Cours 3 : Éthique et son application à la pratique professionnelle Flashcards Preview

Éthique et déontologie de la pratique professionnelle en sexologie > Cours 3 : Éthique et son application à la pratique professionnelle > Flashcards

Flashcards in Cours 3 : Éthique et son application à la pratique professionnelle Deck (25)
Loading flashcards...
1

Pourquoi l’éthique?

o Tendance chez les professionnels à s'en remettre à leurs propres systèmes de valeurs au moment de prendre une décision éthique.
o Tendance à vouloir éviter une véritable démarche réflexive ou l'exercice du jugement professionnel. --> SE DÉRESPONSABILISER

2

Quel est le rôle de l’éthique?

o L'éthique permet la résolution pratique de problématique nouvelle ou inhabituelle.
o Fournit des arguments de réflexion et de discussion.
o Amène a des prises de décisions individuelles, directement liées au jugement de chacun.
o … la visée de l’éthique est de conduire à une décision réfléchie et délibérée plutôt que mécanique, après avoir interrogé les automatismes, après avoir sondé ses propres assises et après avoir pris en considération le sens partagé. [...]cette décision doit aussi être justifiable, l’individu devant être en mesure de répondre de sa décision aux autres.

3

Quand utilise-t-on l’éthique?

o Lorsque les lois et les codes de déontologie n'apportent aucune réponse à la problématique.
--> Chaque situation est particulière le code est un outil.
o Lorsque les codes nuisent au jugement professionnel et empêche les discussions entre collègues.
o Lorsque les codes sont mal adaptés pour certains contextes culturels (pratique dans une petite région vs grand centre urbain).
o Lorsqu’il y a dilemme, conflit de valeurs.

4

Qu'est-ce qu'implique l'éthique professionnelle?

1. Reconnaître la réalité et l'importance des individus dont la vie est affectée par nos actions professionnelles.
2. Comprendre la nature de nos relations et de nos interventions professionnelles.
3. Affirmer notre responsabilité.

5

Quels sont les pièges à éviter dans l'éthique professionnel?

1. Vouloir être totalement objectif
o Un acte professionnel n’est pas totalement objectif. Des repères, des biais, des valeurs, etc. viennent teinter l’intervention.
2. Être axé sur les valeurs et les principes moraux
o Nos valeurs et nos principes moraux ne sont pas un code de déontologie. Ils peuvent biaiser notre réflexion s’ils sont la seule et unique ressource dans la prise de décision.
3. Accorder de l’importance aux circonstances
o Vouloir comprendre TOUTES les circonstances comporte un piège. Même si je considère les circonstances, il demeure possible que le comportement adopté ne soit pas la meilleure solution.
4. Vouloir retirer un bénéfice / que chacun retire un bénéfice
o Une décision éthique fait des gagnants et des perdants. Considérer les intérêts du client avant tout c'est correct mais pas toujours aussi simple

6

Quels sont les types de valeurs?

1. Les valeurs sexuelles
2. Les valeurs terminales
3. Les valeurs instrumentales

7

Qu'est-ce que les valeurs sexuelles?

« Valeurs qui servent de points de référence dans la vie sexuelle et dans les conceptions qui permettent d'envisager des phénomènes reliés au domaine de la sexualité. »

8

Qu'est-ce que les valeurs terminales?

 Représentent les idéaux, les finalités de l'existence, les buts ultimes

Ex. Le bonheur, l'égalité, le respect, la liberté, la sagesse Leurs contenus renvoient à des fins de l’existence

9

Qu'est-ce que les valeurs instrumentales?

MOYEN D'EXISTENCE
 Sont en quelque sorte des moyens d'existence, des voies de réalisation de l'être humain
 Ex. L'ambition, la responsabilité, l'obéissance, l’honnêteté, la politesse
 Leurs contenus réfèrent à des modalités d'être ou d'agir
--> VIENT NOURRIR LA VALEUR TERMINALE

10

Quel est le rôle des valeurs dans l'éthique?

o Sont la fin visée par la décision ou l’action
o Justifient nos actions et nos décisions envers les autres
o Permettent un partage de sens
o Mettent de l’avant ce que la décision /action permettra de réaliser (p. ex. respect de la vie privée, plus d’inclusion)

11

Qu'est-ce que les valeurs de référence/principes moraux?

• Agissent comme de véritable norme
• Ancrées et intégrées profondément chez la personne
• Inspirent presque automatiquement les conduites et les décisions de la personne
• Entièrement assumées dans les faits et gestes de la personne qu'elle en soit consciente ou non
• Devient la référence dominante

12

Quels sont les principes éthiques de la santé?

• Bienfaisance / non-malfaisance : Faire le bien, minimiser les torts, maximiser les bénéfices.
• Respect de l’autonomie / autodétermination : respect du patient dans sa capacité de consentir.
• Caring : partenariat thérapeute-client; être attentif aux besoins globaux du client.
• Équité : agir de manière impartiale; même règle appliquée de la même manière.

