Semaine 14 : Les réseaux sociaux III – les enjeux futurs Flashcards Preview

Les enjeux éthiques, légaux et sociétaux des technologies de l’information. > Semaine 14 : Les réseaux sociaux III – les enjeux futurs > Flashcards

Flashcards in Semaine 14 : Les réseaux sociaux III – les enjeux futurs Deck (10):
1

Comment une folksonomie peut-elle permettre un dialogue sans frontière au sein d’une entreprise internationale?

Une folksonomie, ou indexation personnelle, est un système de classification collaborative décentralisée spontanée, basé sur une indexation effectuée par des non-spécialistes

a) En connectant les collaborateurs aux connaissances existantes (via les plateformes collaboratives et les sites d’informations internes).
b) En connectant les collaborateurs à l’information (par l’entremise d’une plateforme de micro-blogguing (microblogage) dédiée au partage de liens et contenus).
c) En connectant les collaborateurs à l’expertise dont ils ont besoin (grâce aux profils taggués).

2

L’externalisation ouverte (crowdsourcing) faite auprès d’étudiants universitaires de cycles supérieurs permet aux compagnies ou aux agences gouvernementales de ...

ce type d’externalisation ouverte permet avant toute chose, par l’entremise de concours, la création d’idées novatrices à partir de l’avis de personnes moins expérimentées, mais plus au fait des recherches récentes dans un domaine socio-technico-économique précis.

3

A l’ère du Web 2.0 et des réseaux sociaux, quel est le rôle du digital (numérique) dans l’innovation?

Effectuer des analyses fines des données sur les usages des clients.

4

Définir les « fablabs »?

Un espace ouvert et gratuit où chacun peut venir travailler en mode collaboratif.

5

Quel concept est à la base du design thinking?

Un design d’interface articulé auprès des utilisateurs et de leur expérience.

6

Force est de constater que l’affaire Snowden a ramené le débat sur le contrôle exercé par les États sur Internet à sa dimension sociale. Selon Benhamou, les États n’auront pas le choix de limiter leur contrôle sur les données personnelles. Par quel mécanisme technologique de sécurité les individus pourraient-ils avoir un contrôle absolu des informations personnelles collectées grâce aux dispositifs à distance (dans l’article, on parle d’« objets connectés »)?

Par l’instauration du droit au silence des puces.

l’utilisation de ce mécanisme technologique donnerait la possibilité aux usagers de faire « taire » les puces et autres dispositifs interrogeables à distance afin qu’ils ne puissent communiquer d’information sans son consentement.

7

Vrai ou faux :
La folksonomie en entreprise peut être un puissant outil de gestion de contenu.

Vrai. Selon du Hommet et al., si l’on accompagne celle-ci d’une gestion appropriée de tags, d’une formation auprès des utilisateurs et en la publicisant grâce à des campagnes de communication, l’utilisation d’une folksonomie peut enrichir grandement l’efficacité des communications à l’intérieur d’une entreprise internationale.

8

Vrai ou faux :
L’ajout d’une application sur un poste de travail de certains salariés n’affecte nullement le fonctionnement des autres services.

Faux. L’ajout d’une application sur un poste de travail de certains salariés et c’est une chaîne d’acteurs allant de la direction générale aux ressources humaines et aux autres directions qui doivent s’enligner. Relisez le texte de Denevaud et al. pour comprendre à quel point stratégies d’innovation et stratégies numériques s’appuient sur des éléments communs.

9

Vrai ou faux :
L’exposition et la diffusion d’informations personnelles ou professionnelles (métadonnées) par des plateformes de services sur Internet constituent un enjeu majeur à la suite des révélations faites lors de l’affaire Snowden.

Vrai. Selon Benhamou, la puissance de traitement de ces plateformes et les algorithmes permettent d’exploiter ces données et même d’interpréter les comportements, et même de prédire leurs actions.

10

Vrai ou faux :
Selon le créateur du Web, Tim Berners-Lee, l’autocensure des citoyens ordinaires menace l’ouverture du Web autant que la censure politique exercée dans certains pays.

Vrai. Cité dans Benhamou, cette affirmation semble être prouvée si l’on se fie à la diminution d’échanges d’opinions sur les médias sociaux, conséquence directe de l’affaire Snowden à long terme.