Fin de session Flashcards Preview

Dysfonctions > Fin de session > Flashcards

Flashcards in Fin de session Deck (140):
1

L’éjaculation précoce et retardée c’Est un trouble de ...

Différente appellation pour l’homme et la femme

C’est un trouble de l’orgasme

2

Quel trouble est souvent en concomitance avec le trouble de l’éjaculation précoce?

- baisse de désir

3

Nomme quelques critères qui ont été utiliser pour définir l’éjaculation précoce

- nombre de poussées intra-vaginales
- latence d’éjaculation intra-vaginales
- capacité d’éjaculer au moment désiré
- critère subjectifs du couple

4

L’éjaculation précoce , donne la définition de Masters et Johnson

Si, dans plus de 50% des rapports sexuels, l’homme se retire avant d’avoir satisfait sa partenaire

5

Quest-ce qui est problématique avec la définition de Masters et Johnson sur l’éjaculation précoce

Si, dans plus de 50% des rapports sexuels, l’homme se retire avant d’avoir satisfait sa partenaire

- doit nécessairement la satisfaire par la pénétration
- doit avoir un orgasme
- sous entend que la partenaire a pas de problème de la réponse sexuelle
- peut être que la femme est satisfaite en 30 secondes
- biais hétérosexiste
- pourquoi 50%? C’est arbitraire...

6

L’éjaculation précoce
Quelle est la théorie évolutionniste de Kinsey

L’éjaculation précoce Permet de se reproduire plus rapidement donc c’est bon pour assurer sa décendance

7

Quelles sont les trois éléments communs aux différentes conceptualisation de L’éjaculation précoce

1) courte latence d’éjaculation

2) faible perception d’efficacité personnelle ou de contrôle sur le moment de l’éjaculation

3) détresse et difficultés interpersonnelles associées à l’éjaculation précoce

8

La définition de lL’éjaculation précoce de Kaplan est:

L’absence de contrôle volontaire sur le réflexe éjaculatoire

C’est quoi le problème avec cette définition ?

***

On ne peut pas contrôler un réflexe

On peut seulement contrôler la montée de l’excitation

9

L’éjaculation précoce

L’importance du contexte

- 1ère expérience sexuelle

- nouvelle partenaire sexuelle

- longtemps depuis la dernière activité sexuelle

10

Quelle est la moyenne de latence d’éjaculation dans la population

5 à 10 minutes

11

Combien d’homme dans la population générale correspondent aux critères du DSM pour L’éjaculation précoce

Environ 3%

12

Nomme quelques causes biomédicales pour L’éjaculation précoce

Et

Dit si ces causes sont rare ou courantes?

RARE

- hypersensibilité du pénis

- désordre urologiques et neurologiques

- réflexe bulbocaverneux excitable: le seuil d’éjaculation est plus bas, difficulté de reconnaître le point d’éjaculation inévitable

- arrêt de substance (le rapport au corps, les sensations sont débalencées)

13

Nomme des facteurs de risque psychosociaux pour l’éjaculation précoce

- degré de scolarité peu élevé
- abus sexuel
- rapports sexuels avec d’autres hommes
- anxiété et dépression
- fait tout vite

14

Nomme les 5 exemples de distorsions cognitives en lien avec l’éjaculation précoce

1) discale fier le positif: ma partenaire me dit que c’est pas grave mais elle me ment

2) catastrophication: si j’éjacule trop vite ce soir, mon partenaire va me laisser

3) le tout ou rien: si j’éjacule trop vite, je suis rien

4) surgénéralisation : si j’ai éjaculer trop vite la semaine passée, je vais éjaculer trop vite ce soir

5) lire dans l’esprit: je le vois que ça lui dérange même si elle me le dit pas

15

Nomme les conséquences sur les plans affectif, relationnel et sexuel de l’éjaculation précoce

1) affective: sentiment d’humiliation, d’impuissance, affects dépressifs

2) relationnelles: frustration et agressivité de la partenaire, impression de manque d’affection et de rejet, détérioration de la vie sexuelle et conjugale, infidèlité (pas juste de la partenair , mais aussi de l’homme qui souffre de cette dysfonction parce que besoin de réassurance) et séparation

3) sexuelles: perte de confiance au plan sexuel , évitement des activités sexuelles, développement d’autres dysfonctions sexuelles.

16

Nomme les éléments à évaluer pour l’éjaulation précoce

- contrôle perçu sur l’éjaculation
- temps de latence intra-vaginale
- depuis quand le problème ? Déjà eu plus de contrôle?
- satisfaction sexuelle et relationnelle
- détresse associée
- autre dysfonction sexuellles
- Situationnel ou généralisé
- pourquoi un traitement maintenant?
- détails d’une relation récente
- stratégies et traitements antérieur
- problème de santé
- compréhension des conjoints et effets sur la relation
- attachement, personnalité, autre enjeu psychologique

17

Nomme les objectifs des traitements psychologiques de l’éjaculation précoce

- apprentissage de techniques visant à mieux contrôler l’éjaculation
- comprendre la signification du problème
- gagner confiance sur le plan sexuel
- diminuer l’anxiété de performance
- modifier l’anxiété de performance
- modifier les scripts sexuels rigides
- surmonter les barrières à l’intimité
- résoudre les difficulté relationnelles qui précipitent ou maintiennent le problème
- éliminer les pensées et cognitions qui interfèrent avec le fonctionnement sexuel
- augmenter la communication entre partenaires

