Module #4 : Dysphorie du genre (troubles de l'identité sexuelle) Flashcards Preview

Déviance et agressions sexuelles SEX1006 > Module #4 : Dysphorie du genre (troubles de l'identité sexuelle) > Flashcards

Flashcards in Module #4 : Dysphorie du genre (troubles de l'identité sexuelle) Deck (55)
Loading flashcards...
1

Qu'est ce que la ''dysphorie du genre''?

Il s'agit du sentiment que notre identité sexuelle ne correspond pas à celle de notre corps (anciennement appelé "Trouble de l'identité sexuelle" dans le DSM-IV-TR.

2

Pourquoi le "Trouble de l'identité sexuelle" dans le DSM-IV-TR est devenu la "dysphorie du genre" dans le DSM-V?

Tout comme pour les paraphilies, ce changement de nom a été fait dans le but de moins stigmatiser les gens (il ne s'agit plus nécessairement d'un trouble mental).

Le changement d'étiquette semble bénéfique car on sait aujourd'hui que la sensation que notre identité ne correspond pas à celle de notre corps n'est pas un trouble mental.

3

Le "Trouble de l'identité sexuelle" dans le DSM-IV-TR devient la "dysphorie du genre" dans le DSM-V. Quelles sont les répercussions d'une tel changement d'étiquette dans l'esprit collectif?

Le changement d'étiquette semble bénéfique car on sait aujourd'hui que la sensation que notre identité ne correspond pas à celle de notre corps n'est pas un trouble mental.

4

Quelle est la cause la plus probable de la dysphorie du genre?

Il s'agit sans doute de la manifestation d'une anomalie neuro-hormonale ayant lieu in utero (0.5 % de la population).

5

Vrai ou Faux : L'orientation sexuelle est une composante de l'identité sexuelle (abordée plus loin).

Vrai

6

Vrai ou Faux : L'identité sexuelle est une composante de l'orientation sexuelle (abordée plus loin).

Faux, c'est l'inverse.

7

Vrai ou Faux : Certains auteurs préfèrent utiliser le terme « préférences sexuelles » (plutôt que l'orientation sexuelle) pour souligner le fait que l'attirance envers un homme, une femme, ou les deux, peut varier dans le temps pour une même personne. Cependant, cette expression est ambiguë car on peut la confondre avec des préférences sexuelles comportementales ou situationnelles (p.ex. une position spécifique, un jeu de rôle, un endroit particulier).

Vrai

8

Vrai ou Faux : Certains auteurs préfèrent utiliser le terme « préférences sexuelles » (plutôt que l'orientation sexuelle) pour souligner le fait que l'attirance envers un homme, une femme, ou les deux, peut varier dans le temps pour une même personne. Cependant, cette expression est claire et ne porte pas à confusion.

Faux.

9

Qu'est ce que l'orientation sexuelle?

Cela fait référence au désir affectif ou sexuel pour les personnes de même sexe (homosexualité), de sexe opposé (hétérosexualité) ou pour l'un ou l'autre sexe, à différents degrés (bisexualité). L'expression « orientation sexuelle » a l'avantage de la neutralité, contrairement au jugement moral sous-entendu, par exemple dans les notions de « perversion » ou de « déviation sexuelle ». Par ailleurs, elle souligne l'attraction sexuelle comme étant un élément de la personnalité profonde, et non comme un choix, à la différence de « préférence sexuelle ».

10

Qu'en est-il de l'orientation sexuelle au fil du temps chez une même personne? Est-ce plutôt stable, ou à l'inverse fluide?

