Particularités de la voie parentérale quant aux caractéristiques des médicaments et du mode d'administration Flashcards Preview

PHA-2087 Produits stériles > Particularités de la voie parentérale quant aux caractéristiques des médicaments et du mode d'administration > Flashcards

Flashcards in Particularités de la voie parentérale quant aux caractéristiques des médicaments et du mode d'administration Deck (63):
1

Nommez les complications associées à l'administration par voie IV

A) Phlébite post-perfusion
C'est une des complications les plus fréquentes associées à l’utilisation d’un cathéter périphérique par la voie intraveineuse.
Il s'agit d'une inflammation de la paroi veineuse de veines superficielles. Plusieurs synonymes sont utilisés pour décrire cette complication: thrombophlébite, phlébothrombose, thrombophlébite des veines superficielles.

B) Infiltration (Extravasation)
Cette complication peut survenir lors de l’utilisation de la voie périphérique (chez environ 25% des patients). Correspond à l'écoulement de la solution injectée à l'extérieur de la veine dans les tissus sous-cutanés environnants. Ceci résulte de la sortie hors de la veine du cathéter ou l'agrandissement de l'ouverture de la veine au site d'insertion par les mouvements du dispositif d’accès veineux.

C) Infection
changer soluté q 24 heures
D) Hématome
E) Blocage du dispositif d’accès veineux
La formation d'un caillot de fibrine peut se produire à cause d'un débit trop lent, du sac de soluté qui s'est vidé ou de l'obstruction du perfuseur
F) Administration de solutions froides
Ce problème a surtout été rencontré avec l'administration du sang. Puisque le sang est conservé à 4 ̊ C, il se retrouve à environ 8-10 ̊ C lorsque prêt à être administré au patient. Une administration trop rapide (50-100 mL/min) peut causer un choc ou un arrêt cardiaque.
G) Toxicité des agents de conservation
Une réaction aux agents de conservation peut survenir s'il y a administration d'une quantité importante de ceux-ci par exemple lors d'une indication spéciale nécessitant des doses très élevées d'un médicament contenant des agents de conservation
H) Embolie gazeuse
Problème rare, plus susceptible de se produire lorsque la voie centrale est utilisée

2

Avantages voie IM vs voie SC

IM
- action plus rapide, car plus vascularisée,
- possibilité de donner un médicament irritant,
- possibilité de donner un volume plus grand (volume moyen: 0,5 à 3 mL selon le site)

3

Nommez les complications associées à l'administration par voie IM

Locales
1) Douleur
2) Élévation des CK (créatine kinases)
3) Dommage au nerf sciatique
Complication à craindre, mais très rare. Après injection dans la région glutéale.
4) Autres
Quelques cas rapportés de pigmentation de la peau, hémorragie intramusculaire, abcès septique ou stérile, cellulite, fibrose musculaire, contracture, nécrose tissulaire, gangrène. En complications, très rares.

Systémiques
Dues au médicament lui-même plutôt qu'au mode d'administration.
L'injection IM ne doit pas être considérée plus sécuritaire qu'une perfusion IV à un débit adéquat, puisqu'on ne peut empêcher l'absorption du médicament injecté.

4

Nommez les complications associées à l'administration par voie SC

1) Ulcération
Causée par l'injection de substances irritantes (pH non physiologique).
2) Lipodystrophie cutanée
Possible si rotation non adéquate des sites d'injection. Éviter les injections au même site en dedans de 3 à 4 semaines.
- Atrophie: perte de tissu graisseux, donc zones concaves dans la peau.
- Hypertrophie: zones de protubérance dans la peau, dues aux injections répétées au même site. La zone devient moins sensible à l'injection, mais l'absorption y est variable.
3) Abcès stérile ou non stérile
Dû à l'injection de médicaments irritants ou concentrés.
Problème fréquemment rencontré chez les narcomanes.
4) Douleur
Due à l'hypersensibilité des nerfs. Surtout lors d'une mauvaise technique d'injection.

5

De façon générale, on peut laisser en place dans la veine un cathéter périphérique court pour quelle durée maximale ?

