Lexique Afrique Flashcards Preview

Géopo > Lexique Afrique > Flashcards

Flashcards in Lexique Afrique Deck (41)
Loading flashcards...
1

Le développement selon B.Bret

C'est "la croissance plus la justice"

2

Contradictions du développement durable en Afrique selon Marie-Claude Smouts

L'approche environnementale des territoires africains est selon Marie-Claude Smouts un "oligopole mondial de la conservation" : les trois piliers du développement durable, produire, répartir et préserver sont en contradiction tant certains cherchent à figer l'Afrique telle qu'elle est aujourd'hui.

3

Frontière exogènes

Notion de Michel Foucher qui caractérise les frontières africaines, héritées du découpage colonial des européens. L'OUA en 1963 prône la conservation de ces frontières apportées par l'extérieur dans le cadre des indépendances et dans la résolution des conflits, pour éviter de déstabiliser des États neufs.

4

Introduction généraliste

L'idée est de fournir à l'aune de l'insertion de l'Afrique dans la mondialisation et des grands enjeux du développement durable une grille d'analyse claire d'un continent compliqué, où les paradoxes et les exceptions abondent lorsque l'on change d'échelle.

5

Le découpage africain selon l'ONU

5 grandes régions :
• L'Afrique septentrionale : davantage liée au MO et à l'Europe, civilisation ancienne. Monde arabisé et islamisé, une des parties les plus développées.
• L'Afrique Occidentale, forte de sa diversité mais qui a connu les grands empires historiques.
• L'Afrique Centrale (du Tchad à l'Angola) : centrée sur le bassin du Congo, sous-peuplement, la plus scarifiée par l'exploitation européenne, richesse minière, espace de crises.
• L'Afrique Orientale (Éthiopie au Mozambique) : plus sèche et moins chaude, mise en valeur précoce dans une perspective touristique, berceau de l'humanité.
• L'Afrique australe : Afrique "blanche" par la colonisation des Afrikaners et des Anglais, zone d'influence de l'Afrique du Sud.

6

Livre et idées de Marc Côte

L'Algérie ou l'espace retourné (1988). La colonisation a poussé l'activité de l'Algérie et des colonies en général à se littoraliser et à se métropoliser - les villes portuaires ont ainsi fleuri au détriment des espaces intérieurs, autrefois plus développés. À l'heure de la mondialisation, les villes connectées et donc littoralisées conservent ce tropisme malgré des tentatives politiques de créer des villes intérieures ; c'est le cas d'Abidjan qui pompe tout l'afflux démographique au détriment de Yamassoukro.

7

Livre et idées de Jacques Marseille

Empire colonial et capitalisme français, histoire d'un divorce (1984). D'inspiration marxiste, Jacques Marseille voulait, à l'aide d'une analyse réelle, dépasser les lieux communs portés sur la colonisation et en dégager la plus-value ou la moins-value essentielle. Il s'est avéré que la colonisation n'était ni une pure exploitation, ni une mise en valeur totale ; la chute de l'empire français n'a pas changé le sort de l'économie et du capitalisme en France.

8

Statue de Dakar et mémoire de la colonisation

Le Monument de la Renaissance africaine, dressé en 2010 pour le cinquantenaire de l'indépendance sénégalaise, est le symbole d'un devoir de mémoire commun porté par les africains sur le fait colonial.

9

Idées de Catherine Coquery-Vidrovitch

Au XIXe, un quart de la population africaine avait un statut d'esclave, proche du servage, alors que les puissances européennes l'avaient peu à peu interdit. La traite s'est en effet fait avec le soutien de certaines ethnies, comme les Touaregs, les Haoussa ou les Songhaï.

10

Livre et idées de Mike Davis et loi du double

Le pire des mondes possibles. De l'explosion urbaine au bidonville global. "Pour mortels et dangereux qu’ils soient, les bidonvilles ont devant eux un avenir resplendissant." - la loi du double semble se confirmer, et avec l'explosion urbaine viennent aussi de nombreuses tares. En se reliant de plus en plus à la mondialisation par ses centres d'impulsion, l'Afrique créé aussi un marais urbain spectaculaire où se concentrent tous les anathèmes de la mondialisation.

