Cours #10 Flashcards Preview

Perspective analytique > Cours #10 > Flashcards

Flashcards in Cours #10 Deck (22):
1

Définition du transfert (Laplanche et Pontalis, 1967) ?

«Désigne, en psychanalyse, le processus par lequel les désirs inconscients s’actualisent sur certains objets dans le cadre d’un certain type de relation établi avec eux et éminemment dans le cadre de la relation analytique. Il s’agit là d’une répétition de prototypes infantiles vécue avec un sentiment d’actualité marqué»

2

Le transfert se caractérise principalement par?

par le fait que le sujet éprouve envers une personne des sentiments qui en réalité s’adressent à quelqu’un d’autre.

3

Vrai ou faux? Autrement dit, le transfert est un anachronisme, une erreur dans le temps (et sur la personne) Un déplacement a eu lieu; des pulsions, des sentiments et des défenses s’attachant à une figure passée ont été déplacés sur une figure présente

vrai

4

Plus la relation s’intensifie et que les conflits se rapprochent des enjeux infantiles, ces derniers deviennent de plus en plus centrés autour de l’analyste (du transfert). Ceci est le développement de la ?

névrose du transfert

5

Selon Gabbard et Westen, 2 tyoes de tranfert seraient plus activées en thérapie, lesquels?

les relations avec des figures d’autorité et les relations amoureuses intimes

6

Vrai ou faux? toute la thérapie est un transfert.

faux

7

Exemple de différents indices peuvent suggérer la
présence d’une réaction transférentielle chez un patient?

-Réactions inappropriées
-Intensité
-Ambivalence
-Ténacité

8

Quels Différents enjeux transférentiels sont généralement
attendus en fonction de la personnalité du patient?

-Troubles psychotiques : désir-crainte de fusion, frontières du Moi poreuses
-Paranoïa : méfiance, contrôle
-Schizoïde : conflit proximité-distance
-Psychopathie : contrôle et exploitation du thérapeute
-Narcissisme : grandiosité, sensibilité à l’humiliation, pseudo-idéalisation
-Borderline : oscillations très chaotiques du transfert, entre idéalisation et dévaluation, avec angoisses abandonniques +++
-Histrionisme : sexualisation, pseudo-intimité
-Obsession-compulsion : rigidité, contrôle, soumission-
rébellion
-Hystérie : généralement positif, érotisation et compétition possibles

9

Le contre-transfert désigne quoi ?

Désigne l’ensemble des réactions inconscientes, et
parfois conscientes, du thérapeute envers le patient

10

Les réactions contre-transférentielles sont ? et ?

inévitables et universelles

11

Le contre-transfert inclut toute les ractions du thérapeute face au patient, par exemple?

a) Réactions «névrotiques» (qui proviennent de conflits non résolus chez le thérapeute)
•Réactions au transfert
•Réactions au patient
•Réactions au processus thérapeutique
b) Réactions «réalistes» (attitudes, fantaisies, sentiments
et comportements «attendus» du thérapeute face aux
émotions et aux comportements d’un patient)
-Réponses au patient en séance
-Réponse à des comportements hors séance
-Réponse à des événements dans la vie du patient
-Réponse à des événements dans la vie du thérapeut

12

Vrai ou faux ?Selon Kernberg, Kernberg (2007): le thérapeute doit être à l’aise avec toute la gamme des émotions –aussi primitives et crues soient-elles -
qui peuvent se développer face à un patient

vrai

-Le thérapeute doit permettre au patient de l’investir comme un «mauvais objet»
-Importance de la notion d’identification projective

13

Décrire la première étape de l'identification projective?

Le patient désavoue et projette un mauvais objet interne sur son thérapeute

14

Décrire la deuxième étape de l'identification projective?

Le thérapeute commence à sentir et/ou à se conmporter comme le mauvais objet projeté en réponse à la pression interpersonnelle exercée par le patient (contre-identification-projective)

15

Décrire la troisième étape de l'identification projective?

Le thérapie contient et modifie le mauvais objet projeté, qui serai ensuite réintériorisé par le patient et assimilé (identification introjective)

16

Le phénomène d’identification projective éclaire
les notions de contre-transfert ? et ?(Racker, 1968)

concordant et complémentaire

17

Dans le contre-transfert concordant, le thérapeute
s’identifie à ?

à l’état émotionnel du patient (projection de
la représentation de soi)

18

Dans le contre-transfert complémentaire, le
thérapeute s’identifie à ?

à la représentation de l’autre,
telle qu’elle est vécue par le patient (projection de la
représentation de l’objet)

19

Des recherches (p. ex., Betan, Heim, Conklin, & Westen,
2005) ont permis d’identifier 8 catégories de contre-
transfert, quelles sont-elles?

-Débordé-désorganisé
-Impuissant-inadéquat
-Positif
-Spécial-surinvesti
-Sexualisé
-Désengagé
-Parental-protecteur
-Critiqué-maltraité

20

Certaines catégories de psychopathologies semblent
associées à certains types de réponses de la part du
thérapeute (Betan& Westen, 2009; Gazzillo et al., 2015), par exemple?

-Troubles psychotiques (paranoïa) : impuissance, sentiment d’être critiqué-maltraité
-Psychopathie : sentiment d’être débordé
-Narcissisme : sentiment d’être critiqué-maltraité
-Histrionisme : réactions sexualisées, sentiment d’être débordé, réponse positive
-Tr. de personnalité liés à l’anxiété : réactions à la fois parentales et désengagées
-Tr. psychosomatiques : désengagement

21

Quels est le point de vue de Greenson (1967) par rapport à l'interprétation transférentielle?

Pour analyser le transfert, une bonne alliance de travail entre le client et le thérapeute de même que la présence d’un Moi raisonnable sont nécessaires
Le transfert devrait être analysé quand...
1) Il constitue une résistance
2) Il a atteint un niveau optimal d’intensité
3) Notre intervention va promouvoir l’insight

22

Quels sont les Étapes dans l’interprétation du transfert?

1) Définir la relation d’objet prédominante
•Faire l’expérience et tolérer la confusion du monde
interne du patient
•Identifier la relation d’objet prédominante
•Nommer les acteurs
•Observer et discuter de la réaction du patient
2) Observer et interpréter les oscillations*
3) Observer et interpréter les relations entre les différentes dyades objectales qui se défendent les unes contre les autres**
4) Intégrer les différentes représentations clivées (par la répétition de ce processus)