Doit être changé q 72-96 heures, sinon irritation de la veine

6

De façon générale, on peut laisser en place dans la veine un Cathéter percutané (sans trajet sous-cutané) pour quelle durée maximale ?

Usage temporaire (2-7 jrs) lorsque accès requis à une veine centrale en raison des caractéristiques de la thérapie à administrer (p. ex. pouvoir irritant du médicament)

7

De façon générale, on peut laisser en place dans la veine un Cathéter tunnellisé (avec trajet sous-cutané) pour quelle durée maximale ?

Pour un usage prolongé ⇒ plusieurs mois ad années

8

De façon générale, on peut laisser en place dans la veine un Cathéter central introduit par voie périphérique (CCIVP ou PICC LINE) pour quelle durée maximale ?

Usage pendant plusieurs semaines (ad 6 mois)

9

De façon générale, on peut laisser en place dans la veine un Cathéter central à accès vasculaire sous-cutané (AVSC) pour quelle durée maximale ?

Usage pendant plusieurs mois, voire années

10

Associer le type de perfuseur (tubulure) selon le nombre de gouttes délivrées.
1. Perfuseur délivre 15 gouttes/ml
2. Perfuseur délivre 60 gouttes/m

1. MACRO
2, MICRO

11

Si le patient subit une hausse soudaine et marquée de la tension artérielle, quel sera l'impact sur le débit d’une solution perfusée par gravité,

diminution

12

V ou F - Lorsque l’on administre des antibiotiques par voie IV intermittente à l’aide de réservoirs élastomériques, il n’est pas nécessaire de rincer (ou irriguer) la voie d’entrée avec une solution saline ou solution héparinée (selon que le cathéter et avec valve ou sans valve) entre chacune des administrations.

faux

13

V ou F - La méthode du piggyback permet de perfuser de façon intermittente un antibiotique préparé en miniPsac par le département de pharmacien d’un hôpital.

Vrai
Cette méthode sert à l’administration IV intermittente de médicaments à l’aide d’un soluté installé en dérivation d’un soluté primaire. Ce système nécessite l’utilisation d’un perfuseur spécial muni d’une valve antiretour sur le soluté primaire. Lorsque l’on veut perfuser le soluté secondaire, on place le soluté secondaire + haut que le soluté primaire. La pression ainsi exercée par ce soluté sur la valve antiretour fait cesser le soluté primaire; puis, il y a reprise automatique du soluté primaire lorsque le soluté secondaire se vide.
C'est une méthode fréquemment utilisée pour l'administration de médicaments préparés au SCAS sous forme de minisacs.
Il existe aussi commercialement des médicaments sous forme de minisacs préremplis.

Soluté primaire installé avec perfuseur « piggyback » primaire (avec valve anti-retour)
Minisac à perfuser installé en secondaire
Pour perfuser minisac le placer + haut que le soluté primaire pression hydrostatique du minisac est ainsi supérieure VS soluté primaire écoulement du minisac
Débit du minisac contrôlé par perfuseur du soluté primaire
Méthode moins utilisée qu’auparavant

14

Parmi les modalités d’administration IV suivantes, identifier celle qui nécessite le moins d’enseignement au patient pour un usage intermittent à domicile. Choisir entre :
a. Par gravité (perfusion intermittente de minisacs)
b. Seringue (injection IV directe)
c. Réservoir élastomérique
d. Pompe programmable telle pompe CADDPPrizm

d.
Pour le patient : ⇒ doit porter pompe 24 hres/24 hres. Mais...
Pas de débit à régler
Pas besoin d’irriguer le site d’accès vasculaire (car débit GVO)
Mobile pendant la perfusion
Doit être capable de faire changement du sac à chaque jour ou vient à domicile

15

V ou F - Lorsqu’on utilise une pompe ambulatoire de type CADDPPrizm pour l’administration d’une antibiothérapie intermittente, il n’est pas nécessaire de rincer (ou irriguer) la voie d’entrée avec une solution saline ou une solution héparinée entre chacune des administrations

vrai

16

Un antibiotique préparé en solution concentrée en seringue par le département de pharmacie de l’hôpital sera administré par quelle méthode?
a. Méthode du barillet
b. À l’aide d’un mini-perfuseur
c. méthode du piggy-bag