18

Nomme les pistes d’intervention non sexothérapie pour l’éjaculation précoce

- les trucs maison (les gels désensibilisation: fonctionne, règle certains symptomes, mais ce nE’st pas optimal, se masturber avant les relations sexuels pour augmenter la latence, porter plus d’un condom pour diminuer la sensibilité mais ca peut causer la déchirure des condoms))

- traitement par anti-dépresseur:
Avantage: simple
Inconvénient: associé à d’autres problèmes sexuels tels que la baisse de désir et d’excitation

- pharmacologie: c’Est bien mais c’Est mieux avec une psychothérapie

19

Nomme les pistes d’intervention sexothérapie/psychothérapie

- éducation sexuelle : c’est l apremière chose à vérifier, est-ce qu’ils pensent que l’éjaculation veut dire la fin de la relation sexuelle? Est-ce qu’ils ont des croyances irréalistes?

- stratégies d’intervention visant la relation de couple (TTC ou systémique)

- sensibilisation corporelle (sensate focus)

- restructuration cognitive (c’est le couple qui est responsable de la satisfaction sexuelle pas juste l’homme)

- identification des différents degrés d’excitation - sensations corporelles : enlever l’anxiété de performance

- gestion du stress

- adresser les aspects relationnels

- adresser les résistances : changer c’est pas facile, il y a un équilibre qui faut venir modifier

20

Décrire la squeeze technique (éjaculation précoce)

Type de masturbation dirigée

- seul ou avec partenaire
- stimulation jusqu’au point d’jaculation imminent
- pression ferme : tenir le gland entre le pouce (sur le frein) d’un coté et l’index et le majeur de l’autre coté du gland pendant quelques secondes (10-15)
- pratiquer plusieurs fois (4-5)

PAr étapes :
1) stimulation manuelle
2) pénétration sans mouvement
3) pénétration avec mouvements

21

Quel est le plus gros désavantage de la squeeze technique

Anti-érotique

22

Quel est le but de la queue se techinique

La pression va attirer l’attention ailleurs

Mettre l’accent sur d’autres points

Délayage manuel de l’éjaculation

23

Quelles sont les étapes de la technique départ-arrêt

1) stimulation manuelle
2) stimulation manuelle avec lubrifiant
3) pénétration sans mouvement
4) pénétration avec mouvement

- seul ou avec partenaire
- stimulation jusqu’au point d’éjaculation imminent
- pause
- au moins trois fois avant de permettre l’éjaculation

24

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Diabète, artériosclérose, problèmes avec tract urinaire ou urologiques, fractures pelvienne, trauma chirurgical, sevrage de substance

Référer ou collaborer avec un physicien

25

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Hypersensibilité du pénis

Condom et crème topiques

26

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Réflex bulbocaverneux excitables, manque de contrôle

Techniques de masturbation dirigée du type départ-arrêt

27

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Difficulté à percevoir/distinguer le niveau d’excitation, perçoit pas le seuil ou l’éjaculation est inévitable

Psyhoéducation, masturbation dirigée

28

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Conflits intra psychiques (peurs), anxiété et dépression, troubles de la personnalité, problèmes d’intimité, culpabilité, honte

Thérapie, psychoéducation et ou pharmacothérapie

29

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Anxiété de performance

Thérapie TTC

30

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Problèmes relationnels , détresse, dysfonction sexuelle chez les deux conjoints, problèmes de communication, problème de confiance

Thérapie de couple

31

Pour l’éjaculation précoce
Quelles interventions en fonction des facteurs étiologiques :

Manque de connaissances sexuelles, premières expériences sexuelles problématique

Psychoéducation , psychothérapie

32

Pour l’éjaculation retardée, c’est quoi l’exception dont on parle pour le DSM 5 lorsqu’on parle de généralisé ou Situationnel

On ne parle pas de masturbation VS Situationnel parce que ca va toujours bien pendant la masturbation et va jamais bien avec un partenaire

- Situationnel quand : avec un partenaire Ça va bien? Et avec un autre ca va moins bien , ou a un moment de la journeé ca va mieux

33

Éjaculation retardée ou absente nomme qq facteurs
(Associé au partenaire, relationnel, individuel aux stresseurs, culturel et médical)

- associés au partenaire (problèmes sexuels, santé)

- relationnel (ex: manque de communication , divergences au plan du désir sexuel)

- invididuels (ex: image corporelle négative, histoire d’abus sexuel ou émotionnel, commorbidité psychiatrique : sépression anxiété)

- associé aux stresseurs (ex: perte d’emploi, deuil)

- culturels (ex: interdits religieux au plan de la sexualité)

- médicaux pertinents au pronostic ou au traitement

34

Différences individuelles pour l’éjaculation retardée

- jamais expérimenté l’orgasme

- problème occasionnel et éjaculation à la suite d’une stimulation prolongée

- éjaculation seulement après certains typês de stimulation (orale, manuelle)

- orgasme avec certain.es partenaires spécifiques

35

Éjaculation retardée, que peut on dire des recherches et des statistiques

- recherches peu nombreuses

- les cas sont rares

- prévalence entre 1 et 8%

- corrélation avec l’âge

- peu d’info sur l’étiologie

- peu d’info sur les co-morbidités

- peu d’info sur les traitements

36

Étiologie de l’éjaculation absente : nomme qq facteurs biomédicaux

- génétique : seuil prédéterminé d’éjaculation ?

