Cours 2 Flashcards Preview

introduction à la psychologie 1 > Cours 2 > Flashcards

Flashcards in Cours 2 Deck (57):
1

Pourquoi utiliser un système de classification comme le DSM?

- traitement à offrir dépend du fait qu'on ne sait pas précisément ce qui ne va pas avec notre patient
- bien comprendre la problématique = Dx fiables et valides, différenciation des Dx entre eux (dx différentiels)
- communication plus efficace entre cliniciens
- recherche

2

Désavantages/critiques du DSM

-dichotomique
-développement normal et différences interculturelles
-troubles relationnels. ex: conflits de couple, problèmes de discipline avec les enfants. ne se retrouvent pas dans le DSM
- stigmatisation possible

3

Parle moi de l'approche psychodynamique

-le comportement humain est déterminé par: pulsions, désirs, motivations et conflit intrapsychiques qui sont souvent inconscients
- les problèmes psychologiques apparaissent lorsque le c/p répètent inconsciemment (ou se défendent infructueusement contre) les conflits internes qui ont été vécus originalement dans l'enfance dans les relations avec les familles, les pairs et les figures d'autorité
- l'évaluation clinique, le traitement et la recherche devraient mettre l'accent sur les activités intrapsychiques
- les objectifs de la psychothérapie doivent viser à améliorer le fonctionnement du moi et aider les c/p à reconnaitre et changer la façon dont ils répètent de façon inapproprié le passé

4

Freud

- approche psychodynamique
- neurologue et père de la psychanalyse

5

Qu'est-ce que la psychanalyse?

méthode clinique pour traiter les psychopathologie à travers le dialogue entre le patient et le psychanalyste

6

Qu'est-ce que l'association libre?

lien fait entre les affirmations

7

Qu'est-ce que le transfert et le contre-transfert?

contre-transfert: comment le thérapeute se sent par rapport à son patient
transfert: ce qui se joue en thérapie, ce que le client/patient ressent, ce qu'il exprime

8

Complexe d'oedipe

redéfinition de la sexualité pour inclure les formes infantiles

9

Stades de développement de libido

forme spécifique de gratification de nos pulsions hédonistes physiques (anal, orale, phallique, latente et génital)

10

Le ca (id), le moi (ego) et le surmoi (superego)

- ca = tend à satisfaire les besoins pulsionnels en se conforment au principe de plaisir et est la part la plus inconsciente
- moi= assure la stabilité de l'individu en l'empêchant, au quotidien, de libérer ses pulsions. médiateur entre le ca et le surmoi
- surmoi = représente une intériorisation des règles et des norme sociales. le moi idéal

11

Mécanismes de défenses

selon Anne freud: processus protecteurs inconscients qui maintiennent le contrôle des émotions primaires associées aux conflits en causes afin de permettre au moi de continuer son rôle de médiateur
ex: régression, déni, projection, rationalisation, sublimation

12

Régression

éviter de penser à des problèmes, désirs, sentiments ou expériences pénibles

13

déni

refuser de reconnaitre la présence de certains aspects extérieur douloureux

14

projection

attribuer à autrui ses propres sentiments, pulsions ou pensées inacceptables

15

rationalisation

dissimuler les motivations réelles de ses propres penses, actes ou sentiments derrière des explications rassurantes ou complaisante, mais erronée

16

sublimation

canaliser des sentiments ou des pulsions potentiellement inadaptées vers de comportements socialement acceptable

17

jung

- psychologie analytique
- inconscient collectif = imaginaire commun et partagé
-réconciliation de l'anima et l'animus

18

Noms dans la psychodynamique

-freud
-anne freud
- jung
-rank
- kernberg

19

kernberg

psychothérapie focussée sur le transfert
trouble de personnalité borderline

20

apports pour la psychologie de la psychodynamqiue

- transfert/contre transfert
- mécanismes de défenses
- tout n'est pas conscient
- tente expliquer le développement psychosocial
- théories de la personnalité (précurseur)

