Apprentissage moteur Flashcards Preview

PHT - 2314 Marika > Apprentissage moteur > Flashcards

Flashcards in Apprentissage moteur Deck (124):
1

Qu'est-ce que l'apprentissage moteur (définition) ?

C'est l'ensemble des processus associés à la PRATIQUE et à l'expérience, menant à de changements relativement permanents dans la capacité de produire une action / une habileté. (processus qui permettent l'acquisition ou la modification d'un mouvement)

2

Vrai ou faux

Il existe des outils pour mesurer objectivement l'apprentissage moteur.

Faux, il est impossible de mesurer cela directement.

3

Vrai ou faux

L'apprentissage produit des changements relativement permanents dans le comportement.

Vrai. Ainsi, les changements à court terme ne sont pas considérés comme un apprentissage.

4

Vrai ou faux

L'apprentissage moteur comprend également une part de sensoriel.

Vrai, puisque l'on nécessite la perception et la cognition pour pouvoir réaliser une action.

5

Quelle est la différence entre une performance et l'apprentissage ?

La performance est un changement TEMPORAIRE de l'habileté, qui est observé pendant la pratique VS l'apprentissage est un changement PERMANENT (à la séance suivante, le patient a maintenu ses acquis).

6

Nommez 3 facteurs susceptible de modifier la performance d'un individu.

1. Stress/ anxiété
2. Fatigue
3. Motivation

7

Vrai ou faux

Les différentes sortes d'apprentissages se produisent toutes avec sensiblement les mêmes structures dans le cerveau.

Faux. Chaque méthode d'apprentissage fait intervenir différentes structures.

8

Quelles sont les deux types de mémoire à long terme que nous avons abordées en classe ?

1. Mémoire explicite (déclarative)
2. Mémoire implicite (procédurale)

9

Vrai ou faux

Ce n'est pas tout le monde qui apprend de la même façon.

Vrai, donc c'est important de varier dans nos exercices et enseignements avec les patients parce que peut-être que le patient ne comprends juste pas mais qu'il serait en vérité capable de faire la tâche demandée.

10

Qu'est-ce que l'apprentissage explicite (déclaratif) ?

C'est la capacité de se rappeler de connaissances / de faits (ex. événements, objets, etc). Par exemple, apprendre les étapes pour se relever d'une chaise (théorie).

11

Qu'est-ce que l'apprentissage explicite nécessite particulièrement ?

De l'attention et de la réflexion.

12

Vrai ou faux

L'apprentissage explicite équivaut à un apprentissage moteur.

Faux, puisqu'il ne s'agit que de «théorie». Mais cela peut être pratique en début de réadaptation d'une habileté motrice, pour en apprendre les étapes par exemple.

13

Nommez 4 structures du cerveau participant à l'apprentissage déclaratif.

- L'hippocampe +++++
- Subiculum
- Aires associatives sensorielles (inputs somatosensoriels, visuels et auditifs)
- Lobe temporal médian : cortex parahippocampal et périrhinal, cortex entorhinal et le gyrus dentelé).

14

Quelle structure du cerveau est la CLÉ de l'apprentissage déclaratif et pourquoi ?

L'hippocampe !!! Il permet de représenter l'espace (côté droit de l'hippocampe) et le côté gauche de l'hippocampe est important pour la mémoire des mots et des objets.

15

Vrai ou faux

S'il y a une lésion d'une des aires du cerveau participant à l'apprentissage moteur, cela affectera la mémoire déjà acquise en plus d'empêcher l'apprentissage de nouveaux concepts.

Faux, puisque la mémoire déjà acquise est emmagasinée ailleurs dans le cerveau. :) Mais on sera incapable d'apprendre de nouveaux concepts/théories.

16

Quels sont les 4 processus reliés à l'apprentissage déclaratif + les définir ?

1. Encodage : capacité d'acquérir des connaissances, d'associer de nouvelles infos à celles que l'on a déjà (besoin d'attention et de motivation).
2. Consolidation : rend la nouvelle info stable pour la rétention à long terme = changements structurels dans les neurones impliqués.
3. Entreposage : rétention à long terme de souvenirs (GRANDE capacité de rétention vs mémoire de travail)
4. Récupération : capacité de se rappeler d'informations enregistrées un peu partout dans notre cerveau.

17

Quels sont les 2 mécanismes cellulaires qui participent à l'encodage et à la consolidation lors de l'apprentissage déclaratif ?