- conditions physiques (mauvais état de santé, faible sensibilité pénienne, désordre neurologiques)

- maladie physique (diabète)

- blessure physique ( blessé médullaire, opération au système génito-urinaire)

- effets secondaire de drogue ou de médicament (alcool, antidépresseurs et autres psychotropes, tranquillisant)

37

Étiologie de l’éjaculation retardée : nomme qq facteurs psychosociaux

- système psychologique : culpabilité, distorsions cognitives, éducation sexuelle, éducation religieuse, difficultés à se laisser aller

- détresse psychologique: anxiété, traumatisme, grossesse non-désirée, détresse relationnelle: hostilité envers partenaire, ambivalence, reprendre du pouvoir, traumatisme relationnel (infidèlité), dynamique dysfonctionnelle

- déficits des aptitudes psycho sexuelles: stimulation inadéquate, trop concentré sur le plaisir de l’autre, satisfaction sexuelle faible, pression de conception, absence d’intérêt pour le partenaire

- autres dysfonction sexuelle: baisse du désir, dyspareunie

38

Étiologie de l’éjaculation retardée : facteurs psychosociaux

- préférence pour d’autres formes d’activités sexuelle que sexualité avec partenaire: masturbation idiosyncratique ( particulière à soi, difficile à reproduire avec une autre personne), fantaisies sexuelles loin de la réalité des relation sexuelle avec partenaires

- hypothèse psychodynamique sur: interdit de ressentir du plaisir, peurs des organes génitaux féminins, peur de blesser ou souiller le/la partenaire lors de l’éjaculation

39

L’éjaculation retardée : compréhension cognitivo-comportemental

- difficulté à se laisser-aller

- stimulation sexuelle inadéquate

- anxiété

40

L’éjaculation retardée

Traitements TTC

- médicament (arête ou ajout pour contrer les effets)

- éducation sexuelle

- sensibilisation corporelle : caresse et communication

- diminuer l’anxiété de performance, du jugement de soi et du blâme

- désensibilisation systématique (partir de ce qui est le moins anxiogène pour aller vers ce qui est le plus anxiogène)

- développer l’érotisme (fantasmes)

- ré entraînement masturbatoire

41

L’éjaculation retardée

Compréhension systémique

- dynamique dysfonctionnelle

- communication déficiente

- tolérance à l’intimite

- difficulté à prendre sa place dans le couple

- absence d’érotisme, jeux, intimité, spontanéité

42

L’éjaculation retardée

Systémique traitement

- fonction et perception du problème par les partenaires (pourquoi ca se maintient)

- techniques de communication

- tolérance à l’intimité

- intéractions sexuelles (ou non ) positives dans le couple

- développer sexualité axée sur le plaisir (satisfaction)

- réaction de la partenaire au traitement

43

Nomme qq conséquences de L’éjaculation retardée

- anxiété de performance
- détresse conjugale
- questionnements, colère et inquiétudes chez la conjointe
- difficulté à avoir des enfants
- diminution des activité sexuelle coit ales
- faible satisfaction sexuelle

44

L’éjaculation retardée

Nomme les critères à évaluer

- âge
- fonctionne sexuelle —> phase d’excitation normale
- histoire psycho-sexuelle
- lieu de stimulation, intensité et durée
- niveau d’attirance envers le ou la partenaire
- satisfaction sexuelle
- fantaisies et/ou anxiété durant le rapport sexuel
- habitudes masturbatoire (fréquence)
- circonstances lors desquelles il n’est pas possibles d’éjaculer
- si trouble acquis —> évènements déclencheur?
- stratégies utilisées et /ou traitement antérieur
- aspects médicaux et pharmacologiques

45

La dyspareunie

L’interaction entre le psychologique et le ... qui est très important pour ce trouble

Physiologique

46

Pour quelle raison on ne pose pas de diagnostic pour une dyspareunie?

Pour un manque de lubrification

47

Caractéristiques de la douleur pour la dyspareunie

- localisation

Vulvodynie: terme général désignant la douleur vulvaire chronique et inexpliquée, avec des symptomes de brûlure de démangeaison. Vestibulodynie (provoquée) ou vulvodynie (généralisée)

Dyspareunie profonde: plus loin dans le vagin, utérus, ovaires, etc.

