Exam MAI 2015 1 ET 2 Flashcards Preview

Cardiologie > Exam MAI 2015 1 ET 2 > Flashcards

Flashcards in Exam MAI 2015 1 ET 2 Deck (53):
1

L’auscultation cardiaque d’une patiente en fibrillation auriculaire permanente porteuse d’une sténose mitrale peut retrouver tous les éléments suivants

  1. Éclat des B1 au foyer mitrale
  2. Roulement diastolique au foyer mitrale
  3. claquement d’ouvertures mitrale
  4. Éclat de B2 au foyer le pulmonaire

REPONSE : [sténose mitrale]  

 A l'auscultation   

STENOSE MITRALE :(signes de Durozier)  

- Claquement d'ouverture mitrale (proche de B2 si RM sévère) (car la pression augmente dans l'oreillette, vu qu'il y a sténose )  

- Pas de renforcement pré-systolique du roulement diastolique si le  rythme n'est pas sinusal (le cas ici chez la patiente qui est en FA)   

- Éclat de B1  

- Éclat de B2 + souffle systolique au foyer pulmonaire car HTAP 

Souffle systolique d'IT, signe de Carvalho si dilatation VD 

  

 

 

2

2. Mr A.L 56 ans hypertendu depuis deux mois a une TA au cours de sa dernière consultation de 156/116 mmHg. Il s’agit d’une:

A-Hypertension artérielle grade I.

B-Hypertension artérielle grade II.

C-Hypertension artérielle garde III.

D-Hypertension artérielle systolique isolée.

E-Hypertension artérielle diastolique isolée.

 

 

3

3. L’ECG au cours d’une péricardite aiguë ne peut montrer:

A-Un sus-décalage diffus du segment ST.

B-Un sous-décalage du segment PQ.

C-Une alternance électrique des QRS.

D-Une fibrillation auriculaire.

E-Une image en miroir.

EPONSE E :

ECG se caractérise par :

- Stades de Holzmann (onde T qui monte, s'inverse puis disparaît) - Sus-décalade ST - ABSENCE D'IMAGES EN MIRROIR (ce qui la différencie du STEMI) - Sous-décalage PQ - Micro-voltage (alternance électrique QRS) - Troubles du rythme (ESSV, FA)

4

4. Dans l'insuffisance aortique chronique importante, quelle proposition est fausse:

A-Est responsable d'une surcharge barométrique du ventricule gauche

B-Est longtemps bien tolérée

C-La dyspnée d'effort en est le principal signe fonctionnel

D-Peut donner un souffle d'éjection systolique au foyer aortique

E-L'ECG et la radiographie de thorax peuvent être normaux.

REPONSE A: * Surtaxe barométrique = dilatation du ventricule à cause de la pression ==> L'insuffisance aortique se complique d'une surtaxe VOLUMETRIQUE - Premier signe: Dyspnée d'effort ), puis angor d'effort ... Comme la sténose aort. - Peut être asymptomatique très longtemps (bien toléré) - Le souffle d'éjection est systolique - Présence d'un signe de Musset - ECG normal si c'est un mineur, si non y aura HVG diastolique - RX: also normal chez minier

5

5. Une de ces pathologies ne peut être responsable d'embolies systémiques:

A-L'infarctus du myocarde à la phase aiguë

B-Le flutter auriculaire droit atypique

C-Le bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré

D-Le rétrécissement mitral

E-La thrombophlébite sous-poplitée

REPONSE C : Embolie systémique = pas dans la circulation pulmonaire On peut avoir des embolies systémiques dans : - sténose aortique (morceaux de valves calcifiées se détachent) - Infarctus ( --> FA --> caillot) - Fibrillation atriale ( et même Flutter qui peut découler de la FA donc peut aussi causer embole) - Prolapsus mitral - Insuffisance mitrale - Prothèse valvulaire (-> On donne anticoag) - TVP : c'est connu, peut causer des emboles

6

6. Un de ces signes cliniques est synonyme du caractère serré d’une sténose aortique:

A-L’abolition de B2 au foyer aortique.

B-Un dédoublement fixe de B2 au foyer pulmonaire.

C-L’irradiation du souffle systolique vers les carotides.

D-Un frémissement cataire à la pointe.

E-Le caractère râpeux du souffle systolique au foyer aortique.

REPONSE A :

Parmi les signes de sévérité d'une sténose aortique : - B2 aboli - A dégénéré en insuffisance aortique donc on aura sténose + insuffisance aortique = Maladie aortique - Le débit éjecté diminue fortement, ce qui se traduit par une diminution du souffle

7

7. Dans la coarctation aortique, quelle proposition est fausse?

A-Elle se caractérise par un souffle diastolique dans le dos

B-Elle peut être associée à une anomalie de la valve aortique

C-Elle est associée à une augmentation de la tension dans la paroi du ventricule gauche

D-Il y a égalisation des pressions télésystoliques des deux carotides

E-On observe une inégalité des pressions systoliques entre membres inférieurs et membres supérieurs

REPONSE A :

Signes de la coarctation : - PERTE de pouls fémoraux - Tension des membres sup est >>> à la tension des membres inf - Thorax athlétique avec petits membres inf - Le rein ne perçoit pas de sang-> Libération rénine -> HTA - Souffle systolique ou continu parasternal gauche irradiant vers le dos (= PSG) - Signes radiologiques: Erosion des arcs costaux, image en 3.