La potentialisation long terme (LTP) et la dépression synaptique de long terme (LTD), qui ont lieu dans l'hippocampe : cortex frontal -» lobe temporal médian -» hippocampe

18

Quelle est la manière d'éviter la distorsion lors de la récupération de l'apprentissage déclaratif ?

La distorsion est lorsqu'un souvenir diffère de la réalité. Lorsque l'on récupère les informations dans le même contexte que lorsqu'elles ont été créées, il y a généralement moins de distorsion dans ledit souvenir.

19

Qu'est-ce que la potentialisation de long terme ?

C'est l'augmentation à long terme de la transmission du signal entre deux neurones qui résulte de la stimulation synchrone de ces 2 mêmes neurones. C'est dû à la plasticité synaptique.

20

Qu'est-ce que la plasticité synaptique ?

C'est l'habileté des synapses à moduler leur force de transmission de signal.

21

Qu'est-ce que la dépression synaptique de long terme ?

C'est une réduction de l'efficacité du signal dans une synapse causé par l'activité à cette même synapse. Cela peut durer des heures, ou plus.

22

En quoi est-ce que la potentialisation de long terme (LTP) participerait à l'apprentissage et à la mémoire ?

Parce que les souvenirs seraient encodés par la modification de la force des synapses.

23

Comment fait-on pour savoir que l'apprentissage implicite et explicite utilisent des mécanismes différents ?

Lorsqu'un patient a une atteinte du lobe temporal médian (qui participe à l'apprentissage déclaratif (explicite), il n'est plus capable d'apprendre de nouveaux faits, mais il est capable d'acquérir des habiletés motrices à long terme.

24

Quelles sont les 3 méthodes d'apprentissage de l'apprentissage implicite ?

1. Apprentissage non-associatif
2. Apprentissage associatif
3. Apprentissage procédural

25

Vrai ou faux

L'apprentissage explicite (déclaratif) peut mener, à force de répétition, à l'apprentissage implicite.

Vrai, malgré que ces deux type d'apprentissage soient très différents.

26

Qu'est-ce qu'un apprentissage non-associatif ?

C'est lorsqu'un stimulus est répété PLEIN de fois. C'est la manière la plus simple d'apprendre quelque chose.

27

Quelles voies cérébrales sont impliquées dans l'apprentissage non-associatif ?

Les voies réflexes spinales.

28

Quelles sont les 2 formes les plus simples d'apprentissage non-associatif ?

1. Habituation : diminution de la réponse résultant d'une exposition répétée à un stimulus non-douloureux (utile ++ en clinique)
2. Sensibilisation : augmentation de la réponse à un stimulus à la suite d'une stimulation douloureuse.

29

Vrai ou faux

La sensibilisation peut inverser les effets de l'habituation.

Vrai.

30

Nommez un exemple de sensibilisation utilisé en clinique.

Sensibiliser le patient à un stimulus dangereux, genre lui faire prendre conscience des stimuli qui lui indiquent qu'il pourrait subir une chute.

31

Quels sont les mécanismes neuronaux responsables de l'habituation...
a) de court terme ?
b) de long terme ?

a) Habituation de court terme : diminution de l'activité synaptique entre le neurone sensoriel et les interneurones ou les motoneurones (diminution des PPSE)
b) Habituation de long terme : changements structurels dans les neurones : diminution du nombre de synapses entre les neurones sensoriels et les interneurones et motoneurones et/ ou diminution des zones actives permettant la transmission synaptique dans les synapses qui persistent.

32

Quels sont les mécanismes neuronaux responsables de la sensibilisation...
a) de court terme ?
b) de long terme ?

a) Sensibilisation de court terme : Potentiel d'action prolongé via des changements de conductance au K+. Donc plus de neurotransmetteurs sont relâchés dans la synapse (augmentation des PPSE)
b) Sensibilisation de long terme : changements dans la structure des protéines (i.e. neurotransmetteurs) de la synapse et éventuellement synthèse de nouvelles protéines. Augmentation du nombre de synapses.

33

Comment est-ce qu'une même synapse peut participer à la fois à l'habituation ou à la sensibilisation selon la situation ?

Parce que l'habituation et la sensibilisation fonctionnent avec des mécanismes neuronaux différents.

34

Vrai ou faux

La mémoire à court terme implique des changements structurels au niveau des neurones et des synapses.

