L'examen sensitif Flashcards Preview

MD2 - DC3 P1 > L'examen sensitif > Flashcards

Flashcards in L'examen sensitif Deck (29)
Loading flashcards...
1

Retenir 3 différences importantes entre les voies spinothalamique et lemniscale 

  • Les modalités sensitives qu’elles transportent sont différentes, sauf pour le tact léger qui est commun aux 2 voies.
  • La voie spinothalamique synapse et décusse immédiatement dans la moelle épinière, à peine quelques niveaux au-dessus de l’entrée de l’influx sensitif dans la moelle épinière par la racine postérieure. Au contraire, les influx proprioceptifs et vibratoires remontent de façon ipsilatérale jusqu’au bulbe inférieur où la décussation et la synapse ont lieu.
  • Le faisceau spinothalamique voyage antérieurement dans la moelle alors que les cordons postérieurs sont postérieurs, comme leur nom l’indique.

2

3 similarités entre les voies spinothalamique et lemniscale.

Nommez les. 

  • Dans les 2 cas , le premier neurone voyage dans le nerf périphérique et a son corps cellulaire dans le ganglion de la racine dorsale.
  • Tous 2 font une deuxième synapse au thalamus.
  • Le troisième neurone termine sa course dans le cortex sensitif derrière la scissure de Rolando, dans le lobe pariétal.

3

Une atteinte des voies sensitives périphériques, comme dans une neuropathie sensitive par exemple, peut amener une diminution des réflexes ostéotendineux.

Expliquez. (3)

  • L’arc réflexe emprunte aussi les voies sensitives
  • Le signal d’étirement du muscle est transmis de façon afférente par les voies nerveuses sensitives, avant d’atteindre la moelle, où la synapse a lieu et l’influx moteur est généré.
  • Donc, une atteinte des voies sensitives périphériques, comme dans une neuropathie sensitive par exemple, peut amener une diminution des réflexes ostéotendineux.

4

Décrire : Dermatome 

bande de peau innervée par une racine nerveuse spécifique.

5

6

Nommez les dermatomes de ces racines :

  • C2
  • C5
  • C6
  • C7
  • C8
  • T4
  • T10
  • L3
  • L5
  • S1

  • C2 : Cuir chevelu
  • C5 : Peau sur le deltoïde
  • C6 : Pouce
  • C7 : Majeur
  • C8 : Auriculaire
  • T4 : Mamelons
  • T10 : Nombril
  • L3 : Genou
  • L5 : Gros orteil
  • S1 : Plante du pied

7

Le niveau frontière où la sensibilité redevient à la normale est appelé quoi?

le niveau sensitif.

8

Nommez la modalité la plus sensible pour dépister un trouble sensitif. 

  • La température est la modalité la plus sensible pour dépister un trouble sensitif.
  • Souvent elle est atteinte alors que la sensation à la douleur semble normale.

9

Un patient avec atteinte des cordons postérieurs se présente pour quoi? (6)

  • Atteinte de la vibration et de la proprioception.
  • Évidemment, aucun patient ne se plaint d’une perte du sens vibratoire !
  • Rarement, les patients vont rapporter qu’ils ne sentent pas leurs jambes dans l’espace, ce qui oriente d’emblée vers une atteinte proprioceptive.
  •  Le + souvent, toutefois, une atteinte des cordons postérieurs se présente par des troubles d’équilibre ou de marche. C’est logique, puisque le patient ne sait pas plus où sont ses jambes au moment de les déplacer ; c’est un peu comme marcher avec des jambes de bois.
  • Aux membres supérieures, une atteinte proprioceptive se manifestera par de la maladresse.
  • Les sx seront habituellement pires à la noirceur ou les yeux fermés.

10

Une neuropathie qui affecte de façon prédominante les grosses fibres nerveuses amènera une atteinte de la vibration et de la proprioception avec une hyporéflexie.

Expliquez pourquoi. 

