Partie 3 - Modes opératoires Flashcards Preview

118.2 > Partie 3 - Modes opératoires > Flashcards

Flashcards in Partie 3 - Modes opératoires Deck (28)
Loading flashcards...
1

Par quoi est généré le risque d'explosion?

-présence d'un gaz combustible ou de vapeurs de liquides inflammables dont la concentration se situe dans leur
plage d’explosibilité
-de poussières en suspension dans l'air
-de produits explosifs par nature
-d’un récipient ou d’une conduite sous pression

2

par quoi peut être déclenché l'explosion?

-une source externe
-un échauffement trop important (surpression)
-un refroidissement trop rapide (choc thermique)
-un choc mécanique
-un apport brusque de comburant

3

en quoi consiste l'intervention pour un risque d'explosion?

Reconnaître le risque,
-protéger les personnes et l'environnement,
-supprimer le risque

4

en quoi consiste la reconnaissance du risque d'explosion?

-identifier la nature du produit générateur du risque
-déterminer la source du risque
-délimiter la zone dans laquelle le risque s’étend, à l’intérieur et à l’extérieur de tous les locaux et
bâtiments concernés.
-rechercher les causes externes de déclenchement possible de l’explosion

5

en quoi consiste la protection lors d'un risque d'explosion?

-évaluer l’étendue des dommages et dégâts possibles en cas de survenance de l’explosion
-établir un large périmètre de sécurité, dont les limites sont surveillées par des détecteurs multigaz
-mettre en place des moyens d’intervention proportionnés aux dommages évalués
-localiser les différents barrages possibles lorsqu’il s’agit de fuites de gaz ou de liquide
-s’il est décidé de procéder à une coupure de courant, la réaliser le plus loin possible de la zone dans
laquelle le risque a été délimité. Une telle décision est impérativement précédée par l’évacuation
TOTALE de la zone. D’une façon générale, si l’atmosphère explosible est considérée comme devant se
maintenir longtemps, il peut être préférable de prendre le risque de couper le courant. Si au contraire il
est possible de supprimer rapidement la cause, mieux vaut maintenir l’alimentation et ne pas prendre le
risque de perturber l’équilibre existant
-éviter de faire subir à la situation des modifications brusques par des courants d’air involontaires, par la
manœuvre d’appareils électriques, par la création d’étincelles lors de chocs ou de frictions en déplaçant
des objets, etc. Si des outils sont utilisés, il convient de faire particulièrement attention aux étincelles.
Les outils de sécurité « peu étincelants » peuvent être utilisés, sous réserve d’en respecter les conditions
d’emploi

6

en quoi consiste la suppression du risque d'explosion?

-demander l’intervention des services publics
-arrêter la fuite. Pour les gaz et les liquides, il suffit généralement de manoeuvrer le robinet de barrage.
Sinon, il convient (excepté le gaz de ville) de colmater ou d’obstruer la fuite, voire d’aplatir la conduite.
Dans le cas du gaz de ville, seuls les robinets de branchement peuvent être manoeuvrés par les sapeurs pompiers.
-procéder à l’absorption du produit ou recouvrir la nappe d’un tapis de mousse pour éviter les évaporations
-ventiler jusqu’à disparition complète du danger dans tous les locaux et immeubles concernés. Si la
ventilation est mécanique, l’opération ne doit être entreprise qu’après la suppression de toute cause de
déclenchement possible d’une explosion avec des moyens antidéflagrants, utilisés généralement en
aspiration afin de maîtriser les flux. Lorsque l'atmosphère initiale est non explosive car saturée en gaz
(au-delà de la LSE), la ventilation fera systématiquement repasser le mélange gazeux par la plage
d'explosibilité
-dans tous les cas, il convient de se maintenir informé en permanence de l’évolution de la situation

7

Dans certains cas nous pouvons éteindre une fuite de gaz de ville enflammée. quels sont les 4 facteurs à respecter pour l'extinction?

-urgence absolue
-impossibilité d'effectuer le barrage ou délai trop long
-possibilité d'effectuer la neutralisation directement au niveau de la fuite
-absence de matière en ignition aux abords immédiats.

8

avant tout déplacement de bouteilles de gaz prise dans un incendie, que dois faire le COS?

-mesurer la température externe de la bouteille,
-la refroidir en jet diffusé d'attaque, de manière indirect et le porte-lance hors d'atteinte
-pour le cas d'une bouteille d'acétylène, demander le LCPP

9

quelle est la conduite à tenir pour la découverte d'engins ou objets suspects?

-demander l’intervention de la police
-ne pas toucher, ne pas déplacer, ni provoquer de vibrations dans les environs immédiats de l’objet
même s’il a été initialement déplacé
-prêter son concours à la police pour la réalisation d’un périmètre de sécurité initial de 100 m
-au minimum en zones dégagées, en l’absence de la police, prendre les premières mesures nécessaires à
la mise en place de ce périmètre
-demander les moyens supplémentaires jugés nécessaires pour lutter contre les dommages que
provoquerait l’explosion

10

quels sont les domaines de tension électrique?

TBT: CA<= 50V CC<=120V
BT: CA entre 50 et 1000V CC entre 120 et 1500V
HT: CA>1000V CC> 1500V

11

moyens d'extinction pour les feux électriques BT?

-extincteurs poudre ou CO²
-sinon jet diffusé d'attaque à une distance minimale de 2m entre l’installation et la lance.

12

Que doit faire le porte lance pour l'extinction de feux électrique BT?

