Semaine 3 : L’éthique des usagers des TI Flashcards Preview

Les enjeux éthiques, légaux et sociétaux des technologies de l’information. > Semaine 3 : L’éthique des usagers des TI > Flashcards

Flashcards in Semaine 3 : L’éthique des usagers des TI Deck (12):
1

Quelles questions (possibilité d’une ou de plusieurs) un employeur doit-il se poser lorsque l’ordinateur d’un employé recèle des traces d’une utilisation inappropriée, par exemple à des fins personnelles?

a) L’employé est-il véritablement l’auteur du délit?
b) Être branché sur Internet durant ses heures de travail veut-il dire qu’il est toujours devant son ordinateur?
c) L’employé connaissait-il les conséquences de ses actes?

Ce sont toutes des questions inévitables. L’adresse courriel ou IP de l’ordinateur d’un employé peut avoir été l’objet d’une usurpation d’identité. Un logiciel ou un site ouvert ne signifie pas nécessairement qu’ils sont utilisés ou consultés. Il est de la responsabilité de l’employeur de diffuser une politique de l’usage d’Internet au travail.

2

Énumérez des des facteurs atténuants, advenant que leur cas soit jugé pour utilisation inappropriée de l’ordinateur au travail?

En effet, un tribunal peut juger qu’un employeur a été laxiste et a manqué à sa tâche de diffuser la politique relative à l’utilisation inappropriée de l’ordinateur.

L’autonomie dont jouit un employé et le bris de confiance entraîné par l’utilisation inappropriée est au contraire un facteur aggravant.

L’utilisation inappropriée à des fins commerciales de l’ordinateur au travail par un employé est un autre facteur aggravant.

La situation personnelle ou familiale de l’employé n’est généralement pas considérée comme un facteur à prendre en compte.

3

Comment peut-on définir l’originalité de Wikipédia?

Wikipédia a généralisé une technique de régulation collective des écritures où chacun est appelé à être non seulement écrivant, mais aussi contrôleur des écritures des autres.

4

Wikipédia constitue un exemple de système de gouvernance auto-organisée. Distinguez le ou les principes qui doivent présider à de tels systèmes.

a) Les relations entre les membres et les non-membres de la communauté doivent être clairement définies.
b) Les individus affectés par une règle collective doivent pouvoir participer à la modification de la règle.
c) Les membres de la communauté doivent avoir un accès rapide à une arène locale pour résoudre leurs conflits.

5

Dans les règles éthiques de Wikipédia, laquelle ou lesquelles de ces actions ne sont pas réservées à un comité restreint et élu, mais ouvertes à tous les contributeurs?

a) Être un médiateur d’un conflit.
b) Participer à l’écriture, à l’édition et à la discussion d’une entrée.
c) Faire afficher un bandeau sur la page d’une entrée, signalant un « Wikifeu » ou un désaccord de neutralité ou demandant la suppression de la page.

6

Pourquoil le vol en interne est perçu comme activité routinière et sans déviance?

a) Parce qu’il souhaite différencier ces vols commis par les patrons des vols commis par les clients et les salariés.
b) Parce que ce type de vol est intégré aux relations de travail, voire « toléré ».
c) Parce que ce vol de temps de travail par les employés est très répandu.

7

Comment peut-on expliquer la multiplication des vols en interne depuis la Seconde Guerre mondiale?

Par l’accroissement des occasions de vols et de la facilité à les commettre.

8

une stratégie des employeurs qui consiste à normaliser l’inconduite, c’est-à-dire à accorder de petits avantages « en nature » aux employés, comme des rabais sur la marchandise pour les vendeurs. Pourquoi ces employeurs font-ils cela?

Parce que les coûts d’une surveillance de ces petits vols seraient trop élevés : ils les transforment donc en avantages pour les employés.

9

Que veut dire par l’expression « l’instrumentalisation du vol à l’interne » par l’employeur?

Il fait référence aux employeurs qui tendent des pièges aux employés, leur offrant l’occasion de commettre un vol à l’interne, puis les licencient.

10

Vrai ou faux :
La nature de l’utilisation inappropriée de l’ordinateur au travail est un facteur qui peut jouer sur la sévérité des sanctions imposées par les tribunaux, en cas de possible nuisance à la réputation d’une entreprise.

Vrai. L’exemple donné dans l’article « Internet et courrier électronique : le droit de regard de l’employeur » concerne la consultation de sites à caractère sexuel dans une entreprise offrant des services aux familles.

11

Vrai ou faux :
Dans son article, « La surveillance vidéo : jusqu’où l’employeur peut-il aller? », Martin affirme que l’employeur ne peut exercer la même surveillance vidéo selon que l’employé se trouve ou non sur les lieux de travail.

Vrai. L’employeur doit user de prudence et garder en tête qu’il sera en droit d’utiliser la surveillance vidéo « si elle est justifiée par des motifs rationnels et conduite par des moyens raisonnables ». En effet, les règles de jurisprudence diffèrent grandement selon qu’il s’agit de surveillance vidéo à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement de l’employeur.

12

Vrai ou faux :

Dans son article intitulé « Entreprise et vie privée : le “privacy paradox” et comment le dépasser? », Pras affirme que ce sont, entre autres, les systèmes de suivi par capture d’empreintes numériques ou les applications pour smartphones (téléphones intelligents), qui constituent les principales menaces à la vie privée durant la dernière décennie.

Faux. Au contraire. À l’inverse de ce qu’on avait anticipé, ce ne sont pas de telles évolutions technologiques qui constituent les principales menaces, mais bien l’utilisation des réseaux sociaux et l’utilisation généralisée des nouvelles technologies par les consommateurs (tout comme dans les entreprises) qui constituent les principales menaces à la vie privée depuis 10 ans et actuellement.