Exam MAI 2017 Flashcards Preview

Cardiologie > Exam MAI 2017 > Flashcards

Flashcards in Exam MAI 2017 Deck (46):
1

Quel médicament risque de provoquer un accident vasculaire cérébral lors du traitement d’un œdème pulmonaire aigu sur accès de fibrillation auriculaire?  

  1. Furosémide.  
  2. Amiodarone.
  3. Digoxine.  
  4. Nitroprussiate de sodium.  
  5. Isosorbide dinitrate.

Quel médicament risque de provoquer un accident vasculaire cérébral lors du traitement d’un œdème pulmonaire aigu sur accès de fibrillation auriculaire?  

 

Amiodarone. 26,7%  

 

2

Toutes ces conditions physio(patho)logiques peuvent entrainer de l’hypertension artérielle systémique sauf:  

Une coarctation aortique.  

Une dysplasie fibromusculaire des artères rénales 

Un adénome hypophysaire.  

Une grossesse.  

Une sténose mitrale. 

 

Toutes ces conditions physio(patho)logiques peuvent entrainer de l’hypertension artérielle systémique sauf:  

Une coarctation aortique.  

Une dysplasie fibromusculaire des artères rénales 

Un adénome hypophysaire.  

Une grossesse.  

Une sténose mitrale. 81,4% 

 

3

Un dosage élevé en digoxine peut entraîner toutes ces complications sauf:  

  1. Une cupulisation du segment ST  
  2. Des tachycardies auriculaires ectopiques.  
  3. Une vision en halos.  
  4. La conversion d’une fibrillation auriculaire en flutter passant 1:1.  
  5. Une xanthopsie. 

Un dosage élevé en digoxine peut entraîner toutes ces complications sauf:  

  1. Une cupulisation du segment ST  
  2. Des tachycardies auriculaires ectopiques.  
  3. Une vision en halos.  
  4. La conversion d’une fibrillation auriculaire en flutter passant 1:1.  
  5. Une xanthopsie. 

4

Quel signe radiologique n’est pas associé avec une poussée d'insuffisance ventriculaire gauche:  

  1. Quelques lignes de Musset. 
  2. Une redistribution vasculaire vers les veines pulmonaires supérieures.  
  3. Un œdème alvéolaire péri-hilaires. 
  4. Un élargissement de l’index cardiothoracique.  
  5. Un épanchement pleural droit.

Quel signe radiologique n’est pas associé avec une poussée d'insuffisance ventriculaire gauche:  

  1. Quelques lignes de Musset.    55,7%  
  2. Une redistribution vasculaire vers les veines pulmonaires supérieures.  
  3. Un œdème alvéolaire péri-hilaires. 
  4. Un élargissement de l’index cardiothoracique.  
  5. Un épanchement pleural droit.

5

 

Quelle affirmation est fausse :  Un patient diabétique avec insuffisance rénale a un très haut risque cardiovasculaire.  

Doser CPK et ALAT est requis avant de mettre un patient sous statines.  

Un diabétique avec atteintes significatives des 3 coronaires doit préférentiellement être ponté.  

Un ECG et la recherche de protéinurie par bandelette urinaire font partie du bilan initial de retentissement d’une hypertension artérielle. 

Après avoir implanté un stent dans l’IVA d’un diabétique souffrant d’angor stable, son LDL cible doit être entre 90 et 110 mg/dL 

 

Quelle affirmation est fausse :  

 

  1. Après avoir implanté un stent dans l’IVA d’un diabétique souffrant d’angor stable, son LDL cible doit être entre 90 et 110 mg/dL 76,9% 

6

A propos d’arythmies, choisir l’affirmation correcte:  

  1. Il faut toujours une ponction transeptale pour ablater un flutter auriculaire  
  2. Les manœuvres vagales, fort dangereuses, sont le dernier recours à envisager pour arrêter une tachycardie jonctionnelle. 
  3. Une patiente de 32 ans avec une fibrillation auriculaire inaugurale suite à une sténose mitrale doit être traitée par rivaroxaban. 
  4. La digoxine ralenti mieux la fibrillation auriculaire au repos qu’à l’effort. 
  5. Un allongement du QT est corrigé par l’amiodarone. 