48

Dyspareunie

Différence entre une vestibulodynie et une vulvodynie

Vestibulodynie : provoquée

Vulvodynie: généralisée

49

Caractéristique de la douleur pour la dyspareunie

- description

- spontanée, provoquée ou mixte
- diffuse ou localisé
- de tout temps ou acquise
- généralisée ou situationnelle
- chronique: la douleur perdure depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, de façon régulière, mais cyclique (il y a des hauts et des bas). Pour qu’on caractérise une dyspareunie de chronique c’est au moins 3 mois

50

Dyspareunie

Comment on fait pour mesurer la douleur de la femme

En lui demandant sur un échelle de 1 a 10

51

Nomme quelques infos sur la dyspareunie masculine

- peu de documentation scientifique
- exclu du DSM 5

- anodyspareunie (douleur à la pénétration anal et pas. Une source physiologique)
Présente de 12% à 14% chez les hommes homosexuels
Possible aussi chez les femme

52

Quelle est la prévalence de la dyspareunie et vaginisme

Dyspareunie:
14 à 34% chez les jeunes femmes
6,5 à 45% chez les femmes plus âgée

(Les deux phénomènes: + ou - élevé en vieillissant: peut s’expliquer de différentes façons. En vieillissant plus à l’aise avec son corps, sait somment la stimulation, plus prolongée, mais aussi en vieillissant les femmes ont les effets de la ménopause

53

Pour le vaginisme, c’est quelle partie du vagin qui spasme

1/3 externe

54

Dyspareunie
Nomme les facteurs biomédicaux (10) (qui explique le début de la dyspareunie

- anatomique : maladies d’origine congénitales qui nuisent à l’intromission (Hymen trop épais)

- pathologiques: infections aiguës et chroniques (vaginites, ex), endométriose, excroissances, maladies dans les organes voisins

- iatrogéniques: séquelles d’intervention chirurgicales, traitement anticancéreux

- ménopause

- accouchement

- puberté précoce et douleur lors des premières utilisation de tampons

- utilisation précoce et prolongée de contraceptifs oraux (mitigé)

- prolifération des nocicepteurs et sensibilisation à la suite d’infections vaginales répétées

- changements dans les circuits de la douleur du système central

- ***** hypertonicité ou hypo tonicité des muscles du plancher pelvien

55

Que peut-on dire sur la dyspareunie sur la dichotomie biophysiologique VS psychologique ?****

Selon le DSM, pas un trouble psychologique si origine biogénique

MAIS !!*** même si origine biogénique, la dimension psychologique (peur et anxiété) risque de persister u -délè de la cause biogénique et ainsi maintenir la dyspareunie (même après la fin de la cause biogénique)

Si psychologique, tension et peur s’inscrivent dans le corps et peuvent persister même si cause psychologique est disparue, donc maintenir la dyspareunie

56

Dessine le fear-avoidance modèle of vaginismus

Dans le cercle

Tension musculaire des muscles du plancher pelvien

(Tentative de pénétration: à l’extérieur du cercle)

Expérience négative avec une tentative de pénétration (douleur)

Des pensées catastrophiques

Peur de la pénétration (douleur)

(Évitement)

Hypervigilance

Tension musculaire des muscles du plancher pelvien .......

57

Facteurs psychologiques de la dyspareunie, nomme les

- sexuels
- troubles émotionnels
- hypothèse psychodynamique
- hypothèse cognitivo-comportementale
- catastrophisation de la douleur et évitement. Phobique
Développementaux
- traumatiques
- relationnels

58

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les facteurs sexuels

- attitudes négatives par rapport à la sexualité (associé à plus de douleur et plus de distorsions)
- émotions négatives lors des rapports sexuels (peur, anxiété)

59

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les troubles émotionnels

- symptomes anxio-dépressifs, somatisation (à la vu du pénis de son partenaire, les douleurs commencent ), trouble obsessif-compulsif, personnalité passive-agressive (difficultés de communication, difficulté à s’exprimer clairement)

60

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les hypothèse psychodynamique

Hystérie de conversion (somatisation, suite. Une agression sexuel avoir toujours mal aux organes génitaux)

61

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique l’hypothèse TTC

- conditionnement/apprentissage
Associé les rapports sexuels à de la douleur, apprendre à être crisper

62

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les facteurs développementaux

- orthodoxie religieuse
- éducation sexuelle
- premières expériences sexuelles

63

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les Facteurs traumatiques

- expériences adversités ou traumatisantes liées aux organes génitaux

- abus physiques et émotionnels

64

Facteur psychologiques de la dyspareunie

Explique les Facteurs relationnels

- aspects inappropriés ou déficitaires des relation sexuelles

- difficultés conjugales et réponse du partenaire

- attachement

65

Évaluation biomédicale de la dyspareunie

Quels sont les aspects biomédicaux à interroger?

- histoire médicale et examen gynécologique

- caractéristiques de la douleur : 1ère apparition, durée, endroit (superficiel ou profond), sensation, intensité

- facteurs qui diminuent ou empirent la douleur

- douleur durant les activité non-sexuelles (ex: tampons, miction)

66

Évaluation gynécologique de la dyspareunie

Test du coton0tige: pression sur les différentes aires de la vulve et du vestibules

67

Évaluation gynécologique du vaginisme

- importance de la préparation de la patient pour diminuer la détresse

- participation active

- stratégies de gestion du stress

68

Quels sont les différents éléments psychologique à évaluer et défini les

1) aspects cognitifs : - distorsions cognitives: catastrophisation, hypervigilance, - sentiment d’auto-efficacité face à la douleur

2) aspects affectifs: - peur de la douleur, - anxiété, dépression

3) aspects sexuels: - histoire sexuelle (seul) avec et sans partenaire, - interférence de la douleur avec les activités sexuelles, - impacts sur la réponse sexuelle, la fréquence des activités sexuelles et la satisfaction sexuelle

4) aspects relationnels: - réponse du partenaire (réponse négative VS facilitatrice), - dévoilement et communication par rapport à la douleur, - difficulté dans les sphères non sexuelles

