Cours #9 Flashcards Preview

Perspective analytique > Cours #9 > Flashcards

Flashcards in Cours #9 Deck (57):
1

La cadre thérapeutique est composé de ?

-Fréquence/durée/horaire/paiement
-Rôles et responsabilités de chacun
-Qu’est-ce qui sera permis ou non ?
-Conditions préalables au traitement

2

Quelles est la règle fondamentale ?

L’analysé est invité à dire ce qu’il pense et ressent sans rien choisir et sans rien omettre de ce qui lui vient à l’esprit, même si cela lui paraît désagréable à communiquer, ridicule, choquant, dénué d’intérêt, hors de propos.

3

Qu'est-ce que l'attention flottante ?

Manière dont l’analyste doit écouter l’analysé : il ne doit privilégier a priori aucun élément du discours de celui-ci, ce qui implique qu’il laisse fonctionner le plus librement possible sa propre activité inconsciente et suspend les motivations
qui dirigent habituellement
l’attention

4

Définition de la surdétermination?

Les symptômes et les comportements ont de multiples fonctions et sont déterminés par des forces complexes (et souvent inconscientes

5

Définition du déterminisme psychique?

Nos comportements, pensées, ..., sont le résultat de forces dynamiques inconscientes en relation les unes avec les autres

6

Vrai ou faux?Le concept de neutralité correspond à une indifférence de la part de l'analyste.

faux

7

Qu'est-ce que signifie le concept de neutralité?

Signifie que l’analyste ne prend pas parti dans les
conflits du patient et « conserve une équidistance
entre le Ça, le Moi et le
Surmoi » (A. Freud, 1954

8

L'abstinence de la part du thérapeute consiste à quoi ?

consiste à ne pas fournir au patient de gratifications dans la relation transférentielle

9

Vrai ou faux?La théorie classique suggérait que l’anonymat du thérapeute était une condition essentielle pour une analyse efficace du transfert (i.e. des facteurs de réalité risquent de «
contaminer» le transfert)

vrai

10

Vrai ou faux?On rejette aujourd’hui cette proposition de façon
énergique; qu’il le veuille ou non, le thérapeute est
constamment en train de révéler des informations sur lui-même au patient (voir Westen& Gabbard, 2002)

vrai

11

Vrai ou faux?Diverses caractéristiques de l’analyste (âge, sexe,
apparence, langage, tenue vestimentaire, posture,
décoration du bureau, ...) activent chez le patient une
foule d’associations conscientes et
inconscientes

vrai

12

Pourquoi ?De plus en plus d’analystes encouragent une certaine forme de dévoilement de soi de la part du thérapeute
(e.g., Renik, 1999, 2006)

-Pourrait promouvoir la mentalisation (Gabbard, 2001)
-Freud aurait violé sa propre règle d’anonymat dans 100% des cas recensés entre 1907 et 1939... (Lynn & Vaillant, 1998)

13

Définition de l'interprétation ?

Reformulation du message du client qui fournit une nouvelle perspective ou signification au message du client, au-delà des perceptions, des pensées, des sentiments et des actions du client.

14

Selon Greenson (1967), interpréter, c'est ?

c’est rendre un phénomène inconscient conscient; implique d’aller plus loin que ce qui est observable, et d’assigner une signification et une causalité à un phénomène
psychologique

15

L'interprétation permet ?

-D’établir des liens entre des énoncés ou des événements en apparence isolés
-D’identifier des thèmes ou des patterns dans les comportements, les pensées ou les sentiments du client
-De rendre explicites des défenses, des résistances ou des manifestations transférentielles
-D’offrir un nouveau cadre de référence afin de comprendre les sentiments, les pensées, les comportements ou les problèmes
-D’accroître le sentiment de sécurité, de maîtrise et d’efficacité personnelle chez le client en mettant en mots des expériences qui peuvent être source de confusion ou inexplicables

16

L'interprétation peut viser ?

-Le passé du client
•À nuancer !
-Le transfert
-Les relations interpersonnelles extra
-transférentielles
-Les défenses du client
-Les rêves
-Les fantaisies
-Actes manqués et actes symptomatiques
-(...)

17

Comment interpréter?

Travailler de la surface vers le plus profond (from
surface to depth); la défense doit d’abord être
interprétée, puis on cherche à interpréter ce contre quoi la défense protège le client

18

La ?doit être interprétée en premier, car elle fait obstacle à la formation d’un Moi raisonnable capable de percevoir, de comprendre et d’appréhender l’interprétation

résistance

19

Qu'est-ce qui rend une interprétation vraiment efficace?

c'est la perlaboration

20

La résistance, c'est quoi ?