B. Méthode du miniperfuseur pour Rx en seringue

(méthode du « piggyback » pour Rx en minisac et barillet moins utilisée)

17

4 caractéristiques générales des solutions pour administration parentérale

1.stérilité
- respect des techniques aseptiques important

2. absence de particules
- Méthodes de détection des particules
a) Inspection visuelle (seule méthode facilement applicable)
b) Décompte de particules par faible obscuration
c) Méthode microscopique ou membranaire
absence de pyrogènes et stabilité

3. Absence de pyrogènes
- Les pyrogènes ou endotoxines bactériennes sont des produits métaboliques de microorganismes vivants ou même morts causant une réponse pyrétique spécifique (fièvre).
-Ces substances sont solubles dans l'eau, mais insolubles dans des solvants organiques.
- Ils ne peuvent être éliminés ni par stérilisation à chaleur humide, ni par filtration avec la plupart des filtres commerciaux disponibles. ❗️Afin de s’assurer d’éliminer les endotoxines et les pyrogènes d’une solution, il faut utiliser un filtre spécifique (« positive-charged endotoxin filter » de 0,22 μm ou moins) certifié et approuvé pour l’usage humain. Ce type de filtre n’est pas d’usage courant en pharmacie.

4. Stérilité

*Un test de stérilité et de contrôle d’endotoxines bactériennes doit être effectué pour les préparations de produits stériles à niveau de risque élevé lors de préparations de produits stériles en lots de plus de 25 unités identiques, d’un délai d’exposition de plus de 12 heures entre 2 et 8 avant la procédure de stérilisation ou d’un délai d’exposition de plus de 6 heures à une température supérieure à 8 °C avant la procédure de stérilisation

18

Formes pharmaceutiques des médicaments pour administration parentérale

a) Poudre stérile
b) Solution aqueuse
❗️ forme pharmaceutique avec la vitesse d'absorption la plus rapide, lorsqu’utilisée par d'autres voies que la voie intraveineuse.
c) Solution huileuse
Un médicament insoluble dans l'eau peut être dissout dans une huile végétale. Ne peut être administrée par voie IV
d) Suspension aqueuse
Le médicament n'est pas dissout dans l'eau, mais s'y retrouve en suspension. Cette forme pharmaceutique est absorbée plus lentement qu'une solution aqueuse à cause de la phase de dissolution. Une suspension ne peut pas être administrée par voie intraveineuse.
e) Suspension huileuse
Dans ce cas, le médicament se retrouve en suspension dans une huile végétale. Cette forme possède à peu près les mêmes limitations que la suspension aqueuse.
f) Émulsion: Ce type de préparation permet l'administration d'une substance huileuse par voie intraveineuse

En résumé, voici les formes pharmaceutiques appropriées pour les différentes voies d'administration:
Voie IV: solution aqueuse, émulsion.
Voie IM: solutions aqueuses et huileuses, suspensions aqueuses et huileuses, émulsion.
Voie S/C: solution et suspension aqueuses, émulsion

19

Décrire les véhicules utilisées dans les produits injectables ainsi que leur utilité.

1. Eau pour injection: Il s'agit d'une eau libre de pyrogènes et pure. Elle ne peut être employée pour la dilution de produits parentéraux déjà conditionnés.

2. Eau stérile pour injection: Il s'agit d'eau pour injection qui a été stérilisée. Ce type d'eau est approprié pour la reconstitution de produits parentéraux préparés sous des conditions aseptiques, mais qui ne seront pas stérilisés.

3. Eau bactériostatique pour injection: Il s'agit d'eau stérile pour injection contenant un ou plusieurs agents bactériostatiques et conditionnée en formats multidoses de pas plus de 30 mL. Les agents bactériostatiques les plus souvent utilisés sont l'alcool benzylique et un mélange de propyl et de méthylparabens. Pas recommandé d'utiliser plus de 5 mL de diluant à la fois à cause de la toxicité intrinsèque des agents bactériostatiques.