11

CitationS de Jean-François Bayart sur la marginalisation de l'Afrique

"L'Afrique est moins marginalisée que dépendante"
Mais cela résulte d'une part du passé colonial de l'Afrique, et d'autre part de choix politiques assumés, que Bayart appelle des "stratégies d'extraversion reposant sur la fabrication et la captation d'une véritable rente de la dépendance." - en échange d'une fidélité politique, les États africains ont reçu des aides économiques et militaires qui ont conforté le clientélisme et la corruption à toutes les échelles - Mobutu possédait à sa mort une fortune de $5mds, l'équivalent de la dette extérieure du Zaïre.

12

PAS - Consensus de Washington

• PAS : le FMI conditionne son aide à la mise en place de réformes qu'il considère pérennes - les mesures libérales du FMI ont souvent conduit à créer du chômage dans les villes, autrefois lieu des fonctionnaires. L'essor du secteur informel en découle.
• Consensus de Washington : provient de Williamson, est directement soutenu par le trésor américain, consiste à libéraliser les économies et à les ouvrir aux investissements étrangers.

13

AGOA et cheval de Troie de Jagdish Bhagwati

• AGOA : African Growth and Opportunity Act
• C'est un cheval de Troie pour Jagdish Bhagwati car il s'accompagne d'une réciprocité, surtout sur les produits pétroliers.

14

Rapport de la CNUCED en 2005 sur les IDE

Le rapport appelle à repenser le rôle de l'investissement direct en Afrique, en parlant de "véritable danger" pour les économies africaines : logique d'enclave sans lien avec l'économie locale, avec peu d'impact sur l'emploi.

15

ITIE et Processus de Kimberley

• ITIE : Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ; exigences en termes de divulgations pour inclure par exemple les paiements infranationaux, les paiements de transit ainsi que les activités commerciales des entreprises étatiques.
• Processus de Kimberley : régime international de certification des diamants bruts, qui réunit gouvernements et industriels du diamant, dans l'objectif d'éviter de négocier sur le marché mondial, l'achat des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires.

16

Livre et idées de Dambisa Moyo

L'aide fatale, les ravages d'une aide inutile et de nouvelles solutions pour l'Afrique (2009). Dambisa Moyo veut arracher les Africains à l’accoutumance de l’aide : elle a raison car de nombreux gouvernements africains cherchent à maximiser l’aide, considérée comme une ressource permanente, plutôt que d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies pour accélérer la croissance et réduire les inégalités. C'est un livre qui se veut à porter politique, qui entre dans le cadre décisionnel et qui veut bousculer les choses.

17

Initiative "Tout sauf les armes"

L’intention de l’initiative européenne ‘’Tout sauf les armes’’ était bonne : encourager la croissance des pays les plus pauvres en leur accordant un accès privilégié au marché européen.
Mais dans certains cas, les conséquences sur les populations locales sont dramatiques. Expulsions forcées, expropriations, travail des enfants : l’Union Européenne se rend malgré elle complice de nombreuses violations des droits de l’Homme.

18

Rente géopolitique de l'Afrique

Lors de la guerre froide, les pays africains recevaient d'importantes dotations des États-Unis ou de l'URSS en fonction de leur alignement à une des idéologies. C'est le cas du Zaïre de Mobutu, qui a par exemple joué sur la proximité avec les États-Unis pour mener à bien son coup d'État et qui s'est par la suite rapproché de l'URSS pour profiter d'un soutien financier.

19

Cimetière d'éléphants blancs

Un éléphant blanc est une réalisation d’envergure et prestigieuse, souvent d’initiative publique, mais qui s’avère plus coûteuse que bénéfique, et dont l’exploitation ou l’entretien devient un fardeau financier. L'Afrique est pleine de réalisations abandonnées en cours de route pendant leur construction, comme au Gabon par exemple.