21

critiques de l'approche psychodynamique

- accent plus mis sur les pulsions sexuelles et agressives
- sujets d'études plutôt biaisé
- met trop l'accent sur ce qui n'est pas conscient pour le patient/client
- pas toujours appuyé scientifiquement, difficile à étudier
- ne tient pas compte du contexte d'apparition des problématiuqes
- pas travailler avec les enfants et les femmes
- subjectif

22

Approche humaniste

- développé comme alternative à l'approche psychodynamique
- vision positive de l'être humain
- si tout va bien, l'humain va consciemment guider ses comportements vers la réalisation de son plein potentiel (unique)
- provient de la psychologie clinique et de la phénoménologie (philisophie) = la réalité est multiple
- analyse de l'expérience vécue

23

Ce que dit l'approche humaniste

- la nature humaine est essentiellement positive et l'individu peut être compris seulement en ayant son point de vue
- les problèmes apparaissent lorsque la personne essaie d'éviter de vivre les émotions difficiles à comprendre ou douloureuse
- traiter le c/p comme étant un individu responsable de ses propres expériences et doivent être ultimement ceux qui prennent des décisions concernant leurs vies
- la relation thérapeutique est le premier ingrédient actif dans le traitement. se centrer sur l'expérience immédiate dans une atmosphère d'acceptation inconditionnelle et d'honnêteté permet aux clients de se voir plus positivement

24

Carl Rogers

- approche psychodynamique, mais dans l'humanisme
- thérapeute en position d'autorité qui cherche/identifie les conflits
- approche non directive, centrée sur le client
- à la base l'humain cherche à s'auto actualiser
- tous les comportements (buts de la vie), de la recherche de nourriture, à la créativité artistique serve à s'actualiser dans son unicité
- ces efforts commencent dès la naissance lorsque l'enfant cherche à se différentier du reste du monde, il y a reconnaissance grandissante du moi
- congruence et incongruence
- le regard positif des autres est important, mais il ne doit pas freiné l'autoactualisation
- surmoi freud

25

congruence et incongruence

la personne évalue ses expériences, positivement ou négativement, dépendamment si elles sont congruentes ou incongruentes avec son auto actualisation et avec le jugement des autres
ce qu'on veut être, c'est ce qu'on est

26

3 attitudes fondamentales en thérapie selon carl rogers

empathie
congruence (authenticité)
regard positif inconditionnel

27

george kelly

- psychologie de la personnalité, perspective cognitiviste
- théories des construits: structure mentales qui déterminent les comportements et les pensées (impressions), utilisées pour prédire les évènements
- l'humain est libre de choisis ses construits = d'interpréter les évènements
-perceptions = problèmes psychologiques
- infini de construits

28

Gestalt

- développé par perls et perls
- augmenter la conscience de soi pour ensuite pouvoir grandir comment il l'entend = reconnaitre les émotions comme une partie de soi
- processus dit plus actif
- moment présent = expérience = conscience = réalité
- jeux de rôle
- utilisation du non verbal
- frustration et confrontation (ne fonctionne pas)

29

Maslow

explication de la motivation par la hiérarchie des besoins
- physiologique, sécurité, appartenance, estime et de s'accomplir
- les besoins inférieurs doivent d'abord être comblé et ensuite ceux supérieurs
- but = atteindre la pleine satisfaction
- plusieurs besoins présents simultanément
- s'est beaucoup intéressé aux besoin supérieurs
- impact sur le plan de la psychologie du travail

30

Auteurs dans l'humanisme

maslow, perls, kelly , rogers

31

Apports de l'humanisme pour la psychologie

- importance du point de vue du c/p
- précurseurs de plusieurs théories (motivation, personnalité, cognitions)
-importance de l'empathie, acceptation inconditionnelle et de l'authenticité en thérapie
-confrontation et jeux de rôle

32

critiques de l'approche humaniste

- les concepts peuvent être difficiles à comprendre
- approche peu addictive = résolution de problèmes
- pas toujours appuyée scientifiquement = difficile à étudier
- ne tient pas compte du contexte d'apparition des problématiques (tcc)
- ne tient pas compte des expériences passés (psychodynamique)
- tout le monde est unique alors comment on peut évaluer ca en recherche
- devoir accepter inconditionnellement le c/p peut parfois être difficile

