Anatomie et physiologie peau Flashcards Preview

Dermato I > Anatomie et physiologie peau > Flashcards

Flashcards in Anatomie et physiologie peau Deck (95):
1

2 types de glandes sudoripares

- exocrine = active dès la naissance (thermorégulation)
- apocrine = activées à la puberté

2

Nommez les 5 couches de la peau

1. Couche basale
2. Couche épineuse
3. Couche granuleuse
4. Couche claire (peau épaisse seulement)
5. Couche cornée

3

Kératinocytes

Ils produisent la kératine, une protéine séreuse qui est très résistante et ayant le potentiel d’absorber beaucoup d’eau, ce faisant les kératinocytes peuvent garder la peau bien hydratée. Elle assure ainsi bien le rôle de protection, autant contre la chaleur, les microorganismes et les substances chimiques. Enfin, la kératine est aussi impliquée dans la formation des ongles et des cheveux.

4

Granules lamellées

Au niveau de la couche granuleuse surtout, on retrouve les granules lamellées, qui créent un enduit imperméabilisant au niveau de la peau, un film lipidique qui protège au niveau de l’épiderme. (à partir des acides gras essentiels dans la matrice extracellulaire)

5

coméocytes

Anuclées. Il s’agit de kératinocytes morts, qui, se faisant, rejettent leur noyau et leurs organites intracellulaires, s’aplatissent puis montent à la surface de la peau pour former la couche cornée.

6

Mélanocytes

Cellules responsables de la synthèse de la mélanine, qui est le pigment de la peau. En effet, la fonction principale de la mélanine est de protéger nos cellules des rayons UV. Beaucoup de mélanine entraîne une meilleure absorption des rayons UV, ce faisant, une meilleure protection, car il y a moins de risque qu’ils atteignent les organites des cellules.

7

Cellules de Langerhans

Défense de l’organisme. Ces cellules sont particulièrement sensibles aux rayons UV. De plus, on observe une diminution importante de leur quantité avec l’âge, ce qui fait qu’en vieillissant, la peau est plus sujette à avoir des infections.

8

Cellules de Merkel

Mécanorécepteurs, elles permettent de percevoir les sensations

9

Conséquences d'une kératinisation anormale

Des problèmes de kératinisation de la peau peuvent entraîner du psoriasis, lorsque la kératinisation se fait beaucoup trop rapidement. Un problème de kératinisation peu également se manifester au niveau de la couche cornée, par l’accumulation de squames, comme si les enzymes étaient moins efficaces pour défaire les liens entre les cellules, ce faisant des amas se forment au niveau de la couche cornée.

10

Kératolytiques

Ramollir la couche cornée :
- Endommage les kératinocytes;
- Diminue la cohésion intercellulaire;
- Favorise la desquamation.
Exemples : Acide salicylique, urée.
Utilisés dans les cas d’eczéma ou de psoriasis par exemple.

11

Kératoplastiques

Diminution de la régénération cellulaire :
- Division cellulaire
- Retour de la vitesse normale de kératinisation
Exemples : Goudron, soufre

12

Composition du facteur d’hydratation naturelle (FHN)

= des substances hygroscopiques permettant de fixer l’eau, et ainsi, hydrater l’épiderme (filaggrine).
- D’acides aminés (40%);
- D’acide pyrollique (12%);
- De lactate (acide lactique) (12%);
- Urée (8%).

13

Composition de la matrice extracellulaire

La matrice extracellulaire, souvent appelée « ciment intercellulaire », est composée de céramides (40-50%), de cholestérol et d’acides gras libres, donc, principalement de lipides.

14

Film protecteur de la couche cornée

une couche hydrolipidique composée tout à la fois de sueur, sébum et cellules épidermiques. La teneur en eau de cette couche varie entre 15 et 20%. Le film protecteur possède un rôle de lubrification, de protection et de souplesse.

15

Couche de différenciation cellulaire

Couche épineuse

16

Cautérisation d'une plaie avec le nitrate d'argent

- Se loge au niveau de l'épiderme
- tache peut prendre 4 semaines maximum à disparaître (si la coloration a atteint la couche basale), mais normalement en 2 semaines
- ne pas exposer au soleil, car cela peut devenir permenent

17

Présentation de la xérodermie

• problème fréquent qui se produit chez 75% des patients de plus de 65 ans, et on suppose l’intervention d’une possible composante génétique.
• Principalement, la xérodermie se localise sur : jambes, dos des mains, avant-bras, tronc.
• Elle se présente par les symptômes suivants:
- Peau sèche et rugueuse;
- Diffus ou plaque ronde;
- Si sévère : fissures et crevasses (diamant), rougeur;
- Sensation de peau tendue;
- Démangeaisons;
- Desquamation augmentée.
• Les complications possibles incluent des surinfections lorsqu’on crée des lésions en se grattant, ou encore de l’eczéma.