69

Quels sont les 5 dimensions/facteurs à la douleur (dyspareunie)

1) facteurs comportementaux
2) facteurs cognitifs
3) facteurs biomédicaux
4) facteurs affectifs
5) facteurs relationnels

70

Quels sont les différents traitements médicaux pour la dyspareunie (du moins intrusif, au plus intrusif)

- récidives vaginites à levures : antifongiques (voies orales et topiques)

- gels anesthésiants : pour désensibiliser

- corticostéroïdes

- hormonothérapie (vies orales et topiques)

- injections d’interférons : beaucoup d’effets secondaires

- antidépresseurs tricycliques

- vestibulectomie : souvent un haut taux de satisfaction parce que la dernière option, le gemmes qui sont rendues la sont ben contentes

71

Pour la dyspareunie et le vaginisme, quels son les 5 principaux objectifs de la sexthétrapie

1) reconceptualiser la douleur comme un problème multidimensionnel influencer par plusieurs facteurs (pensées, comportementa, intéreactions de couple) : pour que la personne reprenne du pouvoir, ce n’est pas juste médical, elle peut avoir du pouvoir dessus sa douleur

2) modifier les facteurs associés à la douleur avec une vision qui favorise les stratégies adaptatives de résolution de probèmes et qui diminue l’intensité de la douleur

3) augmenter la qualité du fonctionnement sexuel en général

4) consolider les habiletés

5) éducation face à la sexualité et de la communication

72

Quel est l’apport de l’approche TTC pour la dyspareunie et le vaginisme

Psychoéducation sur la douleur :

- hygiène (se laver avec du savon, pas de parfum, pas de douche vaginale)

- impact sur le fonctionnement sexuel

- rôle des facteurs psychologiques dans le maintien et l’exacerbation de la douleur

- auto-exploration de la douleur et journal de la douleur (pour voir des moments ou sa peut s’améliorer)

Stratégies cognitives :

- restructuration cognitive

- fantasme sexuels : + souple

- pleine conscience/présence attentive: capacité à préserver une conscience de fa^con soutenue, moment par moment, ainsi qu’une ouverture face à son monde interne, sans jugement et avec acceptation

Stratégies comportementales:

- exploration des organes génitaux

- respiration (ou autre type de relaxation)

- sensate focus

- élargir le répertoire sexuel (pas juste de la pénétration)

- journal de bord

- dilatateurs

73

Pour la dyspareunie et le vaginisme

Quelles sont les apprentissages de stratégies adaptatives efficaces***

- comportements d’apporche
- affirmation de soi
- connection avec le partenaire au plan non-sexuel et émotionnel
- élargir le répertoire sexuel pour défocusser de la pénétration*****

74

Pour la dyspareunie et le vaginisme

Quelles sont les stréatégies adaptatives inefficaces

- catastrophisation : ruminations, amplification, impuissance

- hypervigilance

- évitement

75

Pour la dyspareunie et le vaginisme

Comment maintenir les gains thérapeutiques

- révision des stratégies élaborées, pratiquées et apprises

- révision du progrès

- identification de ce qui nécessite un travail. Prolongé

- comment prévoir et faire face aux difficultés potentielles

76

Pour la dyspareunie et le vaginisme

Nomme les éléments intéressants pour la pris en en charge multidisciplinaire , pourquoi c’Est pertinent et les avantages

- pertinent considérant l’interaction de multiples facteurs étiologiques

-avantages lorsque les modalité de traitements sont dispensées en parallèle:

1) gains thérapeutiques plus rapide
2) moins de résistance face à une seule modalité
3) clients et professionnels plus engagés
4) augmentation de la cohérence entre les intervention
5) cible. Simultanément différents aspects de la dyspreunie

77

Quelles est la particulartité du diagnostic avec la dépendance et compulsion sexuelleen lien avec le DSM et la CIM

Pas catégorisé par le DSM comme un dysfonction, mais par la CIM oui

78

Selon Vaillancourt, la sexualité excessive c’est quoi? Nomme les 3 critères***

- détresse personnelle significative
- perte subjective de contrôle
- altération du fonctionnement social: 1) social, 2) conjugal 3) professionnel

79

C’est quoi la sexualité excessive?
Nomme certains critères et c’Est quoi la définition

- les pensées, préoccupations ou comportements sexuels incontrôlables

- comportements non-déviants, mais répétitifs, excessifs ou désinhibés

Pas de définition officielle, pas de consensus dans la communauté scientifique

80

Dans
l’étude de Levin 2010, quel est le ratio d’hommes qui avaient vraiment une sexualité excessive et le nombre d’hommes qui se sont présenté en clinique

7:30

81

Quel est le % d’hommes qui se masturbent plus d’une X par jour

3%

82

Quelle est la prévalence de la sexualité excessive?