8

8. Quelle est la mesure hémodynamique qui permet d'apprécier l'importance d'une insuffisance aortique?

A-Le signe de Musset

B-Abaissement de la pression diastolique aortique

C-Abaissement de la pression diastolique de l'artère pulmonaire

D-Egalisation des pressions télédiastoliques des deux ventricules

E-Inégalité de pressions systoliques entre membres inférieurs et supérieurs

REPONSE B : Parmi les signes hémodynamiques : - Différentielle de Ta haute (haute systolique et faible diastolique) => c'est le signe principal - Hyperpulsatilité artérielle - Hippus (contraction pupille)

9

9. Choisir la réponse erronée: Une tachycardie jonctionnelle: A-Est souvent bien tolérée.

B-Les QRS peuvent être larges.

C-Les manoeuvres vagales sont le traitement de première intention.

D-Le mécanisme est toujours une réentrée intra-nodale.

E-Son association à un syndrome de préexcitation définit le syndrome de Wolf-Parkinson-White.

REPONSE D : Tachycardie jonctionnelle = Tachy. Supraventriculaire. Signes : - Bien tolérée sauf cardiopathie - Peut causer syncopes, lipothymie .. (Bouveret, WPW ..) - Les QRS sont souvent fins mais ils peuvent être larges en cas de Bloc de branche préexistant) - Traitements : manoeuvre vagale (masser les sinus carotidiens ...), Adénosine en IV, Vérapamil en IV C'EST FAUX CA NE PEUT PAS ETRE QUE INFRA-NODAL ; mais également dû à un faisceau accessoire (WPW)

10

10. Quelle affection n’est pas à l'origine d'une insuffisance cardiaque à débit élevé?

A-Fistule artério-veineuse

B-Avitaminose B1 C-Hyperthyroïdie

D-Insuffisance mitrale rhumatismale

E-Anémie sévère

REPONSE D : ça ne peut pas être dû à insuff mitrale parce qu'on n'a pas beaucoup de sang qui sort du coeur gauche ==> pas de débit élevé !

11

11. Un des signes cliniques suivants n’est pas un critère de sévérité d’une insuffisance aortique:

A-Un élargissement de la pression artérielle différentielle. B-Un roulement d’Austin-Flint au foyer mitral.

C-Un souffle systolique fonctionnel au foyer aortique.

D-Une hyperpulsatilité carotidienne.

E-Un choc de pointe en dôme au niveau de la ligne médio claviculaire.

REPONSE E : Signes de sévérité de l'insuff aortique ; - Roulement de FLint - Le souffle est à la base sur toute la diastole, ici il s'arrête juste avant B1 tellement il est long - Click protosystolique d'ouverture des valves (si calcification) - Grand écart entre la Ta syst et diast (grande différentielle) - Hyperpulsatilité artérielle - Souffle peut "entrer" dans le systolique (car il est de base diastolique

12

12. Choisir la réponse erronée: Au cours d’un angor d’effort stable, la douleur:

A-Est généralement rétrosternale.

B-Cède à l’arrêt de l’effort.

C-Est sensible aux dérivés nitrés.

D-Est améliorée par l’antéflexion du thorax.

E-Irradie souvent vers les mâchoires et le bras gauche.

REPONSE D : Angor stable ; - Douleur retrosternale à l'effort - Cède au repos - Sensible aux dérivés nitrés - Irradie C'est la péricardite qui est améliorée par l'antéflexion du thorax

13

13. L’hypokaliémie complique un traitement à base de:

A-Antialdostérones

B-Diurétiques thiazidiques

C-Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine

D-Antagonistes calciques non bradycardisant

E-Bêtabloqueurs

REPONSE B : Dans les diurétiques thiazidiques (et de l'anse mais pas d'épargne potassique) : l'hypokaliémie est un effet secondaire, ainsi qu'une hyponatrémie ==> déshydratation En + , les caractéristiques de l'hypokaliémie à l'ECG sont : Sous-décalage ST Onde T diminuée Inversion onde Q Intervalle QTc allongé

14

14. Quelle HTA secondaire n’est pas associée à une hypokaliémie?

A-Hyperaldostéronémie primaire

B-Syndrome de Cushing

C-Phéochromocytome

D-Sténose de l'artère rénale

E-Tumeur secrétant de la rénine

REPONSE C : HTA secondaires ne présentant pas hypokaliémie dans les signes : - Coarctation de l'aorte - SAOS -Phéochromocytome -HTA gravidique (gestionnelle)

15

15. Parmi les affirmations épidémiologiques suivantes, laquelle est erronée?

A-Chez les femmes de moins de 65 ans la mortalité secondaire aux cancers du sein est plus importante que celle liée à la maladie coronaire.

B- La mortalité cardiovasculaire chez les femmes de moins de 65 ans est 3 à 4 fois moindre que chez les hommes de même âge

C- La mortalité cardiovasculaire s’accroît d’environ 10% suite à la pollution atmosphérique.

D-L’HTA est responsable d’environ 50% de la mortalité cardiovasculaire. E-La cardiomyopathie hypertrophique est l’affection génétique cardiaque la plus fréquente.

REPONSE A

16

16. Un dédoublement fixe de B2 au foyer pulmonaire est un signe de:

A-Communication inter-atriale.

B-Communication inter-ventriculaire.

C-Persistance du canal artériel.

D-Coarctation de l’aorte.

E-Physiologique chez le sujet jeune.