4. Eau stérile pour irrigation: On doit en réserver l'usage seulement pour les solutions d'irrigation.

5. Véhicules aqueux isotoniques: Des véhicules aqueux isotoniques sont souvent utilisés pour la préparation de produits stériles, dont notamment le chlorure de sodium pour injection qui est une solution stérile de NaCl 0,9%.

6. Huiles pour injection: Elles doivent être d’origine végétale (car métabolisables) et être sans odeur. ❗️Les huiles minérales ne peuvent pas être utilisées puisqu'elles ne sont pas métabolisées par l'organisme.

20

Décrire les additifs utilisées dans les produits injectables ainsi que leur utilité.

a) Solvants
Aux médicaments peu solubles dans l'eau, il faut ajouter très souvent des solvants pour les maintenir en solution. Les principaux agents qui aident à solubiliser sont: polyéthylène glycol, propylène glycol, glycérine, alcool éthylique et benzoate de sodium.❗️

b) Agents stabilisant
Pour maintenir la stabilité des médicaments en solution, on utilise des agents antioxydants qu'on associe ou non à des agents chélateurs (potentialisent l’efficacité des antioxydants) ou à des gaz inertes.
Antioxydants: sels sodiques ou potassiques de méta sulfite ou sulfite, acide ascorbique.
Agents chélateurs: edetate disodique, entre autres.
Gaz inertes: azote, dioxyde de carbone.
De plus, il est parfois nécessaire d'ajouter un système tampon. Des sels acides comme les citrates, les acétates ou les phosphates sont fréquemment utilisés comme tampons.

c) Agents bactériostatiques
Afin de maintenir la stérilité de solutions en format multi dose, on utilise des agents bactériostatiques. Pour certains de ces agents, il existe des limites de concentrations à ne pas dépasser, alors que pour d'autres, non. Une préparation commerciale peut contenir un seul agent bactériostatique ou un mélange de plusieurs.
Agents bactériostatiques les plus souvent utilisés: méthyl et propylparaben, alcool benzylique❗️. Il n'y a pas de limite de concentration pour ces agents.
Autres agents bactériostatiques: phénol, crésol, chlorobutanol, chlorures de benzalkonium et de benzéthonium, chlorure de myristyl-gamma-picolinium, etc.

d) Agents facilitant l'administration
Certains agents servent à diminuer la douleur lors de l'administration. Il s'agit soit de substances qui aident à rendre une solution isotonique comme le chlorure de sodium ou le dextrose, soit d'anesthésiques locaux ou d'alcool benzylique ou même l'épinéphrine pour prolonger la durée d'un effet local à cause d'un effet vasoconstricteur

e) Additifs pour les suspensions stériles
Certaines substances sont requises pour la formulation des suspensions.
Agents floculants pour empêcher l'agglutination: alcool benzylique, phényléthanol
Agents de suspension servant à augmenter la viscosité: carboxyméthylcellulose, hydroxy- méthylcellulose.
Agents mouillants qui favorisent une bonne dispersion: polysorbate 80, sorbitan trioléate.

21

Ceci correspond à quel type d'additif utilisé dans les produits injectables : polyéthylène glycol, propylène glycol, glycérine, alcool éthylique et benzoate de sodium

solvant

22

Ceci correspond à quel type d'additif utilisé dans les produits injectables : sels sodiques ou potassiques de méta sulfite ou sulfite, acide ascorbique.

agents stabilisants

Antioxydants: sels sodiques ou potassiques de méta sulfite ou sulfite, acide ascorbique.
Agents chélateurs: edetate disodique, entre autres.
Gaz inertes: azote, dioxyde de carbone.

23

Ceci correspond à quel type d'additif utilisé dans les produits injectables : méthyl et propylparaben, alcool benzyliqu

Agents bactériostatiques

24

Le Nacl 0,9% utilisé dans les préparations parentérales est-il un additif ou un véhicule ?

