Organisation du système digestif Flashcards Preview

Physiologie II > Organisation du système digestif > Flashcards

Flashcards in Organisation du système digestif Deck (28):
1

Répartition générale des tâches dans les systèmes digestifs

Organisation tubulaire du tube digestif
-lumière du tube = extérieur du corps (mais sans échange avec l’environnement)
-déplacement unidirectionnel → spécialisation des tâches digestives

4 régions principales
- Région buccale
> Ingestion (= broyage/digestion mécanique)
- Région pharyngienne
> Digestion chimique (= sécrétions diverses)
- Intestin moyen
> Absorption (= assimilation des nutriments)
- Intestin postérieur
> Stockage & Évacuation des déchets

--> les spécificités du tractus digestif sont adaptées au régime alimentaire de l’espèce

2

Réception des aliments

– Capture, préhension, mastication
– Ajout de la salive (= mucus + enzymes)
– Importance de la langue pour déplacer les bouchées de nourriture

3

Glandes salivaires & Types de salive

Système rostral
- Glandes muqueuses (ou mixtes)
- Salive visqueuse (mucines) adaptée à la déglutition
> Carnivores, oiseaux

Système caudal
- Glandes séreuses
- Salive aqueuse, fluide, sans mucus adaptée à la dilution
> Herbivores
> Chez les ruminants, très alcaline (8.5)

4

Composition ionique (mg /100 ml) de la salive

Na+, HCO3-, K+, Cl-, Ca2+, Thiocyanate, pH

5

Composition protéique de la salive

Digestion enzymatique
> Amylase: polysaccharides → disaccharides
> Invertase (Abeilles): saccharose → glucose + fructose

Mucine glycoprotéique (= glycoprotéines & mucopolysaccharides)

Agents antibactériens
> Lysozyme (→ Lyse de contact)
> Lactoferrine (« capture » le fer nécessaires aux bactéries)
> Sialoperoxydase (thiocyanate → hypothiocyanate → dénaturation des protéines bactériennes)

6

Composants & Rôles de la salive

Rôles fondamentaux
- Enzymes pour dégradation biochimique
- Facilitation de l’ingestion: mastication, déglutition, digestion

Rôles potentiels dans la prédation
- Acidité pour dénaturer les protéines, coquillages…
- Poisons pour paralyser les proies
- Anticoagulants

Rôles potentiels chez les Insectes
- Protéines pour la fabrication de soie
- Élimination d’un excès d’eau (cas des insectes hématophages)

Rôles potentiels dans le comportement
- Facilitation de la parole
- Rôle social (« cadeau nuptial »)

7

Déglutition

Passage du bol alimentaire de la région bucco pharyngienne au tube digestif antérieur

Temps pharyngien
- Langue → obture l’orifice buccal
- Voile du palais → fermeture des fosses nasales
- Epiglotte → fermeture des voies respiratoires
- Sphincter oesophagien supérieur → ouverture puis fermeture

8

Structure généralisée du système digestif

- Muqueuse → sécrétions & absorption
- Sous-muqueuse → sécrétions & plexus
- Musculeuse → 2 couches musculaires lisses
- Séreuse

9

Les 2 couches musculaires lisses de la musculeuse

- Longitudinale externe
- Circulaire interne

10

Les 3 types de mouvement du TD

Mouvements pendulaires
- Lubrification et glissement des anses intestinales
> Fibres lisses longitudinales
> Variations passives du calibre

Mouvements de segmentation rythmique
- Segmentation du contenu
- Brassage sans transit ( Mélange ingesta-sucs digestifs)
- Lessivage de la muqueuse (Absorption)
- Zone d'hyperpression s'opposant au reflux vers l'amont
> Fibres lisses circulaires
> Activité régulière

Mouvement de peristaltiques
- Ondes peristaltiques : 10 cm/sec^-1
- Contenu alimentaire : 1 à 2 cm/sec^-1
- Étendue : Normalement 20 à 30 cm, peuvent parcourir tout l'intestin en 2h lors de réalimentation massive après un jeune prolongé
> Fibres lisses longitudinales et circulaires
> Toute excitation entraîne la contraction en amont et le relâchement en aval
> Activité irrégulière

11

Mécanisme détaillé du péristaltisme

 Amont: Contraction des MC / Relâchement des ML
 Aval: Relâchement des MC / Contraction des ML
 Les tensorécepteurs transmettent l’information de présence du bolus aux interneurones qui assurent la coordination de ces contractions / relâchements en amont & aval