Faux. La mémoire à court terme implique des changements au niveau de l'efficacité de la transmission synaptique, alors que la mémoire à LONG TERME implique des changements structurels.

35

Vrai ou faux

L'apprentissage non-associatif fait appel à des sites d'entreposage spécifiques dans le cerveau.

Faux, parce que ce sont des changements dans la transmission synaptique ! Ils peuvent donc avoir lieu sur a peu près n'importe quel neurone (?).

36

Qu'est-ce que l'apprentissage associatif ?

C'est le fait d'arriver à prévoir des relations entre deux stimuli distincts (conditionnement classique) ou bien une relation entre un comportement et sa conséquence (conditionnement opérant).

37

Pourquoi est-ce que l'apprentissage associatif est primordial ?

Puisqu'il nous permet d'adapter notre comportement à de nouvelles situations.

38

Qu'est-ce que le conditionnement classique ?

C'est le fait d'associer deux stimuli ensemble (ex. chien de Pavlov). En clinique, on pourrait par exemple faire du bruit en plus d'aider le patient à marcher, ensuite on pourra donner seulement les consignes verbales, puis à la fin le patient arrivera à marcher comme on le voulait sans commande verbale ni aide physique.

39

Vrai ou faux

Le conditionnement classique est plus efficace lorsque la récompense est pertinente ++ pour le patient (ex. besoin essentiel).

Vrai. Ainsi, le patient apprendra pus rapidement et plus efficacement si l'apprentissage recherché est associé à des tâches ou un environnement qui ont un sens pour le patient.

40

Qu'est-ce que le conditionnement opérant ?

C'est une forme d'apprentissage par essai/erreur dont l'action recherchée est reliée à une conséquence.

41

Qu'est-ce que la loi de l'effet (Thorndike) ?

C'est le fait que les comportements récompensés tendent à être répétés au détriment d'autres comportements (vs comportements associés à des conséquences négatives ne seront pas répétés).

42

Nommez un exemple clinique de conditionnement opérant.

Les personnes âgées qui ont fait plusieurs chutes dans le passé auront une apréhension à se mobilliser.

43

Vrai ou faux

Les mécanismes neuronaux des 2 types d'apprentissage associatifs (conditionnement classique vs opérant) sont différents.

Faux, les mécanismes neuronaux seraient semblables.

44

Quels sont les mécanismes neuronaux de l'apprentissage associatif...
a) À court terme ?
b) À long terme ?

a) Court terme : changements au niveau de l'efficacité synaptique (synchronisation temporelle ++)
b) Long terme : synthèse de nouvelles protéines et formation subséquente de nouvelles connections synaptiques entre les neurones.

45

Nommez 4 structures du cerveau qui sont importantes lors de l'apprentissage associatif.

1. Cervelet + noyaux cérébelleux profonds : surtout pour le conditionnement classique.
2. Amygdale : lorsqu'il y a un lien avec des émotions (ex. peur de chuter chez personnes âgées).
3. Aires prémotrices dorsolatérales : impliquées lorsque association d'un input sensoriel à un mouvement spécifique.

46

Vrai ou faux

Les mécanismes neuronaux de l'apprentissage associatif font appel aux voies spinales.

FAUX

47

Quelle est la forme la plus complexe d'apprentissage implicite dont nous avons parlé en classe ?

L'apprentissage procédural

48

Nommez un exemple d'apprentissage procédural.

Apprendre à conduire manuel.

49

Vrai ou faux

En faisant une action une seule fois, il est possible de déjà l'avoir appris de manière procédurale.

Faux. L'apprentissage procédural se développe à travers à répétition d'un acte sur PLUSIEURS essais.

50

Comment fait-on pour savoir qu'un apprentissage a été fait ?

Lorsque l'on peut réaliser la tâche demandée sans attention ou pensée consciente, automatiquement. Également, la performance sera améliorée.

51

Vrai ou faux

Afin de procéder à un apprentissage procédural, il faut répéter un mouvement toujours dans le même milieu et dans les mêmes circonstances.

Faux, il est préférable de répéter le mouvement dans différentes circonstances.

52

Quelle structure du cerveau est particulièrement importante pour l'apprentissage procédural ?

Le cervelet +++
Et aussi le striatum, les ganglions de la base, le cortex sensorimoteur et le cortex pariétal.