18

Étiologie physiologique de la xérodermie

- Une ↓ de la quantité d’eau et/ou de lipides. La déshydratation supplante ainsi l’hydratation. La teneur en eau est alors inférieure à 10%;
- Une ↑ de l'évaporation de l'eau superficielle (PIE), causée par une diminution de la fonction barrière ou encore une humidité ambiante trop faible (air très sec); [chauffage excessif, climatisateur]
- Une ↓ du taux de diffusion d’eau du derme vers l’épiderme, lorsque l’apport systémique en eau est déficient;
- Une ↓ de la diffusion d’eau dans la couche cornée, par diminution du FNH et/ou diminution des lipides de la matrice extracellulaire.

19

Causes possibles de la xérodermie

- Âge : enfants (glandes sébacées pas encore activées), personnes âgées (glandes sébacées moins efficaces);
- Faible humidité ambiante : hiver, climatiseur ou chauffage;
- Savons et irritants : enlève le film protecteur;
- Bains chauds : dissous la couche lipidique de la peau;
- Vent et soleil
- Faible hydratation;
- Maladies :
• Hypothyroïdie
• Ménopause (oestrogènes accélèrent la formation de la barrière épidermique)
• Alcoolisme (l’alcool est diurétique)
• Diabète : surtout si non contrôlé, car amène davantage de production d’urine et le derme perd plus d’eau;
• Insuffisance rénale : hémodialyse;
• Malnutrition : manque de nutriments pour bien synthétiser les lipides.
• Dermatite atopique, rosacée et psoriasis

20

Médicaments pouvant causer de la xérodermie

• Rétinoïdes (isotrétinoïne; Accutane) : diminuent la production de sébum au niveau des glandes sébacées; 20 à 25% des utilisateurs éprouvent des problèmes de peau sèche;
• Anticholinergiques : diminuent la sécrétion au niveau des glandes sudoripares;
• Diurétiques;
• Statines : Rx qui jouent au niveau de la synthèse du cholestérol, ce faisant la matrice extracellulaire en est appauvrie;
• Allopurinol : Affecte le métabolisme de la purine qui est normalement dégradée en urée (FHN)
• Antiviraux;
*Selon les monographies, plusieurs autres médicaments pourraient également induire de la peau sèche.

21

MNP xérodermie

- Boire suffisamment : 1,5L par jour, sauf si restriction hydrique;
- Éviter la caféine et alcool
- Humidificateur PRN;
- Bain tiède et de courte durée,
• Privilégier savon doux non parfumé
• Assécher délicatement la peau;
• Appliquer hydratant 3 min après
- Se protéger du soleil, du vent et du froid;
- Privilégier un détergent à lessive non parfumé
- Nettoyer et hydrater la peau quotidiennement

22

Fibres nerveuses impliquées dans le prurit et lien avec les Rx

- Fibres nerveuses C périphériques sensibles à l’histamine;
- Fibres nerveuses non-histaminique;
- Initiée au niveau de la jonction dermo-épidermique.
En connaissance de cette transmission, on comprend pourquoi les antihistaminiques de première génération peuvent s’avérer efficaces pour diminuer le prurit. Cependant, dans les cas les plus sévères, ils sont insuffisants, puisque l’implication de fibres nerveuses non-histaminiques, pas encore très bien connues, fait en sorte que le patient n’est pas totalement soulagé de ses démangeaisons avec un antihistaminique.

23

Causes du prurit

-Dermatologique
Atteinte visible au niveau de la peau : psoriasis, eczéma, xérose, gale, piqûre d’insecte, etc.
- Systémique:
Insuffisance rénale chronique et hémodialyse, trouble hépatique (accumulation de bilirubine), cancer, thyrotoxicose, médicaments. N’entraîne pas d’éruption cutanée; le prurit est généralisé = ⚑
- Psychiatrique (Dépression, anxiété)
- Neurologique (Névralgie post-herpétique, post ACV)

24

MNP prurit

- Éviter de se gratter!!
- Garder les ongles courts et bien limés (diminue le risque de blessures);
- Compresses froides
- Éviter les assouplisseurs et savons parfumés;
- Porter des vêtements amples;
(Éviter les vêtements aux tissus rugueux)
- Bonne hydratation de la peau.
- Poudre avoine colloïdale