13

Quels sont les valeurs de référence de la profession?

o Valeurs transversales
--> Éthique
--> Respect
o Valeurs de la profession
--> Intégrité : Respect des besoins du clients, si on n’a pas les connaissance le mieux est de référer
--> Compétence : Qualité des services, actualisation de soi, connaitre les meilleurs pratiques,
--> Dignité humaine : Respect inconditionnelle du respect

14

Nommez les 6 types de raisonnement? Lequel est utilisé dans la pratique en sexologie?

1. Raisonnement spontané (instinctuel)
2. Raisonnement déductif
3. Raisonnement normatif
4. Raisonnement stratégique
5. Raisonnement casuistique
* 6. Raisonnement éthique *

15

Qu'est-ce que le raisonnement spontané?

o Présent chez tous les professionnels.
o Surgit rapidement.
o Réponse à une situation en fonction des valeurs, de l'expérience, des impressions cliniques, des préjugés sociaux ou culturels, des émotions, des sentiments.
o Survient dans l'urgence, lorsque le professionnel a peu du temps pour prendre du recul.
o Décrit comme le « gros bon sens ».
o Action orientée en fonction de l'instinct du professionnel.
o Comment justifier une action instinctive?

16

Qu'est-ce que le raisonnement déductif?

o Lorsque la conclusion est logiquement déduite à partir de deux prémisses initiales
EXEMPLE
 Tout professionnel doit garder le secret professionnel. Pierre est dans une situation où il peut briser le secret professionnel
 Conclusion : Pierre doit garder le secret professionnel dans cette situation.

17

Qu'est-ce que le raisonnement normatif?

o Implique une autorité, une organisation.
o Est en fonction des règles, des codes qui déterminent un devoir-être et un devoir-faire.
o Conduites déterminées par des obligations morales, juridiques, culturelles, déontologiques.

Crainte de la sanction
• Exemples de questions à se poser :
o 1. Mon action respecte-elle mon devoir de respect des normes?
o 2. Quelles règles ou normes s'appliquent dans cette situation?
o 3. L'action envisagée est-elle conforme à la norme?

18

Quels sont les limites du raisonnement normatif?

- Perte de sens de l'action
- Action faite par automatisme, conformisme, peur de la sanction.
- Perception de la déontologie comme une réglementation rigide, repoussante.
o La déontologie devrait être perçue comme une aide à la réflexion, à la prise de décision.
o Voir les attributs éducatifs et responsabilisants de la déontologie

19

Qu'est-ce que le raisonnement stratégique?

o Objectif : efficacité et performance.
o La fin justifie les moyens.
o Fait perdre de vue
- Le souci de l'autre et de ses besoins
- Le souci de soi
- Les conséquences négatives
- L'intérêt du public

20

Qu'est-ce que le raisonnement casuistique?

o Procède à partir d'une norme générale d'action.
o Le raisonnement s'élabore dans la situation et il n'y aura pas application systématique de la règle / norme dans le contexte où se pose la décision à prendre.
o Il y a interprétation de la norme.

EXEMPLE
• Tu ne tueras point – Norme
• Cas de légitime défense = exception à la norme donc pas une violation de celle-ci.

21

Qu'est-ce que le raisonnement éthique?

o Impliqué dans des situations plus difficiles, inhabituelles.
o Les implications sont plus grandes.
o Survient lorsque ...
--> Nous avons un manque de référence face à ce qu'il convient ou non de faire;
--> Les normes présentes sont non pertinentes;
--> Les normes présentes sont conflictuelles;
--> Il y a place à interprétation.
o Perspective autorégulatoire : autonomie, responsabilité, jugement professionnel, imputabilité.

22

Pourquoi utiliser le processus réflexif?

 Réfléchir aux raisons qui justifient nos actions.
 Confronter à une situation nouvelle, problématique, inhabituelle.
 Tenir compte des facteurs cognitifs et émotifs impliqués dans la situation.
 Mener à des décisions plus analytique et moins déductive

23

Qu'est-ce que la démarche pragmatique dans la délibération éthique?

o Façon de résoudre les dilemmes éthiques qui utilise la réflexion et la délibération.
o Fait émerger une réponse à partir de notre compréhension de la réalité sur le terrain.
o Mise de côté de la règle / norme pour mieux la contextualiser et l'appliquer le cas échéant. -Le point de départ n’est pas la norme
o Démarche qui vise à identifier le conflit normatif et à équilibrer les influences normatives

24

Qu'est-ce que la démarche dialoguique dans la délibération éthique?

o Favorise la prise de décision par le dialogue ;
o Échange de points de vue / débats qui permettent la coconstruction de la réalité, d’un horizon commun (partage de valeurs);
o Permet de mettre au jour les différents « sens » donnés aux mots, aux valeurs ;
o Axé sur la coopération et l’engagement personnel ;
o Permet de tenir compte des différences individuelles ;
o Fait vivre les écarts, les inconforts.

25

Quels sont les 4 phases dans la grille de délibération éthique?

1. Prise de conscience de la situation
2. Clarification des valeurs conflictuelles
3. Prise de décision raisonnable
4. Établissement d'un dialogue avec les parties impliquées