Semaine 10-11 Flashcards Preview

Psychologie de la famille > Semaine 10-11 > Flashcards

Flashcards in Semaine 10-11 Deck (28)
Loading flashcards...
1
Q

violence familiale

A

un exercice abusif de pouvoir par lequel un individy en position de force cherche a controler une autre personne en utilisant des moyens de differents ordres afin de la maintenir dans un etat d’inferiorite ou l’obliger a adopter des comportements conformes a ses propres desirs

2
Q

violence conjugale

A

comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques, et sexuelles aisi que les actes de domination sur le plan economique
- elle ne resulte pas d’une perte de controle, mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l’autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. Elle peut etre vecue dans une relation maritale, extramaritale ou amoureuse a tous ages de la vie

3
Q

voilence psychologique

A
  • subtile et difficile a detecter par l’entourage et par la victive
    Manifestations:
  • devalorisation de l’autre
  • attitudes et propos meprisants
  • humiliation, denigrement
  • chantage
  • negligence
  • isolement social, controle des sorties et des frequentations (controle relationnel)
  • violence sur les objets et sur les animaux
4
Q

violence verbale

A
- souvent banalisee, accompagne la plupart du temps les autres formes de violence
Manifestations
- sarcasmes, insultes
- hurlements
- propos degradants et humiliants
- chantage et menaces
- ordres intimes brutalement
5
Q

violence physique

A
- la plus mediatisee, blessures souvent deguisees en accidents
Manifestations
- coups et bousculades
- brulures et morsures
- exercer une contrainte physique
- homicide
6
Q

violence sexuelle

A
  • souvent cachee en raison des tabous
    Manifestations
  • aggressions sexuelles
  • imposition d’actes degradants
  • harcelement, intimidation, menipulation ou brutalite en vue d’une relation sexuelle non consentie
  • viol conjugal (recconu depuis 1983 comme un acte criminel)
7
Q

violence economique

A
  • repandue, mais meconnue
    Manifestations
  • privation ou controle des ressources financieres et materielles
  • controle et surveillance des activites economiques
  • creation d’une dependance financiere
8
Q

phase 1 = climat de tension

A

l’agresseur a des exces de colere, menace l’autre personne du regard, fait peser de lourds silences
La victime se sent inquiete, tente d’ameliorer le climat, fait attention a ses propres gestes et paroles

9
Q

phase 2 = agression/crise

A

l’agresseur violente l’autre personne sur les plans verbal, psychologique, physique, sexuel, ou economique
la victimese sent humiliee, triste, a le sentiment que la situation est injuste

10
Q

phase 3 = justification

A

l’agresseur trouve des excuses pour justifier son comportement
la victime tente de comprendre ses explications, l’aide a changer, doute de ses propres perceptions, se sent responsable de la situation

11
Q

phase 4 = reconciliation/lune de miel

A

l’agresseur demande pardon, parle de therapie ou de suicide

la victime lui donne une chance, lui apporte son aide, constate ses efforts, change ses propres habitudes

12
Q

cycle de violence conjugale

A
  • agressions conjugales surviennent a l’interieur du “cycle de la violence conjugale”
  • ce cycle permet a celui-ci de maintenir sa domination sur la victime
  • dans une relation conjugale marquee par la violence, ce cycle se repete plusieurs fois et de facon de plus en plus acceleree. Les manifestations de violence ont de plus tendance a s’infensifier avec le temps
  • plus le cycle se repete, plus la phase de la reconciliation raccourcit, jusqu’a disparaitre
13
Q

services offerts en maison d’hebergement

A
  • la reponse aux besoins des femmes et des enfants heberges: logements, nourriture, intervention psychosociale aupres des femmes et des enfants, consolidatioin de la relation mere-enfant, information et reference, accompagnement de la femme dans ses demarches judiciaires ou autres, protection contre conjoint
  • services externes: consultation au telephone ou en personne, suivi, accompagnement, information et references pour les femmes non hebergees
  • sensibilisation du public (y compris les intervenants des autres secteurs d’activite) au probleme de la violence conjugale, a ses causes et consequences et aux interventions appropriees
14
Q