Cela peut paraître étonnant, mais l'orientation sexuelle peut varier dans le temps pour une même personne, surtout chez les femmes. De fait, on utilise souvent le terme de « plasticité » de l'orientation sexuelle féminine (Baumeister, 2000), car avec l'âge, les femmes ont plus tendance à non seulement avoir des fantasmes sexuels homosexuels, mais également à expérimenter avec d'autres femmes, voire même à changer leur orientation sexuelle préférentielle (hommes, femmes ou les deux). Chez l'homme, l'orientation sexuelle est beaucoup plus rigide en moyenne, tant pour l'objet (hommes ou femmes), que dans le temps (de l'âge à adulte à l'âge d'or). Car la majorité des hommes qui vivent des expériences sexuelles avec les deux sexes sont des adolescents ou de jeunes adultes. Par la suite, l'orientation sexuelle tend à rester plus fixée.

11

Quelles sont les différentes hypothèses concernant les déterminants de l'orientation sexuelle?

D'un côté, plusieurs neurobiologistes et psychologues évolutionnistes postulent qu'une large part de l'orientation sexuelle est prédéterminée, que nous naissons avec elle (théories déterministes).

D'autre part, plusieurs sociologues postulent que l'orientation sexuelle est un construit socio-culturel, qui varie selon les époques (théories constructivistes). Il est vrai que pour la majorité des hommes et, dans une moindre mesure, des femmes, l'orientation sexuelle est exclusive, fixée pour la vie et se manifeste très tôt dans la vie.

Ainsi, les deux grands facteurs influencent la sexualité. D'une part, les origines biologiques, neurologiques et génétiques déterminent, en grande partie, l'orientation sexuelle de base, alors que l'environnement et des facteurs socio-culturels déterminent les détails, à savoir les comportements qui seront adoptés par l'individu (p.ex. sexe oral, anal, en groupe, infidélité, bisexualité). Comme le disait si bien Roy Baumeister : La sexualité humaine est : « a rich, confusing tangle, in which biological drives, sociocultural meanings, formative individual experiences, and additional unknown factors play powerful roles. »

12

Vrai ou Faux : La majorité des homosexuels (surtout hommes) rapportent d'ailleurs qu'ils connaissent depuis longtemps leur orientation.

Vrai

13

Vrai ou Faux : Seule une minorité d'homosexuels (surtout hommes) rapportent d'ailleurs qu'ils connaissent depuis longtemps leur orientation.

Faux

14

Vrai ou Faux : Le niveau d'éducation, par exemple, est fortement (et positivement) corrélé avec la diversité des pratiques sexuelles, surtout chez la femme.

Vrai

15

Vrai ou Faux : Le niveau d'éducation, par exemple, est fortement (et positivement) corrélé avec la diversité des pratiques sexuelles, surtout chez l'homme.

Faux, surtout chez la femme

16

Vrai ou Faux : l'orientation sexuelle peut être vue comme un continuum, en particulier chez les femmes.

Vrai

17

Vrai ou Faux : l'orientation sexuelle peut être vue comme un continuum, en particulier chez les hommes.

Faux

En particulier chez les femmes

18

Quelle est la principale limite de l'échelle de Kinsey concernant l'orientation sexuelle?

Kinsey développa une échelle en 7 points, dont le degré 0 représente l'hétérosexualité exclusive et le degré 6 l'homosexualité exclusive. Une des limites de l'échelle de Kinsey est qu'elle présuppose que le comportement sexuel et l'attirance sexuelle sont nécessairement identiques chez un même individu, ce qui n'est pas le cas.

19

Quelles alternatives à l'échelle de Kinsey fut proposée vers la fin des années 1970 par Shively et De Cecco (1977)?

Vers la fin des années 1970, d'autres chercheurs, qui utilisèrent des échelles distinguant les comportements sexuels (facteurs physiques), les fantasmes (facteurs intrapsychiques) et l'affection (facteurs interpersonnels), mirent en évidence une grande disparité entre les trois échelles dans les réponses des individus (Shively et De Cecco, 1977, Components of sexual identity. Journal of Homosexuality, 3(1), 41-48; Bell et Weinberg, 1978, Homosexualities: A study of diversity among men and women. Simon & Schuster).

