Semaine 12.1 Flashcards Preview

Psychologie de la famille > Semaine 12.1 > Flashcards

Flashcards in Semaine 12.1 Deck (20)
Loading flashcards...
1
Q

enfants exposes a la violence conjugale

A
  • terme enfant “expose” est utilise plutot que le terme “temoin” car il englobe differentes realites, dont le fait de voir ou d’entendre les scenes de violence et aussi le fait de vivre dans le climat de tension et de peur provoque par la presence de violence
  • c’est une forme de mauvais traitement psychologique indirect ou l’enfant est affecte par la presence de violence sans necessairement en etre cible
2
Q

enfants prescolaires

A
  • ils sont le plus affecte par l’exposition a la violence conjugale; ils souffriraient de problemes plus intenses que les enfants plus vieux
  • ils ont moins bonnes strategies d’adaptation
  • ont une moins bonne capacite de controle sur les emotions
  • leur identification aux parents est a son maximum
  • ils sont plus susceptibles d’etre temoins d’episode de violence
3
Q

comment les enfants exposes a la violence conjugale tente de s’adapter

A
  • adopte un comportement de retrait face a la situation ou tente d’intervenit direcctement et de s’interposer entre ses parents
  • ces deux strategies peuvent etre favorables ou nuisibles a l’adaptation de l’enfatn tout dependant de l’interpretation de l’enfant et de la signification que ce dernier attribue a sa conduite
4
Q

Utiliser le retrait

A
  • tente de s’eloigner et de se distraire, par exemple en allant ecouter de la musique dans leur chambre
  • lorsque ce comportement provoque un sentiment de protection et que le jeune a confiance en ses habiletes a s’aider lui-meme, ce retrait est associe a une diminution des symptomes depressifs de l’enfant
  • ou ce meme comportement peut augmenter les difficultes de l’enfant lorsqu’il lui fait vivre des sentiments de perte d’amour, d’abandon ou de culpabilite de ne pas avoir pu proteger sa mere
5
Q

les enfants qui interviennent directement pour fair cesser les episodes de violence

A
  • pour certains, cela provoque de la frayeur et de la culpabilite face a leur incapacite de faire cesser la violence, ce qui risque d’augmenter les difficultes d’adaptation de ces enfants
  • le fait d’intervenir peut par contre avoir comme effet de diminuer le sentiment d’impuissance que ces enfants ressentent face a la situation, ce qui peut ameliorer l’etat de ces jeunes
6
Q

0bjectifs d’intervention

A
  1. aborder le cycle de la violence conjugale avec l’enfant
  2. contrer les consequences de la violence pour l’enfant
  3. apprehender le point de vue de l’enfant sur la violence
  4. apprehender le point de vue de l’enfant sur sa famille
7
Q

aborder le cycle de la violence conjugale avec l’enfant

A

Soutenir l’enfant dans la reconnaissance et dans l’expression de son vecu

  • donner a l’enfant la possibility de parler de ce qu’il a vecy et l’aider a comprendre ce qu’il a pu vivre
  • informer la mere que l’enfant vit egalement le cycle de la violence conjugale afin d’ameliorer sa comprehension face aux reactions de son enfant
8
Q

contrer les consequences de la violence pour l’enfant (1)

A

Soutenir la mere pour qu’elle puisse venir en aide a son enfant

  • favoriser un echange avec la mere sur ce qu’elle a observe aupres de son enfant
  • diminuer la culpabilite de la mere a l’egard des problemes de son enfant
  • aider la mere a se prevaloir des services de ressources exterieurs si l’enfant presente des problemes de sante physique ou mental
9
Q

Contrer les consequences de la violence pour l’enfant (2)

A

Soutenir l’enfant dans ses difficultes et raffermir ses competences
- briser le silence et l’isolement de l’enfant
- aider l’enfant a explorer et nommer ses emotions et ses besions
- developper les habiletes sociales de l’enfant
(resolution de conflits, gestation de la colere, empathie)
- ameliorer l’estime de soi de l’enfant
- aider l’enfant a realiser ses travaux scolaires

10
Q

Contrer les consequences de la violence pour l’enfant (3)

A

Diminuer les difficultes d’adaptation de l’enfant

  • travailler a diminuer:
  • problemes de sante physique
  • troubles interiorises
  • troubles exteriorises
  • syndrome de stress post-traumatique
11
Q

Apprehender le point de vue de l’enfant sur la violence (1)

A

comprendre le role que l’enfant s’attribue dans l’exposition a la violence conjugale, son arret ou sa prevention

  • diminuer le sentiment de blame ou de culpabilite pouvant etre ressenti par l’enfant
  • aider l’enfant a exprimer ses sentiments et ses reactions face a la violence a laquelle il est expose (peur, frayeur, impuissance, insecurite, peur de l’abandon, hypervigilance aux signaux annonviateurs de violence)
  • verifier les strategies employes par l’enfant au moment des episodes de violence et les raisons qui motivent ses conduites
  • elaborer avec l’enfant un scenario de protection avec lequel il se sent bien et qui tient compte de son point de vue
12
Q

Apprehender le point de vue de l’enfant sur la violence (2)

