Examen des nerfs crâniens Flashcards Preview

MD2 - DC3 P1 > Examen des nerfs crâniens > Flashcards

Flashcards in Examen des nerfs crâniens Deck (69)
Loading flashcards...
1

Les nerfs crâniens sont responsables de l’innervation de quoi? (2)

du visage et du cou.

2

Les nerfs spinaux émergent d'où?

Tandis que les nerfs crâniens quittent le système nerveux central depuis quoi?

Les nerfs spinaux émergent de la moelle épinière, tandis que les nerfs crâniens quittent le système nerveux central depuis le tronc cérébral.

3

Expliquez le trajet de l'odorat (2)

  • Molécules aromatiques inhalées se dissolvent dans l’épithélium spécialisé de la cavité nasale (cet épithélium est gardé humide par des glandes olfactives) pour venir stimuler les neurones sensoriels primaires.
  • Ces neurones ont des prolongements qui traversent la lame criblée de l’ethmoïde et vont vers le bulbe olfactif -> tractus olfactif -> cortex olfactif primaire situé dans le lobe temporal.

4

Nommez les manifestations de l'atteinte du nerf olfactif (3)

  • Hyposmie : Baisse de l’odorat.
  • Anosmie : Perte totale de l’odorat qui peut être uni ou bilatéral. Souvent perçue comme une perte de goût puisque l’odorat est très lié aux perceptions gustatives.
  • Parosmies : Perception anormale et déformée des odeurs.

5

Nommez les causes d'une baisse d'odorat (5)

  • Problème local au niveau du nez (le + souvent)
    • Rhinite allergique
    • Rhume
    • Obstruction nasale
  • Tabagisme
  • Traumatisme crânien important
    • Qui cause une lésion aux fibres olfactives lors du passage des odeurs à travers la lame criblée
    • Habituellement atteinte olfactive bilatérale
  • Tumeur ou lésion près du bulbe olfactif
    • Cause hyposmie unilatérale
  • Maladies congénitales, métaboliques, neurodégénératives, vieillissement
    • Cause atteinte olfactive bilatérale

6

Les lésions unilatérales du cortex olfactifs ne causent pas de déficit olfactif. Pourquoi?

puisque la représentation corticale de l’odeur est bilatérale.

7

Décrire : Les voies visuelles (12)

  • Informations visuelles
  • passent par la pupille
  • projetées sur la rétine de façon inversée
  • La rétine contient des cellules sensitives spécialisées qui transforment les images en signaux électriques
  • les axones convergent vers le disque optique qui représente l’extrémité distale du nerf optique visible sur la rétine
  • influx nerveux quittent l’œil dans sa portion postérieure par le nerf optique
  • chiasma optique dans la fosse crânienne antérieure
  • Au chiasma, les fibres en provenance de la rétine nasale (champ visuel temporal) croisent la ligne médiane et gagnent la bandelette optique controlatérale où elles se joignent aux fibres non croisées de la rétine temporale (champ visuel nasal) de l’autre œil
  • bandelettes optiques
  • corps géniculé latéral du thalamus
  • radiations optiques
  • cortex occipital.

8

Le champ visuel de chaque œil est subdivisé en 4 quadrants.

Nommez les. 

  • Nasal
  • Temporal
  • Supérieur
  • Inférieur

9

Les muscles extraoculaires sont innervés par quels nerfs?

les nerfs III, IV, et VI.

10

Les muscles extraoculaires sont innervés par les nerfs III, IV, et VI. Les noyaux de ces nerfs sont situés où?

dans le tronc cérébral.

11

Nommez les 2 composantes du nerf III et décrivez les 

  • Des fibres motrices somatiques
    • proviennent des noyaux oculomoteurs dans le mésencéphale

    • permettent l’élévation de la paupière (muscle releveur de la paupière) ainsi que le contrôle de 4 muscles extraoculaires (droit sup et inf, droit interne, petit oblique).

  • Des fibres viscérales
    • proviennent du noyau d’Edinger-Westphal, tout près des noyaux oculomoteurs dans le mésencéphale, qui voyagent à travers le ganglion ciliaire dans l’orbite en direction du muscle constricteur de la pupille et des muscles ciliaires.