L’influx sensitif afférent des réflexes ostéotendineux voyage dans les mêmes fibres que la vibration et la proprioception (grosses fibres), mais pas dans les mêmes fibres que la douleur et la température (petites fibres).

11

Pour examanier la vibration, il faut  calculer le nombre de secondes qui s’écoulent entre le moment où le diapason entre en contact avec le patient et le moment où celui-ci cesse de percevoir sa vibration.

Au MI, c'est combien de temps? Et au MS?

  • MI : La normale est d’environ 12 secondes ou plus, à condition que le diapason soit frappé suffisamment.
  • MS : Un patient normal devrait ressentir la vibration pendant environ 25 secondes ou plus à cet endroit.

12

Pour l'évaluation de la proprioception, il est primordial de manipuler toutes les extrémités SEULEMENT EN LES TENANT PAR LES CÔTÉS.

Pourquoi? 

Le patient peut percevoir aisément la pression même si la proprioception est déficiente.

13

Dans l'évaluation de la proprioception, le patient recent un changement de combien de degré au MI? et MS?

  • MI : 5 degrés
  • MS : 1 degreé

14

L’épreuve de Romberg évalue quoi?

l’intégrité des cordons postérieurs.

15

Vrai ou Faux

L'épreuve de Romberg n'est pas un examen de la fonction cérébelleuse. 

Vrai 

16

Expliquez : Raisonnement du test de Romberg (6)

  • 3 éléments combinés nous permettent la station debout statique :
    • proprioception
    • Les centres d’équilibres dans l’oreille interne
    • La vision
  • Ces 3 éléments sont coordonnés par le cervelet, qui est le maître d’œuvre de la posture.
  • En cas d’atteinte cérébelleuse, la station debout est compromise, peu importe si les yeux sont ouverts ou fermés.
  • Si le cervelet est intact, l’intégrité de seulement 2 de ces 3 éléments est suffisante à maintenir l’équilibre.
  • Par exemple : une atteinte proprioceptive peut passer inaperçue lorsque la vision et la fonction de l’oreille interne sont adéquates. En fermant les yeux, la vision est supprimée. Cela permet l’évaluation à la fois de l’oreille interne et de la proprioception. Si les 2 sont intactes, l’équilibre se maintient, mais si l’une est anormale, le patient oscille.
  • L’épreuve de Romberg est utile en neurologie pour évaluer l’intégrité des cordons postérieurs, mais aussi en ORL pour tester la fonction de l’oreille interne.

17

Un Romberg anormal peut résulter d’une atteinte de quoi?

de l’oreille interne ou de l’intégrité des cordons postérieurs.

18

Décrire : Cortex sensitif (4)

  • Les neurones du cortex sensitif sont plus spécialisés que les autres neurones du système sensitif.
  • C’est seulement à cette étape que les sensations variées seront ressenties avec précision dans l’espace.
  • C’est également au cortex sensitif que l’ensemble des sensations reçues seront combinées et analysées pour former un tout, par exemple pour percevoir la forme, la grosseur et la texture d’un objet.
  • Ces fonctions particulières au cortex sensitif sont appelées sensibilités corticales ou sensibilités discriminatives.

19

Une lésion au cortex sensitif peut se manifester comment? (2)

  • par une atteinte des sensibilités primaires (douleur, température, tact, etc.), mais s’accompagne aussi d’un déficit plus complexe de la perception sensitive.
  • Par exemple, un patient peut être incapable de reconnaître un objet placé dans sa main sans le regarder alors que les sensibilités tactiles sont assez bien préservées. -> Un tel déficit localise immédiatement la lésion au cortex sensitif.

20

Il y a 3 principaux types de sensibilités discriminatoires. Nommez les. 