REPONSE A : c'est typique de la communication inter-atriale

17

17. Une des associations des antihypertenseurs suivantes est contre indiquée:

A-Inhibiteurs calciques + inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

B-Inhibiteurs calciques + diurétiques thiazidiques.

C-Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II + inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

D-Béta-bloquants + diurétiques thiazidiques.

E-Inhibiteurs calciques + béta-bloquants.

REPONSE C : comme vu au TP, ne pas associer IEC et sartan (inhibiteur des R à AT II)

18

18. Lequel de ces effets secondaires n’est pas observé avec les béta-bloquants:

A-Bronchospasme.

B-Céphalées.

C-Troubles de l’érection.

D-Phénomène de Raynaud.

E-Augmentation des triglycérides.

REPONSE B : Les effets secondaires sont : - Bronchospasme (ne pas donner à asthmatique) - Asthénie - Syndrome de Raynaud - Troubles métaboliques (augmentation des LDL, VLDL ... ==> Cause diabète chez ceux qui sont traités depuis de longues dates)

19

19. Choisir la réponse erronée:

A-La torsade de pointe peut dégénérer en fibrillation ventriculaire.

B-Le syndrome du QT long peut être acquis ou congénital.

C-Une hyperkaliémie peut allonger l’intervalle QT.

D-L’intoxication médicamenteuse est une cause fréquente de l’allongement du QT.

E-Les arythmies liées à une anomalie du récepteur à la ryanodine peuvent être une indication d’implanter un défibrillateur automatique en cas de troubles du rythme ventriculaire.

REPONSE C : (voir justification de réponse de la Q13

20

20. Dans la sténose mitrale, quelle proposition est correcte:

A-Les conséquences hémodynamiques apparaissent quand la surface mitrale < 3 cm²

B-Le gradient OG-VG est fonction du débit cardiaque

C-La dilatation de l’oreillette gauche est très tardive

D-L’hypertension artérielle pulmonaire diminue en inhalant du CO E-Il existe une surcharge barométrique du ventricule gauche.

B

21

21. Dans l'hypertension artérielle contrôlée, les modifications cardiaques sont caractérisées par:

A-Une dilatation ventriculaire gauche.

B-Une dilatation bi-ventriculaire.

C-Une hypertrophie concentrique du ventricule gauche.

D-Une hypertrophie concentrique bi-ventriculaire.

E-Une hypertrophie isolée du septum interventriculaire.

C

22

22. Un homme de 56 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante apparue il y a dix jours survenant à la marche en côte et cédant rapidement à l’arrêt de l’effort. Il s’agit:

A-Angor de novo.

B-Angor stable.

C-Angor aggravé.

D-Angor de Prinzmetal

E-Dissection aortique.

REPONSE A : car angor apparu il y a moins d'un mois

23

23. Une thrombose veineuse profonde ne peut être compliquée de:

A-Embolie pulmonaire

B-Extension de la thrombose

C-Un accident vasculaire cérébral

D-Maladie post thrombotique

E-Une endocardite infectieuse

E

24

24. A propos de l'infarctus du myocarde antéro-septal, quelle est la proposition fausse:

A-Les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales V1, V2 et V3.

B-Il correspond à une occlusion de l'artère interventriculaire antérieure.

C-Il peut se compliquer de rupture du septum

interventriculaire.

D-Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début de la nécrose.

E-Il se complique assez souvent d'une extension vers le ventricule droit.

REPONSE E : car ça ne s'étend pas vers le droit mais vers le cœur gauche qui présentera une dysfonction

25

25. En cas de suspicion d’endocardite infectieuse, un ou plusieurs des examens complémentaires suivants permettent de confirmer le diagnostic.

1-Echocardiographie trans-thoracique.

2-Hémocultures.

3-Dosage de la CRP ultrasensible.

4-Sérologies virales.

5-Echocardiographie trans-oesophagienne.

Choisir la bonne association: A: 1,2,5 B: 2,5 C: 1,2,3 D:5 E: 1,2,3,4,5

REPONSE A :

On recherche d'abord l porte d'entrée (infections dentaires etc), puis on fait une hémoculture et après échocardiographie car les lésions sont assez caractéristiques et nous permettraient de confirmer le diagnostic.

L'echo transoesophage permet de mieux observer les valves

26

26. Au cours d’un syndrome coronarien aigu sans sus-décalage persistant du segment ST, l’ECG peut:

1-Etre normal.

2-Montrer une ischémie sous-épicardique en latéral.

3-Montrer un sus-décalage du segment ST en inférieur.

4-Montrer un bloc de branche droit complet.

5-Montrer une lésion sous-endocardique en antéro-septal.

Choisir la bonne association: A : 1,2,3,4,5

B : 1,2,4,5 C : 1,2 D : 1,2,5 E : 2,5

A

27

27. Un ou plusieurs des éléments suivants constitue(nt) un critère d’hospitalisation en cas d’une péricardite aigue:

1-Une élévation des troponines.

2-Des signes d’hypo-perfusion périphériques.

3-Un épanchement péricardique supérieur à 20mm à l’échocardiographie.

4-Un patient sous anti-vitamines K.

5-La persistance de l’épanchement péricardique malgré un traitement anti-inflammatoire bien conduit pendant 10 jours.

