BA-ba Flashcards Preview

SSH > BA-ba > Flashcards

Flashcards in BA-ba Deck (23):
1

Facteurs de risques de l’environnement

Pollution: -de l’air ambiant (interieur et ext des habitations -de l’eau: accès insuffisant a l’eau, a l’assainissement et a l’hygiène

Produits chimiques indistriels, pesticides et agents biologiques

Radiations : ultraviolets et radia ionisantes

Bruits dans les communautés

Changements climatiques

2

Lieux d’expositions de l’environnement

Travail : risque professio

Domicile

Ville et constructions dans l’enviro : logements et routes

campagnes: par des pratiques agricole : usage de pesticides recyclage des eaux usées

3

Quelques chiffres de l’impact de l’enviro sur la santé

23% de la mortalité mondiale liée à l’environnement
-12,6 millions de décès par an

4

Definition de la santé 1946

Etat de complet bien être physique et mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité

« L’environnement est la clé d’une meilleure santé »

5

Santé Environnementale

Comprend tous les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de vie, qui sont déterminés par les facteurs environnementaux :
-physique: radiation
-chimique :exposition et pesticides
-biologiques : montée de certaine maladies infectieuses induites par des modifications climatiques
-sociaux :accès aux logements
-psychosociaux
-esthétiques

6

Stratégies « gagnant-gagnant »

-Appliquer des stratégies a faibles émissions de carbone pour la production d’energie, le logement et l’industrie

-utiliser des transports plus actifs et collectifs

-introduire des technologies et des combustibles propres pour la préparation de la nourriture, pour le chauffage, la lumière

-reduire les expositions professionnelles et améliorer les conditions de travail

-développer l’accès a l’eau potable et a des installations suffisantes d’assainissement et promouvoir le lavage des mains

Changer les modes de consommation pour utiliser moins de produits chimiques, produire moins de déchets et économiser l’énergie

-prendre des mesures pour encourager a se protéger du soleil

-Imposer des interdictions de fumées pour réduire l’exposition a la fumée d’autrui

-intégrer l’approche sanitaire a toutes les politiques afin de créer des environnements plus sains et prévenir les maladies

7

Plan « Santé environnement »

3ème plan national 2015 2019

Objectif : réduire de la façon la plus efficace possible les impacts des sources environnementales nuisibles sur la santé afin que chacun puisse vivre dans un environnement sain et avec un minimum de conséquence sur la santé

8

Xénobiotiques ET agents toxiques

Xénobiotique : substance présente dans un organisme vivant mais qui lui est étrangère ni produite par l’organisme lui-même, ni par son alimentation naturelle toxiques ou non toxiques

Agents toxiques :
Toxique : substance capable de donner, plus ou moins rapidement, une incapacité plus ou moins poussé, une maladie ou la mort

Agent chimique : milliers de substances utilisées : métaux pesticides amiante hydrocarbures aromatiques particules

agents biologiques : bactéries virus allergènes Mycotoxines prions

agents physiques : radiation ionisante UV bruit basses fréquences

9

Source des agents toxiques

Anthropiques : Issue de l’activité humaine pour la plupart : industrie, agriculture, transport

Naturel : production lors de processus de combustion : feu de forêt, volcanisme. dissémination dans l’environnement inévitable exemple: cas des dioxines

10

Les impacts des agents toxiques

Milieu ambiant : air eau sol et sédiments

Écosystème : organismes vivants : poisson, céréales, oiseaux, bétail
chaîne alimentaire
exposition humaine : principalement par l’alimentation par inhalation par voie cutanée

11

Contamination de la chaîne alimentaire

Bio concentration : augmentation de la concentration du polluants dans les organismes vivants au cours du temps

Deux modes de contamination du reste de la chaîne alimentaire : -transfert simple
-phénomène de bio amplification : concentration croissante de polluants à chaque maillon de la chaîne alimentaire : faible concentration en bas de la chaîne alimentaire et concentration de plus en plus importante en remontant vers les prédateurs au sommet de la pyramide alimentaire homme et gros prédateurs : concentration en polluants très supérieur à celle présente chez les organismes situés plus bas dans la chaîne alimentaire

12

Devenir d’un Xeno biotiques dans l’organisme

Trois phases conditionnent son effet : exposition/toxicocinétique/ toxicodynamique

13

phase toxicocinétique

Absorption : pénétration dans l’organisme (porte d’entrée)