3-6
%

83

Quel est le % d’hommes et de. Femmes qui ont des expériences sexuelles incontôlables interférant avec la vie dans la dernière année

H: 3,8%
F: 1,7%

84

C’est quoi le «total sexual ourlet» (TSO)

Total de toutes les formes d’actes sexuels sur une période donnée
Normalement c’est sur une période de une semaine

85

Selon le TSO, à combien d’actes sexuels ont peut considéré que ca commence à être excessif

7 actes sexuels de toute sorte en une semaine et qui se maintient sur une. Période d’au moins 6 mois

86

La sexualité excessive: c’Est classifié comment dans la CIM, c’est quoi le nom du diagnostic

Satyriasis / nymphomanie

87

Pour la sexualité excessive, comment on peut le diagnostiquer avec le DSM

- paraphilie non- spécifié
- trouble sexuel non spécifié
- trouble de contrôle des impulsions non spécifié (lié aux impulsions sexuelles, type non-paraphilique)
- trouble obsessionnel compulsif

Comme il n’y a pas de catégorie diagnostic, c’est au clinicien de juger ou mettre la personne

88

Pourquoi la proposition du diagnositc de trouble hypersexualité n’a pas été inclus dans le DSM 5 ?

Parce qu’il manque encore un peu d’étude pour soutenir le diagnostic

89

Pour le trouble de la sexualité excessive : quels sont les 4 modèle explicatifs?

1) dépendance sexuelle
2) compulsivité sexuelle
3) impulsivité sexuelle
4) hypersexualité

90

Pour le trouble de la sexualité excessive :
Explique le modèle explicatif numéro 1, la dépendance sexuelle

Conceptualisation comme une dépendance sans substance,avec recherche constante d’un effet euphorisant ou il faut toujours plus d’excitation

Désir persistant, ou des efforts infructueux pour diminuer ou contrôler l’utilisation de la substance

Beaucoup de temps passé à des. activité pour obtenir la substance à utiliser le produit ou à récupérer de ces effets

Activités sociales, professionnelles ou de loisirs duiminuer ou abandonner à cause de l’utilisation de la substance

91

Pour le trouble de la sexualité excessive :
Le modèle explicatif 1: dépendance sexuelle

C’est quoi les trois parties qui entrent dans le cercle vicieux

- culpabilité, honte, remord

- processus de renforcement négatif

- euphorie

92

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Le modèle explicatif 1 : dépendance sexuelle

Quest-ce que l’Automédication qu’il parle ?

C’est un trajet destructeur et chronique

- gestion des états affectifs négatifs par l’exaltation sexuelle
- augmentation des comportement sexuels
- diminution du contrôle
- répercussion psychologique et sociale négatives
- évitement psychologique par les comportements sexuels

93

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 1 , quel est le traitement ?

Cure fermée
Désintoxication sexuelle
Programme en 12 étapes

94

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 1 : la dépendance sexuelle, quelles sont les critiques ?

- aucune données ne supporte toutes les étapes/critères du modèle d’addiction

- substrats neurologique: pour l’instant, aucune donnée ne supporte que. Neurobiologiquement, les comportements sexuels sont parfaitement comparables à la dépendance au substance

- il faut traiter la dépendance , ou les comportements?

- modèle ne différencie pas entre les processus (addiction VS compulsion)

95

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Le modèle explicative 2: compulsivité sexuelle

Explique c’Est quoi

Compulsivité sexuelle: conceptualisation comme un trouble obsessionnel-compulsif

- obsessions intrusives, répétées et associées avec l’anxiété
- incapacité à résister à ses obsessions, pourtant dommageables ou prenantes (temps)
- sensation croissante de tension avant l’Acte et soulagement lié au passage à l’acte

96

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 2: compulsivité sexuelle, les comportements sexuels sont...

1) initialement résistés
2) effectués pour diminuer l’anxiété
3) suivis d’une auto-évaluation négative

97

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 2: la compulsivité sexuelle, quel est le traitement ?

ISRS, antidépresseurs (efficace pour le TOC) + psychothérapie

98

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modele explicatif 2: impulsivité sexuelle, explique c’est quoi ?

Impulsivité sexuelle: conceptualisation comme un trouble du contrôle des impulsions

- tendance à s’engager sexuellement de façon précipitée, sans réfléchir aux conséquences

- incapacité à retenir/retarder le passage à l’acte, visent à maximiser la gratification immédiate

- comportements sexuels associés à différentes facettes de l’impulsivité mais incompatibles avec les corrélants neuro anatomiques d’une difficulté à contrôler des comportements impulsifs

99

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 2 : impulsivité sexuelle, c’est quoi les trois éléments du cerce vicieux

- satisfaction durant le comportement

- culpabilité après le comportement

- tension avant le comportement

100

Pour le trouble de la sexualité excessive :

Pour le modèle explicatif 4: hypersexualité , défini et explique

Hypersexualité: conceptualisation ATHÉORIQUE visant à mettre l’accent sur les comportements

- déshinibition ou dérèglement du désir et de l’excitation sexuels

- utilisation des comportements sexuels comme stratégie de réduction de la détresse

- Total sexual outlet de 7 ou + sur 6 mois = 72 % correspondent aux critères d’hypersexualité

101

***C’est quoi les trois A (et l possible 4ème) de la cybersexualité

1) accessible
2) abordable
3) Anonyme

Et 4) Accepter socialement

102

Pour la cybersexualité, combien de f et d’h?

F: 40%
H: 69%

103

Pour la cybersexualité

Entre combien d’heures passer sur internet est considéré comme problématique?