Véhicules aqueux isotoniques
Des véhicules aqueux isotoniques sont souvent utilisés pour la préparation de produits stériles, dont notamment le chlorure de sodium pour injection qui est une solution stérile de NaCl 0,9%. Il existe aussi le chlorure de sodium bactériostatique pour injection contenant un ou plusieurs préservatifs et le chlorure de sodium pour irrigation ne contenant aucun préservatif

*peut aussi être un additif de type d) Agents facilitant l'administration car aide à rendre une solution isotonique

25

Conditionnement des médicaments pour administration parentérale de PETIT volume

- ampoule
- fiole
Fioles « tip off »
Les fioles prêtes à mélanger (Mix-O-Vials)
-Les seringues préremplies

26

Conditionnement des médicaments pour administration parentérale de GROS volume

- Les bouteilles de verre (moins utilisées)
Différents formats disponibles (150 mL à 1000 mL).

- Sacs de plastique (solutés et mini-sacs)
Plusieurs formats disponibles: 25 à 1000 ml
❗️ Problèmes reliés au contact de la solution avec le plastique (surtout le PVC):
→ perméabilité
→ libération de certains constituants
→ réactions chimiques et physiques
Santé Canada :
→ Éviter sacs de solutés et perfuseurs contenant du DHEP
→ Choisir dispositifs ne contenant pas de DHEP ou limitant la libération de DHEP (perfuseurs en PVC héparinées ou recouvertes d’autres substances)
→ Poursuivre de façon urgente la recherche pour déterminer l’innocuité des autres matériaux proposés comme solutions de remplacement.

27

Décrivez l'osmolarité et la tonicité du soluté de Dextrose 5 % (synonyme de Glucosé 5 %)

Hypotonique 0 mEq/L
Isoosmolaire 252 mOsm/L

28

Décrivez l'osmolarité et la tonicité du soluté de Chlorure de Sodium 0,9 % (synonyme de Soluté physiologique)

Isotonique 154 mEq/L
Isoosmolaire 308 mOsm/L

29

Décrivez l'osmolarité et la tonicité du soluté de Chlorure de Sodium 0,45%

Hypotonique 77 mEq/L
Hypoosmolaire 154 mOsm/L

30

Décrivez l'osmolarité et la tonicité du soluté combiné de Dextrose 5 % + Chlorure de Sodium 0,9 %

Isotonique 154 mEq/L
Hyperosmolaire 560 mOsm/L

31

Décrivez l'osmolarité et la tonicité du soluté combiné de Dextrose 5 % + Chlorure de Sodium 0,45%

Hypotonique 77 mEq/L
Hyperosmolaire 406 mOsm/L

32

Nommez les 3 types de seringues et celle la + utilisée

a) Luer lock: Permet la fixation de l'aiguille à la seringue de façon sécuritaire. L'aiguille est vissée à la seringue.Type de seringue le plus utilisé.
b) Luer slip: La seringue est glissée dans l’adapteur (embout) de l’aiguille sans autre système de sécurité. L'aiguille peut être expulsée lors de l'injection si la pression est trop forte.Type de seringue habituellement rencontré avec les petits formats (1mL).
c) Type cathéter: Non utilisé pour la préparation de médicaments ni pour une injection parentérale. Sert à fixer un cathéter à irrigation (ex. irrigation vésicale du vaccin BCG)

*précautions seringues en plastique : interaction possible entre le plastique et le contenu = toujours vérifier stabilité du produit dans seringue de plastique (ex. dans Trissel).
*Choisir le format de la seringue en fonction du volume à prélever pour plus de précision. Il faut s’assurer de respecter les recommandations de certaines situations particulières (p.ex. ne pas remplir plus du 3⁄4 de la capacité de la seringue si médicaments antinéoplasiques).

33

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour Diluer, prélever ou injecter des Médicaments dans des solutés

→ 20G; 1 ou 1 1⁄2 po

34

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour Prélever solutions visqueuses ou grand volume de solution

→ 18G; 1-1 1⁄2 po ou 19G 1-1 1⁄2 po

35

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie IV, de façon générale

→18-23G; 1-1 1⁄2 po.