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 2,3,4,5 C: 3,4,5 D: 3,4 E: 2,3,4

REPONSE A :

Lors d'une péricardite, si c'est bénin on traitera en ambulatoire. Hospitalisation : si signes de gravité, si mauvaise évolution sous traitement, si possible étiologie grave… si température >38.5°, évolution subaigue depuis plusieurs semaines, ID, prise d’AVK, si épanchemment supérieur à 20 mm après un trauma thoracique, si myocardite associée (ou souffrance myocardique se traduisant par élévation des troponines), si épanchement abondant, si résistance au traitement après 7j

28

28. Une sténose aortique sévère et calcifiée se complique souvent de:

1-Syncope à l’effort.

2-Mort subite sur torsade pointe.

3-Angine de poitrine.

4-Endocardite tricuspidienne.

5-Accident ischémique cérébral.

Choisir la bonne association: A: 2,3,5 B: 1,2,3 C: 1,3,4 D: 1,3,5 E: 1,2,3,4,5

REPONSE D : Angor d'effort, syncope d'effort et dyspnée d'effort ==> mots clés de la sténose (rétrecissement aortique). Possible accident ischémique cérébrale vu qu'on imagine qu'à cause de la sténose,

29

29. Un sus-décalage du segment ST peut se voir en cas de:

1-Péricardite.

2-Infarctus du myocarde transmural.

3-Bloc de branche gauche complet.

4-Syndrome de Brugada.

5-Bloc fasciculaire antérieur gauche.

Choisir la bonne association: A: 2,3,4 B: 1,2,3  C: 1,2,3,4

D: 1,2,3,4,5 E: 2,3,4,5

REPONSE C : On peut avoir un ST élevé en cas de : STEMI BBG et Brugada (qui y ressemble) WPW HVG Péricardite EP Hyperkaliémie AVC

30

30. Dans une sténose aortique asymptomatique s’aggravant, on note:

1-Une augmentation des calcifications à l’échocardiographie.

2-Une accentuation de la pente de la relation pression-volume télésystolique.

3-Une hypertrophie du ventricule gauche.

4-Une augmentation de la compliance du ventricule gauche.

5-Une augmentation des besoins en O2 du myocarde.

Choisir la bonne association: A: 2,3,4 B: 1,3,5 C: 1,2,3,5 D: 1,3,4,5 E: 1,2,3,4,5

REPONSE B : Une sténose aortique s'aggravera en hypertrophie du Ventricule gauche, ainsi qu'une augmentation du gradient de pression VG-aorte, dune augmentation de pression dans l'atrium gauche et vu que le ventricule augmente de volume, il a besoin de plus d'oxygène pour remplir ses fonctions

31

31. Quel(s) accident(s) évolutif(s) peu(ven)t survenir au cours d’une péricardite aiguë idiopathique ?

1-Insuffisance cardiaque.

2-Epanchement péricardique récidivant.

3-Infarctus du myocarde.

4-Troubles du rythme auriculaire.

5-Tamponnade.

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,5 C: 2,4,5 D: 1,2,4,5 E: 2,3,4,5

REPONSE D : La péricardite aiguë idiopathique peut se compliquer d'un liquide entre les deux feuillets péricardiques à cause du frottement, et s'aggraver d'une tamponnade. Le cœur aura alors du mal à exercer ses fonctions, et ça peut dégénérer en insuffisance cardiaque. A la RX du thorax on observera un coeur "en carafe" si épanchement.

32

32. En l'absence de maladie athéromateuse, de l'angor peut être dû à:

1-Une sténose aortique.

2-Une anémie sévère.

3-Une sténose mitrale.

4-Une syphilis.

5-Un spasme coronaire.

Choisir la bonne association: A: 1,2,3 B: 2,3,5 C: 1,2,5 D: 1,2,4,5 E: 1,2,3,4,5

REPONSE D : L'angor survient lorsque les artères coronaires n'arrivent plus à fournir l'oxygène suffisant au cœur : lors s'une anémie, il y a moins de globules rouges dans le sang donc moins d'oxygène. Egalement lorsque le cœur n'arrivent plus à envoyer assez de sang ==> si insuffisance ou alors si sténose aortique. On peut aussi avoir de l'angor lors de la syphilis parce que c'est une des étiologies possibles de l'insuffisance aortique.

33

33. Parmi les éléments suivants le(s)quel(s) fait(font) suspecter une sténose des artères rénales chez un patient hypertendu?

1-Une diminution de l’indice de pression systolique.

2-Un souffle précordial irradiant vers le dos.

3-Une hypokaliémie.

4-Un souffle para-ombilical.

5-Protéinurie importante aux bandelettes urinaires.

Choisir la bonne association: A: 1,2,3 B: 2,4,5 C: 3,4,5 D: 1,4,5 E: 3,5

REPONSE C : Les élements suspectant une HTA rénovasculaire (dont sténose artère rénale) : Sujet jeune avec plaques d'athéromes dans les artères HTA sévère ne répondant pas aux traitements Souffle systolique para-ombilicale Hypokaliémie Protéinurie Altération de la fonction rénale, aggravée si prise de traitement OAP et FLUSH

34

34. La sténose mitrale:

1-Touche plus souvent la femme jeune.

2-L’étiologie rhumatismale est la plus fréquente.

3-Son association à une insuffisance mitrale définit la maladie mitrale.

4-La dilatation mitrale percutanée est le traitement de référence.

5-Se caractérise sur le plan anatomopathologique par une symphyse commissurale.

Choisir la bonne association: A: 1,2,4 B: 1,2,3,4,5 C: 1,2,4,5 D: 1,2 E: 3,4,5

B

35

35. Les facteurs de risque cardio-vasculaire accessibles à une prévention primaire comportent:

1-L'hérédité.