53

Quels sont les 2 inputs du cervelet et l'outpout qui sont pertinents dans l'apprentissage procédural ?

Inputs : fibres grimpantes et fibres moussues
Output : cellules de Purkinje

54

En quoi est-ce que les fibres grimpantes et les fibres moussues sont-elles utiles dans l'apprentissage procédural ?

Les fibres grimpantes envoient des messages d'erreur aux cellules de Purkinje lorsqu'un mouvement en cours est inadéquat, afin de le corriger. Quant aux fibres moussues, elles envoient des infos kinesthésiques aux cellules de Purkinje = utile pour le contrôle du mouvement.

55

Vrai ou faux

À force d'envoyer des messages d'erreur aux cellules de Purkinje, de vraies modifications se feraient au niveau de l'output de celles-ci = apprentissage moteur.

Vrai (?)

56

Vrai ou faux

L'apprentissage procédural est IMPOSSIBLE chez les patients ayant une atteinte du cervelet.

Vrai si un des mécanismes cérébélleux nécessaires à l'apprentissage procédural a été atteint. Ainsi, un patient avec une atteinte cérébelleuse éprouve souvent des difficultés d'apprentissage moteur.

57

L'imagerie mentale serait un exemple de quel type de mémoire ?

La mémoire déclarative : l'imagerie mentale permet de pratiquer une habileté sous une autre forme.

58

Quelles sont les 2 théories qui expliqueraient l'apprentissage en soi ?

1. Théorie en boucle fermée de Adam
2. Théorie des schèmes de Schmidt

59

Quel est le fondement de la théorie de la boucle fermée de Adam ?

Durant l'apprentissage, il y aurait une rétroaction sensorielle du mouvement, qui serait comparée à une mémoire entreposée du mouvement voulu dans le SNC. Ainsi, l'apprentissage serait un renforcement de la trace perceptuelle adéquate et la réduction des traces perceptuelles erronées.

60

Que signifie une «boucle fermée» dans la théorie d'Adam ?

Cela signifie que les informations sensorielles reçues sont utilisées pour la production ou la modification du mouvement en cours.

61

Qu'est-ce que la trace mémoire de la théorie de la boucle fermée d'Adam ?

La trace mémoire serait le mouvement voulu entreposé dans notre mémoire, qui serait utilisée pour initier et sélectionner le mouvement.

62

Qu'est-ce que la trace perceptuelle dans la théorie de la boucle fermée d'Adam ?

La trace perceptuelle serait créée pendant la pratique du mouvement et deviendrait la référence interne d'exactitude du mouvement désiré. Ainsi, la trace perceptuelle adéquate deviendrait de plus en plus forte avec la pratique.

63

Nommez les 3 implications cliniques de la théorie en boucle fermée d'Adam.

1. Pour récupérer une habileté, le patient devra se pratiquer plusieurs fois vers un but précis
2. Plus il pratique, plus il s'améliorera
3. Les erreurs effectuées pendant l'apprentissage sont dommageables puisqu'elles renforcissent la trace perceptuelle incorrecte.

64

Nommez les 4 principales limites de la théorie en boucle fermée d'Adam.

1. Il est possible de faire un mouvement même s'il n'y a pas de rétroaction sensorielle.
2. Il est possible d'effectuer un mouvement adéquatement même s'il n'a jamais été pratiqué avant, surtout s'il ressemble beaucoup à un mouvement déjà connu.
3. Il serait quasi-impossible d'entreposer des traces perceptuelles différentes pour tous les mouvements différents que l'on peut faire
4. La variabilité dans la pratique d'une tâche améliorerait / faciliterait l'apprentissage.

65

Qu'est-ce que la théorie de schèmes de Schmidt ?

C'est une théorie dans laquelle on aurait plutôt des lois généralisées pour une classe spécifique de mouvements. Donc l'apprentissage nous permet de découvrir de nouvelles règles générales que nous pourrons appliquer dans les différents contextes.

66

Qu'est-ce que le concept de schème pour Schmidt ?

C'est une représentation abstraite d'une classe d'objets/tâches entreposés dans notre mémoire à la suite de représentations multiples. (ex. on va reconnaître un chien même s'il a changé de couleur)

67

Qu'est-ce que le concept de programme moteur généralisé pour Schmidt ?

C'est que le programme comprend des règles pour créer des patrons spatio-temporels de l'activité musculaire nécessaire pour produire un certain mouvement.