*21 G
→ Injection ou perfusion pour toutes les catégories d'âge → Calibre le plus fréquemment utilisé

36

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie IV de Solutions visqueuses ou débit rapide

18 à 20 G:
→ Solutions visqueuses ou débit rapide
→ Chez adultes ou adolescents
→ Insertion dans gros vaisseaux
→ Insertion parfois douloureuse

37

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie IV Approprié pour petites veines ou veines fragiles

22 à 23 G
→ Solutions non visqueuses et à débit lent ou modéré
→ Toutes les catégories d'âge
→ Approprié pour petites veines ou veines fragiles
→ Insertion difficile avec peau épaisse

38

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie IM

23-25G; 5/8-1 po → au niveau du muscle deltoïde
20-23G; 1 1⁄2-3 po → au niveau du muscle fessier

39

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie SC

→ 25-31G; 1⁄2-5/8 po

40

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie intra-dermique

→ 26G; 3/8 po

41

Choix d'aiguille (calibre, longueur) pour administration par Voie intra-articulaire

→ 20-22G; 3 po → hanche
→ 23G; 1-1 1⁄2 po → autres sites

42

Nommez les 4 types de filtres

a) Filtres profonds: Constitués de matière fibreuse; leur structure spongieuse consiste en un labyrinthe de pores sinueux reliés les uns aux autres. Ils ne bloquent pas le passage de l’air. Ils enlèvent les particules de 5 μm et plus. Contamination possible par les microorganismes emprisonnés qui peuvent se multiplier. Ils retiennent une quantité importante de solution.
→ Jamais pour filtration terminale

b) Filtres membranaires: Ils retiennent les particules à leur surface, à la manière d'un tamis. Faible
tendance à l'adsorption et à l’absorption. Disponibles en 3 grosseurs de pores: 1-5 μm, 0,45 μm, 0,22 μm.

c) Filtres à tubulures: Incorporés à la tubulure d’un soluté. Habituellement filtres de 0,22 μm ou 0,45 μm. Impossibilité pour l'air de traverser ce type de filtre: si bulle d'air emprisonnée dans le filtre, blocage et empêchement de l’écoulement.

d) Aiguilles filtrantes: 2 types
i. Unidirectionnel: aspiration seulement
ii. Bidirectionnel: aspiration et injection, mais une seule des procédures avec la même aiguille, sinon il y aurait contamination avec les particules de verre captées par le filtre.

43

Indications du cathéter court

Dispositif d'accès veineux PÉRIPHÉRIQUE
*Pour usage dans une veine de l’avant-bras ou du dessus de la main

- Thérapie I.V. d’une durée maximale de quelques jours, en général.
❗️doit être retiré ou changé 72-96 hres après l'insertion lors d’un usage IV.
- Peut aussi être installé en sous-cutané lors de perfusion s/c continue ou lors d’injections intermittentes s/c répétées (changement du cathéter aux 7 jours ou avant si irritation).

44

4 types de dispositifs d’accès veineux centraux

Par définition, tous les cathéters centraux ont leur extrémité distale au niveau de la veine cave supérieure. Ce qui distingue les divers types de cathéters centraux est la façon dont ils sont insérés à travers la peau.

- Cathéter percutané (sans trajet sous-cutané)
- Cathéter tunnelisé (avec trajet sous-cutané)
- Cathéter central introduit par voie périphérique (CCIVP ou PICC line en anglais)
- Cathéter à accès vasculaire sous-cutané (AVSC, réservoir implantable)

45

Dans quelles situations l'usage de cathéters centraux peut s'avérer utile et même nécessaire?

L'utilisation prolongée des veines périphériques peut amener de la douleur, des phlébites, des thromboses et un inconfort psychologique important pour le patient. Par ailleurs, l’administration, dans une veine périphérique, de médicaments très irritants n’est pas non plus recommandée.