2-Le tabagisme.

3-L'hypercholestérolémie familiale.

4-La surcharge pondérale.

5-L'âge.

Choisir la bonne association: A: 2,3,4,5 B: 1,3,4 C: 2,3,4 D: 2,4 E: 3,4

REPONSE C : Ce sont les facteurs de risques sur lesquels ont peut jouer lors de la prévention ciblant toute la population. L'hérédité et l'âge ne sont pas changeables, une personne atteinte d'hypercholestérolémie familiale ne peut pas non plus changer cela mais on lui recommandera d'éviter le gras et de faire attention à son hygiène de vie car elle est très à risque.

36

36. Quelles sont trois complications fréquentes d’un infarctus du myocarde transmural sur occlusion de la coronaire droite: 

1-Anévrisme apical du ventricule gauche. 

2-Rupture de la paroi latérale du ventricule gauche.  

3-Insuffisance mitrale ischémique.  

4-Infarctus du ventricule droit.  

5-Bloc auriculo-ventriculaire complet. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3 B: 2,3,4 C: 3,4,5 D: 1,4,5 E: 1,3,4 

REPONSE C : Les complications du STEMI sont (hospitalières précoces) : 

Troubles du rythme : arythmie, bradychardie, BAV, hypervagotonie 

Insuffisance cardiaque  (si nécrose suivie d'une FEVG < 50%)  

Choc cardiogénique 

Complications mécaniques ( rupture paroi VG [médial surement] , rupture paroi avec récidive douloureuse pseudo-angineuse, rupture septale, insuffisance mitrale) 

          

   Complications hospitalières tardives : 

Thrombus + embolie systémique 

Péricardite : syndrome de Dressler 

Arythmie ventriculaire tardive 

Angor/ ischémie post-infarctus 

Dysfonction ventriculaire gauche 

37

37. En cas d’un infarctus du myocarde sans sus-décalage persistant du segment ST (NSTEMI), une ou plusieurs des situations suivantes constitue(nt) une indication pour une coronarographie en urgence: 

1-Elévation importante des troponines. 

2-Etat de choc cardiogénique.  

3-Survenue d’une tachycardie ventriculaire soutenue. 

4-Sous décalage du segment ST supérieur à 4 mm. 

5-Douleurs thoraciques persistantes malgré le traitement médical. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 2,3,4,5 E: 2,3,5 

 

 

REPONSE E: Les situations nécessitant coro en urgence :  

Etat de choc cardiogénique (insuff cardiaque) 

Angor récidivant malgré traitement 

Instabilité hémodynamique 

Arythmie ventriculaire ( tachycardie ventriculaire) 

38

38. Une tamponnade cardiaque peut s'accompagner de:  

1-Chute de la pression artérielle systémique. 

2-Chute de la pression veineuse. 

 3-Pouls paradoxal.  

4-Turgescence des veines jugulaires.  

5-Etat de choc. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3 C: 1,3,4,5 D: 1,4,5 E: 3,4 

 

REPONSE C : Une tamponnade se complique en :  

Asystolie 

Choc cardiogénique (et ses signes cliniques) 

Signes d'une insuff cardiaque 

Chute de la pression artérielle systémique 

Pouls paradoxal (= pouls perçu anormalement plus faiblement lors de l'inspiration car cette dernière entraîne une baisse modérée de la pression artérielle systémique. ) dans la tamponnade, le pouls paradoxal de Kussmaul est dû à une diminution du volume éjecté à l'inspiration 

  

39

39. Lesquels de ces patients peuvent être considérés à très haut risque cardiovasculaire (utilisez le tableau SCORE à la fin du questionnaire): 

1-Mr A.G 48 ans, tabagique, TA 175/85 mmHg, cholestérol total 180 mg/dl  

2-Mme A.I 58 ans, diabétique, tabagique, insuffisance rénale modérée, TA 135/75 mmHg, cholesterol total 280 mg/dl. 

 3-Mme A.I ci-dessus, traitée par insuline, ne fumant plus, TA 125/70 mmHg, cholesterol total descendu à 180 mg/dl sous atorvastatine 80 mg. 

 4-Mme LD 48 ans dont le père a eu un infarctus à 42 a, qui a bénéficié d’un stent dans la coronaire droite il y a un an dans cadre d’un nonSTEMI, TA 125/75 mmHg, cholestérol total 200 mg/dl 

 5-Mr G.P 59 ans, insuffisant rénal chronique sous hémodialyse, ne fumant plus, TA 140/80 mmHg, cholestérol total 190 mg/dl 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4 B: 2,3,4,5 C: 3 D: 3,4,5 E: 3,4 

REPONSE B 

39. Lesquels de ces patients peuvent être considérés à très haut risque cardiovasculaire (utilisez le tableau SCORE à la fin du questionnaire): 

1-Mr A.G 48 ans, tabagique, TA 175/85 mmHg, cholestérol total 180 mg/dl  

2-Mme A.I 58 ans, diabétique, tabagique, insuffisance rénale modérée, TA 135/75 mmHg, cholesterol total 280 mg/dl. 

 3-Mme A.I ci-dessus, traitée par insuline, ne fumant plus, TA 125/70 mmHg, cholesterol total descendu à 180 mg/dl sous atorvastatine 80 mg. 