--manœuvrer dans un premier temps la lance dans une direction non dangereuse, puis diriger le jet avec
précaution sur les pièces sous tension
-procéder par gestes lents et précis
-reculer à la moindre sensation de picotement
-faire attention au risque d'électrisation : éviter de marcher dans les eaux de ruissellement, qui peuvent
conduire le courant
-rester vigilant vis-à-vis des pièces métalliques avoisinantes

13

Conduite à tenir pour un feu électrique HT?

-demander EDF ou renforcement EDF suivant l'installation
-aucune extinction tant que la coupure de courant n'est pas confirmée
-reconnaissance des lieux concernés par la propagation du feu, des fumées et la surtension possible des installations
-limiter les propagations en faisant attention à garder une distance minimale de 3m entre l'eau projetée et l'installation sous tension
-utilisation d'extincteur appropriés si propagation par les câbles isolants.

14

quelle est la distance minimale à laquelle les SP ne peuvent s'approcher d'une LAC?

3m

15

que faut-il faire lors d'une intervention sur le réseau ferré?

-prendre les mesures de sécurité prévues
-ne jamais toucher aux caténaires tombées, ainsi qu’aux câbles et aux pièces qui sont en contact avec ces
dernières
-ne pas monter aux poteaux supportant les fils conducteurs et ne pas s’approcher de ceux sur lesquels
apparaissent des phénomènes anormaux
-ne pas se livrer à des travaux sur les pièces sous tension ou trop près de celles-ci
-se méfier des courants de retour et des courants induits, ainsi que des amorçages d’arc qui peuvent
survenir jusqu’à 40 cm d’un élément conducteur
-tenir compte du fait que les gaz chauds dégagés par un incendie peuvent être conducteurs de
l’électricité
-s’assurer que les échelles et les outils employés ne peuvent pas se retrouver en contact avec les
installations électriques ou placés trop près de ces dernières

16

Quelle est la distance minimale à avoir par rapport à une mise en contact accidentelle d'un conducteur électrique?

10 m

17

quels sont les risques pour les intervenants à propos des installations photoélectriques?

-électrisation et/ou électrocution
-chute liée à la hauteur d’intervention après un choc électrique sur les intervenants
-chute des panneaux par fonte des dispositifs de fixation en toiture
-intoxication potentielle liée aux émissions de gaz toxiques provoqués par la combustion des panneaux
-passage au travers des panneaux

18

les 2 phases d'une intervention NRBC

Phase réflexe et phase réfléchie

19

les actions de la phase réflexe d'une intervention NRBC

-recherche du renseignement,
-protection du personnel,
-SAUV/EVAC/MàA,
-périmètre de sécurité réflexe,
-détection d'alerte

20

les actions de la phase réfléchie d'une intervention NRBC

-détection de confirmation,
-zonage de l'espace,
-prélèvement/transfert,
-réduction/suppression de la cause,
-désengagement

21

quelles sont les différentes distances à observer pour un périmètre de sécurité?

-50m pour les SP,
-100m pour la population,
-500m en cas de risque d'explosion,
- rajouter 300m dans le sens du vent s'il est fort

22

quels sont les 2 risques auxquels une victime peut être exposée sur une intervention RAD?

-risque d'irradiation,
-risque de contamination (externe et interne)

23

quels sont les principes de base de sécurité pour une intervention RAD?

-temps,
-écran,
-distance

24

quelle est la conduite à tenir pour la prise en charge d'une victime en environnement RAD?

-dans tous les cas, l’urgence médicale prime sur le risque radiologique
-En cas de contamination, protéger immédiatement les voies aériennes de la victime
-Tout doit être mis en oeuvre pour empêcher qu’une victime ne reste inutilement à proximité d’une
source radioactive. Elle doit être soustraite rapidement en respectant les règles du secours à victimes. Si
son état le nécessite, elle peut être médicalisée avant d’être extraite (cas d’une victime incarcérée, par
exemple).

25

conduite à tenir pour la prise en charge d'une victime exposée à un agent chimique par contact

-Protection des voies respiratoires
-Déshabillage.
-Rinçage des parties exposées au toxique avec de l’eau ou un produit adapté après contact avec
responsable sécurité du site ou coordination médicale (en cas d’exposition au visage, décontaminer
avant de poser une protection respiratoire).
-Pour les produits sous forme de poudre, épousseter et n’utiliser de l’eau qu’après avis de la coordination
médicale.

26

conduite à tenir pour la prise en charge d'une victime exposée à un toxique de guerre

-Utilisation des gants de décontamination chimique d’urgence.
-Protection des voies respiratoires
-Déshabillage.

27

conduite à tenir pour un SAV en laboratoire risque BIO

-Empêcher, limiter tout risque de transfert de contamination
-Ne pas sortir les victimes immédiatement de la zone confinée sans garantie de non-propagation de
contamination/infection (sauf en cas de risque avéré pour la victime, menace directe par un animal de
laboratoire dangereux, par exemple) ;
-Pré-médicaliser la victime à l’endroit où elle se trouve, en attendant le GIB et l’AR ;
-Suivre, a priori, les recommandations des personnes compétentes du laboratoire, si présentes,
notamment en matière de port de tenue et de maintien du confinement.

28

conduite à tenir en cas de feu en laboratoire confiné

-empêcher, limiter tout risque de transfert de contamination
-Ne pas ordonner intempestivement et systématiquement la coupure des fluides (électricité
notamment), car le maintien du confinement est assuré par des dispositifs asservis à l’énergie
électrique (sauf en cas d’absolue nécessité à cause d’un risque avéré d’atteinte aux personnes).
-Attaque du foyer : limiter et maîtriser la quantité d’eau dispersée, source de propagation d’agents
biologiques ; maîtriser les écoulements.
-Ne pas ventiler l’atmosphère de l’espace clos vers l’air libre.