33

l'approche comportementale

- les comportements humains sont appris par conditionnement et observation
- les problématiques psychologiques sont apprises et sont spécifiques à des situations ou à des catégories( classes ) de situations
- focusse sur le changement des variables qui maintiennent les situations spécifiques et les réponses mal adaptées
- provient de la recherche empirique et met l'accent sur la collection de données pour évalués l'efficacité des traitements

34

Qu'est-ce que le conditonnement?

les opérations qui entrainent des changements de comportements

35

qu'est-ce que l'apprentissage?

recouvre tous les changements de comportements qui surviennent comme résultats de l'expérience ( donc englobe le concept de conditonnement)

36

Qu'est-ce que le conditionnement répondant, classique ou pavlovien

stimulus -> réponse

37

auteurs de l'approche comportemental

pavlov, skinner, skinner, bandura, marie cover jones, wolphe, thorndike

38

skinner

-conditionnement opérant
- organisme agit plutot que réagit
- comportement opérant entraine des conséquences (contingences)
- contingences = relations séquentielles entre deux évènements

39

bandura

apprentissage par observation vicariant/modelage
apprend contingence par observation
bobo doll

40

marie cover jones

traitement de la phobie

41

wolphe

désensibilisation systématique
exposition graduée

42

thorndike

- loi de l'effet : apprentissage par essai et erreur
- loi de l'exercice: + on va se comporter d'une certaine facon dans une situation et donc + ca va être renforcé
- transfert de l'apprentissage d'une situation à une autre qui est similaires (généralisation)

43

approche cognitive

- les comportements se développent aussi en fonction de comment l'individu interprète les évènements
- les individus développent leur compréhension des évènements affectent comment ils se sentent et se comportent
- les problématiques psychologiques se développent lorsque les croyances (interprétation, explication, attributions) contribuent à ce que les individus craignent le plus -> un individu pense qu'il n'est pas aimé parce qu'il communique peu. par conséquent, il peut être difficile d'approche
- les thérapeutes mobilisent les c/p à examiner leurs croyances de façon irrationnelles, à explorer et tester des hypothèses alternative, ainsi qu'a se pratiquer à les appliquer

44

auteurs de l'approche cognitive

seligman, ellis, beck

45

seligman

- impuissance acquise, psychologie positive

46

ellis

thérapie rationnelle-émotive
base sur le modèle ABC

47

beck

cognitions dysfonctionnelles

48

pensée tout ou rien

une pensée dichotonomique

49

surgénéralisation

un élément ou un fait qui est pris dans un contexte et qui est appliqué à tous les contextes ensuite.

50

catastrophisation

un enchaînement d'évènements négatifs dans le futur.

51

personnalisation

effet le fait de s'attribuer (a tord) les avantages ou les désavanatges d'une situation .

52

selection abstractive

jai eu une mauvaiase note je vais couler mon bac

53

attentes irréaliste

je veux que tout le monde maime

54

approche cognitivo comportementale

comportement-pensées-émotions et sensation physiques

55

apports pour la psychologie de l'approche cognitivo comportementale

- considérer l'environnement dans l'apprentissage des pensées et des comportements, ainsi que dans le développement et le maintien des difficultés
- on peut modifier les pensées et les comportements
- approche centrée sur la résolution de problèmes = outils concrets
- importance de la recherche empirique, des comportements mesurables
- psychologie de l'apprentissage
- principe à la base de plusieurs psychothérapies jugées efficaces

56

critiques de l'approche

- peut réduire l'humain à son historique d'apprentissage
- développée à partir de modèles d'animaux
- explique peu les processus plus complexes et internes
- ignore le passé (mais c'est un mythe)

57

critique du dsm selon les approches

- comportementale = ne tient pas assez compte du contexte d'apparition des troubles
- psychodynamique = tient trop compte des comportements observables et oubli l'expérience subjective
- neuropsychologie = tient trop compte des comportements observables et oubli la neurobiologie
- approche systémique