    • Ces fibres transportent les influx parasympathiques responsables de la constriction pupillaire, permettant le réflexe photomoteur et l’accomodation.

12

Décrire : Parcours du nerf III (3)

 

  • Quittent le mésencéphale antérieurement près de la ligne médiane
  • traverser le sinus caverneux
  • fait son entrée dans l’orbite à travers la fissure orbitaire supérieure.

13

Nerf III est responsable de la plupart des mouvements du globe oculaire en agissant sur les muscles extraoculaires suivants : (5)

  • Le droit interne (ou droit médial) responsable de l’adduction de l’œil, soit un mouvement latéral du côté nasal.
  • Le droit inférieur, responsable du regard vers le bas.
  • Le droit supérieur, qui amène l’œil vers le haut.
  • Le petit oblique (ou oblique inférieur), aussi responsable du regard vers le haut et d’une extorsion du globe oculaire, soit une rotation qui éloigne le pôle supérieur de l’œil de la base du nez.
  • Le releveur de la paupière fonctionne aussi sous l’action de la paire crânienne III, car l’élévation de l’œil sans l’élévation de la paupière supérieure laisserait la pupille recouverte.

14

Nommez les raisons possible d'une atteinte du nerf crânien 3 (3)

  • Une lésion aux noyaux oculomoteurs ou à leurs axones dans le mésencéphale
  • Une lésion du nerf III lors de son trajet intracrânien dans l’espace sous-arachnoïdien et dans le sinus caverneux (entre le mésencéphale et l’orbite)
  • Une lésion de l’orbite

15

Par rapport au nerf crânien 3, nommez les causes d'une : Une lésion aux noyaux oculomoteurs ou à leurs axones dans le mésencéphale (2)

  • AVC, hémorragie, tumeur, lésion inflammatoire
  • Ces lésions s’accompagnent souvent d’autres signes neurologiques à cause de l’atteinte des structures avoisinantes dans le mésencéphale. Elles peuvent donner une faiblesse, une atteinte cérébelleuse ou des mouvements anormaux controlatéraux à l’atteinte oculaire.

16

Par rapport au nerf crânien 3, nommez les causes d'une : Une lésion du nerf III lors de son trajet intracrânien dans l’espace sous-arachnoïdien et dans le sinus caverneux (entre le mésencéphale et l’orbite) (6)

  • Anévrisme de l’artère cérébrale postérieure ou de l’artère cérébelleuse supérieure comprimant le nerf III à son émergence.
  • Inflammation des méninges par infection ou métastases.
  • Un infarctus du nerf en lien avec le diabète, l’hypertension artérielle ou une vasculite.
  • Un étirement excessif du nerf à la suite d’un traumatisme, d’une hypertension ou d’une hypotension intracrânienne.
  • Une compression du IIIe nerf crânien lors d’une herniation du lobe temporal. Lorsque les mécanismes de régulation sont dépassés, la présence d’une lésion cérébrale expansive importante (hémorragique, tumorale ou autre) peut en venir à refouler la partie médiane du lobe temporal vers le bas à travers l’ouverture de la tente du cervelet, ce qui déplace le mésencéphale vers le côté opposé et vient coincer le nerf oculomoteur contre la tente du cervelet. C’est une condition importante à reconnaître, car, si le processus n’est pas corrigé rapidement, une compression du tronc cérébral s’ensuit, ce qui entraîne la mort.
  • Une pathologie atteignant le IIIe nerf crânien dans le sinus caverneux (infection, thrombose, tumeur).

17

Par rapport au nerf crânien 3, nommez les causes d'une : Une lésion de l’orbite (4)

  • Une infection
  • une condition inflammatoire
  • une tumeur
  • une lésion traumatique.

18

Peut importe la cause du déficit, une atteinte du nerf III pourra donner les signes pathologiques suivants (en totalité ou en partie) (4)

  •  Diplopie (vision double) verticale ou oblique :
    • par incapacité des yeux à s’aligner sur le même objet de manière conjuguée.
  • Ptose (abaissement de la paupière)
    • qui peut s’accompagner d’une activité exagérée du muscle frontalis (front) pour tenter de relever le sourcil et la paupière.
  • Dilatation pupillaire (mydriase)
  • Position de l’œil en abduction et légèrement vers le bas :
    • due à une action non opposée des muscles grand oblique (nerf IV) et droit externe (nerf VI)

Une collection de tous ces signes = L’ophtalmoplégie oculomotrice.

