Cours 9: Psychopathologie durant l'enfance Flashcards Preview

Développement social et affectif des 0-12 ans- Examen 3 > Cours 9: Psychopathologie durant l'enfance > Flashcards

Flashcards in Cours 9: Psychopathologie durant l'enfance Deck (55)
Loading flashcards...
1

Qu'est-ce que le CBCL?

Le Child Behavior Check List. C'est un outil pour définir les syndromes de problèmes de développement chez les enfants qui a été développer avec une approche particulière. En fait, le CBCL a utilisé une approche empirique. Ils ont utilisé un peu plus de 150 items et on a regardé au plan empirique comment est-ce que des symptômes étaient associés entre eux. Donc à savoir si l'on retrouve des regroupements à l'intérieur des symptômes qu'on peut chez des enfants.

2

Quels sont les 8 échelles des syndromes de base du CBCL?

Retrait social
Symptômes somatiques
Anxiété/dépression
Problèmes sociaux
Problèmes d'attention
Délinquance
Agressivité
Problèmes de la pensée

3

Quels sont les regroupements de deuxième ordre du CBCL?

-Problèmes intériorisés
-Problèmes extériorisés

4

Vrai ou faux? Les problèmes intériorisés et problèmes extériorisés sont distincts?

Faux. Malgré que se soit des catégories distinctes, les troubles extériorises et intériorisés sont corrélés.

5

Vrai ou faux? Le DSM utilise aussi une approche empirique pour bâtir ces troubles.

Faux, du moins, moins que le CBCL. Ce sont des chercheurs/cliniciens qui se rencontre pour définir les troubles.

6

Qu'est-ce qu'a fait Krueger, 1999?

Il a essayé de combiner la tradition du DSM et du CBCL en vérifiant la correspondance entre les troubles définis dans le DSM et la structure en deux catégories identifiée empiriquement dans le CBCL.

7

Quel est le modèle auquel Krueger, 1999 est arrivé en combinant la tradition du DSM et du CBCL?

Il y a des troubles psychiatriques qui se regroupent avec les troubles intériorisés et extériorisés. il y a une subdivision qui a été identifié qui ressemblent beaucoup aux subdivisions du tempérament. Dans les trouble intériorisés il y a quelque chose qui se regroupe avec la peur qui souvent associé avec l'inhibition comportementale et l'anxiété et misère qui ressemble beaucoup de l'émotionnalité négative (cette dernière est aussi lié aux troubles extériorisés ce qui explique un lien entre les troubles intériorisés et extériorisés).

8

Quels sont les résultats de l'étude de Lahey et al., 2011 ayant essayé de voir les bases génétiques qui expliquent les associations entre les syndromes ?

- Les troubles sous les catégories intériorisation et extériorisation ont des origines génétiques similaires. Ils corrèlent entre eux et se regroupent sous chacune de ces catégories.

- Les troubles intériorisés et extériorisés ont des origines génétiques différentes, car les deux catégories de troubles corrèlent négativement entre elles.

- On voit aussi que la dépression majeure (MMD) et le trouble d'anxiété généralisée (GAD) ont un effet génétique additif global, ce qui veut dire qu'ils sont des marqueurs de risque génétique pour la psychopathologie en général (troubles intériorisés et extériorisés).

9

Que sont les comportements extériorisés chez les enfants?

– Comportements dérangeants, inattention, hyperactivité et agressivité

10

Quel est le niveau clinique de comportements extériorisés?

– Niveau clinique = 3.7% des enfants (3-5 ans; Lavigne et al. , 1996)

11

Chez les adultes, comment les troubles extériorisés se manifestent?

• Abus/dépendance de substances, trouble de personnalité antisociale,
TDA/H peu par contre continuer à se manifester

12

Qu'est-ce qu'implique le fait qu'à l’intérieur du spectre extériorisé, les troubles
surviennent fréquemment chez les mêmes individus?

La présence de comorbidité des troubles est très important au niveau clinique : ceci veut dire qu’il faut automatiquement investiguer la présence d’autres troubles
extériorisés

13

L'hypothèse voulant que la délinquance se manifeste surtout à l’adolescence chez la plupart des personnes est-elle vrai?

Cette hypothèse est fausse car seulement 6% des ados
commettent de la majorité des actes délinquants (Baron,
1995).

14

Quels constats est-il possible de faire avec les trajectoires de développement des symptômes extériorisés?

-Le sommet de comportements extériorisés est à environ 2-3 ans (petite enfance).
-Dans le temps, ces comportements vont diminués notamment parce que les gens apprendre d'autres stratégies pour pouvoir régler les problèmes en société.
-Environ 8% des individus ont des problèmes extériorisés de façon élevée et chronique (ces problèmes restent relativement stable dans le temps).

15

Vrai ou faux? Les enfants de la trajectoire “chronique” ne commettent pas tous des actes délinquants.

Vrai. Les enfants des autres trajectoires peuvent aussi en commettre, mais ceci est moins probable.