25

Caractéristiques du derme

Couche profonde de la peau, composée de tissu conjonctif, fibres collagène et fibres élastiques. Par conséquent, le derme est bien vascularisé et innervé. Il renferme également les annexes, c’est-à-dire les glandes et les follicules pileux.
Le derme a un rôle de soutien (élasticité, extensibilité et résistance) et un rôle nutritif.
Par ailleurs, les empreintes digitales sont retrouvées dans le derme, étant formées par les papilles du derme

26

Critères de référence médicale lors de vergetures

- Vergetures profondes, larges et pourpres, apparition soudaine
- Accompagnées d'acné, d'hirsutisme (pilosité masculine femme) et de fatigue musculaire (syndrome de cushing..)
- Si corticostéroïdes au dossier

27

Prévention des vergetures

On recommande ainsi de bien hydrater la peau en massant les zones à risque (seins, abdomen, fesses, cuisses), puisque c’est le massage qui fait vraiment la différence. En effet, il stimule les fibroblastes qui produisent le collagène, essentiel à la souplesse et à la résistance de la peau. Certains produits sur le marché, tel BioOilMD se disent efficaces pour les vergetures, mais leur supériorité reste douteuse; l’important est seulement d’avoir un produit hydratant pour favoriser le glissement lors du massage.

28

cellulite esthétique

- La cellulite esthétique est un problème du derme et de l’hypoderme. Selon un mythe très répandu, elle serait le résultat d’un problème d’hydratation, mais dans les faits, ce serait plutôt l’inverse. Il s’agirait d’une rétention d’eau au niveau de la cellule adipeuse, entraînant de l’inflammation. Le tissu conjonctif serait par ailleurs moins souple et fibrosé.
- Influencée par : OEstrogènes, Exercice physique, Alimentation, Hérédité.
- La cellulite n’est pas dangereuse, mais peut parfois occasionner de la douleur et des problèmes de drainage. Elle est localisée sur les cuisses et les fesses, et survient majoritairement chez les femmes, puisque celles-ci possèdent deux fois plus de cellules adipeuses que les hommes.

29

Mesures d'atténuation de la cellulite esthétique

Pour aider à traiter la cellulite, on doit encourager une saine alimentation et un mode de vie actif. Également, des massages délicats, avec une crème hydratante, peuvent aider. Ceux-ci doivent se faire du bas vers le haut, afin de ramener la circulation sanguine. Cependant, cette technique fait rarement disparaître au complet la cellulite, mais l’atténue. Du moment qu’on arrête de faire des massages régulièrement, les symptômes reviennent, d’où l’importance d’insister sur la régularité des massages.

30

Changements a/n du derme lors du vieillissement

une diminution des fibroblastes, et, par conséquent, une diminution des fibres élastiques et des fibres de collagènes, menant à un durcissement, désorganisation et des bris. Le phénomène est accéléré par: - Tabac;
- Rayons UVA
- Diminution des taux d’hormones;

31

Phénomènes qui se produisent lors du vieillissement de la peau

- Atrophie des glandes sébacées : sécheresse cutanée, cheveux et ongles plus secs et friables;
- Diminution du tissu adipeux sous-cutané : peau plus mince;
- Changements au niveau de l’épiderme : diminution des cellules de Langerhans, entraînant une diminution de la phagocytose et de la réponse immunitaire;
- Migration cellulaire ralentie : guérison plus lente;
= prédisposition aux infections
- Diminution des mélanocytes actifs : coloration blanche des poils (canitie), teint plus clair;
- Certains mélanocytes grossissent : tache sénile;
- Diminution de la croissance des ongles et poils;
- Diminution de l’activité des glandes sudoripares : augmentation des risques de coup de chaleur.