  • La stéréognosie :
    • capacité de reconnaitre un objet par la manipulation seulement.
  • La graphesthésie :
    • capacité de reconnaitre un dessin tracé sur la peau
  • La discrimination en 2 points 

21

L'examen des sensibilités discriminatoires nécessite un minimum de sensiblité primaire. Expliquez pourquoi. (2)

  • Si le pt ne ressent pas du tout le toucher, il ne pourra pas reconnaître une lettre tracée sur sa paume !
  • o! De même, un patient paralysé sera incapable de manipuler un objet adéquatement pour dire de quoi il s’agit.

22

Dans la sensibilité discriminatoire en 2 points, c'est quoi la distance minimale normale à la pulpe des doigts? 

  • À la pulpe des doigts, la distance minimale normale est d’environ 5 mm.
  • Les distances normales varient bcp selon les régions du corps.

23

La négligence sensitive est recherché lors de quel exam?

Bien que l’extinction sensitive ne soit pas primairement une atteinte sensitive, elle est généralement recherchée lors de l’examen sensitif.

24

Si vous conduisez votre voiture, votre cerveau est bombardé d’une multitude d’informations visuelles provenant des deux hémichamps visuels.
Lorsqu’un piéton surgit sur votre gauche, les lobes pariétaux décident d’accorder une attention spéciale à cette information nouvelle pour omettre temporairement ce qui se passe à droite.

Expliquez ce phénomène. (2)

  •  Grâce aux lobes pariétaux, le cerveau peut percevoir plusieurs stimuli simultanément à divers endroits dans l’espace et juger lequel est pertinent et doit être porté à la conscience.
  • Ces concepts s’appliquent à tous les stimuli sensitifs, c’est-à-dire la sensibilité cutanée, mais aussi les informations visuelles et auditives.

25

La perception des stimuli dans l’espace siège où?

dans les lobes pariétaux.

26

Le lobe pariétal non dominant perçoit quels côtés de l'espace? Et le lobe dominant?

  • Le lobe pariétal non dominant perçoit les 2 côtés de l’espace
  • Le lobe pariétal dominant perçoit seulement les stimuli du côté droit du corps ou de l’espace.

27

Alors que le lobe pariétal non dominant perçoit les 2 côtés de l’espace, le lobe pariétal dominant perçoit seulement les stimuli du côté droit du corps ou de l’espace.

C'est quoi l'influence d'une lésion à ces lobes sur la négligence alors?

  • Cela signifie qu’une lésion pariétale dominante ne donne généralement pas de négligence, puisque le côté non dominant compense.
  • Par contre, une atteinte pariétale non dominante perturbe la perception des stimuli du côté opposé du corps ou de l’espace.

28

Décrire : L’extinction (5)

  • Une forme de négligence est l’extinction.
  • Le patient perçoit un stimulus sensitif unique (tactile, auditif ou visuel) placé à gauche, mais ne perçoit pas le côté gauche lors d’une double stimulation (simultanée) à la fois droite et gauche.
  • Dans une atteinte pariétale droite, le patient perçoit un stimulus simple appliqué du côté gauche puisque les sensibilités primaires sont intactes. Ainsi, il ressent le toucher sur l’hémicorps gauche, entend un son dans l’oreille gauche et voit une image dans l’hémichamp visuel gauche. Par contre, s’il y a 2 stimuli simultanément à droite ET à gauche, le patient « préfère » le stimulus de droite et « oublie » ou néglige le stimulus de gauche.
  • Par exemple, si je présente en même temps 2 images différentes, l’une à droite et l’autre à gauche, le patient verra seulement celle de droite. (Cela est évidemment incompatible avec la conduite automobile !)
  • Les patients ne se rendent pas compte de ces déficits complexes : il faut donc les rechercher, puisque cela entraîne des effets non négligeables dans la vie quotidienne.

29

Un patient peut « oublier » d’utiliser son côté gauche. Expliquez (3)

  • La négligence peut aussi s’appliquer à la motricité.
  • Ainsi, un patient peut « oublier » d’utiliser son côté gauche.
  • Il paraîtra à première vue faussement paralysé même si les forces et les sensibilités sont relativement préservées.