 

 

  1. La digoxine ralenti mieux la fibrillation auriculaire au repos qu’à l’effort.     45,2%  

Un allongement du QT est corrigé par l’amiodarone. 

 

7

Après un remplacement valvulaire aortique, quel point d’appel évoque une endocardite:  

  1. un faux panaris d’Osler.  
  2. Un hippocratisme digital.  
  3. Un phénomène de Raynaud.  
  4. Des xanthomes.  
  5. Un test d’Allen anormal

Après un remplacement valvulaire aortique, quel point d’appel évoque une endocardite:  

  1. un faux panaris d’Osler.   80,1%  

8

Indiquer l’affirmation inexacte. ll est possible pour un chirurgien cardiaque de:  

  1. Remplacer une valve aortique via l’apex du ventricule droit. 
  2. Réparer la valve mitrale sans sternotomie.  
  3. Retarder une transplantation cardiaque avec une pompe ventriculaire.  
  4. Ponter une IVA sans circulation extracorporelle.  
  5. Extraire de volumineux myxomes sous vidéoassistance 
  6.  

Indiquer l’affirmation inexacte. ll est possible pour un chirurgien cardiaque de:  

  1. Remplacer une valve aortique via l’apex du ventricule droit. 49,3%  

9

A propos de la chirurgie cardiaque, quelle proposition est exacte :  

On peut réaliser des pontages coronaires complexes par chirurgie à cœur battant.  

  1. Il faut arrêter la ventilation pulmonaire du patient avant de démarrer une CEC.  
  2. Les principales indications de l’ECMO sont l’ARDS et le transport du patient hémodynamiquement instable  
  3. L’EuroSCORE est un score évaluant la mortalité postopératoire.  
  4. La principale indication de la chirurgie robotisée est l’opération de la valve aortique 

 

A propos de la chirurgie cardiaque, quelle proposition est exacte :  

 

  1. Les principales indications de l’ECMO sont l’ARDS et le transport du patient hémodynamiquement instable.23%  

10

Quelle intervention ne nécessite jamais de CEC:  

  1. Dissection aortique  
  2. Sténose aortique  
  3. Péricardite constrictive  
  4. Exérèse d’un myxome  
  5. Coarctation aortique 

Quelle intervention ne nécessite jamais de CEC:  

  

  1. Coarctation aortique   12,7% 

11

Quel traitement n’est pas indiqué dans l’hypertension gravidique:  

  1. Une césarienne.  
  2. Du valsartan. 
  3. De la nicardipine.  
  4. Du bisoprolol.  
  5. De l’α-méthyldop

Quel traitement n’est pas indiqué dans l’hypertension gravidique:  

  1. Une césarienne.  
  2. Du valsartan. 45%  
  3. De la nicardipine.  
  4. Du bisoprolol.  
  5. De l’α-méthyldop

12

Un peu de sémiologie cardiaque: quelle affirmation est correcte?  

  1. L’éclat du B1 au foyer pulmonaire est un signe d’hypertension artérielle pulmonaire.  
  2. Une différentielle de pression artérielle importante signe une sténose aortique.  
  3. L’abolition du B1 aortique est associé à une sténose aortique sévère.  
  4. Le renforcement pré-systolique du roulement diastolique de la sténose mitrale ne se retrouve pas chez tous les patients. 
  5. Un bloc de branche droit est associé à un dédoublement fixe de B1 

 

Un peu de sémiologie cardiaque: quelle affirmation est correcte?  

  1. L’éclat du B1 au foyer pulmonaire est un signe d’hypertension artérielle pulmonaire.  
  2. Une différentielle de pression artérielle importante signe une sténose aortique.  
  3. L’abolition du B1 aortique est associé à une sténose aortique sévère.  
  4. Le renforcement pré-systolique du roulement diastolique de la sténose mitrale ne se retrouve pas chez tous les patients. 52,9%  
  5. Un bloc de branche droit est associé à un dédoublement fixe de B1 

 

13

Une péricardite évoluant vers une tamponade ne doit pas se traiter avec:  

  1. De la dobutamine.  
  2. Du bumétanide. 
  3. Des antiinflammatoires non-stéroïdiens (AINS).  
  4. De la colchicine.  
  5. Des corticoïdes. 