32

Hémostase dans le processus de cicatrisation

- 5-10 minutes post-blessure
- Vasoconstriction, formation du clou plaquettaire, activation de la cascade de coagulation
- Fibrine, plaquettes, ⭐️cytokines⭐️, facteurs de croissance
❗ Processus + problématique si prise d'anticoagulants, compression de la plaie encore plus importante❗

33

Phase inflammatoire du processus de cicatrisation

- durée 3-5 jours
- Vasodilatation et perméabilité vasculaire, migration cellulaire et recrutement des fibroblastes, phagocytose
- ⭐️histamine⭐️, neutrophiles et macrophages, cellules mésenchymateuses

34

Phase de prolifération du processus de cicatrisation

- 24h post-blessure, pendant 10-14 jours
- Synthèse de collagène et d'une matrice immature
- Prolifération vasculaire, Réépithélialisation
- Fibroblastes, Myofibroblastes

35

Phase de remodelage du processus de cicatrisation

- Plusieurs mois ad 2 ans
- Maturation et remodelage de la matrice, ⭐️contraction et maturation⭐️ de la cicatrice, repigmentation
- Fibroblastes, fibres de collagène

36

Aspect d'une cicatrice

*parfois chéloïde = cicatrise déborde du site de lésion
o Pas de glandes sébacées et sudoripares;
o Pas de poils;
o Augmentation de la densité des fibres collagènes;
o Diminution des vaisseaux sanguins (couleur);
o Diminution des structures sensorielles.

37

Traitement d'une blessure

- Astringents : resserrement des tissus (assèche la plaie, nettoie la plaie, diminue l’inflammation, favorise la guérison et diminue le prurit). Exemples : acétate d’aluminium (Buro-SolMD) (discontinué), Calamine.
- Pansement de silicone (Cica-CareMD) : Permet une hydratation de la plaie, permettrait de prévenir la formation de fibroblastes et utile pour les patients à haut risque de cicatrisation. Minimum de 2 à 3 mois de traitement.
* Vitamine E +/-.. si plaie fermée. Efficacité légère et peu significative

38

Facteurs qui influencent la guérison d'une plaie

- Facteurs systémiques : Âge, circulation sanguine et apport en O2, alimentation, comorbidités, Rx, stress
- Attention si❗:
diabète, anticoagulant et antiplaquettaire, hémophilie ou troubles de la coagulation, problèmes vasculaires, immunosupprimés, patient âgé, neuropathie, ⭐️tabagisme⭐️, patients avec troubles alimentaires

39

Critères de référence médicale des blessures de la peau

- Guérison tardive : >7 jours sans que la guérison ne soit entamée (encore au vif);
- Nécrose tissulaire (noir dans une plaie; doit être débridé);
- Présence de signes et symptômes d’infection (Rougeur, chaleur et oedème; Pus, odeur nauséabonde; Fièvre, sensation de malaise général, Douleur)
- Individu à risque (voir plus haut);
- Blessure profonde : nécessité de suture (consulter dans les 6 à 8 heures MAX);
- Saignement persistant et/ou important : pâleur, tachycardie, faiblesse, sueur froide;
- Morsure, surtout chats et humains : antibiotiques en prévention.
*Vérifier vaccination tétanos

40

Autotraitement d'une plaie

1. Nettoyer la plaie avec du NaCl 0,9% : éviter les antiseptiques car ils peuvent retarder le processus de cicatrisation;
2. Si débris : éliminer les débris, appliquer un antibiotique topique;
3. Couvrir d’un pansement afin de créer un environnement humide (puisque la cicatrisation sera + efficace). Si exsudat, changer de pansement fréquemment pour éviter macération.
* Appliquer une compression et surélever la région atteinte
* Vérifier la validité du vaccin contre le tétanos (si > 10 ans, vacciner / si > 5 ans immunosupprimé, vacciner)

41

Guérison d'une brûlure superficielle du 1er degré

Guérison spontanée en 3 à 7 jours
*tjrs réévaluer après 24 à 48 heures

42

Caractéristiques de la brûlure du 2e degré

- Épiderme + derme (si profond = référence médicale)
- Ampoule présente en 24h
- Apparence rouge, avec suintement humide
- Douleur intense (T° et air)
- Guérison lente (7-21 jours)
-Hyperpigmentation (3 à 9 semaines)
- Cicatrisation possible
*tjrs réévaluer après 24 à 48 heures

43

Évaluation d'une brûlure en pharmacie

*tjrs réévaluer après 24 à 48 heures
A. Type
- agent en cause : thermique ok, si chimique ou électrique = ⚑
- profondeur (sévérité) : 3e degré = ⚑
B. Individu
- Âge : si moins de 5 ans ou plus de 55 ans = ⚑. Il s’agit de personnes aux peaux plus minces, donc les brûlures peuvent être plus sévères;
- Comorbidité : diabétique ou immunosupprimée = ⚑
B. Région : si une région fonctionnelle (main, pied, oreilles, yeux, organes génitaux, articulations) est atteinte = ⚑
C. Étendue : évaluer avec la règle des 9. Une paume de main correspond à 1%, un bras, à 9%. En pharmacie, lorsque la région dépasse 10% pour une brûlure de 1er degré, = = ⚑. Dans le cas d’un 2ème degré plus important que 2% = ⚑