Avantages vs cathéters périphériques
Possibilité d’administrer de larges quantités de médicaments irritants ou vésicants (nutrition parentérale totale, dopamine, etc.).
Possibilité de monitorer les pressions veineuses centrales (en soins intensifs).
Possibilité de laisser en place plus longtemps (ad quelques années pour certains types).

46

Classer les cathéters centraux en ordre croissant de durée d'usage

- Cathéter percutané (sans trajet sous-cutané) = 2-7 jours
- Cathéter central introduit par voie périphérique (CCIVP ou PICC line en anglais) = plusieurs semaines ad 6 mois

- Cathéter à accès vasculaire sous-cutané (AVSC, réservoir implantable) = plusieurs mois, voir années
- Cathéter tunnelisé (avec trajet sous-cutané) = plusieurs mois ad années

47

Quel cathéter central n'est pas recommandé en milieu ambulatoire?

- Cathéter percutané (sans trajet sous-cutané)
Associé à un risque infection +++, et risque de déplacement +++
Usage en milieu hospitalier seulement. Non sécuritaire en milieu ambulatoire.

48

Dans quelle veine est inséré le cathéter court

Dispositif d'accès veineux PÉRIPHÉRIQUE
*Pour usage dans une veine de l’avant-bras ou du dessus de la main
. De façon générale, doit être retiré ou changé 72-96 hres après l'insertion lors d’un usage IV. Il faut irriguer le cathéter régulièrement avec du NaCl 0,9%

49

Dans quelle veine est inséré le cathéter percutané

Dispositif d'accès veineux CENTRAL
Tube en polyuréthane inséré par ponction percutanée (au chevet du patient)
Accès via veine sous-clavière ou jugulaire interne ou fémorale et cathéter poussé ad veine cave supérieure (à l’aide d’une « guide » qui sera retiré)

50

Dans quelle veine est inséré le cathéter tunnelisé

Long cathéter de silicone inséré via sous-clavière ou jugulaire interne Appelé communément « Hickman » ou « Broviac »
Installé en salle d’opération à l’aide de 2 incisions:
1ère incision: insertion du cathéter à travers la peau
2ème incision: insertion du cathéter dans la veine sous-clavière ou jugulaire
Entre ces 2 points : cathéter court sur ≈15 cm sous la peau du thorax

51

Quel cathéter central a un risque plus grand de mauvais positionnement et de thrombophlébite

Cathéter central introduit par voie périphérique (PICC-LINE)

Phlébite : surtout avec CCIVP (si diamètre du cathéter trop gros pour la veine périphérique)

Déplacement du cathéter : suivi étroit, surtout avec CCIVP
Trop loin : si atteint oreillette ⇒ arythmies
Pas assez loin : perfusion dans une veine périphérique ⇒ irritation de la veine

*les cathéters périphériques ont un plus grand risque de Phlébite post-perfusion, d'où l'utilisation de cathéters centraux lorsque Tx + long

52

Dans quelle veine est inséré le PICC-LINE

Long tube en silicone ou polyuréthane inséré via une veine périphérique : céphalique OU
basilique OU cubitale médiane
glissé ad veine cave supérieure à l’aide d’un « guide » qui est retiré par la suite

53

Le Cathéter central introduit par voie périphérique (PICC-LINE) peut être laissé en place ad 6 semaines

faux
plusieurs semaines ad 6 mois

54

Caractéristiques du Cathéter central à accès vasculaire sous-cutané

Cathéter installé dans veine sous-clavière et glissé ad veine cave supérieure:
relié à un réservoir (chambre) composite en plastic ou en titane ou en acier,
muni d’une membrane en silicone
et totalement implanté en sous-cutané a/n poitrine, abdomen et avant-bras, surtout
possible aussi dans abdomen si cathéter installé dans veine cave inférieure

* Accès au réservoir à l’aide d’une aiguille spéciale aiguille Huber (non perforante a/n membrane
silicone)
Généralement, le patient ne s’administre pas lui-même des médicaments par cette voie. Fait par du personnel habileté à une clinique ambulatoire d’un CH.