68

Comment se fait l'apprentissage selon la théorie des schèmes de Schmidt ?

1. 4 éléments vont dans la mémoire à court terme : les conditions initiales du mouvement, les paramètres utilisés dans le programme moteur, le résultat du mouvement et les conséquences sensorielles du mouvement.
2. À partir de ces 4 éléments, on extrait un schème de rappel (pour pouvoir sélectionner une réponse spécifique la prochaine fois = moteur) et un schème de reconnaissance (pour pouvoir évaluer la réponse = sensoriel).
3. Les informations sensorielles et les résultats du mouvement en cours sont comparés à la représentation interne
4. Toute erreur est incorporée au schème, qui sera ensuite modifié selon la rétroaction sensorielle et la connaissance des résultats du mouvement effectué.

69

Vrai ou faux

Selon la théorie des schèmes de Schmidt, l'apprentissage serait un processus continu de mise à jour des schèmes de rappel et de reconnaissance.

Vrai, ainsi un mouvement qui n'a jamais été exécuté pourrait être réussi si on est déjà bon dans un mouvement semblable.

70

Vrai ou faux

Selon Schmidt, la quantité de pratique et le type de pratique (varier les circonstances) serait préférable pour favoriser l'apprentissage.

Vrai

71

Quelles sont les 3 étapes de l'apprentissage moteur selon Fitts et Posner ?

1. Stade cognitif : comprendre la nature de la tâche, nécessite beaucoup d'attention. Ici, la performance est variable et l'amélioration est rapide.

2. Stade associatif : la meilleure stratégie de mouvement a été choisie et l'habileté doit maintenant être raffinée. La performance est moins variable, mais l'amélioration moins rapide également.

3. Stade autonome : l'habileté est devenue automatique, besoin de peu d'attention pour exécuter la tâche, on peut même faire autre chose en même temps.

72

Quels sont les 4 éléments à considérer pour l'apprentissage moteur ?

1. Performance
2. Rétention
3. Transfert
4. Résistance au changement de contexte

73

Qu'est-ce que la performance ?

C'est la qualité générale du mouvement, le niveau d'automatisme et l'effort nécessaire. La rapidité du mouvement joue aussi.

74

Qu'est-ce que la rétention ?

C'est une mesure de l'apprentissage : genre quand tu es encore capable de démontrer l'habileté même si cela fait un certain temps que tu ne t'es pas entraîné.

75

Qu'est-ce que le transfert ?

C'est la capacité de pouvoir généraliser et appliquer une habileté à une tâche similaire. Le transfert peut être positif (aider à l'apprentissage d'une nouvelle tâche) ou négatif (y nuire).

76

Qu'est-ce que la résistance au changement de contexte ?

C'est l'adaptation requise pour effectuer une même tâche dans un environnement différent de celui où la tâche a été apprise.

77

Quels sont les 6 principes directeurs afin de favoriser l'apprentissage et la récupération fonctionnelle ?

1. Attention et motivation
2. Niveau de pratique
3. Rétroaction
4. Condition de pratique
5. Rétention et transfert
6. Taux de succès.

78

Qu'est-ce que l'attention ?

C'est la capacité du cerveau à analyser l'information de l'environnement ou de la mémoire à long terme.

79

Vrai ou faux

Si nous avons deux tâches à faire en même temps qui nécessitent le même niveau d'attention, alors notre attention sera simplement divisée en deux.

Faux, il y aura de l'interférence, nous ne pourrons pas faire ces deux tâches en même temps. Par contre, si l'une de ces tâches ne demande peu ou pas d'attention, alors il n'y aura pas d'interférence. (ex. marcher et parler en même temps... impossible en début de réadap parce que la marche n'est pas encore automatique).

80

Vrai ou faux

Plus tu es attentif/alerte/stressé, plus ta performance sera optimale pour une tâche.

Faux, ce n'est pas une relation linéaire, mais plutôt en U inversé (loi de Yerkes-Dodson). À un moment, le stress devient néfaste et alors la qualité du mouvement (performance) diminue. Mais un certain niveau d'alerte est quand même nécessaire pour une performance optimale, si y'a pas assez d'attention on ne sera pas capable de faire la tâche non plus.

81

Quelle autre shit il est nécessaire d'avoir pour obtenir un apprentissage optimal ?