Une péricardite évoluant vers une tamponade ne doit pas se traiter avec:  

  1. De la dobutamine.  
  2. Du bumétanide. 30,8%  
  3. Des antiinflammatoires non-stéroïdiens (AINS).  
  4. De la colchicine.  
  5. Des corticoïdes. 

14

Une péricardite évoluant vers une tamponade ne doit pas se traiter avec:  

  • De la dobutamine.  
  • Du bumétanide. 
  • Des antiinflammatoires non-stéroïdiens (AINS).  
  • De la colchicine.  
  • Des corticoïde

Une péricardite évoluant vers une tamponade ne doit pas se traiter avec:  

  1. De la dobutamine.  
  2. Du bumétanide. 30,8%  
  3. Des antiinflammatoires non-stéroïdiens (AINS).  
  4. De la colchicine.  
  5. Des corticoïde

15

Une oblitération de l'artère poplitée ne peut être due à:  

  1. De l'athérome  
  2. Des anomalies musculo-tendineuses  
  3. Une fibrillation atriale  
  4. Une phlébite poplitée 
  5. Un kyste colloïde sous-adventitiel 

Une oblitération de l'artère poplitée ne peut être due à:  

  1. De l'athérome  
  2. Des anomalies musculo-tendineuses  
  3. Une fibrillation atriale  
  4. Une phlébite poplitée 62,9%  
  5. Un kyste colloïde sous-adventitiel 

16

Quel élément chez un patient hypertendu n’est pas associé avec des sténoses bilatérales des artères rénales?  

  1. Une diminution de la pression diastolique en parallèle avec une augmentation de la pression systolique.  
  2. Une aggravation d’une insuffisance rénale sous sartans.  
  3. Une hypokaliémie.  
  4. Un souffle para-ombilical.  
  5. Une protéinurie importante aux bandelettes urinaires

Quel élément chez un patient hypertendu n’est pas associé avec des sténoses bilatérales des artères rénales?  

  1. Une diminution de la pression diastolique en parallèle avec une augmentation de la pression systolique. 66,5%  
  2. Une aggravation d’une insuffisance rénale sous sartans.  
  3. Une hypokaliémie.  
  4. Un souffle para-ombilical.  
  5. Une protéinurie importante aux bandelettes urinaires

17

Quel signe n’est pas associé à une ischémie aiguë du membre inférieur :  

  1. Paresthésies  
  2. Coloration bleutée du membre 
  3. Absence de pouls  
  4. Douleur  
  5. Paralysie  

Quel signe n’est pas associé à une ischémie aiguë du membre inférieur :  

  1. Paresthésies  
  2. Coloration bleutée du membre  34,8%  
  3. Absence de pouls  
  4. Douleur  
  5. Paralysie  

18

Vous diagnostiquez un syndrome de Raynaud chez un patient. Quelle étiologie ne devez-vous pas évoquer:  

Une maladie de Buerger  

Des embolies distales  

La prise de dérivés de l’ergot de seigle 

La sclérodermie  

Une artérite gigantocellulaire 

 

Vous diagnostiquez un syndrome de Raynaud chez un patient. Quelle étiologie ne devez-vous pas évoquer:  

  1. Une maladie de Buerger  
  2. Des embolies distales  
  3. La prise de dérivés de l’ergot de seigle 
  4. La sclérodermie  
  5. Une artérite gigantocellulaire 15,3% 

 

19

Quel signe/symptôme n’évoque pas une dissection carotidienne : •

A-Acouphènes pulsatiles •

B-Atteintes de nerfs crâniens •

C-Hémianopsie •

D-Drop attack 

E-Céphalées  

 

D-

Drop attack.      24,9% •

20

A propos d’un STEMI inférieur compliqué d’un bloc AV complet, quelle affirmation est fausse : •

A-On doit attendre la pose d’un pacemaker définitif par le chirurgien avant de pouvoir réaliser une coronarographie. 

B-L’ECG montre un sus-décalage en D II, III et aVf. •

C-La thrombolyse doit être envisagée à plus de 2 heures de tout centre de cardiologie interventionnelle. •

D-Il correspond généralement à une occlusion de la coronaire droite. •

E-Il peut se compliquer d’un choc hémodynamique suite à l’administration de dérivés nitrés. 