 4-Mme LD 48 ans dont le père a eu un infarctus à 42 a, qui a bénéficié d’un stent dans la coronaire droite il y a un an dans cadre d’un nonSTEMI, TA 125/75 mmHg, cholestérol total 200 mg/dl 

 5-Mr G.P 59 ans, insuffisant rénal chronique sous hémodialyse, ne fumant plus, TA 140/80 mmHg, cholestérol total 190 mg/dl 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4 B: 2,3,4,5 C: 3 D: 3,4,5 E: 3,4 

REPONSE B 

40

40. Vous avez découvert chez votre patient A.G dont vous avez calculé le SCORE une dilatation anévrysmale de l’aorte sous-rénale de 45 mm. Six mois plus tard, sa TA est mieux contrôlée 130/80 mmHg mais il se plaint de douleurs abdominales et son aorte au CT mesure 52 mm: 

1-Vous lui demandez de revenir dans 3 mois, plus tôt que prévu 

2-Vous lui demandez de faire une RMN dans un mois 

3-Vous le faites opérer car son anévrysme > 50 mm  

4-Vous le faites opérer car son anévrysme s’est dilaté de 7 mm  

5-Vous le faites opérer en raison des douleurs 

 

Choisir la bonne association: A: 1 B: 2 puis 3 C: 1 puis 3 D: 3 E: 4,5 

 

 

40. Vous avez découvert chez votre patient A.G dont vous avez calculé le SCORE une dilatation anévrysmale de l’aorte sous-rénale de 45 mm. Six mois plus tard, sa TA est mieux contrôlée 130/80 mmHg mais il se plaint de douleurs abdominales et son aorte au CT mesure 52 mm: 

1-Vous lui demandez de revenir dans 3 mois, plus tôt que prévu 

2-Vous lui demandez de faire une RMN dans un mois 

3-Vous le faites opérer car son anévrysme > 50 mm  

4-Vous le faites opérer car son anévrysme s’est dilaté de 7 mm  

5-Vous le faites opérer en raison des douleurs 

 

Choisir la bonne association: A: 1 B: 2 puis 3 C: 1 puis 3 D: 3 E: 4,5 

 

REPONSE E 

41

41. Quels sont les médicaments indiqués en cas de toxémie gravidique: 

1-Inhibiteurs de l’enzyme de conversion. 

2-Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II. 

3-Agonistes calciques. 

4-Béta-bloquants. 

5-Méthyldopa. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,4,5 B: 1,2,3,4,5 C: 1,2 D: 4,5 E: 3,4 

 

41. Quels sont les médicaments indiqués en cas de toxémie gravidique: 

1-Inhibiteurs de l’enzyme de conversion. 

2-Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II. 

3-Agonistes calciques. 

4-Béta-bloquants. 

5-Méthyldopa. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,4,5 B: 1,2,3,4,5 C: 1,2 D: 4,5 E: 3,4 

REPONSE D : ATTENTION NE JAMAIS DONNER DES MEDICAMENTS AGISSANT SUR LE SRAA (IEC, SARTAN, inhibiteur de rénine) à une femme enceinte 

Le méthyl dopa est non-tératogène, et les bétabloquants peuvent être utilisés.  

 

42

42. Une oblitération de l'artère poplitée chez un sujet de moins de 40 ans peut être due à:  

1-De l'athérome 

 2-Des anomalies musculo-tendineuses 

3-Une arthrite du genou 

4-Une phlébite poplitée  

5-Un kyste colloïde sous-adventitiel 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 2 C: 3,4 D: 1,2,5 E: 2,5 

 

 

42. Une oblitération de l'artère poplitée chez un sujet de moins de 40 ans peut être due à:  

1-De l'athérome 

 2-Des anomalies musculo-tendineuses 

3-Une arthrite du genou 

4-Une phlébite poplitée  

5-Un kyste colloïde sous-adventitiel 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 2 C: 3,4 D: 1,2,5 E: 2,5 

REPONSE D : on a vu ça dans quelle partie du cours ?

43

43. Les dernières recommandations pour la chirurgie cardiaque sont: 

1-De ne plus travailler qu’à coeur battant pour éviter les complications de la CEC. 

2-D’utiliser un robot le plus souvent possible.  

3-D’utiliser l’artère radiale plutôt qu’une veine saphène. 

4-De toujours opérer en utilisant une des artères mammaires internes en cas de sténose sévère isolée de l’artère interventriculaire antérieure.  

5-De ponter les artères coronaires avec une sténose >50% s’il faut remplacer une valve aortique symptomatique < 1 cm². 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 2,3,4,5 C: 3,4,5 D: 3,5 E: 5 

 

 

 

REPONSE D : En ce qui concerne le pontage coronaire, au contraire on a de moins bons résultats en chirurgie à cœur battant, par contre on utilisera un greffon artériel : artère radiale ou mammaire plutôt que la veine saphène.  

44

44. Choisir les affirmations correctes concernant les nouveaux anticoagulants oraux: 

 1-Ils entrainent moins d’accidents hémorragiques que les anti-vitamines K. 

2-Il faut surveiller l’INR. 

3-Ils protègent des AVC des fibrillations auriculaires avec sténose mitrale.  

4-Il faut surveiller la fonction rénale. 

5-Ils peuvent être prescrits à vie chez les patients porteurs d’une valve aortique mécanique de nouvelle génération. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,5 B: 1,4,5 C: 1,4 D: 4,5 E: 1,3,4 

 

 

 

REPONSE C : ATTENTION toujours donner AVK en cas de FA valvulaire et ici les NOAC sont contre-indiqués, également en cas d'insuffisance rénale sévère, ou d'atteinte hépatique sévère.  