Toute force qui, chez le patient, s’oppose aux procédés et aux processus de travail psychanalytique

21

Vrai ou faux?On ne cherche pas à éviter ces résistances ! Elles sont non
seulement inévitables, elles sont également cruciales pour nous donner accès aux conflits intrapsychiques

vrai

22

Exemple de différents mode de résistance?

-Silence
-Le client n’a pas envie de parler
-Absence d’affect ou affect inapproprié
-La posture du client
-Fixation à une période précise de temps (ex. ne parle que du passé)
-Sujets triviaux
-Évitement de certains sujets (inclut les secrets et les mensonges délibérés)
-Comportements rigides ou routiniers en séance
-Retards, non-paiement, etc.
-Absence de changement

23

Quels sont les motifs de la résistance?

-La peur du changement et la recherche de sécurité
-Un Surmoi irrationnel qui exige une souffrance afin d’expier une culpabilité inconsciente
-Un transfert hostile (le patient veut vaincre le thérapeute)
-Un transfert érotique (conduit à de la jalousie et de la frustration)
-Des impulsions sadiques et/ou masochistes
-Propension à l’impulsivité et aux passages à l’acte (préfère une gratification rapide au détriment de l’insight)
-Gains secondaires de la maladie

24

Définition de la perlaboration ?

Répétition et élaboration de l’interprétation, qui conduisent le client d’un insight original face à un
phénomène particulier à un changement durable des comportements et des réactions (Greenson, 1965)

25

Les triangle de l'insight est composé de 3 types de relations, lesquelles?

1) Relations actuelles hors thérapie
2) Relations passées
3) Relation transférentielle

26

Quand interpréter? (Kernberg et al. 1989)

1.Le thérapeute comprend assez clairement la situation pour formuler une hypothèse à propos de ce que le patient dit
2.Le thérapeute est raisonnablement certain que l’hypothèse, si elle est partagée au patient, peut améliorer sa compréhension de lui-même
3.Le thérapeute juge peu probable que le client en arrive sans aide extérieure à cette réflexion

27

Quand interpréter?

-Attendre d’avoir une relation de confiance et
d’ouverture
-Attendre que le client soit en mesure de comprendre
l’aspect interprété
-Attendre d’être raisonnablement assuré que l’interprétation est valide
-Formuler l’interprétation le plus PRÈS possible de ce
dont le client est conscient
-Utiliser l’interprétation avec pertinence

28

Vrai ou faux? Durant les premières étapes de la thérapie, éviter les interprétations liant passé et présent.

vrai

29

Qu'est-ce qui est important de vérifier en début de thérapie ?

a)Le sens que donne le client au fait de recevoir une interprétation
b)Les effets de l’interprétation

30

Quand une interprétation est-elle considérée comme
étant efficace ?

Controversé

31

Qules sont les critères pourla terminaison?

-Réduction de l’intensité du transfert
-Atteinte des buts principaux du traitement
-Acceptation (ou tolérance) de la futilité des désirs
perfectionnistes et des fantaisies infantiles
-Capacité accrue à aimer et à travailler (chez Freud,
primordial)
-Réduction de l’intensité des conflits centraux
-Développement de patterns adaptatifs plus stables et mieux adaptés
-Réduction des symptômes
Développement d’une capacité d’auto-analyse

32

Quels sont les nouveaux enjeux qui ont modifié l'approche psychodynamique?

1) Recherche sur l’importance de
socialiser le patient au processus thérapeutique
2) Reconnaissance de l’importance de l’alliance thérapeutique
3) Importance des récits interpersonnels
4) Réalité du trauma, relation thérapeutique qui résulte d’une interaction patient-thérapeute
5) Besoin de comprendre la thérapie en combinaison avec d’autres
traitements, incluant la
pharmacothérapie
6) Compréhension neurobiologique de la
thérapie
7) «Empowerment» des patients (devenus des «
clients»)
8)Souci pour l’efficience

33

Suite aux nouveaux enjeux, quels sont les Changement dans la théorie et la
technique psychodynamique?

1) Éducation, transparence
2) Nouvelles techniques pour le développement de l’alliance et la réparation des ruptures
3) «Reconstruire» des récits interpersonnels : focus de la thérapie
4) Relation thérapeutique moins hiérarchisée, attentionaccrue pour les
aspects immédiats du processus
5)Clarification du rôle de la
psychothérapie dans un plan de traitement global
6)Démonstration de concepts psychanalytiques
7)Éducation, transparence,
consentement libre et éclairé
8)Développement de traitements de durée limitée, modification de la
technique et des buts en conséquence

34

Vrai ou faux?Longtemps, l’interprétation fut considérée comme le
principal (voire le seul) outil du psychanalyste pour
amener des changements.

vrai

35

Vrai ou faux?L’interprétation vise plus la reconstruction du passé que la manière dont l’interaction patient-
thérapeute dans le ici-et-
maintenant nous éclaire sur ses relations objectales passées et actuelles (Arlow
, 1987; Gabbard, 1997)

faux, moins!