De la motivation !! Donc importance de bien expliquer les objectifs des exercices à nos patients et aider les patients à se poser des objectifs pour lesquels le patient est motivé.

82

Quel est LE FACTEUR le plus important pour la récupération fonctionnelle ?

Le niveau de pratique

83

Qu'est-ce que la loi de puissance pour la pratique ?

C'est une relation logarithmique entre la vitesse d'amélioration pendant la pratique et la quantité d'amélioration qu'il reste à faire. Ainsi, au début de l'entraînement, la performance s'améliore lentement le temps de se familiariser avec les habiletés nécessaires, puis rapidement ++ quand on a compris et on se pratique, puis on finit par atteindre un genre de plateau (mais en réalité on continue de s'améliorer, mais ++ lentement).

84

Qu'est-ce qu'une habileté fermée ?

C'est une habileté que l'on pratique dans un environnement prévisible (ex. ramer)
VS ouverte = dans un environnement imprévisible (ex. sports d'équipe, genre faire une passe)

85

Vrai ou faux

Peu importe le type de pratique, on s'améliorera quand même.

Plutôt faux, il faut choisir les bonnes composantes. Les habiletés fermées se pratiquent plutôt en bloc = de manière répétitive.
VS
Les habiletés ouvertes se pratiquent de manière variable = avec des composantes différentes à chaque fois.

86

Qu'est-ce qu'une habileté distincte ?

C'est une habileté qui a un début et une fin bien définis et qui sont très brefs (ex. push-up)

87

Qu'est-ce qu'une habileté continue ?

Il n'y a pas de début ni de fin précis (ex. la marche).

88

Qu'est-ce qu'une habileté en série ?

C'est un groupe d'habiletés distinctes qui sont effectuées les unes après les autres dans une séquence précise (ex. transfert assis-debout).

89

En quoi le type d'habileté (distincte vs continue vs en série) affecte-t-il le type de pratique voulue ?

Les habiletés distinctes et en série devraient être pratiquées en parties pour faciliter l'apprentissage. Les habiletés continues nécessitent AUSSI (en plus) une pratique en tout pour permettre une amélioration fonctionnelle.

90

Qu'est-ce qu'une habileté cognitive vs motrice ?

Cognitive = quel mouvement faire
VS
Motrice = comment faire le mouvement

91

Quel type de pratique devrait aller avec une habileté cognitive vs motrice ?

Cognitive = pratique mentale : imaginer les actions sans les faire réellement (mais aide aussi pour les habiletés motrices)
Motrice = pratique physique : faire l'action pour l'apprendre

92

Quelle est la différence entre une habileté motrice fine vs grossière ?

Fine = avec de petits muscles (ex. jouer du piano)
VS
Grossière = avec de grands groupes musculaires pour bouger le corps dans l'espace (ex. sauter)

93

Quel type de pratique est adéquat pour améliorer les habiletés motrices fines vs grossières ?

Fines ET grossières : rétroaction, mais différentes :
Fine = rétroaction à haute précision
Grossière = rétroaction à faible précision au début, puis on s'améliore au fur et à mesure.

94

Qu'est-ce que la rétroaction ?

C'est toute information sensorielle disponible qui résulte du mouvement fait.

95

Vrai ou faux

Afin de s'améliorer, nous avons obligatoirement besoin de rétroaction.

Vrai, peu importe d'où elle vient, on en a besoin ! (intrinsèque vs extrinsèque)
*Pour certaines tâches, la rétroaction intrinsèque est suffisante et la extrinsèque n'aurait ainsi peu d'effets.

96

Quelles sont les 2 catégories de rétroaction vues en classe ?

Intrinsèque = inhérente = via les systèmes sensoriels résultant de la production normale du mouvement (ex. infos visuelles : ais-je atteint la cible?)
VS
Extrinsèque = augmentée = rajoutée à la rétroaction intrinsèque = dire à un patient qu'il doit lever son pied plus haut.

97

Quels sont les 8 types de rétroaction extrinsèque dont nous avons parlé en classe + les définir ?

1. Rétroaction donnée en cours de tâche = verbales ou manuelles, pendant la tâche
2. Rétroaction à la fin de la tâche
3. Connaissance des résultats (CR) : rétroaction terminale sur la finalité d'un mouvement selon son but
4. Connaissance de la performance : selon le patron de mouvement utilisé pour atteindre le but
5. Rétroaction sommaire : après X nombre d'essais
6. Rétroaction décroissante : de moins en moins souvent
7. Rétroaction en bande passante : seulement lorsque la performance est à l'extérieur d'une fenêtre d'erreur définie
8. Rétroaction retardée : après un bref délais

98

Pourquoi est-ce qu'il serait profitable de donner de la rétroaction après un certain délais ?