45

46. Au stade II de la classification fonctionnelle de Leriche et Fontaine des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs il y a: 

1-Des douleurs de décubitus 

2-Une absence de symptomatologie fonctionnelle  

3-Une claudication artérielle intermittente 

4-Des troubles trophiques  

5-Un périmètre de marche restreint 

Choisir la bonne association: A: 1,4,5 B: 1,2,3 C: 1,3,4,5 D: 1,4,5 E: 3,5 

 

 

46. Au stade II de la classification fonctionnelle de Leriche et Fontaine des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs il y a: 

1-Des douleurs de décubitus 

2-Une absence de symptomatologie fonctionnelle  

3-Une claudication artérielle intermittente 

4-Des troubles trophiques  

5-Un périmètre de marche restrein

Choisir la bonne association: A: 1,4,5 B: 1,2,3 C: 1,3,4,5 D: 1,4,5 E: 3,5 

REPONSE E    

46

45. Une ou plusieurs de ces propositions constitue(nt) un facteur de risque thromboembolique en cas de fibrillation auriculaire: 

 1-Hypertension artérielle. 

 2-Diabète.  

3-Antécédent d’accident vasculaire cérébral ischémique.  

4-Sténose mitrale rhumatismale. 

5-Une fraction d’éjection du ventricule gauche de 55%. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 4,5 E: 3,4,5 

 

45. Une ou plusieurs de ces propositions constitue(nt) un facteur de risque thromboembolique en cas de fibrillation auriculaire: 

 1-Hypertension artérielle. 

 2-Diabète.  

3-Antécédent d’accident vasculaire cérébral ischémique.  

4-Sténose mitrale rhumatismale. 

5-Une fraction d’éjection du ventricule gauche de 55%. 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 4,5 E: 3,4,5 

REPONSE B 

47

47. Grâce aux derniers développements de la chirurgie cardiaque:  

1-On peut remplacer une valve aortique via l’apex du ventricule gauche. 

 2-On peut réparer la valve mitrale sans sternotomie.  

3-On peut estimer le risque de mortalité avant une intervention. 

4-On ne doit plus faire de transplantations cardiaques. 

5-On opère toutes les sténoses aortiques <0.5 cm² à l’échocardiographie. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2,3,5 E: 2,3 

 

 

47. Grâce aux derniers développements de la chirurgie cardiaque:  

1-On peut remplacer une valve aortique via l’apex du ventricule gauche. 

 2-On peut réparer la valve mitrale sans sternotomie.  

3-On peut estimer le risque de mortalité avant une intervention. 

4-On ne doit plus faire de transplantations cardiaques. 

5-On opère toutes les sténoses aortiques <0.5 cm² à l’échocardiographie. 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2,3,5 E: 2,3 

REPONSE C  

48

50. Au cours d’une cardiomyopathie dilatée idiopathique, l'auscultation cardiaque permet d'observer: 

 1-Une tachycardie 

 2-Un bruit sourd diastolique  

3-Un souffle systolique à l’apex 

4-Un click méso-systolique 

5-Un souffle diastolique d'insuffisance aortique fonctionnelle 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2 E: 1 

 

50. Au cours d’une cardiomyopathie dilatée idiopathique, l'auscultation cardiaque permet d'observer: 

 1-Une tachycardie 

 2-Un bruit sourd diastolique  

3-Un souffle systolique à l’apex 

4-Un click méso-systolique 

5-Un souffle diastolique d'insuffisance aortique fonctionnelle 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2 E: 1 

REPONSE C 

49

51. Quels sont les signes radiologiques en faveur d’une poussée d'insuffisance ventriculaire gauche: 

 1-Des lignes de Kerley. 

 2-Une dilatation des veines pulmonaires supérieures. 

3-Un débord et élargissement de l’arc supérieur gauche. 

4-Un débord auriculaire droit.  

5-Un épanchement pleural droit. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,5 C: 1,2,5 D: 1,5 E: 1 

 

51. Quels sont les signes radiologiques en faveur d’une poussée d'insuffisance ventriculaire gauche: 

 1-Des lignes de Kerley. 

 2-Une dilatation des veines pulmonaires supérieures. 

3-Un débord et élargissement de l’arc supérieur gauche. 

4-Un débord auriculaire droit.  

5-Un épanchement pleural droit. 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,5 C: 1,2,5 D: 1,5 E: 1 

REPONSE C : pourquoi épanchement pleural ? 

50

52. Quelles pathologies suivantes peuvent mener à une insuffisance ventriculaire gauche:  

1-Une coarctation aortique.  

2-Une cardiomyopathie hypertrophique. 

 3-Une amylose (= amyloïdose) cardiaque. 

4-Une communication inter-auriculaire. 

5-Une sténose mitrale. 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2 E: 1 

 

REPONSE C  

Pour répondre à cette question, on réflechit au fait que l'insuffisance cardiaque peut être dûe à une hypertrophie cardiaque. Ici la coarctation aortique est un rétrecissement de l'aorte, empêchant alors la sortie du sang ==> le cœur lutte et s'hypertrophie (comme avec la sténose aortique). Les manifestations cardiaques sont liées aux dépôts amyloïdes au sein du secteur interstitiel et des les tissus nerveux myocardiques. Ces atteintes se traduisent au plan clinique par des symptômes d’insuffisance cardiaque. 

