Traitement, thérapie et intervention Flashcards Preview

Final : Délinquance sexuelle > Traitement, thérapie et intervention > Flashcards

Flashcards in Traitement, thérapie et intervention Deck (45):
1

Quelle est l'influence du traitement sur la libération conditionnelle ?

La personne qui est condamnée pour un crime sexuel qui n'a pas voulu suivre une thérapie pour délinquant sexuel n'aura probablement pas sa libération conditionnelle.

2

Est-ce que l'intensité du traitement va avec le niveau de risque de récidive ?

Oui

3

L'intervention se centre sur quoi ?

Le risque et la modification des probabilités de récidive.

4

Quel est le modèle qui est le plus utilisé en Amérique du nord pour le traitement des délinquant sexuels ?

Modèle cognitive-comportemental.

5

Le modèle cognitivo-comportemental vise quoi dans son traitement ?

La modification des pensées, des croyances et des cognitions.

6

Quels sont les 2 principaux objectifs thérapeutiques de la TCC?

1. Modification des facteurs dynamiques qui favorisent l'émergence de situations à risque de récidive.
2. Modification des facteurs directement associés au passage à l'acte.

7

Quels sont les facteurs dynamiques qui favorisent l'émergence de situations à risque de récidive ?

Isolement social et régulation émotionnelle

8

Quels sont les facteurs directement associés au passage à l'acte ?

Distorsions cognitives et préférences sexuelles déviantes.

9

Vrai ou faux : Les PI ne sont pas adaptés aux besoins de chaque délinquant sexuel. Ils ont tous le même PI. ?

Faux, le PI est toujours adapté aux besoins spécifiques et aux facteurs dynamiques de la personne.

10

Quelles sont les modalités de traitement ?

1. Intervention pharmacologique
2. Ateliers psychoéducatifs
3. Thérapie cognitive
4. Reconditionnement orgasmique

11

Qu'est-ce que l'intervention pharmacologique ?

Pour les personnes ayant des désirs sexuels, une grande préoccupation, une compulsivité sexuelle, la castration chimique vise généralement le changement des préférences.

12

Qu'est-ce que les ateliers psycho-éducatifs ?

Vise le développement des habiletés sociales, la résolution de problèmes, la gestion de la colère, la toxicomanie. Bref, travailler sur des facteurs qui peuvent créer des situations à risque de récidive.

13

Qu'est-ce que la thérapie cognitive?

Vise le développement de l'empathie et le traitement des distorsions cognitives ou des troubles de la personnalité.
Ex: Écrire une lettre pour sa victime.

14

Est-ce que les délinquants sexuels ont de l'empathie ?

Oui, mais beaucoup moins pour leur victime, c'est la faute des distorsions cognitives. S'ils n'en ont pas c'est qu'ils sont psychopathes.

15

Qu'est-ce que le reconditionnement orgasmique ?

Vise la modification des préférences sexuelles déviantes.

16

Dans les années 1960-70, quelle était la modalité de traitement par excellence ?

Le reconditionnement orgasmique

17

Est-ce que les individus gardent leurs acquis peut importe ?

Non, lorsqu'ils vivent des situations difficiles tels qu'une rupture, des conflits ou la perte d'un emploi, ils peuvent oublier totalement leurs acquis...

18

Dans les ateliers de prévention de la récidive, ils abordent la compréhension du cycle stratégique, dans quel but ?

Afin de briser le cycle. On veut que la personne soit en mesure d'identifier elle même les situations où elle est à risque de rechute tels que les états émotionnels qui précèdent le délit sexuel.
Le délinquant doit se voir lui-même dans sa propre chaine délictuelle. Il doit aussi lui-même s'identifier des stratégies et des moyens pour briser son cycle s'il s'aperçoit qu'il a déjà un pied dedans.

19

Quelle est l'influence de Pithers dans la compréhension du cycle de récidive ?

C'est suite à sa théorie que nait la chaine délictuelle et ses alternatifs.

20

Quel est le principal objectif du suivi communautaire ?

La généralisation des acquis.
Assurer la continuité de la thérapie et de l'intervention à l'extérieur des murs pour s'assurer que la personne généralise ce qu'elle a appris.

21

Que signifie la généralisation des acquis ?

Que la personne puisse généraliser ses acquis faits en prison ou en thérapie externe à toutes les sphères de sa vie. Lorsque les individus passent plusieurs années en prison, ils sont à l'abris de plusieurs stresseurs, de retour dans la communauté. Il faut faire attention aux grands changements de notre société.

22

Quels sont les défis de modèle TCC de la prévention de la récidive?

La généralisation des acquis reste un grand défi. La personne doit faire des liens avec les événements passés et le futur.

23

Que reprochent les courants humanistes à la TCC ?

1. Qu'elle est axée sur les aspects négatifs,
2. Approche centrée sur le risque,
3. Approche qui sous-entend que la personne reste toujours à risque
Ils pensent qu'on devrait maximiser les forces afin de favoriser la réinsertion sociale

24

Quels seraient les effets pervers de la TCC ?