12

Contrôle intrinsèque de la motricité

Dépolarisations rythmiques spontanées
> instabilité du potentiel de repos des membranes des cellules pacemaker (= cellules de Cajal)
1. PP= ↑ du PR jusqu’à un palier (~ -40 mV)
> Rythme Electrique de Base (REB): oscillation du potentiel musculaire = « ondes lentes »
2. PA= initiation d’un potentiel d’action
> permet la génération des contractions mécaniques

--> Principe de base: autorythmicité électrique

13

Contrôle extrinsèque de la motricité

Inhibition de la motricité
- Système Nerveux Orthosympathique
> noradrénaline, adrénaline

Stimulation de la motricité
- Système Nerveux Parasympathique
> acétylcholine

• Déterminisme nerveux: Système Nerveux Autonome
- Orthosympathique inhibiteur / Parasympathique stimulateur

• Déterminisme hormonal: Système Endocrinien
- Hormones peptidiques
> Gastrointestinales: Gastrine (Stimulation), Sécrétine (Inhibition)
> Locales
- Neurones aminergiques: ATP, GABA, 5-HTP (Stimulation), Dopamine (Inhibition)
- Neurones peptidergiques:
> Enképhaline → Inhibition
> VIP (Vasoactive Intestinal Peptide) → Stimulation
> Cholécystokinine (CCK) → Stimulation
> Substance P.

14

Différences anatomiques des 2 divisions du SNA (Rappel)

Parasympathique:
- Division craniosacrale
- Nerf Vague: Xème paire = principal activateur du TD

Orthosympathique:
- Division thoracolombaire

> le site d’où les nerfs émergent du SNC est différent selon le système
> affecte la longueur des neurofibres pré- & post- ganglionnaires

15

Coordination de la contraction du muscle lisse

Contrôle extrinsèque
Plexus = rassemblement en tissu diffus de corps cellulaires, d’axones et de dendrites
> transport d’informations

Plexus de Meissner
Majorité de neurones sensitifs → contrôle sensitivité

Plexus d’Auerbach
Majorité de neurones moteurs → régulation motricité

16

Rythmes de contraction

Estomac:
Rythmes de contraction lents et longs
Estomac brasse aliments encore non digéré, pas besoin d'aller vite

Petit intestin:
Court et très fréquent
Bolus semi-liquide

Colon:
Contractions fortes longues, mais moins fréquentes que dans le petit intestin
Formation de matière fécale compacte, réabsorption d'eau

--> Rythmes de contraction propres à chaque section
Voir diapo 21

17

Principes de la motricité du tube digestif

Contractions des muscles lisses
– Organisation en 2 couches d’orientations différentes
– Autorythmicité de contraction

Patrons de contraction
– Ondes pendulaires locales
– Segmentation : Contractions répétées dans une zone spécifique → Brassage
–Mouvements péristaltiques :
> Contraction d’une zone / Relaxation de la zone suivante
> Rôle fondamental de la sensibilité à l’étirement
> Coordination par les ajustements nerveux, hormonaux et locaux

 Initiation locale

Contrôles nerveux et hormonaux
> contraste avec le réflexe « non contrôlé » de déglutition

Techniques d’étude de la motricité du TD
– Activité électrique
– Échographie

18

Contrôle de la contraction des muscles du système digestif

Contrôle intrinsèque
 Autorythmicité des cellules synchronisées par des pacemakers locaux: R.E.B.
 Quand la dépolarisation atteint un seuil, des potentiels calciques se propagent (PA), provoquant la contraction du muscle lisse
 Ca2+ extracellulaire sert de source du signal pour initier la contraction
 Amplitude de l’onde électrique de base modulée par l’étirement de la couche musculaire

Action coordonnée des cellules musculaires lisses
Muscle lisse unitaire (= Syncytium)
Communication électrique inter-cellulaire (= Jonctions ouvertes GAP)
Cellules organisées dans une même couche agissent ensembles
Intégration entre les 2 couches musculaires via communication nerveuse/hormonale...

Contrôle extrinsèque
 Déterminisme nerveux : Orthosympathique inhibiteur / Parasympathique stimulateur
 Déterminisme hormonal : Hormones peptidiques …

19

Tube digestif antérieur

Section du tube digestif située entre le pharynx et l’estomac

Rôles
• Conduction
– Mouvements péristaltiques
Patron de contraction des muscles lisses
Initiation locale (= présence du bolus)
Contrôle nerveux et hormonal
Contraste avec le réflexe de déglutition
– Mouvements des « villosités »
> cas des Invertébrés

•Digestion
 cas des Abeilles

• Stockage
 Jabot

20

Patrons de contraction du muscle lisse du tube digestif antérieur

Cas général: mouvements de péristaltisme oesophagien

Cas particuliers: mouvements d’antipéristaltisme
> Pathologique: Vomissements
> Naturelle: Ruminants