 

A-On doit attendre la pose d’un pacemaker définitif par le chirurgien avant de pouvoir réaliser une coronarographie. 76,9% •

21

choisir la proposition fausse: •`

A- Une hypokaliémie peut entraîner une torsade de pointe. • B-L’ECG d’une péricardite aigüe ne montre jamais d’images en miroir. •

C-Un flutter auriculaire classique répond bien à l’ablation des veines pulmonaires. 

D-Dans une tachycardie jonctionnelle les QRS sont parfois larges. •

E-Il y a un sus-décalage du segment ST dans le syndrome de Brugada 

 

hoisir la proposition fausse:

• A- Une hypokaliémie peut entraîner une torsade de pointe. • B-L’ECG d’une péricardite aigüe ne montre jamais d’images en miroir.

 C-Un flutter auriculaire classique répond bien à l’ablation des veines pulmonaires. 52,5%

• D-Dans une tachycardie jonctionnelle les QRS sont parfois larges.

• E-Il y a un sus-décalage du segment ST dans le syndrome de Brugada 

 

22

Quelle condition ne peut aggraver une thrombose veineuse mésentérique ?

• A-Une grossesse.

• B-Une néoplasie pancréatique.

• C-Débuter un traitement anticoagulant par acénocoumarol.

•D-Débuter un traitement anticoagulant par du dabigatran. 

• E-Une vie estudiantine beaucoup trop arrosée, compliquée de cirrhose. 

 

Quelle condition ne peut aggraver une thrombose veineuse mésentérique ? •

A-Une grossesse. •

B-Une néoplasie pancréatique. •

C-Débuter un traitement anticoagulant par acénocoumarol.

D-Débuter un traitement anticoagulant par du dabigatran. 49,8% •

E-Une vie estudiantine beaucoup trop arrosée, compliquée de cirrhose. 

 

23

Choisir la proposition fausse:

• A-Une insuffisance cardiaque est une cause de galop avec B3 et/ou B4.

• B-Un souffle systolodiastolique chez un bébé suggère la persistance d’un canal artériel.

• C-Une insuffisance aortique peut donner un souffle d’éjection systolique au foyer aortique.

• D-La coarctation aortique donne un souffle systolodiastolique dans le dos.

• E-Le souffle d’une faible insuffisance aortique est holodiastolique. 

Choisir la proposition fausse:

• A-Une insuffisance cardiaque est une cause de galop avec B3 et/ou B4.

• B-Un souffle systolodiastolique chez un bébé suggère la persistance d’un canal artériel.

• C-Une insuffisance aortique peut donner un souffle d’éjection systolique au foyer aortique.

D-La coarctation aortique donne un souffle systolodiastolique dans le dos. 43%

• E-Le souffle d’une faible insuffisance aortique est holodiastolique. 

24

Pour laquelle de ces arythmies un traitement par ablation par radiofréquence est un premier choix:

• A-La fibrillation auriculaire

• B-La maladie de Bouveret (réentrée intranodale) 

• C-La tachycardie atriale

• D-La tachycardie ventriculaire

• E-La fibrillation ventriculaire. 

 

Pour laquelle de ces arythmies un traitement par ablation par radiofréquence est un premier choix:

• A-La fibrillation auriculaire

B-La maladie de Bouveret (réentrée intranodale) 48%

• C-La tachycardie atriale

• D-La tachycardie ventriculaire

• E-La fibrillation ventriculaire. 

 

25

Quelle donnée épidémiologique est fausse?

• A-Le pronostique de l’insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée s’est amélioré au cours des 3 dernières décennies. 

• B- La mortalité cardiovasculaire des hommes de moins de 65 ans est 3x plus importante que chez les femmes de même âge, mais diminue.

• C-Arrêter de fumer après un infarctus diminue de 50% la mortalité.

• D-L’athéromatose coronarienne est accélérée par la pollution atmosphérique.

• E- La mortalité cardiovasculaire des femmes de moins de 65 ans est moins importante que par cancer, mais les deux augmentent avec le tabac. 

Quelle donnée épidémiologique est fausse?

• A-Le pronostique de l’insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée s’est amélioré au cours des 3 dernières décennies. 20%

• B- La mortalité cardiovasculaire des hommes de moins de 65 ans est 3x plus importante que chez les femmes de même âge, mais diminue.

• C-Arrêter de fumer après un infarctus diminue de 50% la mortalité.