Cela permet au patient de s'auto-évaluer d'abord. Cela serait bénifique, sauf si pendant ce délais le patient fait un autre mouvement !

99

Doit-on donner de la rétroaction à chaque essai ?

Oui pis non... Une plus grande rétroaction améliorerait la performance, mais pas vraiment l'apprentissage moteur. En plus, de donner moins de rétroaction extrinsèque permet au patient de se fier sur d'autres processus de rétroactions internes! Si l'on donne trop de rétroaction, le patient a trop d'infos à analyser et il finira par simplement se fier sur nos infos et non sur ce qu'il sent en lui (rétroaction intrinsèque).

100

Après combien d'essais devrait-on donner de la rétroaction ?

Pour un mouvement simple : environ chaque 15 essais
Pour un mouvement complexe : chaque 5 essais
*Afin de favoriser la rétention et le transfert. Pour améliorer la performance, c'est toujours mieux de donner plus de rétroaction.*

101

À quel point la rétroaction donnée doit-elle être précise ?

Pour un adulte : plus précis serait mieux, idéalement quantitatif. Mais trop précis = sert à rien
VS
Pour un enfant : si on est trop précis sur les chiffres = ca les rends confus = nuit à l'apprentissage.

102

Vrai ou faux

Plus un patient est motivé, plus il s'entraîne avec une rétroaction adéquate, mieux sera son apprentissage.

Vrai

103

Qu'est-ce qu'un entraînement intensif vs distribué ?

Intensif = la portion du temps alloué à l'entraînement est ++ grande que les repos entre les essais = FATIGUE ++ = augmentation des risques de blessure.
VS
Distribué = temps de repos et d'entrainement environ égale ou bien plus de repos.

104

Qu'est-ce que l'entraînement constant vs variable ?

La pratique variable (dans différents environnements, différents paramètres) est plus efficace pour augmenter la capacité de généraliser l'apprentissage à de nouvelles situations en réadaptation. Ça dépend aussi de si on demande une tâche ouverte vs fermée.

105

Qu'est-ce qu'un entraînement aléatoire vs en bloc ?

Aléatoire : on demande plusieurs tâches dans un ordre différent
VS
En bloc : Toujours dans le même ordre
**La même journée, en bloc permet une meilleure performance, mais aléatoire est plus efficace pour la rétention et le transfert à long terme.

106

Qu'est-ce que l'effet du contexte ?

C'est que lorsqu'une tâche est plus difficile initialement, on aura un apprentissage plus efficace à long terme = interférence contextuelle quand on pratique plusieurs tâches la même séance.

107

Est-ce que la pratique aléatoire est toujours plus efficace que la pratique en bloc ?

Pas pour tout le monde. Il faut aussi que les mouvements individuels soient bien maîtrisés avant de se ramasser en entrainement aléatoire. Aléatoire surtout utile si les habiletés à entraîner nécessitent des patrons de coordination différents ++.

108

Qu'est-ce qui est le plus important de considérer lors de la pratique en tout vs en partie ?

Lorsque l'on divise une tâche continue en plusieurs parties pour favoriser la progression, il est important que chaque partie soit effectuée dans son contexte adéquat (ex. pratiquer les extenseurs de hanche en DV n'améliorera pas nécessairement l'extension de hanche pendant la locomotion). Et il est important de pratiquer le ''tout'' aussi, autrement nous n'aurons pas de récupération fonctionnelle.

109

Vrai ou faux

La pratique mentale a aussi un effet sur l'habileté motrice réelle.

Vrai. Quelqu'un qui ne fait que pratiquer mentalement s'améliorera plus que quelqu'un qui ne pratique pas du tout. (GROSSE différence). Par contre, la pratique physique est mieux pour les habiletés motrices, bien que la pratique mentale est efficace pour améliorer l'apprentissage.

110

Pourquoi la pratique mentale serait-elle efficace pour l'apprentissage moteur ?

Parce que ce serait les mêmes circuits neuraux qui seraient activés dans les deux cas (pratique mentale vs physique), sauf la dernière phase, l'activation musculaire.

