Chap 2 Psychologie Medicale Flashcards Preview

SSH > Chap 2 Psychologie Medicale > Flashcards

Flashcards in Chap 2 Psychologie Medicale Deck (23):
1

Évolutions actuelles de la relation médecin malade

Évolution culturelle avec passage :
-d’un modèle paternaliste ( relations verticales)
-à un modèle d’autonomie (relations partenariale voire consumériste

Nouvelles obligations (moi 4 mars 2002) liées :
-droit patient à l’information et au devoir d’informer du médecin
-au consentement éclairé du patient concernant les soins ( autrefois implicite devient explicite)
-à la communication du dossier médical au patient

Néanmoins lés ressorts fondamentaux de la relation médecin (soignant) malade restent inchangés !

2

Les attitudes relationnelles

La qualité du contre transfert se traduit par l’attitude relationnelle adoptée par le soignant

Apathique : néglige l’émotion du patient
Antipathique : rejette l’émotion
Sympathique : adhère à l’émotion du patient
Empathique

3

De quoi dépend une relation de malade-soignant de qualité

Une relation médecin malade de qualité dépendra donc :–des attitudes relationnelles du médecin et de sa capacité à adopter une attitude empathique neutralité bienveillante
- de sa connaissance de lui-même être à l’écoute de ses émotions
-de ses compétences pour reconnaître les mécanismes psychologiques en jeux

4

le contre-transfert

réactions affectives consciente et inconsciente qui éprouve le médecin vis-à-vis de son patient mécanisme analogue est symétrique au transfert projection d’affect inconscient réactualisation des conflits infantiles

ce mécanisme de contre-transfert est dépendant de l’histoire personnelle du soignant et de sa personnalité

5

Contre-transfert positif ou négatif

Un contre-transfert positif est gage d’une relation médecin malade de qualité–attitude empathique–compréhension des attentes du patient–respect de la distance nécessaire à l’objectivité et la prise de décision

un contre-transfert négatif entraîne distance et froideur excessive
-non respect des besoins du patient –agressivité frustration de ses attentes

un contre-transfert excessivement positif est dommageable–pour le patient : perte de l’objectivité nécessaire aux décisions thérapeutiques–pour le soignant : conséquences psychologiques de l’identification malade

6

L’apport des travaux de Monsieur Balint

La médecine traditionnelle étudie plus les maladies que les malades

1/3 de l’activité professionnelle d’un médecin généraliste ne relève que d’une action psychothérapeutique

la relation médecin malade s’organise entre deux pôles extrêmes de domination et de soumission

Elle partage de nombreuses similitudes avec la relation parent enfant

7

Le concept psychanalytique de transfert

Correspond aux réactions affectives consciente et inconsciente qu’éprouve-le patient à l’égard de son médecin
-le patient projette sur le soignant des affectif inconscient
- le processus favorisée par la régression infantile provoquée par la maladie
-ses affects inconscients correspondent à des affect de refouler liés à des situations conflictuelles vécu dans le passé réactualisation des conflits infantiles
- projection fantasmatique sur l’image paternelle du médecin ou maternelle de l’infirmière

ce mécanisme de transfert est dépendant de l’histoire personnelle du malade et de sa personnalité

8

Les attentes du patient versus les attentes du médecin

Les attentes du patient : être écouté et compris, comprendre, et être aidé le contenu du soin sera alors une dimension empathique dimension pédagogique et dimension thérapeutique

Les attentes du médecin : choix individuels de la profession motivation consciente : intérêt scientifique, altruisme, gagner de l’argent
des mobiles inconscient voir, savoir, touché, comprendre, pouvoir...
couple pulsionnel voyeur exhibitionniste réparation de tendances agressives sadique

mais aussi attentes de la société

9

La relation médecin malade

Caractéristiques générales :

-relation d’inégalités

-relations centrées sur le corps mais passant par la parole

- relation organisée autour d’attente réciproque

Elle est particulière du fait de l’apparition d’attitude régressive chez les malades

10

Les types de réactions à la maladie

–Réaction anxieuse : fréquentes lié à la peur de la mort la souffrance l’altération des liens affectifs ou sociaux témoigne en général d’un processus normal d’adaptation aux contraintes et aux conséquences de la maladie

–Minimisation, négation et refus de la maladie : courante déni de la maladie rationalisation de la maladie parfois comportement d’hyperactivité centré sur la maladie consultation multiples

-réaction d’ordre narcissique : la maladie menace l’intégrité de l’individu expérience de faille narcissique repli sur soi égocentrisme idées dépressives associé à la crainte de ne plus être digne d’être aimé

Réaction dépressive : fréquentes au cours des maladies chroniques et où sévères confrontation avec la mort favorisée par certains facteurs biologiques, lésionnels et thérapeutique exprimer ou masquée par les plaintes somatiques

attitude agressive et persécutives : reflet de la perception d’une menace peuvent s’exprimer de façon très variés agressivité passive verbale voir physique

11

Psychologie et psychologie médicale

Psychologie : discipline scientifique qui étudie lés conduites des êtres vivants (processus mentaux pensées/ émotions ressentis / comportements agis ) au travers de l’observation (dû comportement psycho moteur / des processus psychiques perception apprentissage mémoire pensée langage motivation émotion