19

Décrire :  IV Le nerf trochléaire ou pathétique

 

  • A une fonction purement motrice
  • Le plus petit nerf crânien
  • A le plus long trajet intracrânien
  • Le noyau du IV est situé dans le mésencéphale juste en dessous du III

20

Décrire : Parcours du nerf IV (3)

 

  • Émerge de la face dorsale du mésencéphale après avoir décussé dans son trajet intraparenchymateux pour venir contourner le pédoncule cérébral.
  • Il rejoint ensuite les nerfs III et VI dans le sinus caverneux pour pénétrer dans l’orbite par la fissure orbitaire supérieure.
  • Le nerf IV est le seul nerf crânien qui décusse.

21

Nommez les fonctions du nerf IV 

Le IVe nerf innerve le muscle grand oblique (ou oblique supérieur) qui permet l’intorsion du globe oculaire (rotation qui amène le pôle supérieur de l’œil vers la base du nez) et un déplacement vers le bas.

22

Nommez les atteintes possibles du enrf IV (3)

  • Atteinte microvasculaire :
    • les vaisseaux sanguins qui nourrissent le nerf trochléaire sont très petits et s’obstruent facilement dans un contexte de diabète et/ou d’hypertension artérielle.
  • Traumatisme, même léger
  • Paralysie congénitale du IVe nerf crânien (fréquent)
    • Paralysie du grand oblique produit une extorsion excessive et une élévation légère de l’œil, qui se manifeste par une diplopie oblique avec torsion de l’une des 2 images. Diplopie est + marquée lorsque le patient regarde vers le bas. Pour compenser l’attente, le patient aura tendance à pencher la tête du côté opposé afin de retrouver une vision normale.

23

Le nom trijumeau fait référence aux 3 nerfs jumeaux qui sont les grandes divisions de ce nerf.

Nommez les. 

  •  Branches ophtalmique (V1)
  • Maxillaire (V2)
  • Mandibulaire (V3)

24

Décrire : La fonction sensitive du Ve nerf crânien (2)

  • Le trijumeau est le nerf sensitif principal du visage.
  • Son territoire sensitif va du scalp jusqu’au menton incluant les membranes muqueuses du nez, du tympan, de la cavité orale ainsi que la langue.

25

Décrire le trajet du fonction sensitive du 5e nerf crânien (3)

  • Les corps cellulaires des neurones sensitifs du V sont regroupés dans le ganglion trigéminé (ganglion de Gasser) situé tout près du tronc cérébral.
  • De là, les prolongements proximaux de ces fibres sensitives pénètrent dans la protubérance pour se diriger vers un des trois noyaux sensitifs du trijumeau, avant de rejoindre le thalamus.
  • Bref : Influx sensitifs -> corps cellulaires des neurones sensitifs V dans ganglion trigéminé -> protubérance -> 1 des 3 noyaux sensitifs du V -> thalamus.

26

Décrire : Réflexe cornéen

 

  • Les fibres afférentes du réflexe cornéen cheminent dans les branches ophtalmique (cornée supérieure) et maxillaire (cornée inférieure) du trijumeau.
  • En cas d’atteinte de l’une de ces branches = diminution de ce réflexe.

27

Décrire : La fonction motrice du Ve nerf crânien

 

Vient innerver les muscles masticateurs, soit les muscles masséter, temporal et ptérygoïdien par une branche du nerf mandibulaire.

28

Expliquez le trajet du nerf crânien 5 pour permettre le contrôle volontaire de la mastication (9)

  • Informations proprioceptives des muscles masticateurs
  • noyau mésencéphalique du V
  • cortex cérébral
  • noyau moteur du V
  • axones
  • trajet du trijumeau dans sa portion proximale
  • branche mandibulaire
  • division en + petites branches
  • contraction des muscles masticateurs.

29

Nommez les pathologies affectant les branches périphériques du V (2)

  • Fractures maxillo-faciales
  • Fractures de la base du crâne

30

Nommez les pathologies affectant les voies centrales du 5e nerf crânien (3)

  • Lésions vasculaires, tumorales ou démyélinisantes (sclérose en plaque) de la protubérance