16

Quels sont les différences entre agressivité directe et indirecte?

Agressivité directe (ou physique) : donne des coups de pied, frappe, mord
Agressivité indirecte (ou relationnelle) : devient ami avec quelqu’un pour se venger, dit des secrets pour se venger, s’arrange pour que les autres détestent la personne

17

Vrai ou faux? En moyenne, pour les individus dans la population, l’agressivité directe augmente avec le temps alors que l’agressivité directe diminue avec le temps.

Faux. En moyenne, pour les individus dans la population,
l’agressivité directe DIMINUE avec le temps alors que
l’agressivité directe AUGMENTE avec le temps.

18

Quels sont les différences entre agressivité proactive et réactive?

– Agressivité proactive : faite pour un bénéfice
– Agressivité réactive : faite suite à une provoquation (perçue)
• Les enfants agressifs perçoivent souvent de l’hostilité chez les autres

19

Quel est l'effet d’intervention à l’âge préscolaire (Connell et al., 2008)?

– Intervention n’influence pas la diminution de troubles extériorisés de niveau clinique à l’âge préscolaire
• Autrement dit, une intervention “curative” n’est pas nécessaire chez ces enfants à l’âge préscolaire
• Ceci est différent d’une intervention “préventive” chez des individus à risque

– Cependant, une interventions peut être bénéfique s’il y a aussi présence de trouble intériorisés

– Dans le traitement d’enfants avec des troubles extériorisés, la présence
de symptômes intériorisés est associée à une amélioration plus importante (Beauchaine et al., 2005)
• Ainsi, les enfants peu anxieux bénéficient moins d’une intervention, ceci pourrait être expliqué par la présence de traits “dur et sans émotion” dont il sera question plus tard.

20

Quels sont les facteurs de risque UNIQUES aux comportements extériorisés ?

- Impulsivité
- Absence d’empathie/culpabilité
- Résistance au contrôle

21

Quels sont les facteurs de risque UNIQUES aux comportements intériorisés?

- Crainte face à la nouveauté
- Neuroticisme
- Peur
- Comportements extériorisés?

22

Quels sont les facteurs de risque qui sont COMMUN aux comportements extériorisés intériorisés?

- Irritabilité
- Émotionalité négative (peur/colère)
- Conflit Conjugaux
- Dépression maternelle
- Pauvreté
- Attachement
- Conduites parentales
On peut voir que la plupart des facteurs de risque sont associés à la fois aux troubles intériorisés et extériorisés

23

Quels sont les influences génétiques durant l’enfance/ado en lien avec les comportements extériorisés ?(Burt, 2009)

– Héritabilité: 59
– Env. partagé = 15%
– Env. non-partagé = 25%
– Donc, l’influence génétique est très importante.

24

Quel est le facteur de protection contre le risque génétique pour les comportements antisociaux?

• La qualité de la relation parent-enfant constitue un
facteur de protection contre le risque génétique pour les
comportements antisociaux (Feinberg et al., 2007)
• Parents peu chaleureux = héritabilité élevée
• Parents très chaleureux = héritabilité faible

25

Quel est le précurseur de la psychopathie (rouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains » décrit comme étant un mode de vie criminel et instable) qui peut être présent dès la petite enfance (≈ 3 ans)?

– Les traits callous-unemotional (dur et sans émotion) :
• Annulent tout effet positif/négatif des conduites parentales
– En d’autres mots : héritabilité élevée des comportements antisociaux (90%)
– Explique l’inefficacité de l’intervention vue précédemment pour les enfants sans trouble intériorisé (peu anxieux) puisque la présence de traits dur et sans émotion veut dire que l’enfant est peu influencé par son environnement (autrement dit, l’héritabilité est élevée)
• Associés à peu de culpabilité après un comportement déviant
• Peu d’empathie
• Démontre un taux élevé d’agressivité proactive et réactive
– En comparaison, dans la population générale, l’agressivité est souvent
réactive (car associée à la colère plutôt qu’à un manque d’empathie)

26

Que sont les comportements intériorisés chez les enfants?

– anxiété, comportements inhibés, symptômes dépressifs, retrait socia

27

Quel est le niveau clinique des comportements intériorisés?

– Niveau clinique = 3.7% des enfants (3-5 ans; Lavigne et al., 1996)

28

L’anxiété et la dépression sont fortement associés durant l’enfance. Est-ce de même à l'adolescence?

Non, durant l’adolescence, ces phénomènes se différencient (Pas les mêmes personnes qui vivent de l'anxiété et de la dépression).

29

Comment mesurer la dépression durant l’enfance?

– Les auto-rapports sont plus précis que les rapports parentaux pour les troubles intériorisés chez les enfants et les adolescents mais on peut difficilement demander à un enfant de 4 ans de remplir un questionnaire….

30

Est-ce que la dépression est similaire chez les enfants et les adultes?

– Les enfants montrent plus d’irritabilité que d’anhédonie (perte de la capacité à ressentir des émotions positives) (inverse chez l’adulte)