A

apprehender les explications et la comprehension de la violence par l’enfant

  • aider l’enfant a mieux comprendre ce qu’il vit
  • verifier la tolerence et les justifications de l’enfant face a la violence
  • amener l’enfant a considerer qu’il n’existe aucune raison valable pour avoir recours a la violence et que l’abus de pouvoir est une dimension de la violence
  • aborder la question de la violence a partir des experiences de l’enfant a l’ecole ou avec ses pairs plutot qu’en reference a sa famille: cela permet d’eviter de placer l’enfant dans une situation de conflits de loyaute
13
Q

apprehender le point de vue de l’enfant sur sa famille (1)

A

Comprendre les roles dans la famille

  • la parentification: favoriser chez l’enfant la reprise de son role d’enfant, susciter le gout de jeu, l’interet de la deouverte et le plaisir d’etre un enfant
  • les conflits de loyaute: favoriser l’expression de loyaute envers les deux parents et autoriser l’enfant a exprimer son amour envers son pere, invoter l’enfant a discuter des situations ou il se sent coince entre ses parents afin de trouver des solutions pertinentes a sa situation
  • l’ambivalence: permettre a l’enfant d’exprimer ses sentiments positifs et negatifs a l’egard de ses parents
14
Q

apprehender le point de vue de l’enfant sur sa famille (2)

A

Apprehender les changements dans la structure familiale (separation des parents)

  • faciliter l’expression des sentiments de tristesse et de colere de l’enfant
  • verifier si l’enfant ressent de la culpabilite face a la separation de ses parents
  • securiser l’enfant en lui expliquant que la rupture du lien conjugal n’equivaut pas a la rupture du lien parental
  • aborder la question de la monoparentalite et de ses consequences (appauvrissement, nouveau conjoint, nouvelle fratrie)
15
Q

L’intervention de groupe

A
  • les groupes de soutien a caractere psychoeducatif constituent un service tres appreciable pour ces enfant, notamment parce qu’ils permettent de briser le secret de la violence
  • c’est une methose a privilegier lorsque les enfants presentent de problemes moyennement severes
  • pour les ados, cette methode est particulierement appropriee parce qu’elle renforce l’importance des pairs dans l’etablissement de normes comportementales
16
Q

Buts de l’intervention de groupe

A
  • enfants regroupes selon categories d’age appropries; rencontres animees par un homme et une femme
  • augmenter les connaissances de l’enfant sur la violence conjugale, les roles et les responsabilites de chaque membre de la famille, afin d’amener l’enfant a se deresponsabiliser de chaque membre de la famille, afin d’amener l’enfant a se deresponsabiliser, a reconnaitre les differentes formes de violence et a mieux y reagir
  • briser l’isolement social
  • developper l’empathie de l’enfant pour le vecu des autres
  • favoriser l’acquisition de strategies adequates de resolution de conflits, afin de prevenir la violence dans les relations interpersonnelles
  • favoriser la reconnaissance et l’expression des emotions
  • renforcer l’estime de soi
  • elaborer des scenarios de protection
  • defiare les stereotypes sexuels et les attitudes negatives face a la violence
17
Q

intervention individuelle

A
  • constitue le mode d’ntervention le plus repandu dans tous les types d’etablissement ou l’on se preoccupe des enfants exposes a la violence conjugale: maison d’hebergement pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants, autres organismes communautaires, services sociaux a l’enfance et a la famille, centres de protection de la jeunesse et centres hospitaliers
  • c’est recommande lorsque les enfants sont severement affectes ou gravement traumatises par leur exposition a la violence conjugale
  • c’est generalement appliquee dans une perspective a court terme
18
Q

L’apport de l’intervention individuelle

A
  • permet aux enfants de communiquer leurs pendees et leurs sentiments face a la violence dans un contexte relationnel et securitaire. Ils peuvent ainsi cheminer en fonction de leurs besoins et de leur rythme
  • permet aux enfants de stabiliser leur vie, favorise meilleure integration des experiences vecues et aide les enfants a gerer les symptomes resultant du traumatisme de la violence conjugale
  • il existe de multiples facons d’exercer l’intervention individuelle. de plus en plus d’intervenants s’inspirent de l’art-therapie en integrant les parts plastiques, l’art dramatique ou le jeu a leurs interventions aupres des enfants exposes a la violence conjugale
19
Q

Activites de l’intervention individuelle

A
  • de nombreuses ativites peuvent etre utilisees. On retrouve parmi celles-ci les marionnettes, les mimes, les jeux de roles, la lecture de contes ou d’histoires, le dessin, les bricolages, le thermometre familial ou encore le cycle de la violence familiale illustre par le cycle des saisons
  • il est preferable d’utiliser des jeux et du materiel concret pour les jeunes enfants et de mettre l’accent sur les interactions verbales pour les adolescents
20
Q

consequences

A
  • affecte plusieurs spheres de la vie des jeunes et mettre en peril leur developpement et leur bien-etre
  • consequences sont differents pour chaque
  • varient selon: frequence, duree, severite de la violence
  • des sont profondement affectes et d’autres font preuve de resilience et ne developpent pas de problemes severes
  • consequences: problemes de sante physique, sante mentale, psychosociaux, academiques, au niveau cognitif, reproduction de la violence, trouble d’attention ou SSPT
  • les enfants percevant leurs pairs comme etant disponibles et les jeunes beneficiant d’un bon soutien social sont en effet significativement moins affectes que les enfants n’ayant pas acces a cette aide
  • presence d’une personne soutenant l’enfant, que ce soit un membre de sa famille, un ami ou un professionnel travaillant en relation d’aide, peut attenuer les effets negatifs de l’exposition a la violence conjugale