Traitement des joueurs pathologiques Flashcards Preview

Jeu patho examen 3 > Traitement des joueurs pathologiques > Flashcards

Flashcards in Traitement des joueurs pathologiques Deck (44):
1

Nommer des exemple de situations à risque

- consomme de l’alcool ou des drogues
- manque d’occupation
- a de l’argent ou manque d’argent
- ressent des émotions agréables ou désagréables
- vit des problèmes relationnels (travail, maison)
- souhaite tester sa maîtrise de soi
- est incité à jouer par d’autres

2

Donner des stratégies concrètes à mettre en place lorsque la personne consomme

Boire du vin, de la bière sans alcool

3

Donner des stratégies concrètes à mettre en place lorsque la personne manque d'occupation

Faire du sport
Activités sociales
yoga
danse
cours de cuisine

4

Donner des stratégies concrètes à mettre en place lorsque la personne à accès à de l'argent

Bloquer une partie de la paie
Ne pas avoir accès a une partie du compte
Gestion de la carte de crédit/débit, carte prépayée
Dérogation à la conjointe

5

Quels sont les incontournables du tx cognitif?

1. Analyse de la séance de jeu
2. Définition du hasard et situation à risque
3. Les erreurs de pensée
• Les exercices « À moi de jouer »

6

Quels sont les objectifs de l'analyse de la séance de jeu?

• Identifier les pensées erronées du joueur par
rapport au jeu
• Déterminer ce qui déclenche l ’envie de jouer ainsi
que les pensées et émotions qui l ’accompagnent
• Préciser le style de jeu spécifique du joueur
• Comprendre comment il joue et pourquoi il ne peut
arrêter

7

Qu'est-ce que la méthode de la pensée à voix haute

•Partir de la séance de jeu la plus
récente;
•Déterminer la situation à risque :
le déclencheur du goût de jouer;
•Rechercher les pensées à la base
de chaque comportement;
•Découvrir comment se manifestent
la conviction de gagner et la
tendance à prédire.

8

Quelles questions doit-on poser lors de l'analyse de la séance de jeu?

Quand joue-t-il? (jour, semaine,
mois)
Lieux préférés?
Jeux préférés?
Montants alloués?
Façon de jouer précise ? (En quoi
joue-t-il différemment d’un autre?)
Lignes misées?
Mises?
S’informe-t-il au barman (vide ou
pleine)?
Les superstitions?
Arrête-il la machine lui-même?
La laisse-t-elle se « reposer » ?
Les observations (les autres
joueurs, les images)?
Les trucs pour battre la
machine?
Le défi?
Passe-t-il près d’un lot?
Faire verbaliser ce qu’il pense
avant et après le jeu
Etc.

9

Quels sont les objectifs de la définition du hasard et situations à risque?

• Clarifier avec le joueur la définition du hasard;
• Faire la distinction entre jeux d’adresse et jeux de hasard;
• Sensibiliser le joueur aux situations à risque et à son discours intérieur et faire en sorte qu’il puisse les reconnaître;
• Démontrer au joueur l’influence de ce discours
intérieur sur la décision de jouer;
• Prendre connaissance de la chaîne de
comportements liés au jeu excessif.

10

Décrivez la chaîne de comportements liés au jeu excessif

Situation à risque
-> pensées liées au goût de jouer
-> exposition
-> 1er mise
-> augmentation de la mise
-> Pertes ou gains
-> envie de se refaire
-> sortie du cycle: plus d'argent ou obligation

11

Quels sont les objectifs d'identifier les erreurs de pensées?

• Informer le joueur des différents pièges des
jeux de hasard et d ’argent afin qu’il puisse
reconnaître ses erreurs de pensée
• Semer un doute chez le joueur en ce qui
concerne ses croyances par rapport au jeu

12

Qu'est-ce que le modèle ABC?

Le modèle A-B-C vise à apprendre à l’individu à
reconnaître les pensées qui se cachent derrière ses
émotions et ses comportements.

A: antecedent; situation; un ami me dit pas bonjour
B: behaviour; pensées; lui ai-je fait quelque chose dans le savoir? OUI il ne m'a pas vu
C: conséquence; Inquiétude OU indifférence

13

Comment utilisé le modèle ABC en jeu excessif?

A: situation à risque (Je reçois mon chèque de paie)
B: pensée automatique (je me dis que...)
C: Conséquence (je vais jouer, je mets plus d'$ que prévu... je perds tout)

14

Quels sont les objectifs des exercices '' À moi de jouer''?