20

Quelles sont les particularités de l'échelle de Klein (fin années 1980)?

Dans les années 1980, Fritz Klein créa une nouvelle échelle, « The Klein Sexual Orientation Grid » (KSOG). Aux paramètres précédents, il ajoute l'attirance sexuelle, la préférence sociale, l'auto-identification et le mode de vie homo/hétérosexuel. Il soutient par ailleurs que l'orientation sexuelle n'est pas fixée ni permanente. Ses conclusions montrent que la population peut être répartie selon 21 profils variables statistiquement significatifs. On croit aujourd'hui que la variation de l'orientation sexuelle est beaucoup plus élevée chez les femmes que chez les hommes, du moins à l'âge adulte.

21

À quoi fait référence l'identité sexuelle?

L'identité sexuelle réfère généralement à l'identité masculine ou féminine à laquelle un individu se reconnaît. Bien que dans certaines cultures on puisse reconnaître trois genres (en Indes notamment), on en définit habituellement deux: le genre masculin et le genre féminin. Cependant, cette distinction binaire est de plus en plus remise en question, comme en fait foi le nombre d'identités sexuelles possible que l'on peut sélectionner sur le site Facebook américain (56!).

L'identité sexuelle définit un ensemble d'attitudes et de comportements qui déterminent le rôle et le genre d'un individu. Cet ensemble d'attitudes et de comportements est perçu par la société comme étant la manifestation attendue de l'identité sexuelle de l'individu, son rôle social.

22

Vrai ou Faux : Si la détermination mâle ou femelle des organes génitaux est établie, en général, avant la naissance, c'est seulement à l'issue d'un long processus chez l'enfant, puis chez l'adolescent, que l'identité sexuelle est définitivement acquise.

Vrai

23

Vrai ou Faux : La détermination mâle ou femelle des organes génitaux est établie, en général, avant la naissance. c'est aussi le cas pour l'identité sexuelle.

Faux

24

Comment peut-on décrire le processus qu'est l'acquisition de l'identité sexuelle?

L'acquisition de l'identité sexuelle est un processus qui s'effectue de façon plutôt directe et implicite, sans que l'individu ne s'en rende compte ou ne se questionne à son sujet lors de la puberté.

L'acquisition de l'identité sexuelle se fait, chez l'enfant, parallèlement à la prise de conscience de l'existence de la différence des sexes dans l'espèce humaine. Elle se construit, comme de nombreuses composantes de la future identité, à partir d'éléments physiques, psychologiques et cognitifs qui se conjuguent à des facteurs environnementaux et familiaux. Tout ce qui participe à la formation et au développement de l'identité globale de l'individu concourt à l'élaboration de son identité sexuelle. C'est pour cette raison que les troubles qui lui sont associés peuvent influencer toute l'identité.

25

Pour l'état civil, qu'est-ce qui définit notre appartenance à un genre précis?

Pour l'état civil, c'est le sexe anatomique qui définit notre appartenance à un genre précis.

C'est ainsi qu'un individu sera désigné comme étant un garçon ou une fille aux yeux de son environnement socioculturel. En fonction de cet état, l'environnement s'adaptera, consciemment ou inconsciemment, et concourra à la formation et à l'identification sexuelle de l'enfant. Biologiquement, le sexe est défini par les chromosomes sexuels : XX pour le sexe féminin, XY pour le sexe masculin. Mais dans la réalité, identité sexuelle et sexe biologique ne vont pas forcément de pair.

26

L'acquisition de l'identité sexuelle est un processus qui évolue avec le temps dans la vie d'un individu. Que peut-on dire de ce processus à la naissance de l'individu?

Un individu est reconnu comme appartenant à un genre dès sa naissance, voire avant (pendant la grossesse grâce à l'échographie). La désignation du sexe à la naissance et pendant les deux premières années de vie conditionne à vie l'identité de genre de l'individu. Cela peut poser des problèmes lorsqu'un garçon a été identifié comme une fille à la naissance et a été élevé en conséquence, et réciproquement dans les cas d'ambiguïté sexuelle (par exemple, pseudohermaphrodisme).