 

51

53. L’intoxication digitalique entraîne:  

1-Des arythmies ventriculaires potentiellement létales. 

 2-Des tachycardies auriculaires ectopiques.  

3-Une cupulisation du segment ST.  

4-Une vision avec halos. 

 5-Une xanthopsie. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,3 D: 1,2 E: 2,3 

REPONSE A : Les digitaliques sont des anti-arythmiques qui inhibent la pompe Na/K/ATPase ==> permet un bon contrôle ventriculaire au repos mais pas à l’effort. 

A concentration élevée, les digitaliques sont pro-arythmogènes  ==> hyperexcitabilité ==> trop d'inhibition de la pompe NA/K/ATPase qui est en relation avec la pompe NA/Ca ==> effets sur la contractilité cardiaque et les ions.  

Une intoxication entraînera un sous-décalage du segment ST avec une cupule concavé, parfois une bradychardie extrême (qu'on soignera en donnant de l'atropine). Ainsi que : 

Troubles visuels (des couleurs, diplopie, netteté ..), digestifs, hypotension … 

Une xanthopsie (qui est une vision jaune des objets, qui a lieu quand on prend entre autre un trop grosse quantité de digitaline) 

Ayrthmie ventriculaire (asystolie) 

Tachycardie auriculaire  

53. L’intoxication digitalique entraîne:  

1-Des arythmies ventriculaires potentiellement létales. 

 2-Des tachycardies auriculaires ectopiques.  

3-Une cupulisation du segment ST.  

4-Une vision avec halos. 

 5-Une xanthopsie. 

hoisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,3 D: 1,2 E: 2,3 REPONSE A : Les digitaliques sont des anti-arythmiques qui inhibent la pompe Na/K/ATPase ==> permet un bon contrôle ventriculaire au repos mais pas à l’effort. 

A concentration élevée, les digitaliques sont pro-arythmogènes  ==> hyperexcitabilité ==> trop d'inhibition de la pompe NA/K/ATPase qui est en relation avec la pompe NA/Ca ==> effets sur la contractilité cardiaque et les ions.  

Une intoxication entraînera un sous-décalage du segment ST avec une cupule concavé, parfois une bradychardie extrême (qu'on soignera en donnant de l'atropine). Ainsi que : 

Troubles visuels (des couleurs, diplopie, netteté ..), digestifs, hypotension … 

Une xanthopsie (qui est une vision jaune des objets, qui a lieu quand on prend entre autre un trop grosse quantité de digitaline) 

Ayrthmie ventriculaire (asystolie) 

Tachycardie auriculaire  

52

54. Quels sont les médicaments indiqués dans le traitement de l’insuffisance cardiaque gauche décompensée au stade NYHA IV? (j'ai l'impression que ce sont les médicaments contr-indiqués haha c'est pas logique) 

 1-La dobutamine.  

2-Le nitroprussiate de sodium. 

 3-La néprilysine, un inhibiteur d’endopeptidases 

4-Un antagoniste du facteur natriurétique B. 

5-Un bêta-bloquant. 

 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2 E: 3 

 

 

54. Quels sont les médicaments indiqués dans le traitement de l’insuffisance cardiaque gauche décompensée au stade NYHA IV? (j'ai l'impression que ce sont les médicaments contr-indiqués haha c'est pas logique) 

 1-La dobutamine.  

2-Le nitroprussiate de sodium. 

 3-La néprilysine, un inhibiteur d’endopeptidases 

4-Un antagoniste du facteur natriurétique B. 

5-Un bêta-bloquant. 

Choisir la bonne association: A: 1,2,3,4,5 B: 1,2,3,4 C: 1,2,3 D: 1,2 E: 3 

REPONSE C : mais c'est bizarre, parce que incompatible avec la dia du prof en dessous  

Classification NYHA : 

Classe I 

patients n’ayant pas de limitation des activités ordinaires 

Classe II 

limitation légère de l’activité 

Classe III 

limitation marquée de l’activité, ils sont à l’aise qu’au repos 

Classe IV 

les symptômes surviennent même au repos 

 

 

Donc en gros : 

Classe I : pas de limitation d'activité, donc si en cas de dysfonction systolique du VG --> IEC 

Classe II : IEC, B-Bloquant 

Classe III - IV : IEC, diurétiques, B-Bloquant, Anti-aldostérone, Digoxine 

 

La dobutamine (B-mimétique)  a un effet inotrope positif, elle est utilisée comme traitement  dans l'insuffisance cardiaque  car elle augmente le volume d'éjection et le débit cardiaque tandis qu'elle augmente la contractilité cardiaque.  

Le nitroprussiate de sodium est utilisé comme vasodilatateur (il va vasodilater les veines) de la famille des dérivés nitrés , qui agissent comme antihypertenseurs. 

La néprilysine est un inhibiteur d'endopeptidase, c'est son INHIBITION, qui est à effectuer en cas d'insuffisance cardiaque. Bloquer la néprilysine augmentera la libération de l'ANF ==> augmentation de la diurèse pour "vider" (si oedèmes)  

Le facteur natriurétique B : diurétique 

Beta-bloquant : bien que effet inverse de la dobutamine, il est administré en cas d'insuffisance cardiaque 

IEC : ils réduisent la résistance vasculaire périph ainsi que la résistance à l'éjection ventriculaire  

Diurétiques : permettent de "vider" le patient (lol) en cas d'oèdemes pulmonaires ou systémiques 

 

 

 

 

53