• Aider le joueur à remettre en question ses
pensées erronées concernant le jeu
• Faire prendre conscience au joueur qu’il a le
pouvoir de décider de jouer ou non
(les exercices lui permettent d’ordonner ses
pensées et d’agir sur elles)

15

Décrivez l'exercice ''À moi de jouer''

situation à risque: je passe devant mon endroit de jeu préféré

Pensées qui donnent le goût de jouer:
« J ’arrête, juste le
temps de mettre un
petit 5$, histoire de
voir si la chance est
de mon côté
aujourd’hui. »
OU
Pensées qui me donne le contrôle
Met de l'argent dans un voyage, rappelle toi ce que tu as vu pendant la rencontre avec le psy

Mon choix (augmenter la perception d'efficacité personnelle)

16

Quels sont les objectifs de la prévention de la rechute?

• Préparer le joueur à l’éventualité d’une rechute;
• Discuter de la rechute (le joueur en a-t-il déjà
vécu une ?; comment s’en est-il sorti ?; etc.);
• Discuter des mesures d’urgence en cas de rechute.

17

Quelles ressources sont disponibles pour les joueurs depuis 2000?

Programme expérimental sur le jeu pathologique du MSSS, pour prévenir,
réduire et traiter le jeu pathologique:
- Formation des intervenants des centres de
réadaptation.
- Ressources spécialisées disponibles gratuitement dans toutes les régions du Québec.

18

Qui sont les proches des joueurs?

• Toute personne qui a un lien naturel avec le joueur pathologique (JP)
- Père, mère, frère, soeur, enfant, grands-parents, etc.
•Ceux qui ont une relation directe avec le JP
- Conjoint/conjointes
- Amis, collègues de travail, employeurs, autres relations
• Chaque joueur affecte environ 10 proches

19

Qui sont les personnes les plus touchées et pourquoi?

• Les conjoints/conjointes, pourquoi?
- Plusieurs stresseurs rencontrés: p.ex. paiement des comptes,
absence/retards/mensonges, isolement
- Partagent les conséquences négatives (ou plusieurs d’entre elles): Nombre et intensité des conséquences sont variables

20

Quels sont les répercussions sur les conjoint(es)?

• Santé physique
• Santé psychologique
• Problèmes financiers
• Problèmes conjugaux et familiaux

21

Quels sont les impacts physiques chez les conjoints?

􀂃 Lorenz & Yaffee, 1988: 215 conjointes de JP qui participent aux GA
􀂃 Maux de tête graves ou chroniques (41%)
􀂃 Problèmes gastro-intestinaux (37%)
􀂃 Faiblesse, étourdissements, mains moites, fièvre, frisson, transpiration
excessive (27%)
􀂃 Aucun symptôme physique (20%)
􀂃 Limites – Symptômes rapportés rétrospectivement par des femmes dont
le conjoint est en processus de changement (sous-estimation?
􀂃 Fatigue chronique
􀂃 Insomnie
􀂃 Palpitations cardiaques
􀂃 Perte d’appétit

22

Quels sont les impacts psychologiques sur les conjoints?

􀂃 Émotions négatives
􀂃 Colère, ressentiment (74%)
􀂃 Dépression (47%)
􀂃 Isolée, solitude (44%)
􀂃 Culpabilité pour avoir causé/contribué au problème de jeu (30%)
􀂃 Confusion (27%)
􀂃 Pensées suicidaires (14%)

Comportements de consommation: alcool, cigarette, achats, drogues et jeu
􀂃 Épuisement
􀂃 Anxiété, dépression, désespoir
􀂃 Perte d’estime de soi
􀂃 Pensées suicidaires: 3x plus à risque de faire une tentative de suicide

23

Quels sont les impacts sur les conjoints en tant que parent

􀂃 Augmentation des responsabilités
􀂃 Difficulté à prendre soin de soi
􀂃 Négligence et culpabilité
􀂃 Confusion des rôles: Protection des enfants et
du conjoint
􀂃 Diminution du temps de qualité en famille

24

Quels sont les impacts financiers sur les conjoints?

􀂃 Gestion et modification du budget
􀂃 Difficultés au travail
􀂃 Dettes, emprunts, ré hypothèque
􀂃 Menaces des créditeurs, demandes des prêteurs
􀂃 Prêts d’argent au joueur
􀂃 Excuser le joueur auprès des prêteurs d’$
􀂃 Contrôle des finances du joueur

25

Quels sont les impacts sur le couple?