111

Est-ce que l'apprentissage guidé est meilleur que par exploration ?

Bien qu'en clinique la pratique guidée soit très utilisée, à long terme (donc pour la rétention et le transfert), ce serait mieux l'apprentissage par exploration puisque le patient apprendrait à se fier davantage sur ses propres signaux intrinsèques de rétroaction plutôt que sur le guidage du thérapeute. DONC, le guidage devrait surtout être utilisé au début de la réadaptation, pour que le patient se familiarise avec la tâche demandée seulement.

112

Est-ce que l'apprentissage d'une tâche en clinique sera transférable à la maison ?

Cela dépend de la similarité entre les deux tâches/environnements et entre les processus nerveux nécessaires. (ex. travailler l'équilibre sur un pied en clinique sera tu utile pour améliorer l'équilibre à la marche extérieure ou bien si c'est trop différent ?)

113

Pourquoi est-il important que l'exercice ait un taux de succès adéquat pour le patient ?

Pour que l'apprentissage reste un défi sans être décourageant : il faut se rappeler de la loi de l'effet = tout comportement récompensé aura tendance à être répété. Donc importance de progresser la tâche au fur et à mesure que le patient la réussi de manière satisfaisante.

114

Quels sont les 4 principaux facteurs qui influencent la récupération ?

1. Âge
2. Caractéristiques de la lésion
3. Facteurs de neuroprotection avant la blessure
4. Facteurs suite à l'atteinte.

115

Qu'est-ce que la fonction ?

C'est une activité complexe de tout l'organisme qui vise à exécuter une tâche.

116

Comment savoir si une fonction a été récupérée ?

La récupération est la capacité d'effectuer des tâches en utilisant des moyens efficaces, mais pas nécessairement les mêmes qu'avant l'atteinte. (Si la fonction peut seulement être réalisée en utilisant des procédés alternatifs, on parlera alors de compensation...).

117

Devrait-on encourager l'utilisation de compensations ?

Pas idéalement, mais pour certains patients, la récupération optimale n'est pas toujours possible, alors la compensation serait à considérer puisqu'elle permettrait au patient d'effectuer sa fonction quand même !

118

Vrai ou faux

Il y a des facteurs autant endogènes qu'exogènes qui influencent la récupération de la fonction.

Vrai.
Ex. endogène : âge, sexe, caractéristiques de la lésion...
Ex. exogène : environnement (as-tu quelqu'un pour t'aider à faire tes exercices à la maison...)

119

Vrai ou faux

L'âge d'un patient au moment de la lésion influence sa capacité de récupération. Le cerveau réagit différemment aux lésions selon le stade de développement où il est rendu.

Vrai, cela dépend :
1. Des structures lésées et des fonctions qu'elles assument
2. De la maturité de l'aire atteinte
3. De la possibilité qu'une autre aire puisse prendre la relève.

120

Comment seront les atteintes si la lésion a eu lieu dans une aire mature vs immature du cerveau ?

Mature = la lésion causera des déficits similaires chez l'adulte et l'enfant, sauf si une autre aire qui y est reliée fonctionnellement et qui n'est pas encore mature pourrait prendre le relais chez l'enfant.
VS
Immature = il n'y aura pas de déficits LIVE, mais quand on atteindra le moment du développement de cette partie lésée, si aucune autre aire ne peut prendre le relais, les déficits apparaîtront à ce moment-là.

121

Vrai ou faux

En général, plus l'atteinte est sévère (grosse lésion), moins le pronostic fonctionnel sera bon.

Vrai, mais cela varie beaucoup d'un individu à l'autre.

122

Vrai ou faux

Les lésions qui se développent lentement semblent causer moins de déficits fonctionnels.

Vrai

123

Nommez 3 facteurs de neuroprotection possible d'avoir avant l'atteinte qui influenceraient la récupération des patients.

1. Faire de l'exercice régulièrement
2. Avoir un environnement enrichi
3. Avoir une saine alimentation.

124

Nommez 2 facteurs suite à l'atteinte qui peuvent avoir des conséquences sur la récupération des patients.

1. Pharmacologie : certains médicaments optimisent la récupération vs d'autres y nuisent.
2. Réadaptation active : surtout si entrainement précoce, dès la première semaine après la lésion, qui s'intensifie au fil des semaines = facilite la neuroplasticité et la récupération des aires lésées.