• D-L’athéromatose coronarienne est accélérée par la pollution atmosphérique.

• E- La mortalité cardiovasculaire des femmes de moins de 65 ans est moins importante que par cancer, mais les deux augmentent avec le tabac. 

26

Quel conseil pouvez-vous donner à un patient porteur d'un pace maker ?

• A-Il n'y a jamais de problème et la garantie est de plus de 10 ans.

• B-Dans un aéroport, le portique de détection risque de sonner mais c'est sans danger.

• C-Il vaut mieux ne plus utiliser de microondes.

• D-Il peut recevoir un examen par résonance magnétique cardiaque, mais il devra faire contrôler son pace maker avant et après. 

• E-Il ne peut plus utiliser de gsm. 

 

D

27

Quel médicament n’est pas indiqué dans le traitement d’une insuffisance cardiaque gauche au stade NYHA IIIIV?

• A-De la dobutamine pour une aggravation de la dyspnée et des œdèmes.

• B-Du nitroprussiate de sodium pour une poussée hypertensive.

• C-Du sacubutril pour inhiber la néprilysine

• D-Du propafénone pour un accès de fibrillation atriale paroxystique. 

• E-De l’ivabradine en cas de persistance d’une tachycardie sinusale 

Quel médicament n’est pas indiqué dans le traitement d’une insuffisance cardiaque gauche au stade NYHA IIIIV?

• A-De la dobutamine pour une aggravation de la dyspnée et des œdèmes.

• B-Du nitroprussiate de sodium pour une poussée hypertensive.

• C-Du sacubutril pour inhiber la néprilysine

D-Du propafénone pour un accès de fibrillation atriale paroxystique. 38,9%

• E-De l’ivabradine en cas de persistance d’une tachycardie sinusale 

28

A propos de l'infarctus aigu du myocarde sur occlusion de l’artère interventriculaire antérieure, quelle est la proposition fausse:

• A-Les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales V 1-2-3

. • B-Il peut donner une image de bloc de branche droit.

• C-Il peut se compliquer d’une rupture d’un pilier mitral.

• D-Il ne peut se compliquer d'une péricardite. 

• E-Il peut se compliquer d'une communication interventriculaire

A propos de l'infarctus aigu du myocarde sur occlusion de l’artère interventriculaire antérieure, quelle est la proposition fausse:

• A-Les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales V 1-2-3.

• B-Il peut donner une image de bloc de branche droit.

• C-Il peut se compliquer d’une rupture d’un pilier mitral.

• D-Il ne peut se compliquer d'une péricardite. 41,2%

• E-Il peut se compliquer d'une communication interventriculaire

29

Dans un tel infarctus aigu, quel traitement en urgence est incorrect

: • A-Inhibiteur de la P2Y12 (clopidogrel ou ticagrelor) en dose de charge po.

• B-1gr d’acide acétylsalicylique (ASA) iv. 

• C-5000 U d’héparine non fractionnée en bolus i.v.

• D-5 mg de métoprolol en i.v. sur 20 minutes. •

E-80 mg d’atorvastatine po. 

Dans un tel infarctus aigu, quel traitement en urgence est incorrect:

• A-Inhibiteur de la P2Y12 (clopidogrel ou ticagrelor) en dose de charge po.

B-1gr d’acide acétylsalicylique (ASA) iv. 46,2%

• C-5000 U d’héparine non fractionnée en bolus i.v.

• D-5 mg de métoprolol en i.v. sur 20 minutes.

• E-80 mg d’atorvastatine po. 

30

Dans l’endocardite infectieuse, quelle affirmation est erronée ?

• A-Il faut donner soit un antibiotique en intraveineux ou deux per os. 

• B-L’hypovascularisation de la végétation lui permet de résister aux antibiotiques.

• C-La végétation est le plus souvent à droite chez les toxicomanes. •

D-On retrouve plus souvent des staphylocoques que des st

A

31

Laquelle de ces pathologies n’est pas cyanogène

• A-La tétralogie de Fallot.

• B-La double discordance (transposition « corrigée » des gros vaisseaux)

. • C-La persistance du canal artériel. 

• D-La maladie d’Ebstein

• E-L’atrésie tricuspidienne. 

 

Laquelle de ces pathologies n’est pas cyanogène:

• A-La tétralogie de Fallot.