• Problèmes conjugaux et familiaux
􀂃 58 % des JP -> Importants problèmes conjugaux
􀂃 Divorce ou séparation
- Joueurs problématiques 39,5 %
- Joueurs pathologiques 53,5 %
- Non-joueurs ou joueurs sans problème 18,2 %
􀂃 Augmentation des conflits
Qui se centrent surtout sur les finances
􀂃 Reproches, colère et perte de confiance mutuelle
Pour 37 % des 84 JP en traitement -> Conséquences les plus dommageables
􀂃 Augmentation de la détresse et diminution de la satisfaction conjugale et
sexuelle
􀂃 Corrélation positive avec la sévérité des problèmes de jeu et le nombre
de conséquences négatives rencontrées
􀂃 Mauvaises stratégies d’adaptation et de résolution de problème
􀂃 Communication absente ou inadéquate
􀂃 Les couples avec conjoint joueur semblent plus violents que les couples
où il n’y a pas présence de problèmes de jeu
􀂃 Ceci est vrai, tant pour les JP que pour leur conjointe

26

Quels sont les impacts sur les enfants?

• Affectés par :
􀂃 Les conflits conjugaux
􀂃 L’inconséquence des parents
• Sentiment de perte du parent joueur
􀂃 Moins de temps de qualité passé ensemble
􀂃 Perte concrète des activités/loisirs
• Désengagement des parents
􀂃 Soins de base de moins bonne qualité (p.ex. mauvaise nutrition)
• Plus à risque de problèmes d’adaptation
􀂃 Problèmes d’ajustement à l’école/fugues/délinquance
• Quatre fois plus à risque de jouer
􀂃 Ou autres comportements de dépendance

27

Quels sont les impacts sur les parents du JP?

• Situation crée une divergence d’opinion et une augmentation des
conflits (Heineman, 1989)
􀂃 Comment composer avec le problème et aider l’enfant joueur ?
􀂃 Se blâment entre eux
• Parent « dur »: 80%, Le père
- Retrait, refuse de payer,...
• Parent « mou »
- Généralement la mère
- Rapprochement, paie, aide, facilitateur en raison d’une culpabilité
- Possibilité de se faire manipuler: le JP prend avantage de la
culpabilité
• Parent monoparental
􀂃 Se blâme « pour deux »

28

Expliquer le cercle vicieux des parents ''mou''

Le cercle vicieux Peur-culpabilité-colère
􀂃 Peur liée à la perte potentielle du travail, de la maison, de la
famille, de la liberté
􀂃 Culpabilité amène à assumer des responsabilités appartenant au
JP
􀂃 Cercle vicieux car facilite la pratique du jeu
􀂃 Rôle de sauveur

29

Décrivez la dynamique du proche aidant: les phases traversées

Phase de doutes -> phase de stress -> phase d'épuisement

􀁽 Pas nécessairement un processus séquentiel
􀂃 Il peut y avoir du mouvement entre les stades

30

Décrivez la phase du doute (déni)

• Le proche observe des changements dans le comportement du joueur
• Oscille entre le déni et le doute, la tolérance et l’espoir

31

Quels sont les facteurs qui maintiennent le problème dans la phase du doute?

• Les bons sentiments
• Les comportements
• L’absence de signes
• Le financement facile
• Fin de la phase de doute: Apparition des lourdes conséquences
• Indices (ou signes) niés par le proche

32

Décrivez la phase de stress

• Période de crise sur un fond d’insécurité
- Fin des doutes
- Arrivée des conséquences
- Peur, conflits
- Il est temps d’agir
• Oscille entre plusieurs attitudes et émotions
- Spirale de la culpabilité
- Plus intense quand la relation est de plus longue durée « Si je l’aimais comme il faut… »
• Tentatives de contrôle
- Oscille entre l’aide et le contrôle
- Quelles sont ces stratégies de contrôle ?
• Réflexes de survie
• Diminution du contrôle:
- Sentiment d’efficacité personnelle qui s’effrite
- Apparition d’une détresse difficile à apaiser
- Pauvre résolution de problèmes – la prise de décision est difficile
- Période perçue comme transitoire
- Échec des tentatives de protéger le joueur contre le jeu = Se sent
donc en cause du problème

33

Qu'est-ce qu'une stratégie de contrôle?

Toute action concrète mise en place par la conjointe visant à réduire les comportements de jeu du JP ou à se protéger de leurs répercussions

34

Quelles sont les stratégies de contrôle des habitudes de jeu rapportées par les conjointes?

􀂃 Discussion (35%)
􀂃 Stratégie perçue comme modérément aidante par les joueurs
􀂃 Suggestion directe ou indirecte de ressources d’aide (26,5%)
􀂃 Divertissement du JP pour l’éloigner des endroits de jeu (18%)
􀂃 Avertissements, reproches, menaces (9%)
􀂃 Surveillance étroite (6%)
􀂃 Séparation temporaire (3%)
􀂃 Suggestion de se bannir des endroits de jeu (3%)

35

Quelles sont les stratégies de contrôle des dépenses de jeu rapportées par les
femmes?

