Module 7 Flashcards Preview

COM-1011: Psychosociologie de la communication > Module 7 > Flashcards

Flashcards in Module 7 Deck (25):
1

définition des cognitions

Processus de traitement de l’information relatifs à la perception, l’apprentissage et la production de connaissances. Les attitudes, les croyances, les valeurs et les représentations sont des cognitions.
L'humain transforme l'univers dans lequel il vit, et il le transforme. Cognition=image mentale produit
par le monde dans lequel on vit et
qu’on y partage plusieurs idées.

2

composantes/ dimensions de l'attitude

l’évaluation positive ou négative qu’une personne fait d’un objet donné. Attitude= qqch qui se mesure
1.une composante affective (affect),
2.une composante cognitive (cognition), 3.une composante conative (comportement).





3

l'affect (dimension affective)

􏰁se rapporte à l’attirance ou la répulsion que la personne ressent en lien avec un objet.
􏰁purement émotif.
􏰁ne s’applique pas à tous les
objets.
􏰁peut s’exprimer par des phrases.
Pas rationnel, on ne peut pas dire que c'est vrai ou faux.

4

la croyance (dimension cognitive)

􏰁 Se rapporte à ce que la personne pense de l’objet.
􏰁 A pour caractéristique de lier un objet à un attribut.
􏰁 Peut s’appliquer à tous les objets.
On peut exprimer une croyance en n’ayant recours qu’à un seul énoncé.

5

l'intention de comportement (dimension conative)

□ Réfère à ce que la personne projette de faire en relation avec un objet donné.
□ Consciente.
□ Peut être facilement verbalisée
je compte faire... insister sur le comportement, ex: Allez voter!

6

paramètre de l'attitude

positive (pour, favorable),
par exemple, « J’adore FacebookMD »;
négative (contre défavorable),
par exemple, « Je déteste FacebookMD »
L’intensité permet de mesurer à quel point une attitude est extrême.

7

l'idéologie

Sert de cadre pour décrire, expliquer, interpréter ou justifier la situation de la communauté visée par le projet d’action.
􏰁 L’idéologie revêt des aspects affectifs, cognitifs et conatifs.
􏰁 L’idéologie prend racine dans l’histoire du groupe ou de la collectivité.
􏰁 L’idéologie s’inspire des valeurs.

8

la norme

□ « Règle dictée par la société et reflétant des standards
d’approbation ou de désapprobation sociale »,
□ Peut porter:
􏰂 sur une conduite individuelle (norme comportementale); 􏰂 sur des attitudes ou des croyances (norme de jugement).
□ Les normes reposent sur l’intériorisation des valeurs.
□ Leur non-observance peut entraîner une sanction.
□ Permet de réduire l’incertitude dans les situations
ambiguës, lorsqu’il est difficile de prendre une décision.

9

10 types de valeurs motivationnelles de Shwartz

1. La bienveillance(prendre soin des autres)
2. La tradition
3. La conformité
4. La sécurité
5. Le pouvoir
6. L’accomplissement
7. L’hédonisme (avoir du plaisir)
8. La stimulation (lire, faire du vélo)
9. L’universalisme (avenir)
10. L’autodirection (autonomie)

10

l'opinion

Expression orale ou écrite d’un affect, d’une croyance, d’une intention de comportement ou, par extension, d’une attitude. Elle est plus directement observable que l’attitude.

11

La communication persuasive

mener autrui a changer d'attitude (donc de polarité) à l'égard d'une opinion,ou d'un produit marchand que l'on souhaite diffuser au plus grand nombre

12

La source

c'est la personne ou le représentant de la personne qui tente, à l'aide d'un message adapté, d'amener son interlocuteur à changer d'attitude.

13

crédibilité

caractéristique de la source: jugé compétente et digne de confiance pour exercer une quelconque influence.

14

attractivité

caractéristique de la source: l'attirance exercée par la source sur le récepteur est une variable affective qui est relative à une réaction émotionnelle dont le résultat sera un jugement de valeur en terme d'attirance ou de répulsion

15

Le message

élément déterminant de la communication persuasive.

16

la forme (du message)

2 stratégie: unilatérale- argument dans la direction de notre point de vue - efficace sur un moins au niveau d'instruction
bilatérale: deux points ( la bonne et la mauvaise direction) de vue de façon à ce que le récepteur soit persuadé dans la bonne direction- efficace avec les plus haut niveaux d'instruction- plus résistant

conlusion: explicite est mieux

récence: problème simples, évident, pas un très grand intérêt pour le sujet
primauté: problèmes complexe, controversés, qui intéressent le sujet

17

contenu (du message)

appels à la peur: faire peur en montrant des conséquences = plus ça fait peur, moins c'est efficace

18

Le récepteur

personne a qui s'adresse le message

19

divergence entre source et récepteur

meilleur changement est lorsque le message n'est ni trop(effet boomerang renforcer son opinion) ni pas assez en contradiction avec la position du récepteur(indifférent)

20

caractéristiques du récepteur

certains sont plus influençable que d'autres, les différences interindividuelles

21

Apprentissage de la résistance au changement

faible résultat, fonctionne mais faible. exposer les individus à de faibles attaques de leurs croyance va les rendre plus fort à des plus grosses attaques

22

Changement d'attitude

Changement d'attitudes résultant d'un traitement central sera plus résistant et durera plus longtemps que celui résultant d'un traitement périphérique.

23

le modèle du traitement heuristique versus systématique

les individus ne traitent pas tous l'informations de la même façons. Certains se livreraient un traitement minutieux(examen systématique= rationnel compter avec ses connaissance, croyances et attitudes) alors que d'autres se livreraient à un traitement plus superficiel (examen heuristique= rapide, peu d'efforts, pas logique).

24

la théorie de la dissonance cognitive incluant les circonstances dans lesquelles
l’acte doit être posé pour qu’un changement d’attitude soit possible)

1er postulat: état de motivation
2e postulat: l'importance du travail de réduction de la dissonance est proportionnelle à la quantité de dissonance ressentie.

pour donner du sens à une action, on va retenir tout les point positif de notre choix ET tout les points négatif de notre non-choix (favorise la réduction de la dissonance) vs tous les point négatif de notre choix et les point positif de notre non-choix (aliment la dissonance)

circonstance: l'acte doit être public (présence d'autrui)
l'acte doit être irrévocable( le sujet ne doit pas disposer la possibilité de revenir en arrière)
l'acte doit être grave (non gratuit); il doit y avoir des conséquences importantes et non négligeable.
l'acte doit surtout être décidé librement par le sujet qui doit à tout moment disposer de la possibilité de refuser d'effectuer l'acte demandé. (sentiment de liberté)

25

Le modèle de probabilité d’élaboration cognitive (appelé aussi « modèle de la
vraisemblance d’élaboration cognitive »)

1er facteur: la motivation à traiter les arguments du message.
Des argument convaincant et traités de façons approfondi entraineront un changement des attitudes dans le sens du message = réorganisation du système de pensé de l'individu, de leurs opinions, de leurs croyance, il est donc durable et résistant.