44

Critères de référence médicale d'une brûlure

- Personnes à risque : enfants (55 ans), patients avec maladie chronique (immunosuppression, diabète, toxicomanie, démence, troubles psychologiques);
- Brûlure chimique, électrique et brûlure par inhalation;
- Brûlure de 2eme degré profond et 3eme degré;
- Grande surface corporelle (>10% chez l’adulte et >5% chez l’enfant), selon certaines données, il faudrait référer à >2% de la surface corporelle pour des brûlures importantes;
- Brûlure sur les régions fonctionnelles (visage, yeux, oreilles, mains, pieds, articulations, parties génitales);
- Guérison tardive (>7 jours), si aucune amélioration, ou si la guérison a cessé au stade de l’inflammation et que l’épithélium ne s’est toujours pas reformé;
- Présence de signes et symptômes d’infection
- Atteinte systémique

45

Autotraitement d'une brûlure de 1er degré

- Rafraîchir la région à l’eau fraîche pendant 10 à 30 minutes. Pas de glace, car elle occasionne une vasoconstriction qui retarde la guérison;
- Nettoyer la plaie avec du NaCl 0,9%, ne pas utiliser les antiseptiques. Utiliser de l’eau stérile, qui a bouilli;
- Analgésique PO. Déconseiller les anesthésiques topiques. On peut donner un antihistaminique PO au besoin;
- Hydrater 24-48h après afin de diminuer le prurit (pas avant que la peau ne soit un peu réparée);
- Pansement rarement nécessaire;
*surveiller Sx de déshydratation ou de coup de chaleur

46

Composition du sébum

- Lipides
- Cholestérol
- Protéines
- Sels
- Phéromones
*rôle de protection, car il permet de diminuer l’évaporation d’eau et protège également contre les infections.

47

Composition de la sueur

- Eau (99%)
- Ions : Na+, Cl-;
- Urée;
- Acide urique;
- Ammoniaque;
- Acides aminés;
- Acide lactique;
- Glucose.
*INODORE!

48

Facteurs qui augmentent la sudation

- hormones (puberté), sport, stress, fièvre, abus d'alcool
- Pathologies : tuberculose, malaria, hyperthyroïdie, diabète, hypoglycémie, lymphome, ménopause
- Médicaments : narcotiques, ISRS/ISRN, inhibiteurs de l'aromatase

49

Facteurs qui diminuent la sudation

- déshydratation
- Médicaments : ATC, antipsychotiques, antispasmodiques, certains antiparkinsoniens, agonistes 5-HT4

50

Critères de référence médicale de l'hyperhidrose

- Sudation nocturne ou problème généralisé (cancer)
- Sx systémiques associés (malaria.. retour de voyage)
- Inefficacité des MNP et MVL
- Détresse psychologique associée

51

Traitement hyperhidrose

Des traitements existent pour la traiter, comme par exemple le Dry-SolMD, du chlorure d’aluminium. Il agit en diminuant le diamètre du canal sudoripare, ce qui envoie un message à l’hypothalamus de diminuer la production de sueur. Par contre, ce produit est très irritant pour la peau; avant de l’appliquer, il faut s’assurer que la peau soit parfaitement sèche, non humide, ni fraîchement rasée.

52

Croissance normale des ongles

Ongles des doigts 6 mois
Ongles des orteils 12 mois
Ongles des gros orteils 18 mois
*important pour le Tx des champignons

53

facteurs qui accélèrent la croissance des ongles

- Grossesse;
- Psoriasis;
- Hyperthyroïdie.
- Enfant
- Été

54

facteurs qui ralentissent la croissance des ongles

- Âge avancé;
- Problème vasculaire;
- Trauma;
- Troubles nutritionnels;
- Certains médicaments.
- Hiver

55

« clubbing » ou hippocratisme digital

(Les ongles sont recourbés vers la face palmaire, arrondis vers la face dorsale, on note une hypertrophie des dernières phalanges)
- rarement idiopathique. S’il est accompagné de d’autres symptômes, il faut référer le patient à l’urgence car il risque fort bien de cacher une maladie sous-jacente (problème thoracique ou pulmonaire, enflure cheville = possibilité cancer poumon)

56

« spoon nail » ou koïlonychie

se manifeste par un ongle incurvé, comme s’il pourrait retenir une goutte. Chez l’adulte, il est souvent associé à de l’anémie (manque de fer). Chez l’enfant, il est fréquemment rencontré mais n’est pas vraiment inquiétant.