􀂃 Instauration et prise en charge du budget (28%)
􀂃 Gestion des cartes bancaires (crédit, débit – 21%)
􀂃 Discussion, suggestions et conseils sur les finances (14%)
􀂃 Aucune mise en commun des avoirs $ et annulation des comptes conjoints
(10%)
􀂃 Gestion de la paye du JP (10%)
􀂃 Ententes avec la banque (interdire les retraits d’$ - 3,4%)
􀂃 Ne rien laisser au nom du JP (3,4%)
􀂃 Cacher l’$ et les cartes bancaires (3,4%)
􀂃 Garder plus d’$ pour soi-même (3,4%)
􀂃 Remettre des sommes d’$ fixes au JP (3,4%)

36

Qu'est-ce que le réflexe de survie de la phase de stress?

- Paralysie: Pétrifié, peur panique
- Combattre: Colère, contrôle, blâme, paie les dettes, arrangements
avec la banque
- Fuite: Nourriture, alcool, drogue, alimentation, achat, jeu

37

Décrivez la phase d'épuisement

• Peurs, stress et frustrations continuels
• Plusieurs émotions négatives vécues:
- Impuissance
- Dépression
- Rage
- Désespoir (impuissance + rage)
􀂃 Perte de contrôle totale de la situation – sentiment d’échec
􀂃 Sentiment d’efficacité personnelle presque nul
􀂃 Incapacité à s’apaiser
􀂃 Mauvaise résolution des problèmes où les décisions impliquent des
conséquences pires
􀂃 Période perçue comme permanente - perceptions négatives de soi, des autres, de l’avenir (triade cognitive de Beck)

38

Quelles sont les motivations des proches qui demandent de l'aide professionnelle?

􀂃Les problèmes financiers
􀂃Les facteurs émotionnels
􀂃À titre préventif: pour éviter que les difficultés liées au jeu ne dégénèrent
en problèmes plus graves
􀂃Isolement (amis, familles)
􀂃Problèmes conjugaux
􀂃Inquiétude p/r à l’aggravation du problème de jeu
􀂃Émotions négatives
􀂃Problème à maintenir les activités quotidiennes
􀂃Inquiétudes quant au bien-être du joueur (santé psychologique et
physique)

39

Quelle intervention sont offerte à l'entourage?

􀂃Les Al-Anon
􀂃Intervention Johnson
􀂃Thérapie familiale unilatérale
􀂃CRAFT

40

Décrivez les groupes de soutien Al-Anon et Al-Ateen

􀁽 Depuis mai 1951
􀁽 Service spirituel (les 12 étapes)
􀂃 C. Interventions thérapeutiques spécifiques
􀁽 But principal: Offrir de l’aide aux proches
􀂃 Réaliser l’ampleur du problème et briser l’isolement
􀂃 Reconnaître son impuissance à changer l’autre en:
􀂃 Lâchant prise et en se détachant de l’autre
􀂃 Développant de la confiance en soi
􀂃 Se centrant sur sa guérison
􀁽 Écoute et partage d’événements de vie et de l’expérience vécue
auprès du proche alcoolique
􀁽 Parrainage des nouveaux membres et documentation

41

Quelle est l'efficacité des Al-Anon & Al-Ateen?

􀁽 Augmentation du bien-être du proche
􀂃 Diminution des symptômes d’anxiété et de dépression
􀂃 Augmentation de l’estime de soi
􀁽 Pas de modification de comportements chez le buveur
􀂃 Le proche ne peut pas changer l’autre
􀂃Possibilité de l’aider et de le supporter dans les cas où le
consommateur est motivé
􀂃Motivation intrinsèque
􀂃 Un faible pourcentage débute un traitement ou diminue sa consommation

42

Nommer 3 constats en alcoolisme/toxico...

- Le proche vit de la détresse
- Le proche est un levier de changement
- Un client poussé en tx peut adhérer à la thérapie

43

Nommer les 2 objectifs principaux en alcoolisme/toxico...

- Augmenter le bien-être du proche
- Augmenter la motivation du buveur à entrer en tx (l'aider à diminuer ou à arrêter)

44

Décrivez l'intervention Johnson ou l'intervention.

􀁽 Johnson s’insurge contre le fond du baril
􀁽 Préparer les proches à confronter le buveur
􀂃 Rencontre surprise
􀂃 Présence d’un professionnel
􀂃 3 à 4 rencontres préparatoires de 2 heures
􀂃 1 rencontre post-intervention
􀁽 Plus d’alcooliques s’engagent en traitement
􀂃 Comparé à un groupe contrôle (Loneck et al., 1996)
􀁽 Soulève des questions éthiques
􀂃 Niveau de détresse élevé même si va en traitement
􀂃 Détresse parfois plus importante pour le proche
􀂃 Impression de trahir la personne