36

Hémisphère droit ?

traitement implicite, non verbal, non conscient.

-Traitement rapide (30-50ms)
-Ne traite pas les mots, mais des impressions sensorimotrices (images, sons, mouvements, ...)
•Retour sur «l’inconscient en tant qu’expériences non
formulées»

37

Hémisphère gauche ?

traitement explicite, verbal, conscient

-Traitement plus lent (250
-500 ms)
-Traitement linéaire, logique
-Base de la mémoire épisodique et autobiographique

38

Les neuroscience disent que l'interprétation ?

pas le seul mécanisme de changement.

Neborsky (2006) : la seule utilisation de l’interprétation (dominance hémisphérique gauche) est limitée dans sa capacité à traiter les traumas implicites (dominance hémisphérique droite)
•L’exploration du trauma doit se refaire dans un climat de souci de l’autre, de compassion et de sécurité.

39

Vrai ou faux? Wiltgen
et al. (2004) : l’insight et l’expérience répétée ont
des effets distincts pour provoquer un changement des acquis

vrai

40

Définir l'insight?

Apprentissage lié à l’hippocampe (déclaratif et
explicite)

41

Définir expérience répétée?

Apprentissage non lié à
l’hippocampe (procédural et implicite), le changement
requiert une longue exposition sur une longue période

42

Les patients avec un style ? seraient plus préoccupés par le développement de soi (recherche du
développement d’une identité consolidée, réaliste,
essentiellement positive, différenciée et intégrée)

introjectif

43

Les patients avec un style
? seraient plus préoccupés par le développement et le maintien de relations interpersonnelles (recherche de relations
matures et mutuellement satisfaisantes)

anaclitique

44

Pour patient avec styles introjectés, l'outil principal de traitement serait ?

L'interprétation

45

Pour patient avec styles anaclitique, l'outil principal de traitement serait ?

La relation thérapeutique

46

Qu'est-ce qui change dans les réseaux associatifs inconscients?

-Intégration des découvertes en psychologie cognitive et en neurosciences
-Mémoire associative : sous-catégorie de la mémoire implicite qui renvoie aux liens
inconscient entre les processus cognitifs, affectifs et autres processus psychologiques qui deviennent associés par l’expérience.

47

Réseaux associatifs inconscients : 3 modes d'action en thérapie?

1) Affaiblir les liens entre des entre les éléments d’un réseau associatif qui ont été activés ensemble, de façon chronique, depuis des années
2) Créer de nouvelles associations
3) Renforcer des liens préalablement faible

48

Vrai ou faux?Patrons conscients de pensées, sentiments, motivations et
de régulation de l’affect ne peuvent pas changer en thérapie.

faux

49

Vrai ou faux ?La thérapie vise à permettre au patient de se réapproprier des parties de soi désavouées/projetées

vrai

50

Vrai ou faux?On souhaite aider le patient à faire certains deuils
(Notion de position dépressive)

vrai

51

Vrai ou faux? la thérapie ne peut pas aider les patients à développer une
«cohérence narrative»
(Nouveau regard sur leur histoire de vie)

faux, elle vise a faire cela!

52

vrai ou faux?On souhaite que nos patients arrivent à prendre des
décisions «libres et éclairées» quant à leur vie

vrai

53

Autre objectif crucial : promouvoir le développement du
fonctionnement ?

réflexif

54

Quels sont les 2 outils principaux pour développer l'insight? comment?

l’association libre et
l’interprétation.

•L’association libre permet d’explorer et de dresser une «carte» des réseaux associatifs inconscients
•L’interprétation peut viser des désirs, peurs,fantaisies,
défenses et formations de compromis, conflits, patterns
transférentiels, ...

55

Pourquoi La relation thérapeutique elle-même devient un outil de
changement?

-Permet au patient de vivre une nouvelle relation
-Internalisation de la fonction du thérapeute
-Internalisation des attitudes émotionnelles du thérapeute
-Internalisation de stratégies conscientes pour l’autoréflexion
-Identification de thèmes transférentiels/contre-
transférentiels récurrent

56

Quelles sont les stratégies thérapeutiques dite secondaire, qui mènent au changement?

-Suggestion
-Confrontation de croyances dysfonctionnelles
-Exploration des stratégies conscientes de résolution de problèmes du patient
-Exposition
-Dévoilement de soi
-Affirmation (acceptation et validation)
-Stratégies facilitatrices (humour, éducation, réassurance

57

Expliquer le continuum des interventions ?

?