• B-La double discordance (transposition « corrigée » des gros vaisseaux).

• C-La persistance du canal artériel. 56%

• D-La maladie d’Ebstein

• E-L’atrésie tricuspidienne. 

 

32

A propos de l’anévrysme de l’aorte abdominale, quelle proposition est vraie:

• A-Il est défini par un diamètre antéropostérieur > 25 mm.

• B-Il donne rapidement et souvent des douleurs abdominales. • C-Sa tension pariétale augmente avec la TA systolique et l’épaisseur de sa paroi.

• D-Il est moins fréquent chez la femme que chez l’homme. 

E-1% au plus se rupture annuellement quand il fait de 50 à 60 mm de diamètre. 

A propos de l’anévrysme de l’aorte abdominale, quelle proposition est vraie:

• A-Il est défini par un diamètre antéropostérieur > 25 mm.

• B-Il donne rapidement et souvent des douleurs abdominales. • C-Sa tension pariétale augmente avec la TA systolique et l’épaisseur de sa paroi.

• D-Il est moins fréquent chez la femme que chez l’homme. 54,8%

• E-1% au plus se rupture annuellement quand il fait de 50 à 60 mm de diamètre. 

33

Dans l’insuffisance aortique chronique, quelle proposition est fausse:

• A-Est responsable d’une surcharge barométrique du ventricule gauche.

• B-Est longtemps bien tolérée.

• C-La dyspnée d’effort est le principal signe fonctionnel.

• D-Peut donner un souffle d’éjection systolique au foyer aortique.

• E-L’ECG et la radiographie de thorax peuvent être normaux. 

Dans l’insuffisance aortique chronique, quelle proposition est fausse:

• A-Est responsable d’une surcharge barométrique du ventricule gauche. 68,3%

• B-Est longtemps bien tolérée.

• C-La dyspnée d’effort est le principal signe fonctionnel.

• D-Peut donner un souffle d’éjection systolique au foyer aortique.

• E-L’ECG et la radiographie de thorax peuvent être normaux. 

34

Une de ces pathologies ne peut être responsable d'embolies systémiques:

• A-L'infarctus du myocarde en phase sub-aiguë.

• B-Le flutter auriculaire droit.

• C-La persistance du canal artériel 

• D-Le rétrécissement mitral

• E-La thrombophlébite sous-poplité

Une de ces pathologies ne peut être responsable d'embolies systémiques: • A-L'infarctus du myocarde en phase sub-aiguë. • B-Le flutter auriculaire droit.

C-La persistance du canal artériel 34,8%

• D-Le rétrécissement mitral

• E-La thrombophlébite sous-poplité

35

Choisir la réponse erronée: • Au cours d’un angor d’effort stable, la douleur:

• A-Est généralement rétrosternale, irradiant dans les mâchoires.

• B-Cède à l’arrêt de l’effort.

• C-Est sensible aux dérivés nitrés.

• D-Est améliorée par l’antéflexion du thorax. 

• E-Est augmentée s’il gèle. 

 

Choisir la réponse erronée: • Au cours d’un angor d’effort stable, la douleur:

• A-Est généralement rétrosternale, irradiant dans les mâchoires.

• B-Cède à l’arrêt de l’effort.

• C-Est sensible aux dérivés nitrés.

D-Est améliorée par l’antéflexion du thorax. 95,9%

• E-Est augmentée s’il gèle. 

 

36

Un de ces signes cliniques est synonyme du caractère serré d’une sténose aortique:

• A-L’abolition de B2 au foyer aortique. 

• B-Un dédoublement fixe de B2 au foyer pulmonaire.

• C-L’irradiation du souffle systolique vers les carotides.

• D-Un frémissement cataire à la pointe.

• E-Le caractère râpeux du souffle systolique au foyer aortique.  

Un de ces signes cliniques est synonyme du caractère serré d’une sténose aortique:

  • A-L’abolition de B2 au foyer aortique. 85,5%

• B-Un dédoublement fixe de B2 au foyer pulmonaire.

• C-L’irradiation du souffle systolique vers les carotides.

• D-Un frémissement cataire à la pointe.

• E-Le caractère râpeux du souffle systolique au foyer aortique.  

 

37

Quel accident évolutif ne peut survenir au cours d’une péricardite aiguë idiopathique ?