20

Livre et idées de Michel Beuret et Serge Michel

La Chinafrique : quand la Chine fait main basse sur le continent noir REMPLIR

21

Étude de cas sur le Botswana, bon élève des États africains bien dotés

REMPLIR p13 mond

22

Étude de cas sur le Nigeria et les écarts de richesse à différentes échelles

REMPLIR P2 espaces de croissance

23

Le prix Mo-Ibrahim

REMPLIR p1 représentations actuelles

24

Étude de cas sur la ville de St Louis au Sénégal, symbole des défis du XXIème

Ville à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, autrefois capitale des deux États, elle est tombée en léthargie à l'indépendance du Sénégal, au profit de Dakar où sont allés les fonctionnaires et intellectuels.
Défi environnemental de l’élévation du niveau des eaux et du changement climatique, défi d’une explosion démographique attendue d’ici 2030 dans un contexte de rareté du foncier urbanisable, et défi du développement d’une économie urbaine dynamique, multipolaire et diversifiée, profitable à tous sur l’ensemble du territoire de la métropole et de son hinterland ?

25

NEPAD

Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique : Afrique du Sud, Algérie, Nigeria, Sénégal. Provient à l'origine du Plan Oméga d'Abdoulaye Wade qui visait à réduire les écarts de richesse infrarégionaux en Afrique, et les écarts entre l'Afrique et le monde. Le projet est sous tutelle de l'UA

26

Scénario Ke Nako et croissance inclusive

Titre de la bande-son de la Coupe du monde de football organisée par l’Afrique du Sud en 2010,
Ke nako signifie en Sesotho que le temps est arrivé. " It’s time for Africa". Le scénario Ke Nako, celui de l'émergence, pourrait s'élargir aux autres lions, s'ils arrivent à dépasser leurs faiblesses (rente, conflits intestins, corruption). Quoiqu'il en soit, on assiste aujourd'hui à un réveil assumé des pays les mieux partis de l'Afrique : ils se déclarent comme partis et sont considérés comme tels ; n'est-ce pas le premier pas à faire avant d'accéder à l'émergence ?

27

Citation d'Amzat Boukari-Yabara sur l'histoire africain

"Tant que les lions n'auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront autour de la gloire du chasseur" Amzat Boukari-Yabara

28

Livre et idées de Serge Michailof

Africanistan : en 2050, l’Afrique sera plus peuplée que la Chine, mais les jeunes en âge de travailler y seront trois fois plus nombreux et les emplois manqueront encore plus cruellement qu’aujourd’hui. Or le chômage massif de jeunes à demi scolarisés constitue l’une des principales explications de l’effondrement dramatique de l’Afghanistan, la Syrie ou l’Irak.
Le Sahel francophone est une zone d’immense fragilité, dont les caractéristiques rappellent l’Afghanistan. Malgré les discours afro-optimistes, l’Afrique en crise existe toujours et se comporte comme un cancer, envoyant ses métastases dans les pays voisins, et jusqu’en Europe.

29

Citation de Barack Obama à Addis Abeba en Juin 2015

"Une politique fondée sur l'appartenance à une tribu ou une ethnie est une politique qui condamne un pays à se déchirer." Barack Obama

30

Livre et idées de Hervé Bourges et Claude Vauthier sur l'Afrique

Les 50 Afriques (1978): ils sont parmi les premiers à souligner le fait que l'Afrique est un continent multiple qu'il convient de regarder différemment selon où l'on se place. Certains États sont des mastodontes territoriaux (Algérie, RDC) ou démographiques (Nigeria) mais l'Afrique contient aussi des îles comme Sao Tome et Principe (200.000 habitants) ou le Cap Vert (500.000 habitants).

31

Citation de Roland Pourtier sur l'Afrique et les villes

"L'Afrique du futur s'invente dans les villes"

32

Urbanisations endogènes de l'Afrique selon Roland Pourtier

Au Nigeria, les villes Haoussa et Yoruba sont des exemples de la "seule urbanisation ancienne d'importance qui ne fut pas exclusivement liée à des échanges extra-africains"

33

Livre et idées d'Athanase Bopda

Yaoundé ou le défi camerounais de l'intégration : la grande ville joue le rôle de centrifugeuse, converger vers la ville permet d'accéder à une logique réticulaire et à de nouvelles mobilités (physique, sociale, spirituelle). Cela fait de Yaoundé et des villes africaines en général des espaces gagnants de la mondialisation, car reliée au principe de connectivité.