27

L'acquisition de l'identité sexuelle est un processus qui évolue avec le temps dans la vie d'un individu. Que peut-on dire de ce processus pendant l'enfance de l'individu?

Évoluant dans un environnement le reconnaissant comme appartenant à l'un des deux sexes et s'identifiant au parent du même sexe, l'enfant acquiert son identité sexuelle au cours de son développement. Il se reconnaît avec assurance comme appartenant au genre masculin ou féminin dès l'âge de 3 ans.

Il peut exister des cas où les parents ou les proches s'inquiètent de voir un enfant présenter des caractères comportementaux de l'autre sexe, par exemple un garçon aux manières efféminées, ou une fille plutôt masculine (« garçon manqué »). Ces comportements n'ont pas forcément de lien avec des troubles de l'identité sexuelle; ils sont néanmoins des traits que l'on peut retrouver dans l'anamnèse des adultes présentant des troubles de l'identité de genre (et des critères diagnostiques chez l'enfant). Ainsi, l’adoption par l’enfant de comportements associés à l’autre sexe ne signifie généralement rien, mais pratiquement toutes les personnes transgenres les ont eu à l’enfance.

28

L'acquisition de l'identité sexuelle est un processus qui évolue avec le temps dans la vie d'un individu. Que peut-on dire de ce processus pendant l'adolescence de l'individu?

L'adolescence et la puberté voient s'opérer des modifications identitaires qui aboutissent à la formation d'une identité sexuelle stable, en accord (ou non) avec l'identité acquise et développée dans l'enfance. Le sexe biologique se manifeste anatomiquement : le corps change. Généralement, l'identité sexuelle s'incarne dans le corps de l'individu.

Pour aller plus loin que la question :

Il existe des cas où les transformations corporelles de la puberté peuvent révéler un trouble de l'identité sexuelle et entrer en conflit avec l'identité sexuelle « vécue » de l'individu, induisant un malaise et un rejet du corps réel et des rôles qui lui sont associés.

Bien entendu, le processus de l'identification sexuelle peut être long, fastidieux et douloureux, mais il ne génère pas nécessairement un trouble mental. Comme d'habitude, pour être considérée pathologique (un trouble) par le DSM-5, l'identité sexuelle doit entraîner des séquelles (désarroi, mal-être, souffrance significative, entrave aux activités de la vie quotidienne), qui ne sont pas uniquement dues aux réactions de l'entourage ou de la société dans laquelle se trouve la personne. Le terme de Trouble de l'Identité Sexuelle du DSM-IV a donc été changé par « Dysphorie du Genre » dans le DSM-5. Comme dans le cas des paraphilies, cette nouvelle étiquette suggère que le phénomène n'est pas nécessairement un trouble mental. Par contre, certaines personnes transgenres craignent que cela entraîne une baisse de l'accès à des soins comme l'hormonothérapie.

29

Complétez la phrase suivante : Il existe des cas où les transformations corporelles de la puberté peuvent révéler un 1) _______ __ __________ ________ et entrer en conflit avec l'identité sexuelle « vécue » de l'individu, induisant un 2) _______ et un rejet du corps réel et des rôles qui lui sont associés.

1) trouble de l'identité sexuelle
2) malaise

30

Quelle condition doit être remplie selon le DSM pour qu'une dysphorie du genre soit considérée comme pathologique?

Pour être considérée pathologique (un trouble) par le DSM-5, l'identité sexuelle doit entraîner des séquelles (désarroi, mal-être, souffrance significative, entrave aux activités de la vie quotidienne), qui ne sont pas uniquement dues aux réactions de l'entourage ou de la société dans laquelle se trouve la personne.