16. dév conceptuel et catégoriel Flashcards Preview

Pierre-Noël B. > 16. dév conceptuel et catégoriel > Flashcards

Flashcards in 16. dév conceptuel et catégoriel Deck (16):
1

catégorisat°

process par lequel nous regroupons les objets en fonct° de leur ressemblance physiq ou fonctionnelle

2

déf concept

représentat° mentale à laquelle correspond habituellemt un mot (mais pas forcémt - ordinateur)

3

déf catégorie

ens hiérarchisé des objets qui tombent sous un ^m concept

4

déf nv de base - Eleanor Rosch

de cat sous-ordonnées à sur-ordonnées, une nous vient plus facilemt à l'esprit le nv de base - chien et pas canidé qui comprend renard

niveau auquel les objets présentent les ^m formes, ont les ^m fonct°, appellent les ^m actions pour l’hom

niveau où les ressemblances intra-catégorielles et les dissemblances inter-catégorielles sont les plus fortes

1é mots appris par l’enfant (oiseau avt pigeon)

5

déf

prototype

Eleanor Rosch

certains sont de meilleurs représentt que d'autres de la cat car possèdent + de caractères communs à tous (merle vs autruche)
objets peuvent être classés du ± typique = gradient de typicalité identiq pour les enfants et les adultes indpdmt culture et âge

objets typiq sont les 1é à ê intégrés ds les catégories par les enfants -> difficile pour les atypiq (cygne n'est pas un oiseau)

6

rôle nv base et sur-ordonné ds dév

Mandler et Bauer 1988

méthode de la manipulat° séquentielle = tendance à manipuler l'un à la suite de l'autre des objets de la ^m catégorie

  • si nv de base (4 chiens et 4 voitures) = 12 mois
  • si nv sur-ordonné (4 animaux et 4 véhicules) = 20 mois

kid semblent d’abord catégoriser les objets au niveau de base ms

  • si nv de base ds ^m catégorie sur-ordonnée (chiens et chevaux) rien en deçà de 20 mois
  • si nv de base ds catégories sur-ordonnée diff (chiens et voitures) marche dès 12 mois

cat au nv sur-ordonné précéde cat au nv de base, ce qui joue en réalité c'est la ressemblance manifeste

7

rôle de la similarité perceptive

Gelman et Coley 1990

très tôt enft ne s’appuient pas seulemt sur ressemblance perceptive pour catégoriser les objets

  • à 2 ans réponse selon la similarité perceptive
  • ms si on donne étiquette verbale (c'est un oiseau et lui vit-il ds un nid)
  • -> 70% de bonnes réponses pour les objets typiq et atypiq
  • à 3/4 ans bonne réponse sans étiquette

8

rôle du langage ds dév conceptuel

Markman 1989

contraintes innées guident l’organisat° conceptuelle et favorise l'apprentissage rapide de la langue par l'enft (10 mots par jour)

= organisat° taxonomiq + objet total + exclusion mutuelle

9

déf organisat° taxonomiq

un nouveau mot désigne un objet pas toute une scène

10

déf objet total

un mot désigne la totalité de l’objet et pas une de ses parties

11

déf exclusion mutuelle

un second terme appliqué à un objet conduit l’enfant à considérer qu’il désigne une de ses parties ou propriétés saillantes

ce qui conduit l’enft à considérer qu’un objet ne peut pas appartenir à 2 catégories

12

distinct° animés/inanimés

Massey et Gelman 1988

qu’est-ce qui peut gravir une colline

  • 3 ans = 78% de décis° correctes
  • 4 ans =  90% de décis° correctes

justificat° = présence de pieds, de pattes ^m si invisibles sur photos => théo biologiq naïves (pour marcher, il faut des jambes)

13

animaux et objets transformés

Keil 1995

raton laveur transformé en mouffette, idem cafetière en nid à oiseau

avt 7/9 ans acceptent l’idée que l’animal a été totalement transformé

14

relat° thématiq et relat° taxonomiq

Smiley et Brown 1979

on peut regrouper par ressemblance

ms â par thème (abeille miel -> ruche) ou taxonomie (vache cochon -> mammifères)
les relations thématiq se voient ds l'environnemt dc on pense que précède le reste

préf pour les relat° thématiq jusqu’à 10 ans ms en vrai dpd de la quest°

=> enft ne regroupent pas prioritairemt les objets selon des relat° thématiq

15

les catégories slot filler de Nelson

= catégories qui peuvent remplir la ^m case dans un script (desserts) => relat° de substituabilité et non de ressemblance

en effet 1é mots des enfants décrivent des scripts (le bain, le repas) => 1é concepts = structures d’événemt (thématiq)

la répétition rend les concepts de plus en plus généraux

16

évol de la représentat° des cat

Keil 1995

es attributs caractéristiq vers attributs définitoires

Keil fait varier car saillant avec car qui défini

= petit déjeuner -> transit° vers 5 ans

crctrstq pour distinguer cat ne sont pas les + saillantes

-> grand père = saillant (vieux chvx gris) vs déf (filiat°)

évolut° ne se fait pas en stade et varie bcp