55

Solution pour l’irrigation du cathéter recommandé si présence de VALVE ou sans valve?

o Si présence de valve solutiondeNaCl0,9%recommandée
o Si absence devalve = solution héparinée (+rinçageavecNaCl0,9% avant/après soln héparinée pour éviter incompatibilités avec Rx)
* héparine car Cathéter central sans valve = Extrémité située dans veine cave est toujours à « bout ouvert »
= Lors arrêt de la perfusion contact entre sang et liquide du cathéter = À risque de formation de caillot à l’embout ou dans la lumière du cathéter

56

Principaux éléments d'Entretien des sites d’insertion des cathéters centraux

Entretien minutieux du site d’insertion afin de prévenir infection
Désinfecter peau au site avec chlorhexidine 2% + alcool 70%
Gaze stérile ou pansement transparent pour protéger site
Changer gaze stérile ≈ q 2 jours
Changer pansement stérile ≈ q 7 jours
Cathéter tunnélisé : pas besoin de pansement au site après que cicatrisation soit terminée
Cathéter AVSC : pas besoin de pansement car complètement implanté, sauf pendant cicatrisation

57

3 modalités de l'injection IV

injection directe, perfusion intermittente et perfusion continue

58

qu'est-ce qu'un patient utilisant un réservoir élastomérique en ambulatoire doit-être capable de faire

Client doit:
être capable de fixer tubulure du réservoir à son cathéter
ouvrir la « clampe » de Robert pour permettre écoulement
Irriguer le site d’accès vasculaire entre chaque adm avec soln de rinçage appropriée (NaCl 0,9% +/- soln héparinée)

59

qu'est-ce qu'un patient utilisant une pompe ambulatoire électronique doit-être capable de faire

pas grand chose ! Méthode demandant le moins d’enseignement au patient

Pour le patient : ⇒ doit porter pompe 24 hres/24 hres. Mais...
Pas de débit à régler
Pas besoin d’irriguer le site d’accès vasculaire (car débit GVO)
Mobile pendant la perfusion
Doit être capable de faire changement du sac à chaque jour ou vient à domicile

60

Quelle est la distance verticale critique (“head height) pour s'assurer de l'écoulement du soluté sans problème dans la perfusion par gravité

la pression hydrostatique exercée par le soluté doit être légèrement > 25 mmHg. À noter que 50 mmHg = 1 psi.
Pour atteindre cette pression, il faut que le soluté soit situé en moyenne 75-80 cm (36 po) au-dessus du site d'insertion périphérique.

61

Prévention de la phlébite post-perfusion (surtout pour le cathéter périphérique)

1. Surveiller fréquemment le site de ponction (au moins aux 8 heures) pour détecter tout signe de rougeur ou de sensibilité.
2. Minimiser les traumatismes à la veine en utilisant une bonne technique d'insertion et en fixant bien en place le cathéter afin d'empêcher tout mouvement inutile de ce dernier.
3. Effectuer le changement du cathéter toutes les 72-96 heures ou dès l'apparition de signes précoces de phlébite.
4. Utiliser le cathéter du plus petit calibre possible en fonction de la veine choisie.
5. Prévoir une durée de «canulation» la plus courte possible.
6. Utiliser une dilution adéquate des médicaments et perfuser au débit recommandé.

62

Facteurs influençant l'absorption d'un médicament par voie IM.

- Lipophilicité: Le caractère lipophile d'un médicament favorise une absorption rapide
- Hydrosolubilité: Un certain degré d'hydrosolubilité est nécessaire pour que le médicament demeure en solution dans le liquide interstitiel du tissu musculaire
- Surface totale disponible pour diffusion: Plus la surface est grande, plus l'absorption est grande
- Débit sanguin: Une augmentation du débit sanguin entraîne une augmentation de l’absorption.
Le débit sanguin est variable selon le site d'injection
⇒ deltoïde > vaste externe > muscle fessier

63

à quel site d'injection IM l'absorption est + rapide?

- Débit sanguin: Une augmentation du débit sanguin entraîne une augmentation de l’absorption.
Le débit sanguin est variable selon le site d'injection
⇒ deltoïde > vaste externe > muscle fessier