cours 13- L’exploration de la sexualité à la fin des années 1960 - Flashcards Preview

HISTOIRE > cours 13- L’exploration de la sexualité à la fin des années 1960 - > Flashcards

Flashcards in cours 13- L’exploration de la sexualité à la fin des années 1960 - Deck (16):
1

1. Comment peut-on décrire la révolution sexuelle des années 1960 ?

1.1 À la fin des années 1960, les sociétés occidentales vivent une révolution sexuelle qui se manifeste par des changements de comportements et de mœurs sexuels.
Marqué, entre autres, par l’émancipation sexuelle des femmes, l’affirmation de l’égalité sexuelle et la promotion des sexualités modernes

2

2. Quels sont les principaux progrès médicaux à la fin des années 1960 ?

technologie médicale qui permet d’obtenir des informations sur l’anatomie et la physiologie.

Dev de la gynécologie permet de mieux connaître le cycle menstruel et de perfectionner la contraception

3

La psychothérapie comprend plusieurs approches dont les principales sont :

psychanalytique, humaniste, systémique et cognitivo-comportementale.

4

Quelles sont les caractéristiques des psychothérapies cognitivo-comportementales ?

un ensemble de traitements de troubles psychiques par des exercices pratique centrés sur les symptômes observables au travers des comportements et des cognitions

Elles débutent par une analyse comportementale détaillée afin de formuler une hypothèse sur la manière dont le symptôme s’est constitué et sur les conséquences dysfonctionnelles qui en découlent.


Elles répondent aux exigences d’efficacité clinique basée sur la preuve et adoptent un cadre théorique (les lois de l’apprentissage) qui se prête à la recherche clinique.

5

7. Qui sont Masters et Johnson ?

7.1 William Howell Masters (1915-2001), gynécologue, et Virginia Eshelman Johnson (1925-2013), a fait des études en psychologie, ont étudié en laboratoire la réponse sexuelle féminine et masculine (Human Sexual Response, 1966 ; Les Réactions sexuelles, 1968).

6

8. En quoi se différencient les intentions sexologiques de Kinsey et de Masters et Johnson (M-J) ?

8.1 Kinsey cherche d’abord à connaître les comportements sexuels pour ensuite suggérer une thérapie de la société globale.

8.2 M-J sont d’abord des thérapeutes qui acceptent l’ordre social et demandent de s’y ajuster.

7

9. En quoi se distinguent les approches de recherche de Kinsey et de Masters et Johnson ?

.9.2 M-J effectuent des observations à l’aide d’une technologie médicale leur permettant d’être en contact direct avec l’acte sexuel (en direct).

Kinsey utilise l’entrevue pour obtenir une description de l’acte sexuel (en différé).

8

10. Quel est le contexte expérimental de l’étude de M-J sur les réactions sexuelles ?

10.1 M-J invitent d’abord des prostitué(e)s puis, ensuite, des volontaires à participer à une recherche en laboratoire sur la réponse sexuelle.en utilisant huit types possibles de stimulation sexuelle

9

11. Quels sont les mythes sexuels étudiés par M-J ?

11.1 La capacité sexuelle est reliée à la taille du clitoris et du pénis.


11.2 La masturbation peut entrainer une augmentation du clitoris.


11.3 Il existe un double orgasme féminin : Clitoridien et Vaginal.


11.4 Un orgasme provoque provoque la satiété. FAUX

11.5 La sexualité s’eteind avec l’age avec l’âge. FAUX

10

12. Comment Masters et Johnson ont-ils étudié les troubles de l’insuffisance sexuelle ?

12.2 M-J ont conçu une sexothérapie axée sur la relation conjugale en permettant aux partenaires de réapprendre ensemble à vivre leur sexualité.

M-J ont scruté et traité les difficultés sexuelles suivantes : aversion sexuelle, manque de désir, éjaculation précoce et tardive, impuissance primaire et secondaire, incapacité orgasmique féminine primaire et secondaire, dyspareunie.

11

13. Quelles furent la démarche et l’efficacité de l’approche cognitivo-comportementale de M-J ?

une équipe de thérapeutes mixte et était brève : rencontre préliminaire, interrogations, sensibilisation corporelle, rééducation et traitement spécifique

12

14. Comment M-J ont-ils étudié et traité les dysfonctions sexuelles chez les personnes d’orientation homosexuelle ?

14.1 M-J adopte l’échelle de Kinsey, mais en distinguant entre le sujet bisexuel (partenaire masculin ou féminin avec préférence) ou ambisexuel (pas de préférence).

14.2 M-J ajoutent un autre trouble sexuel, soit l’insatisfaction homosexuelle de conversion (souhait de devenir hétérosexuel) ou de réversion (souhait de redevenir hétérosexuel). Dans leur livre, il manque des informations sur la procédure thérapeutique.

13

15. Quels sont les résultats obtenus par M-J dans leur étude sur les troubles sexuels des personnes homosexuelles ?

15.1 Au sujet de la réponse sexuelle, les sujets homosexuels ont démontré une efficacité fonctionelle (égalité entre homosexualité et hétérosexualité ; égalité entre les sexes).

15.2 La thérapie s’est avérée efficace pour 90% des sujets ayant une dysfonction sexuelle et 70% des sujets ayant une insatisfaction homosexuelle.

14

16. Quelles sont les limites des études de Masters et Johnson ?

16.1 Les échantillons de sujets sont biaisés.

16.2 Des connaissances psychologiques et sociologiques restreintes.

15

17. Quelles sont les positions idéologiques de Masters et Johnson ?

17.1 M-J ont des préjugés favorables à l’égard de la sexualité féminine et préconisent l’harmonie entre les sexes.

17.3 Ils valorisent l’union conjugale et la communication dans le couple uni.

16

En quoi Les travaux de Masters et Johnson ont contribué

A. la reconnaissance sociale de la sexologie ;
B. la médicalisation et à la psychologisation de la sexologie.