Séance 3 Flashcards Preview

Déviance examen 1 > Séance 3 > Flashcards

Flashcards in Séance 3 Deck (20):
1

Quelle est la vision du crime de Durkheim ?

- Il veut faire de la sociologie
- 2 règles fondamentales :
1. traiter les faits sociaux comme des choses
2. l’explication du fait social
- Veux expliquer la criminalité au travers des faits sociaux e La tradition va s’étendre à l’École de Chicago

2

Qu'est-ce qu'un crime pour Durkheim ?

Établissement d'une action allant à l'encontre des normes/valeurs d'une société.

3

Le crime (la déviance) est-il normal ?

OUI. Puisqu'il est une généralité, une nécessité et une utilité.

4

Généralité ?

Le crime ne s'observe pas seulement dans la plupart des sociétés de telle espèce, mais dans toutes les sociétés de tous les pays.

5

Nécessité ?

- Le développement des sociétés exige une certaine différence entre les consciences individuelles, ce qui rend possible la déviance.
- Une société saine est une société caractérisée par des taux moyens de criminalité.
- Une société sera malsaine si elle connait des taux de criminalité trop ou pas assez élevés.

6

Utilité ?

1. La déviance suscite des réactions qui renforce les normes et les valeurs; la déviance créer et renforce les liens sociaux.
2. La déviance fait parfois progresser directement la morale et le droit du groupe.

7

Quel est le contexte de l'école de Chicago ?

- Profond changements sociaux
- Marqué par la crise après la 1ère Guerre Mondiale et accoutumance au changement rapide
- Création de programme de recherche et ses applications à la criminologie

8

Quelles sont les définitions des concepts de l'école de Chicago ?

Sociologie réformiste : focus sur les réformes sociales
Sociologie urbaine : la ville de Chicago
Sociologie empirique : font des enquêtes de terrain en donnant la parole au criminel afin de voir leur point de vue et comment ils en sont arrivés au passage à l’acte
Pathologie sociale : est lié à la déconstruction sociale
Normalité du criminel : déstagmatiser le criminel

9

Qu'est-ce que le modèle de désorganisation sociale ?

Il s’agit de l’adaptation d’un individu/groupe dans un processus d’organisation/crise de l’espace urbain. En d’autres termes, on perd nos repères que l’on avait avant la transition

10

Qu'est-ce que le concept de désorganisation sociale ?

Cela ce traduit par un déclin de l’influence des normes sociale/comportement. Les gangs de rue sont une réponse au phénomène de la désorganisation sociale.

11

Quelles sont les conclusions que l'ont peut tirer de l'investigation en lien avec l'École de Chicago ?

- La localisation géographique de la délinquance juvénile
o Pourquoi certains secteurs sont plus touchés que d’autres par la criminalité
- La délinquance comme résultant d’un isolement écologique et culturel
o La désorganisation ne se trouve pas dans les gangs, mais dans ce qui les
entourent => le reste de la société
- Les gangs sont une forme spontanée d’organisation sociale
- La délinquance juvénile est perçue comme une réinvention du monde

12

Qu'est-ce que Shaw et Mckay ont réalisé en lien avec la délinquance juvénile ?

- Étude comparative de grande ville américaine
- Écologie de la délinquance
- Calcul statistique et donnée empirique mettant en relation les données de la délinquance grâce aux variable sociale et économique
- Les facteurs associés à la criminalité
- Les meilleures réponses à la criminalité

13

Quel est le bilan de leur étude ?

- Il s’agit d’une analyse axée vers des facteurs sociaux et non individuels
- L’image du déviant correspond à un individu ordinaire qui n’a pas réussi à s’adapter
à son environnement
- Le sens de désorganisation : est souvent différente du reste de la société
- Analyse axée sur une déviance des classes pauvres et non représentatives de toutes les classes – axée sur le street crime (les pauvres imitent ce que les riches font)

14

Qu'est-ce que la théorie de l'association différentielle de Sutherland ?

- S’oppose au concept de désorganisation sociale
- Fais partie de l’École de Chicago au sens large – 2e génération – si on la perçoit sous
l’étude de la société – laboratoire
- Veut rompre avec le processus de l’acte qui est différent de celui de cause/effet z Est donc à cheval entre 2 principes
- La théorie se défini comme étant un poids de la culture dans la formation/transformation de l’individu
- Il s’agit plus d’une perception que de balise et est plus défini comme théorie descriptive

15

Quels sont les énoncés de la théorie ?

- Comportement est appris – apprentissage
- Comportement est appris au contact d’autre personne – communication
- S’apprend à l’intérieur d’un groupe restreint de relation – interaction
- Enseignement des techniques et orientation des mobiles
- Orientation des tendances impulsives
- Interprétations défavorables l’emportent sur celles favorables
- Variation de la fréquence, durée, intensité
- Association aux modèles criminels avec un mécanisme appliqué
- Expression d’un ensemble de besoin/valeur puisque le comportement non-criminel est l’expression des mêmes valeurs.

16

Quel est le bilan de la théorie de l'association différentielle ?

- Théorie générale du comportement criminel
- Tout le monde peut être déviant
- Modèle mécanisme
- Où sont les intérêts sociaux définissant ce qui n’est pas déviant
- Et le rôle du système pénal

17

Qu'est-ce que les conflits de culture (Sellin) ?

Il défini son processus de la même façon que Sutherland
- Explique la criminalité dans des situations de pluralisme culturel
- Conflit de culture entre les modèles qui s’opposent
- Les règles morales sont variables d’une culture à l’autre
- Chaque individu intériorise les normes de la société/groupe de référence

18

Quels sont les types de conflits ?

Ø Contexte d’immigration
o Conflit primaire => 1ère génération à une méconnaissance de la loi
o Conflit secondaire => 2e génération on un conflit interne entre leur pays
d’origine et leur nouveau milieu

19

Quels sont les moyens de régler le conflit secondaire ?

- Marginalisation
- Assimilation
- Retrait
- Biculturalisme

20

Quel est le bilan des conflits de culture ?

- Critique aux statistiques criminelles => l’immigrant fait l’objet du traitement
- Fort accent sur le processus de socialisation
- Surestimation des différences entre les codes culturels