l’approche feministe

A
  • souvent privilegiee dans l’intervention aupres des femmes violentees
  • ce modele a pour objectif de reduire les tensions vecues par la femme violentee, de soutenir ses decisions, de l’aider a reconquerir son estime d’elle-meme et son autonomie et, enfin, de diminuer ses comportements de victime
15
Q

objectifs d’intervention de l’approche feministe

A
  • assurer la securite des femmes; ecouter, valider et croire leur experience de victimisation
  • identifier leurs emotions; les aider a prendre onscience de l’impact de la violence conjugale sur leur comportement
  • favorises l’empowerment des femmes
  • enseigner des habiletes de resolution de probleme
  • referer les femmes a des groupes de soutien ou leur enseigner comment et ou trouver les services appropries a leurs besoins
  • se montrer pretes a poursuivre l’intervention therapeutique
16
Q

controverses a propos des interventions en matiere de violence conjugale

A
  • l’approche systematique et la therapie de couple soulevent bien des controverses chez les feministes: ses approches portent sur tous les membres de la familly
  • critique l’intervention de couple ou familiale d’orientation systemique parce que, meme si elle reconnait que l’homme est responsable de ses gestes violents, elle inscrit la violence dans le patron de causalite circulaire des interactions entre conjoints et fait ainsi de la victime la responsable de certains des gestes contribuant a la dynamique de violence
  • les femmes qui decident de rester avec leur conjoint violent sont plus a risque de ne pas recevoir l’aide necessaire, car les politiques et les programmes repondant a leurs besoins specifiques sont rares
  • quitter le conjoint voilent peut representer une augmentation du danger pour la femme et les enfants
  • ou le fait de respecter la decision de la femme de rester avec son conjoint peut contribuer a augmenter le risque pour l’enfant
17
Q

mauvais traitement des enfants

A
  • mauvais traitements physiques, psychologiques, sociaux ou sexuels commis envers un enfant. Ill blesse et met en danger la survie, la securite, l’estime de soi, la croissance et le developpement de l’enfant. Il ppeut impliquer un seul incident ou use serie d’incidents
18
Q

negligence

A

les parents d’un enfant ou la personne qui en a la garde ne repondent pas a ses besoins fondamentaux:

  • sur le plan physique: en lui assurant pas l’essentiel de ses besoins d’ordre alimentaire, vestimentaire, d’hygiene ou de logement compte tenu de leurs ressources
  • sur le plan de la sante: en lui assurant pas ou en ne lui permettant pas de recevoir les soins que requiert sa sante physique ou mentale
  • sur le plan educatif: en ne lui fournissant pas une surveillance ou un encadrement approprie ou en ne prenant pas les moyens necessaires pour assurer sa scolarisation
19
Q

facteurs de risque de l’abus physique

A
  • facteurs personnels propres aux parents, comme la consommation d’alcool et de drogues et les symptemes de depression, sont associes a la prevalence des conduites a caractere violent a l’endroit des enfants de nature physique
  • lorsque les parents disposent d’une faible niveau de soutien social ou presentent une insatisfaction quant a leur vie sociale, les conduites de violence physique sont en plus forte proportion que dans les autres cas
20
Q

violence psychologique envers l’enfant

A
  • comprend le comportement des personnes s’occupant de l’enfant qui a le potentiel de porter prejudice au developpement social, cognitif, emotionnel et/ou physique d’un enfant:
  • repousser: rejet hostile et degradant
  • terroriser: menacer ou agresser l’enfant
  • isoler: imposer des limites ou des restrictions deraisonnables sur les interactions sociales d’un enfant
  • exploiter/corrompre: encourager l’enfant a developper un comportement inapproprie
  • refuser la manifestation d’une emotivite: ignorer les tentatives de l’enfant et ses besions d’interaction
  • exposer a la violence familiale
21
Q

exposer un enfant a la violence familiale

A

forme indirecte de violence psychologique dans laquelle un enfant est conscient de la violence entre les personnes s’occupant de lui, soit par avoir vu ou entendu la violence ou ses effets