• A-Insuffisance cardiaque.

• B-Epanchement péricardique récidivant.

• C-Infarctus du myocarde. 

• D-Troubles du rythme auriculaire.

• E-Tamponnade. 

 

Quel accident évolutif ne peut survenir au cours d’une péricardite aiguë idiopathique ?

• A-Insuffisance cardiaque.

• B-Epanchement péricardique récidivant.

• C-Infarctus du myocarde. 52,9%

• D-Troubles du rythme auriculaire

. • E-Tamponnade. 

 

38

Quelle affection n’est pas à l'origine d'une insuffisance cardiaque à débit élevé?

• A-Fistule artério-veineuse

• B-Avitaminose B1

• C-Hyperthyroïdie

• D-Insuffisance mitrale rhumatismale 

E-Anémie sévère 

Quelle affection n’est pas à l'origine d'une insuffisance cardiaque à débit élevé? •

A-Fistule artério-veineuse

• B-Avitaminose B1

• C-Hyperthyroïdie

D-Insuffisance mitrale rhumatismale 51,5%

• E-Anémie sévère 

39

Un homme de 65 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante apparue il y a dix jours survenant à la marche en côte et cédant rapidement à l’arrêt de l’effort. Il s’agit: •

A-Angor de novo.

• B-Angor stable.

• C-Angor de Prinzmetal.

• D-Une endocardite.

• E-Dissection aortique. 

 

Un homme de 65 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante apparue il y a dix jours survenant à la marche en côte et cédant rapidement à l’arrêt de l’effort. Il s’agit:

• A-Angor de novo. 92,8%

• B-Angor stable.

• C-Angor de Prinzmetal.

• D-Une endocardite.

• E-Dissection aortique. 

 

40

Mr K.H., 47 ans, hypertendu à la consultation depuis deux mois, a une TA moyenne de 24 h au cours de son dernier contrôle MAPA de 138/88 mmHg. Il s’agit d’une:

• A-Hypertension artérielle de la blouse blanche.

• B-Hypertension artérielle masquée.

• C-Hypertension artérielle de grade I au moins.

• D-Hypertension artérielle systolique isolée.

• E-Hypertension artérielle diastolique isolée 

 

Mr K.H., 47 ans, hypertendu à la consultation depuis deux mois, a une TA moyenne de 24 h au cours de son dernier contrôle MAPA de 138/88 mmHg. Il s’agit d’une:

• A-Hypertension artérielle de la blouse blanche.

• B-Hypertension artérielle masquée.

C-Hypertension artérielle de grade I au moins. 25,3%

• D-Hypertension artérielle systolique isolée.

• E-Hypertension artérielle diastolique isolée 

 

41

en cas de suspicion d’endocardite infectieuse, quel examen complémentaire suivant ne permet pas de confirmer le diagnostic.

• A-Echocardiographie trans-thoracique.

• B-Hémocultures.

• C-Dosage de la CRP ultrasensible. 2

• D-Une scintigraphie PET/SPECT.

• E-Echocardiographie trans-oesophagienne. 

en cas de suspicion d’endocardite infectieuse, quel examen complémentaire suivant ne permet pas de confirmer le diagnostic.

• A-Echocardiographie trans-thoracique

. • B-Hémocultures.

• C-Dosage de la CRP ultrasensible. 29%

• D-Une scintigraphie PET/SPECT.

• E-Echocardiographie trans-oesophagienne. 

42

Quelle est la proposition incorrecte à propos de la sténose mitrale:

• A-Elle touche plus souvent la femme jeune.

• B-L’étiologie rhumatismale est la plus fréquente.

• C-Son association à une insuffisance mitrale définit la maladie mitrale. • D-La dilatation mitrale percutanée est le traitement de référence.

• E-Se caractérise sur le plan anatomopathologique par une bicuspidie. 

 

Quelle est la proposition incorrecte à propos de la sténose mitrale:

• A-Elle touche plus souvent la femme jeune.

• B-L’étiologie rhumatismale est la plus fréquente.

• C-Son association à une insuffisance mitrale définit la maladie mitrale

. • D-La dilatation mitrale percutanée est le traitement de référence

. • E-Se caractérise sur le plan anatomopathologique par une bicuspidie. 59,7% 

 

43

Quel élément parmi les suivants n’est pas un critère d’hospitalisation en cas de péricardite aigue:

• A-Une élévation des troponines.

