmation "Si la glace chauffe, alors elle fond" ?

Équivalence (vrai dans les 2 sens)

34

A quel type de schéma correspond l'affirmation "Si la capuchon est bleu, alors l'encre est rouge" ?

+ délicate : interprétation dans les 2 sens est possible
Nécessité d'identifier l'interprétation du sujet pour vérifier qu'il ne fait pas d'erreur.

35

Quelles sont les 2 version de la tâche Wason ?

Version formelle (= artificielle)
Version sémantiquement + riche

36

Que remettent en question les résultats de des expérience de Cox et Griggs (règle postale chez les sujet Italiens et anglais et pas chez les américains) ?

Remet en cause la TLM consistant à penser que les sujets possèdent des règles de raisonnement indépendantes du contenu des propositions