Distribution : déplacement vers d’autres parties de l’organiser, dans le sang puis dans tous les organes

métabolisme : biotransformation :
–détoxification : élimination normal du polluants
–bio activation : transformation en une molécule encore plus active

élimination: dépend des caractéristiques physico-chimiques du polluant
plusieurs voies possibles pour que la substance et ses métabolites quittent l’organisme : 10 : laits maternelle/ cheveux/ peau/ salive/ sueur/ sécrétion gastro-intestinal /urine/bile/air expiré/larmes

14

Phase toxicodynamique

Les effets toxiques : selon les polluants dépendent de ses caractéristiques et de son comportement dans les différentes phases de la toxicocinétique
-aiguë exposition unique avec une forte dose de polluants
–chronique exposition répétée à de faibles doses de polluants

Différents effets selon la dose de polluants : effet sans seuil :
effet toxique observés directement proportionnel à la dose

effet seuil : jusqu’à une certaine dose, pas d’effet au-delà, apparition des effets

effet parfois complexe : dans une gamme de dose : pas d’effet à faible et forte dose

relation dose-effet pas toujours de relation linéaire entre la dose et l’effet, ce qui rajoute une grande complexité dans l’étude de l’impact d’un polluant
Paracelse (1493-1541) : Tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qu’il fait le poison

15

Danger

Propriété intrinsèque de la substance, : agents biologiques, chimiques ou physiques présents dans les denrées alimentaire ou aliments pour animaux pouvant avoir un effet néfaste sur la santé

16

Risque

Probabilité de la réalisation du danger :–dépend à la fois du danger et de l’exposition : danger *exposition

Fonction de la probabilité est de la gravité d’un effet néfaste sur la santé du fait de la présence d’un danger : réel/ perçu/ incertain/ avéré : démontré scientifiquement

17

Risque potentiel incertain

Agir si la menace est grave et massive avant même d’avoir toutes les certitudes pour éviter qu’il ne soit trop tard : pas facile à mettre en place : la science doit être conscient de ses limites et ne peut pas prétendre maîtriser tous les risques technologiques nanotechnologies polluants chimique OGM et manipulation génétique
« Il vaut mieux pomper même si il ne se passe rien que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas »devise de shadok

18

Le principe de précaution

Charte de l’environnement : Afin de parer à la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, qui peut affecter de manière grave et irréversible l’environnement les autorités publiques veillent dans leur domaine d’attribution, par l’application de principe de précaution : à la mise en œuvre de processus d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnée

19

Précaution et prévention

Précaution, incertitude sur le risque : gérer le risque en amont dès qu’un faisceau d’indices fait émerger un risque plausible aux conséquences potentiellement graves sans encore disposer de preuve scientifique formelles

prévention : risque avéré

prévention de l’amiante en 1910 puis prévention en 960

20

Évaluation du risque et Gestion du risque

par les agences de surveillance et d’évaluation des risques
décisions prises par les décideurs :
réduction des expositions surveillance registre

Passe avant tout par la phase d’évaluation du risque : méthode d’évaluation par des experts, enquête, évaluation

agent de surveillance et d’évaluation : expert émettants des avis et établissant des valeurs toxiques de référence
: ANSES : agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
EFSA: european food safety authority

21

Valeur toxiques de référence

Indice toxiques permettant de qualifier ou de quantifier un risque pour la santé humaine par comparaison avec l’exposition
mode d’élaboration des VTR dépendant des données disponible sur les mécanismes d’action toxicologique des substances et d’hypothèses communément admises
peuvent être régulièrement remise en question et être modifié

22

Doses journalières

Tolérable : estimation de la quantité d’une substance présente dans les aliments ou l’eau de boisson exprimer en fonction du poids corporel qui peut être ingérés quotidiennement pendant toute la vie sans risque appréciable pour la santé
(Mg/kg)


D’exposition : dose interne ou externe de substances reçu par l’organisme rapportés au poids de l’individu rapporté au nombre de jours d’exposition dans le cas d’une substance non cancérigène et rapporter au nombre de jours de la vie entière dans le cas des substances cancérigènes

23

Effet combiné de plusieurs substances

Effet additif effet synergique effet antagoniste
Effet additif évaluation du risque en additionnant les risques respectives de ces substances cas les plus simples
effet synergique réalité plus complexe dans certains cas
effets antagonistes dans d’autres cas plus rare