• B-Des signes d’hypo-perfusion périphériques.

• C-Un épanchement péricardique supérieur à 20mm à l’échocardiographie.

• D-Un patient sous anti-hypertenseurs. 

• E-La persistance de l’épanchement péricardique malgré un traitement anti-inflammatoire bien conduit pendant 10 jours. 

Quel élément parmi les suivants n’est pas un critère d’hospitalisation en cas de péricardite aigue:

• A-Une élévation des troponines.

• B-Des signes d’hypo-perfusion périphériques. • C-Un épanchement péricardique supérieur à 20mm à l’échocardiographie.

• D-Un patient sous anti-hypertenseurs. 72,4%

• E-La persistance de l’épanchement péricardique malgré un traitement anti-inflammatoire bien conduit pendant 10 jours. 

44

Un de ces éléments n’a pas d’influence dans le risque thrombotique calculé par le CHA²DS²-Vasc score:

• A-L’âge.

• B-Le nombre d’épisodes de FA paroxystiques dans les 6 derniers mois. 

• C-La fonction systolique du ventricule gauche.

• D-L’hypertension artérielle.

• E-Le diabète. 

Un de ces éléments n’a pas d’influence dans le risque thrombotique calculé par le CHA²DS²-Vasc score:

• A-L’âge.

• B-Le nombre d’épisodes de FA paroxystiques dans les 6 derniers mois. 80%•

C-La fonction systolique du ventricule gauche.

• D-L’hypertension artérielle. • E-Le diabète. 

45

To Bayes, or not to Bayes…that is the question ! La semaine passée au OH, l’unité d’hospitalisation de 32 lits en cardiologie d’Ambroise Paré, il y avait 24 hommes admis et 8 femmes. Trois quarts de ces patients étaient coronariens, dont 20 hommes. Quelle était la probabilité en entrant dans une chambre et voyant une patiente qu’elle était coronarienne ? • A-10%.

• B-25%.

• C-50%. 

• D-75%.

• E-90%. 

 

To Bayes, or not to Bayes…that is the question ! La semaine passée au OH, l’unité d’hospitalisation de 32 lits en cardiologie d’Ambroise Paré, il y avait 24 hommes admis et 8 femmes. Trois quarts de ces patients étaient coronariens, dont 20 hommes. Quelle était la probabilité en entrant dans une chambre et voyant une patiente qu’elle était coronarienne ? • A-10%.

• B-25%.

• C-50%. 53,4%

• D-75%.

• E-90%. 

 

46

Lequel de ces patients n’est pas considéré à très haut risque cardiovasculaire (utilisez le tableau SCORE à la page suivante): • A-Mr A.G 60 ans, tabagique, TA 135/80 mmHg, cholestérol total 180 mg/dl avec un HDL à 30 mg/dl.

• B-Mme A.I 58 ans, diabétique, tabagique, insuffisance rénale modérée, TA 135/75 mmHg, cholesterol total 280 mg/dl.

• C-Mme A.I ci-dessus, traitée par insuline, ne fumant plus, TA 125/70 mmHg, cholesterol total descendu à 180 mg/dl sous atorvastatine 80 mg.

• D-Mme L.D. 48 ans dont le père a eu un infarctus à 42 a, et qui a bénéficié d’un stent dans la coronaire droite il y a un an dans cadre d’un nonSTEMI, TA 125/75 mmHg, cholestérol total 200 mg/dl

• E-Mr P.L. 59 ans, ne fumant plus depuis 10 ans, TA 155/90 mmHg, cholestérol total 230 mg/dl  

 

 

 

E-Mr P.L. 59 ans, ne fumant plus depuis 10 ans, TA 155/90 mmHg, cholestérol total 230 mg/dl 56,6% 

 

 

 

 

 

 

 

 

D-Mme L.D. 48 ans dont le père a eu un infarctus à 42 a, et qui a bénéficié d’un stent dans la coronaire droite il y a un an dans cadre d’un nonSTEMI, TA 125/75 mmHg, cholestérol total 200 mg/dl •

E-Mr P.L. 59 ans, ne fumant plus depuis 10 ans, TA 155/90 mmHg, cholestérol total 230 mg/dl 56,6%