De 4 à 6 heures par semaine sur des sites sexuels peut entraîner des répercussions délétères sur la qualité de vie relationnelle, familiale, sociale et professionnelle

104

Pour la cybersexualité

Quelles sont l ssconséquences
négatives? (4)

- lien entre la pornographie et la violence sexuelle (le lien n’Est pas direct, considérant les stats qui mentionnent que + ou - 55% des gens consomment de la porno.. p-ê plus un fait qu’on doit lire à l’envers, tendance à la violence sexuelle = consommation problématique de porno)

- besoin constant d’excitation nouvelle et plus vive (gradation vers le plus hard)

- distorsions cognitives sur les rapports sexuels (les distorsions ne sont pas tant sur le partenaire, mais sur soi)

- infidèlité en ligne

105

Pour la cybersexualité

Quelles sont le répercussions positives (3)

- augmentation de la capacité à être excité sexuellement

- plus de connaissances sexuelles, attitudes positives et ouverture sexuelle

- climat de permissivité sexuelle au sein du couple

** quand c’est consommé de façon récréative

106

Définition de la cyberdépendance

Utilisation excessive/incontrôlable des sites internet à caractère sexuel

107

Nomme les 9 singes de cyberdépendance

1) prend la forme d’un véritable besoin (comme aller au toilette)

2) isolement, détachement, désinvestissement relationnel

3) perte de désir avec le partenaire

4) mensonges, vie secrète

5) conflits conjugaux, familiaux liés à l’utilisation de l’ordi

6) négligence des responsabilités (ménage, épicerie)

7) problèmes professionnels

8) problème de sommeil, fatigue

9) dépression ou plus la même personne

108

À partir de combien. D’heures par semaine on peut parler de cyberdépendance?

11 heures et plus par semaine

109

Cyberdépendance:
Quels sont les facteurs associés (4)

1) isolement
2) faible estime de soi
3) manque de contrôle des pulsions sexuelles (impulsivité: plus vite et plus facile d’aller sur internet que d’aller dans un. Bar chercher un partenaire)
4) manque d’habiletés sociales

** cercle vicieux: le manque d’estime de soi peut mener à la Cyberdépendance , mais la Cyberdépendance Peut mener à une baisse de l’estime de soi

110

Quel est le % de personnes qui vont sur internet pour répondre à des besoins de dépendance ou en lien avec une paraphilie?

25%

111

Quel est le % de la consommation de pornographie qui est à des fins récréative?

75%

112

** dépendance à la sexualité
Quel est le ratio H et F

5:1

113

**** dépendance à la sexualité
Orientation sexuelle

Non hétérosexuel

114

**** dépendance à la sexualité : libido faible ou élevé?

Élevée

115

**** dépendance à la sexualité : quel genre de sensations recherchées ?

Fortes

116

** dépendance à la sexualité : caratéristiques des valeurs religieuses ?

Conflictuelles avec le niveau de. Désir sexuel

117

Étiologie de la compulsion à la sexualité

psychodynamique

- fuite-évitement : des responsabilités et des problèmes, des états émotionnels intolérables, de l’engagement émotif et de l’intimité sexuelles profonde

- anxiété masculinité/féminité: un vrai h à plusieurs conquêtes et une vraie femme à plusieurs prétendants

- combler besoins psychoaffectifs

- réparer des blessures narcissiques

- rage et hostilité (ex: transformer trauma en triomphe)

- clivage amour et sexe

**conflits internes

118

Étiologie de la compulsion à la sexualité

TTC

- apprentissages suite à différents traumas, des messages parentaux. Négatifs ou des normes sociales (la fa^çon de me faire aimé que j’ai appris c’Est avec le sex)

- conditionnement classique (association) et opérant (renforcement)

- interactions d’évènements, de pensées et de sentiments négatifs qui mènent à la compulsion

- prohibition et punition des expériences d’alors des découvertes juvéniles normales (bcp de prohibition à l’enfance: +++ de sexualité à l’âge adulte)

119

compulsion à la sexualité

Évaluation psycho- sexo- relationnelle complète, nomme les éléments (6)

1) développement sexuel
2) histoire psychosociale et état psychologique du client
3) fréquence des comportements, détresse, altération
4) mécanisme spécifique au client (quelle est la fonction des comportements?)
5) maitrise de soi VS impulsivité
6) cycles de dépendances — compulsions (émotions et cognitions)

120

compulsion à la sexualité : ex de questionnaires disponibles

1) échelle de compulsion sexuelle

2) pornography addiction screening test

121

La compulsion à la sexualité

Quel est l’objectif principal de la prise en charge

Diminution des comportements problématique tout en préservant une sexualité satisfaisante saine et fonctionnelle

122

La compulsion à la sexualité

Quels sont les traitements dispos

1) thérapie d’orientation psychodynamique

2) thérapies de groupe à la AA (programme en 12 étapes)

3) TTC individuelle et de groupe avec volet prévention de la rechute

4) médication : antidépresseurs ou anti-androgènes

123

La compulsion à la sexualité

Quels sont les 3 volets du traitement de Kafka

1) contrôle de la symptomatologie

2) investir le moment présent

3) facteurs développementaux

124

La compulsion à la sexualité
Explique le premier volet de l’intervention

- contrôle de la symptomatologie:

1) psychoéducation
2) seuil (pas plus que ... activités sexuelles)
3) contrer le pouvoir du triple A (couper internet, mettre un contrôle parental
4) deuil: faire le deuil de cet échappatoire