La personne resteraient toujours sur ses gardes, elle serait donc toujours à risque. On lui remet ses fantaisies sexuelles en tête, en lui demandant de toujours rester sur ses gardes.

25

Est-ce que tous les délinquants sexuels ont un cycle de récidive ?

Non, on remarque un certain pattern de récidive. Ce sont des gestes épisodiques.

26

Quelles sont les 2 positions possibles face à l'efficacité du traitement ?

1. Optimiste
2. Pessimiste

27

Que pense la position optimiste face au traitement en TCC de la délinquance sexuelle ?

On pense qu'il est possible de réhabiliter le délinquant sexuel.

28

Est-ce que la position optimiste pense que tous les traitements sont efficaces?

Non, certains le sont plus que d'autres. Les combinaisons de traitement peuvent aussi être très efficaces.

29

Quel chercheur s'associe à la position optimiste, pense qu'il ne faut pas forcer la pharmacothérapie à tous les délinquants mais seulement ceux pour qui les pensées et les fantaisies sont incontrôlables?

Marshall

30

Selon la positon optimiste, quels sont les types de délinquants qui sont les moins à risque de récidiver ?

Exhibitionnistes et agresseurs d'enfants.

31

Quels sont les constats de la position pessimiste lorsqu'il est question de réinsertion sociale et de traitement des délinquants sexuels ?

Qu'il y a beaucoup trop de limites méthodologiques pour conclure que les programmes de traitements sont efficaces ou non. On tire des conclusions beaucoup trop rapidement sur les programmes de traitement qui ne sont pas encore vraiment efficaces.

32

Quel est le chercheur de la position pessimiste ?

Quincey

33

Que pense Quincey de ce que l'on devrait faire avec les sous qui sont donnés pour les thérapies?

Investir dans le dépistage des personnes à haut risque

34

Selon la position pessimiste, est-ce que les groupes de comparaison sont équivalents ?

Non

35

Pourquoi les questions posées par Quincy sont si importantes ?

Parce que le taux d'abandon monte à 30 % dans certaines thérapies ce qui est très important à prendre en considération puisque les personnes qui quittent la thérapie ou qui se font mettre à la porte ont des caractéristiques différentes que ceux qui la termine.

36

Quel facteur est primordial dans la récidive qui peut grandement influencer les taux de récidive des thérapies?

La motivation de la personne à changer. Cette personne qui désire changer va compléter sa thérapie et surtout faire beaucoup d'efforts alors que la personne qui ne désire pas vraiment changer, qui vit beaucoup de déni n'a pas la même motivation à changer des choses dans sa vie, elle est donc beaucoup plus à risque de récidiver.

37

Quelle est la grande demande de Quincey ?

Faire des schèmes expérimentaux

38

Qu'est-ce que des schèmes expérimentaux?

Ce ne sont pas les personnes qui décident s'ils font une thérapie, c'est décidé aléatoirement. La motivation au changement n'est donc pas un facteur explicatif alternatif.

39

Que nous dit Hall en 1995, lorsqu'il fait la première méta analyse ?

En combinant 12 études, il affirme la position optimiste de Marshall. Il trouve un impact positif à la TCC avec une pharmacothérapie.

40

Quels sont les chercheurs qui ont réaffirmés les positions positives de Marshall ?

Outcombe, Hall, Losel et Schmuker

41

Qu'est ce que le projet SOTEP en Californie ?

Un projet de loi qui permet la mise en place d'un schème expérimental.
Elle offre donc le traitement à certains délinquants et à d'autres non. Aléatoirement, elle donne un traitement de 2 ans avec la prévention de la récidive et un suivi en communauté durant un an.

42

Quelles sont les conclusions de l'étude SOTEP ?

Les traitements en TCC ne sont pas efficaces. 90-95% des thérapies pour délinquants sexuels sont en TCC en Amérique du Nord.

43

Quelles sont les réactions suite à l'annonce des conclusions de l'étude SOTEP ?

1. Réaction idéologique pro-réhabilitation : déni, ne se sentent pas concerné par les résultats, leur thérapie à eux fonctionne, tsé!
2. Réaction idéologique anti-réhabilitation : Confirmation que la réhabilitation n'est pas un objectif valable. On devrait donc donner des peines plus grandes. C'est cette vision qui a été appliquée sous le Gouvernement harper.
3. Perspective réaliste: Il est encore tôt pour tirer des conclusions définitives. On doit continuer de chercher la bonne thérapie, surtout selon le type de personne. On pense qu'une personne devrait pouvoir avoir des services facilement sans avoir à commettre un délit sexuel.

44

Quels sont les différents positifs constats de l'étude SOTEP ?

1. Ceux qui ont complété le traitement ont une meilleure compréhension du cycle de la récidive. Ce qui est associé à des taux de récidive plus faibles.
2. Les récidivistes sont ceux qui n'ont pas mis en application les apprentissages faits en traitement.

45

En bref, qu'est ce qui ressort des différentes études sur l'efficacité des traitements ?

Beaucoup de questions. Pourquoi offrir seulement des services aux individus qui ayant été judiciarisés?