22
Q

facteurs de risque de violence psychologique envers les enfants

A
  • definition ambigue
  • lois concernant la signalement de la violence psyych envers les enfants sont en vigeur depuis ‘60 (Canada, USA). elles ont tendance a etre assez generales et ne fournissent pas de definitions specifiques operationnalisees pour determiner le seuil entre les pratiques parentales non-violentes, mais problematiques, et un incident de violence psychologique pui pourrait mettre l’enfant en danger
  • comportement des enfants/restrictions developpementales peuvent involontairement accroitre le potentiel de violence phys ou psych
  • violence phys et psych survient le plus souvent au cours d’episodes difficiles a gere, mais frequents, de comportement de l’enfant, comme la desobeissance, les bagarres et l’argumentation, les accidents, et des comportements dangereux, ce qui peut provoquer la colere et la tension chez les adultes predisposes
23
Q

violence emotionnelle envers les enfants

A
  • survient le plus souvent dans le contexte de problemes multiples a la maison et dans le voisinage, ou la pauvrete, l’isolement social, et l’acceptation des formes tres severes de discipline et de controle exercent une influence majeure sur le developpement des enfants
24
Q

caracteristiques des parents (violence psycologique)

A
  • physiquement et emotionnellement violents ont tendence a proferer, lorsqu’irrites, bcp de menaces ou d’ordres a leurs enfants qui depassent les exigences de la situation, putot que des formes positives de conseil et d’eloge
  • parents violents peuvent mal percevoir le comportement de l’enfant, ce qui mene a des reponses inappropriees et une augmentation de l’agression
  • ils sont souvent peu familiers avec ce qui est approprie au developpement d’un enfant
  • peres physiquement et emotionnellement violents ont signale un haut niveau de stress directement relie au parentage
  • un moins bon sentiment de competence parental, une restriction de role, des conflits avec l’autre parent, la depression, absence de soutien social
  • parent violent tendance a percevoir leurs enfants plus negativement, se considerent comme maltraites ou rejetes par l;enfant, et percevoir que l’enfant ne repond pas a leurs attentes
25
Q

quand intervenir?

A

ou l’enfant est

  • abandonne
  • victime de negligence
  • victime de mauvais traitements psychologiques
  • victime d’abus sexuels ou physique
  • aux prises avec des troubles de comportement serieux
  • expose a un risque serieux d’etre victime de negligence, d’abus sexuels, et d’abus physiques
26
Q

facteurs qui distinguent violence phychologique du mauvais parentage/parentage dysfonctionnel

A

1) cycle chronique, la gravite et l’escalade du comportement parental impregne de violence psychologique et de negligence envers les enfants
2) cycle chronique et grave des methodes parentales est associe a une augmentation proportiennnelle de la probabilite de services psychologiques ou de perturbations du developpement, sans doute parce que l’enfant est expose a un stress permanent qui interfere avec sa capacite d’etablir une stabilisation de ses emotions

27
Q

riche donc plus a risque

A
  • l’agression psychologique repetee est souvent reliee a des conditions de vie plus aisees
  • prevalence de telles conduites declarees par les parents est plus elevee lorsque ceux-ci vivent dans un milieu tres favorise
  • les enfants vivant avec des meres plus scolarisees et plus souvent en emploi au moment de l’enquete sont en proportion plus nombreux a etre victimes d’agression psychologique repetee
28
Q

maltraitance des aines

A

il y a mauvais traitement quand un geste singulier ou repetitif ou une absence d’action appropriee, se produit dans une relation ou il devrait y avoir e la confiance, et que cela cause du tort ou de la detresse chez une personne agee. Cela peut prendre de multiples formes: physique, psychologique, emotionnelle, sexuel, finacier, ou refleter des formes intentiannelles ou non de negligence