125

La compulsion à la sexualité

Explique de 2ème volet de l’intervention de Kafka

- investir le moment présent:

1) déstigmatiser
2) chaîne des évènements (identifier, comprendre et briser le cycle)
3) réponses alternatives
4) diminuer les facteurs de stres
5) stratégies ciblées (ex)
6) traitement pharmacologique adapté

126

la compulsion à la sexualité


Explique le 3ème volet de l’intervention de Kafka, le NOYAU

- facteurs développementaux

1) dysfonctions familiales

2) évènements et 1ères expériences

3) développer et consolider une identité solide

4) signification de la sexualité

127

Dans les notes de cours, une thérapie de groupe pour la compulsion à la sexualité
Dure 8 rencontres. Nomme les différentes étapes

Scéance 1 et 2: psychoéducation

Scéance 3 et 4: cognition et affect

Scéance 5 et 6 : nouvelles stratégies

Scéance 7 et 8 relations sociales

128

Pour la thérapie de groupe pour la compulsion à la sexualité, explique c’est quoi la première étape

La psychoéducation:

- compréhension des comportements sexuels

- cycle de la réponse sexuelle

- différents facteurs qui influencent les comportements sexuels, incluant les comportements sexuels excessifs

129

Pour la thérapie de groupe pour la compulsion à la sexualité
: explique la deuxième étape

Cochnition et affect

- développer une compréhension du rôle des cognitions et émotions dans les comportements sexuel

- autant les comportements problématique que normatifs

130

Pour la thérapie de groupe pour la compulsion à la sexualité
Explique la troisième étape

Nouvelles stratégies

- développer des stratégies comportementales pour réduire l’utilisation de la pornographie

- comprendre le comportement

- trouver des nouvelles manières de réguler l’émotion et la pensée

- stratégies de modification comportementales

131

Pour la thérapie de groupe pour la compulsion à la sexualité

Explique la 4ème étape

Relations sociales

-développer des outils pour augmenter les habiletés sociales et interpersonnelles.

132

Pour la compulsion la sexualité quels sont les points sur lesquels travailler pour prévenir la rechute?

1) identifier et modifier les distorsions cognitives et les croyances qui favorisent l’hypersexualité

2) identifier et à reconnaître les situations à risque

3) identifier les précurseurs d’une récidive

4) implanter des techniques et habiletés de résolution de prcbnlème

133

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine

Quels sont les 5 points pour définir ce trouble

1) excitation génitale spontanée, intrusive, non désirée ni sollicitée

2) persiste pour plusieurs heures/jours malgré l’absence de désir ou de stimulation


3) typiquement non plaisant

4) pas de soulagement après un ou plusieurs orgasmes

5) engendre beaucoup de détresse

134

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine:

Quels sont les 6 critères

1) symptômes génitaux d’excitation (souvent désagréable) qui persistent

2) pas de soulagement par orgasme

3) pas d’excitation sexuelle subjective

4) peut être déclencher par stimuli non-sexuel

5) perçu comme intrusif, non-désirés

6) détresse

135

Distinguer l’hypersexualité et l’excitation génitale persistante

** au niveau comportemental c’est semblable, mais c’est au niveau des motivations que ça diffère


1) hypersexualité

- expérience sexuelle est DÉSIRÉE, et vécue comme SATISFAISANTE

- sentiment de désir sexuel excessif, mais pas d’excitation excessive

2) excitation génitale persistante

- expérience sexuelle NON-DÉSIRÉE , et vécue comme déplaisante

- niveau de désir normatif, mais niveau d’excitation excessif

136

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine

Quels sont les causes (étiologie) physiologique

1) neuropathie du nerf pudental atypique : dysfonction du nerf pudental du clitoris ou celui-ci produit spontanément (sans stimulation tactile) de la douleur ou de l’excitation locale

2) induction pharmacologique (certains inhibiteurs de sérotonine)

137

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine

Étiologie psychologique

1). Modèle de Leiblum et Chivers
Associé à l’hypervigilance d’individus anxieux face à leur excitation sexuelle

2) Niveau moyen de désir sexuel lgèrement plus élevé que la normale

Conclusions des auteurs: n’est pas nécessairement liée à une fonction sexuelle atypique ou problématique

138

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine

Évaluation, les éléments importants

- doit être fait pas un professionnel familier avec les dimensions psychosociales et psycho sexuelle du trouble : psychologue ou sexothérapeute, médecin ou infirmière

- plainte de la patiente: excitation spontanée qui persiste pendant une période prolongée, et qui ne disparaît pas lors d’expériences orgasmiques

- importance d’un suivi médical: examen gynécologique nécessaire

139

Trouble de l’excitation Génitale persistante féminine

Traitement et questions à posées

- thérapie cognitive basée sur la peine conscience : prise en charge de l’anxiété

- questions à poser:

- dans quel contexte le TEGP est-il déclenché?

- est-ce toujours avec le même partenaire?

- quelles stimulations sexuelles qui ne déclenchent pas le TEGP?

140

Donne la définition du RPR

Vise à identifier les déficiences et les incapacités de la fonction physique reliées au système neuromusculosqueiettique associées ou à l’origine de ces problèmes, à déterminer un plan de traitement et à aéaliser des interventions en vu de normaliser les dysfonctions, notamment au niveau des muscles du plancher pelvien