57

Structures de l'ongle à évaluer

- Hyponychium
- Rebords
- Lunule (si rouge = ⚑)
- Tablette unguéale

58

Cycle pileux

- La phase anagène est la phase active de croissance : 90% de nos poils sont actuellement en phase anagène. Elle dure de 2 à 6 ans.
- La phase catogène est la phase de repos, où on observe une régression ou cessation d’activité : 1 à 3% des follicules sont dans cette phase qui dure environ 2 à 3 semaines;
- La phase télogène est la phase d’expulsion, ou d’élimination, du poil : ce sont 5 à 10% des follicules pileux qui sont en phase télogène, qui dure environ 2 à 3 mois. 75 à 100 follicules perdent leurs cheveux à chaque jour.

59

Hormone impliquée dans l'alopécie

- la DHT (dihydrotestostérone), un androgène très puissant
- est capable d’avoir un effet négatif au niveau du follicule pileux et diminue la croissance des cheveux. C’est cette hormone que les médicaments qui traitent cette affectation tentent d’inhiber.

60

Signes d'alarme de perte de cheveux

- Perte rapide de cheveux
- Perte en PLAQUES
- Sensation de brûlure;
- Démangeaisons;
- Sensibilité du cuir chevelu;
- Chez la femme : irrégularité menstruelle, hirsutisme (poils ailleurs), acné (possibilité
d’ovaires polykystiques).
= nécessite analyse sanguine

61

Telogène effluvium

-Il s’agit d’une réduction du volume de cheveux, qui survient sur tout le cuir chevelu (perte diffuse). C’est une affectation réversible, qui survient souvent 3 à 4 mois après un agent stresseur. Les follicules pileux entrent ainsi prématurément en phase télogène. L’événement
déclencheur est souvent facile à associer :
• Stress : anxiété, maladie, chirurgie;
• Grossesse;
• Perte de poids drastique;
• Médicaments.

62

Alopécie areata (pelade)

- Il s’agit d’un désordre inflammatoire chronique : la cellule T crée une inflammation périfolliculaire, ce qui perturbe le cycle normal des poils (anagène devient télogène et catagène), mais ne détruit pas le follicule pileux.
- Elle peut être partielle ou complète, et s’accompagne parfois de sensations de
brûlure ou de démangeaisons avant d’apparaître.
- Autant femmes que hommes, + souvent avant 30 ans, 1 personne sur 1000 (anxiété et problème humeur + fréquent chez cette population)

63

Causes de l'Alopécie areata (pelade)

- ⭐️Immunitaire : thyroïdite, vitiligo, diabète de type I, anémie pernicieuse;⭐️
- Génétique (20% des cas);
- Autres : médicaments, infection, vaccin, stress émotionnel intense, traumatisme dans
l’enfance.

64

Premier signe d'alopécie

La miniaturisation folliculaire, c’est-à-dire la présence de très petits cheveux, comme un duvet sur la tête

65

Macule

- Non palpable;
- Pigmentation différente de la peau avoisinante (hypo ou hyperpigmentée);
- Exemples : vitiligo, tinea versicolore, lentigo solaire;
* Patch : non palpable, grande macule ou confluence de macule.

66

Papule

- Palpable;
- 5 mm. Exemple : psoriasis

67

Pustule

- Petite papule;
- Contour bien défini;
- Liquide ⭐️purulent⭐️ et épais, jaune-blanc;
Exemples : acné, folliculite

68

Vésicule et bulle

- Vésicule : 6 mm, grosse vésicule
- Exemples : herpès labial, varicelle, zona, brûlure (souvent viral)

69

Nodule

- Palpable
- Large papule plus profonde (> 6 mm)⚑
- Isolé ou groupé
- Exemples : tumeur, acné, lipome

70

Terme dermatologique pour une lésion palpable avec liquide purulent

pustule

71

Terme dermatologique pour une lésion palpable avec liquide séreux

Vésicule et bulle

72

Vitiligo

- 0,5 à 2% de la population
- début survient à l’enfance ou chez le jeune adulte, mais le pic se produit entre 20 et 39
ans.
- problème de dépigmentation acquis. C’est une maladie progressive et lente, multifactorielle, qui est causée par une destruction des mélanocytes de l’épiderme
- présence de macules et patch blanches, au contour bien défini, qui sont isolées ou diffuses. Elles sont asymptomatiques et souvent symétriques sur le corps.