12

Le caractère pathologique de la réaction a la maladie

Il n'y a pas de stratégie défensive idéale vis a vis de la maladie
Le caractère pathologique de la réaction et la nécessité d'une intervention thérapeutique découlent de :-La souffrance du patient et son inadaptation a la situation
-Le caractère inhabituel de la réaction (intensité/durée)

13

Phases de la réaction

Les différentes modalité peuvent se succéder dans le temps et ou être associées :- étape initiale dominée par l'angoisse -puis adaptation
Dans les maladies chroniques ou graves on rencontre souvent la séquence : sidération/déni/révolte/acceptation
-similitudes avec les réactions face à la mort : dénégation,colère,marchandage,dépression, acceptation
(E Kubler-Ross)

14

recherche de soutien social

effort pour obtenir la sympathie (mediation affective)
Stratégie comportementales visant a obtenir: soutien/écoute/aide/réassurance

15

Le Coping

"une stratégie de coping est efficace ou fonctionnelle si elle permet à l'individu de maîtriser la situation et/ou de diminuer son impact sur son bien etre physique et psychique
3 types de réactions sont retrouvées-centrée sur Problème/émotion/soutien social

16

Mécanismes de défense

Refoulement: maintenir idées pénible dans les strates inconscientes du psychisme refoulé, comme oublié, incapable de l'évoquer
Dénégation: exprimer une pensée ou un désir sans se sentir concerné
Déni de réalité:
isolation
projection
déplacement

17

Caractéristiques de la maladie (bénéfices et inconvénient)

La maladie provoque une rupture de l'équilibre antérieur, à laquelle le patient doit s'adapter :-Mobilisation des ressources psychologiques
Cette rupture peut être plus ou moins forte suivant les situations :-maladies aigues et chroniques/graves/handicap

Mais la maladie peut avoir également des bénéfices :-primaires : jouent un rôle dans le déclenchement de la maladie permettent d'apporter une solution à une situation de tension
-Secondaires : résultent des consequences de la maladie (conscients ou inconscients ) -benefices affectifs : attention portée au malade / bénéfice matériels : allocation
autres

18

Réactions psychologiques à la maladie / regression

La maladie entraine fondamentalement un processus de regression : -processus normal et necessaire -peut se traduire par : reduction interets/égocentrisme/ dependance vis a vis de l'entourage et des soignants/mode de pensée magique

La régression est fonction de la gravité de la maladie : du simple rhume à la maladie grave
et de la structure de la personnalité du sujet
elle peut aussi être pathologique ou absente
-réactions excessives (risquent d'engager le patient dans des conduites auto entretenues: chronicisation
-son absence peut traduire la peur et le refus de la maladie (amène à une suradaptation permanente très couteuse) opposition aux soins/hostilité

19

Aspects psychologiques de la medecine (FRA-DA)

-des facteurs psychologiques peuvent être des facteurs de causalité ou de prédisposition de la maladie (maladie psychosomatiques/pathologie dite fonctionnelle)
-réactions psycholo et adaptation du malade (a la maladie/aux thérapeutiques)
-demandes d'ordre relationnel et affectif concomitantes de la maladie (au médecin/ entourage du patient)
-aspects subjectifs de la pratique du médecin (façon d'examiner, informer, prescrire, soigner, accompagner) choix des études médicales
-aspects relationnels: relation med mal/ relation du mal ou med avec famille/ relation du med et mal avec la société : représentation sociales de la santé

20

la pratique de la psychiatrie aujourd'hui

spécialité médicale : diplome d'étude spécialisé de 4 ans (514 postes d'internes en psychiatrie en 2013 )
pratique médicale spécialisée (environ 11000 psychiatres en France) hospitalière ou libérale
les prises un charge psychiatriques s'appuient sur une collaboration étroite avec : acteurs de la santé de proximité (généralistes) structures médico-sociales et sociales -psychologues (notamment pour la pratique des psychotérapies )

21

Psychologie medicale

psychologie médicale: champs de la psychologie s'intéressant aux aspects psychologiques personnels et interpersonnels en relation avec la maladie
-le malade et sa maladie : prédisposition à la maladie réactions psychologiques a la maladie
-la fonction soignante (le médecin et son malade) : aspects relationnels relation médecin malade( soignant-soigné)

22

Réactions du patient d'un point de vue psychanalytique

Découlent de la mise en jeu des mécanismes d'adaptation du sujet : la personnalité est le support des capacités adaptatives du sujet ( ensemble des fonctions mentales nécessaires à l'adaptation -boîte à outils)

Mécanismes de défense du Moi : les mécanismes de défense sont des processus psychologique automatique qui protègent l'individu de l'anxiété, de la perception de dangers internes ou externes.
Les individus n'ont généralement pas conscience de ces processus lorsqu'ils sont en œuvre. Les mécanismes de défense opèrent une médiation entre la réaction de l'individu aux conflits émotionnels et les facteurs de stress internes ou externes.

23

Mécanismes de défense du "Moi"

Mécanismes de défense du Moi : les mécanismes de défense sont des processus psychologique automatique qui protègent l'individu de l'anxiété, de la perception de dangers internes ou externes.
Les individus n'ont généralement pas conscience de ces processus lorsqu'ils sont en œuvre. Les mécanismes de défense opèrent une médiation entre la réaction de l'individu aux conflits émotionnels et les facteurs de stress internes ou externes.