21

Particularités anatomiques : le jabot

Diverticule en forme de poche sur l’oesophage
> Stockage & Digestion

Rôles diversifiés du jabot dans le Règne Animal:
 Stockage
– Oiseaux granivores et piscivores
– Insectes & Invertébrés qui s’alimentent de fluides
– Emplis d’air durant la métamorphose des insectes

Digestion enzymatique
– Lieu de poursuite de la digestion initiée par l’ajout des enzymes salivaires
ex: Invertase de l’abeille qui continue à y digérer le saccharose du nectar stocké

Production d’un aliment riche pour les jeunes poussins colombiformes

22

Le passage du cardia

Sphincter oesophagien caudal
> ouverture sous la pression du contenu oesophagien

Valvule cardio-oesophagienne
> fermeture si reflux stomacal

--> Protection de l’épithélium oesophagien de l’acidité stomacale

23

Tube digestif moyen

Les 2 grands types d’estomac
- Estomac monogastrique
- Estomac polygastrique

Rôles : Réception des aliments
Décomposition mécanique
– Contractions mécaniques de l’estomac
– Rumination

Décomposition chimique
– Sucs gastriques mélangés aux aliments
– Fermentations stomacales

24

Cas de l’estomac monogastrique

Anatomie macroscopique
 Cardia & Fundus → Sécrétion de mucus
 Fundus (= Corps de l’estomac)→ Stockage & Brassage
 Antrum (= Antre pylorique & Pylore) → Sécrétion & Brassage
--> 3 sections aux fonctions complémentaires

Particularité anatomique
Couche de muscle oblique
> Couche supplémentaire de muscle lisse
> Pétrissage des aliments = réduction mécanique en fragments plus petits

25

Les 3 types de motricité de l’estomac

• Fundus → Tonus & Vagues de tonus : réservoir
– Parois du fundus accolées au repos
– Les parois se dilatent à l’arrivée du bolus → L’estomac n’est pas une cavité béante

• Corps → Activité péristaltique : brassage
– Zones « pace maker »: cellules interstitielles de Cajal regroupées
– Ondes propagées vers le pylore (parfois jusqu’au duodénum)

• Pylore → Systole antrale : évacuation
> Hors des périodes digestives la zone pylorique ne se comporte pas comme un sphincter

1ere phase:
- Inhibition rapide de la motricité
- Zone pylorique relâchée
2e phase:
- Fermeture active → Activation réflexe
Fin de la 2e phase:
(Après quelques heures de digestion gastrique)
- "Prise d'essai" → Texture physique, composition chimique
- Renforcement ou moderation de la fermeture active
3e phase:
Vidage gastrique continue

--> Le pylore n'est un obstacle au transit que par un mécanisme de fermeture active pendant la digestion gastrique

26

Les 3 étapes du vomissement

1.Inhibition de la motricité gastrique
- Hyperpéristaltisme duodénal
- Spasme duodénal et pylorique
- Atonie complète du corps de l’estomac
- Relâchement du cardia

2.Muscles abdominaux & Diaphragme
- Contractions & Blocage → Compression intestinale → Pression exercée sur l’estomac

3.Inspiration thoracique + Fermeture de la glotte → dépression pleurale → « Aspiration » de l’oesophage → « pompe » → Propulsion du régurgitat vers l’oesophage

27

Tube digestif postérieur - Intestin moyen & postérieur

L’intestin grêle est divisé en 3 parties distinctes :
– Duodénum → mucus + sécrétions
– Jéjunum → digestion & absorption de nutriments + sécrétions
– Iléon → absorption nutriments digérés + sécrétions
--> Rôles: Digestion & Absorption des nutriments

L’intestin postérieur est divisé en 2 parties distinctes :
– Caecum → réabsorption d’eau + ions inorganiques (+fermentations possibles)
– Colon → réabsorptions + formation fecès (solides)
– Rectum (Ampoule rectale) → stockage de la matière fécale avant défécation
--> Rôles: Réabsorptions + Formation & Expulsion des fecès

--> Les 3 types de mouvements du tube digestif existent simultanément dans ses sections moyennes et postérieures

28

Déterminisme de la défécation

→ Évacuation des excréments (= matières non absorbées) hors du T.D.

Les 2 Sphincters
- Interne
 fibres musculaires lisses (épaississement)
 système neuro-végétatif

- Externe (= anus)
 fibres musculaires striées
 système nerveux vie de relation
 contraction maintenue par voie réflexe

--> Coordination du péristaltisme rectal et du relâchement des sphincters