73

Psoriasis

- ⭐️maladie systémique⭐️
- peut débuter à tout âge, et touche de 1 à 3 % de la population. 2 pics, soit entre 20-30 ans et entre 50-60 ans.
- maladie CHRONIQUE : des personnes atteintes ont des périodes de rémission, Tx symptomatique
- Influencé par : Génétique, Rx, Stress, Infection, Température, Tabac

74

Physiopathologie du psoriasis

= maladie auto-immune inflammatoire complexe
- hyperprolifération et une différenciation anormale des cellules de l’épiderme
- cycle de vie des kératinocytes est modifié : 36 heures au lieu de 311 heures.
- turnover (migration de la couche basale) est accéléré, passant de 27 jours à 4 jours seulement.
- anomalie du système immunitaire: Réaction inflammatoire (neutrophiles et macrophages), Lymphocytes T, Cellules dendritiques (Cytokines IFN-α, TNF-α, IL-23, IL-12)

75

Apparence psoriasis

- Peau plus épaisse;
- Kératine anormale;
- Squames argentés (kératinocytes vivants au niveau de la couche épidermique)
*La guérison des plaques se fait sans cicatrisation, mais peut parfois créer une hypopigmentation temporaire

76

Variantes du psoriasis

- Psoriasis en plaque : le plus commun (75-80% des cas);
- Psoriasis en gouttes: petites papules inflammatoires au niveau du tronc.
- Psoriasis pustulaire : urgence médicale.
- Psoriasis inversé : intertigineux
- Psoriasis des ongles

77

psoriasis en plaques

Les lésions sont ⭐️symétriques⭐️ : cuir chevelu, coude (extension), genou, dos (sacrum), paumes des mains et plante des pieds. Elles sont également bien définies et érythémateuses : asymptomatiques (mais provoquent parfois du prurit), inflammatoires, surélevées, de ⭐️couleur saumonée⭐️. Elles saignent facilement si on gratte un peu les squames (⭐️signe d’Auspitz⭐️). La lésion est recouverte de squames argentés, qui peuvent disparaître avec le bain. Une affection des ongles peut se produire chez 50% des patients.

78

Médicaments qui peuvent exacerber le psoriasis

lithium, antipaludéens (chloroquine > hydroxycholoquine), sevrage trop rapide d'un corticostéroïde, bêta-bloqueurs (timolol), et possiblement IECA, AINS, terbinafine, imiquimod.

79

Complications possibles d'un psoriasis modéré-sévère

- cardiovasculaires
- syndrome métabolique
- psychiatriques (dépression, anxiété, insomnie)
- Douleurs articulaires associées: psoriasis arthritique est possible et présent chez environ 1/3 des patients. Il se présente comme une douleur au tendon d’Achille, ou encore de la raideur, douleur, enflure et sensibilité au niveau des articulations. Si le patient s’en plaint, jeter un coup d’oeil à ses ongles. ⚑ Référer au médecin, car nécessite agents biologiques PO pour traiter

80

MNP du psoriasis

- Arrêt tabagique;
- Activité physique;
- Perte de poids (obésité et IMC élevé, rend la maladie plus sévère);
- Réduire le stress;
- Infection virale et bactérienne;
- Consommation modérée d'alcool
- Éviter : temps froid, coup de soleil, rayons UV.
- Bonne hydratation (diminue les démangeaisons et la rigidité de la peau);
- Encourager un suivi ophtalmologique aux 1 à 2 ans, surtout si psoriasis arthritique.

81

Facteurs responsables de poussées d'acné

- fluctuations hormonales
- stress
- usage de produits comédogènes
- sudation
- médicaments (corticostéroïdes, anticonvulsivants, lithium)

82

Étiologie de l'acné

- Augmentation de la kératinisation folliculaire
- Augmentation de la production de sébum
- Croissance bactérienne (Propionibacterium acnes)
- Inflammation

83

Conséquence/mécanisme de l'augmentation de la kératinisation folliculaire lors d'acné

-Augmentation de la prolifération des kératinocytes;
- Augmentation de la desquamation des kératinocytes
- Agglutination des kératinocytes;
= obstruction du follicule avec sébum et kératine + micro-comédon

84

Conséquence/mécanisme de l'augmentation de la production de sébum lors d'acné

- Glandes sébacées s’élargissent à la puberté : phénomène hormono-dépendant (androgènes : taux circulants anormaux vs hyperréactivité hormonale);
- Augmentation de la production de sébum via stimulation glandulaire : comédogène.
- Facteur de croissance pour P. acnes.

85

Conséquence/mécanisme de la croissance bactérienne (Propionibacterium acnes) lors d'acné

- Microcomédon est un milieu idéal pour P. acnes : milieu anaérobe, riche en lipides (P. acnes utilise les triglycérides pour croître);
- Prolifération de P. acnes induit une inflammation : facteurs chimiotaxiques (développement et maintien de l’inflammation au niveau du follicule pilo-sébacé).

86

Conséquence/mécanisme de l'inflammation lors d'acné

- Activation de la cascade inflammatoire. P. acnes est l’élément déclencheur. Production de médiateurs inflammatoires, libération de cytokines pro-inflammatoires
- Réaction au niveau du derme.

87

Facteurs de classement de la sévérité de l'acné

- type de lésion (comédons, papules et pustules, nodules et kystes)
- nombre de lésions
- présence de cicatrice

88

Mesures non pharmacologiques de l'acné

- Alimentation ? Lait, diète riche en glucides;
- Arrêt tabagique
- Éviter la friction;
- Éviter les produits cosmétiques gras;
- Éviter la chaleur et l’humidité : cheveux sur le front et le cou par exemple;
- Limiter l’anxiété et le stress;
- Fluctuations hormonales;
- Rasage;
- Crème solaire : à base d’alcool ou sans huile.
- Nettoyants doux : max 2 fois par jour

89

Critères de référence médicale lors d'acné

- Cas modérés à sévères;
- Présence de cicatrices;
- Non réponse à un traitement MVL;
- Non réponse à un traitement prescrit en 8 semaines;
- Présence de symptômes systémiques : fièvre et arthralgies (acné fulminans);
- Si suspicion du syndrome des ovaires polykystiques : aménorrhée ou ologoménorrhée, virilité, hirsutisme, alopécie.

90

Acné du nouveau-né

Peut survenir au cours des 2-3 premières semaines de vie, souvent en réaction aux androgènes maternels. Cela mène à une hypersécrétion d’androgènes par le bébé pour combler cette réaction. Rassurer les parents si ça survient : ce n’est rien d’alarmant et il ne risque pas d’y avoir des cicatrices.
Cependant, si l’acné survient vers 2 à 4 mois, il peut alors valoir la peine d’être vu par un médecin car on traite certains de ces cas, qui peuvent par ailleurs former des cicatrices.

91

Rosacée

- problème fréquent et chronique (1 à 10%), la population particulièrement touchée étant les gens de 30 à 50 ans, les gens au teint clair et beaucoup plus les femmes que les hommes.
- dermatose inflammatoire du visage (centre), touchant les joues, le nez et le front. Elle n’entraîne pas d’atteinte ailleurs sur le corps (persiste > 3 mois⭐️)

92

Hypothèses concernant l'étiologie de la rosacée

- Dysfonction immunitaire
- Réaction inflammatoire à la présence de micro-organismes : Dermodex folliculorum
- Dommages UV;
- Dysfonction vasculaire (causant rougeur)
= vasodilatation des capillaires en réponse à un stimulus avec déclenchement d’une réponse inflammatoire.

93

Types de rosacée

- Érythémato-télangiectasique : rougeur et télangiectasie, picotement et brûlure, flushing, sensibilité
- Papulo-pustulaire (ressemble à l'acné)
- Phymateuse : épaississement et distorsion, hyperplasie des glandes sébacées, peau huileuse;
- Oculaire : rougeur, prurit, irritation de l’oeil; vision embrouillée, 50% des patients

94

Facteurs aggravants la rosacée

- Température extrême;
- Soleil, vent
- Boissons chaudes;
- Aliments épicés;
- Alcool;
- Exercice;
- Irritation topique;
- Émotions : stress, anxiété, rage, gêne;
- Médicaments : acide nicotinique, vasodilatateurs, amiodarone, corticostéroïdes topiques, hautes doses de vitamine B6 et B12

95

Distinctions entre l'acné et la rosacée

ACNÉ:
-Aucune télangiectasie
-Comédons
-Se distribue sur tout le visage, et ailleurs sur le corps : dos, torse, cou
-Inflammation souvent limitée à la papule
ROSACÉE:
- Télangiectasie (vasodilatation, rougeur diffuse)
- Facteur déclencheur
- Aucun comédon
-Localisé au centre du visage
-Inflammation plus étendue
-Susceptibilité à l’érythème facial
-Persiste de plus en plus avec le temps