34

Étude récente et analyse sur les villes africaines de Bertrand et Dubresson

Petites et moyennes villes d'Afrique noire, 1997 : la macrocéphalie n'est plus tant un handicap pour les pays africains : c'est une possibilité d'ouverture du pays aux dynamiques de la mondialisation.

35

Exurbanisation ou "transition urbaine"

Bertrand et Dubresson parlent de transition urbaine pour désigner le fait que la depuis une dizaine d'années, la croissance démographique majeures des villes africaines ne se fait plus dans les métropoles mais bien dans les villes moyennes (-500.000hab).

36

Roland Pourtier : villes d'Afrique "filles de l'État" ?

Les villes africaines sont plus "filles de l'État" que "filles du commerce" : les fonctionnaires et la fonction publiques créent souvent la ville et engendre une demande de services, qui amène l'économie (souvent informelle).

37

Comment expliquer la montée des services informels en Afrique ?

Alain Dubresson parle de "faciès urbain de la crise du modèle rentier" en montrant que la crise financière et les PAS ont entraîné un effondrement des effectifs des services publics et privés d'où une montée du chômage et du secteur informel.

38

Pourquoi "le décollage africain s'est limité à quelques enclaves" selon Sylvie Brunel ?

Malgré le discours afro-optimiste, la réalité demeure alarmante, assure la géographe et économiste. De nombreux États restent corrompus, et les populations, à majorité rurales, laissées pour compte. Ayant travaillé à MSF et Action contre la faim, l'auteure de l'Afrique est-elle si bien partie connaît bien la réalité du terrain. Le boom africain de 2005 à 2013, marqué par des croissances très élevées indexées sur l'explosion des prix des matières premières, n'a pas duré. Ebola, l'explosion de la Libye et l'effondrement de la bande sahélienne menacent la perception de l'ensemble du continent. L'économie est archipélisée dans les villes vitrines. Nestlé retire ses investissements en Côte d'Ivoire, le projet ferroviaire de Bolloré est bloqué par un contentieux. Seulement 5% des emplois relèvent du secteur privé officiel. Trop de pays sont corrompus.

39

Classe moyenne africaine Sylvie Brunel

On parle souvent d'une classe moyenne de 300 millions de personnes en Afrique. Sur ces 300 millions, 200 vivent avec de 2 à 4 dollars par jour. Ceux qui gagnent entre 10 et 20 dollars par jour représentent seulement 60 millions de personnes, l'Afrique reste le continent de la pauvreté. On s'est aussi gargarisé qu'il y avait 700 millions de téléphones portables en circulation, mais les gens n'ont pas de quoi acheter du crédit. Parmi les pays africains, les seuls à développer une classe moyenne sont aussi ceux qui ont réussi à se sortir du piège de la primarisation et qui ont diversifié leurs économies : l'Île Maurice, l'Afrique du Sud, le Botswana, l'Égypte, le Maroc, l'Éthiopie.

40

L'irruption de la Chine sur le continent africain selon Brunel

Elle a relégitimé les gouvernements autoritaires, conformément au consensus de Pékin. La Chine a apporté des biens et des services bon marché. Mis à part cela, le pays n'a aucune fibre humanitaire, une logique intéressée seulement. Pour Sylvie Brunel, le discours de 1990 de Mitterrand est un abandon du continent. Les PAS, la décennies perdue ont asphyxié les économies. La démocratie imposée par la force (wilsonnisme botté) a déstabilisé les sociétés.

41

Pourquoi la démocratie est un danger en Afrique selon Sylvie Brunel

Comme David Von Reybrouck dans "Contre les Élections", Brunel explique que le mode de fonctionnement des Africains est d'arriver au consensus par la négociation. L'idée que 51% l'emporte sur 49% ne veut rien dire dans ces sociétés extrêmement hiérarchisées et codifiées.
Le modèle qui marche, c'est celui du chef intègre et inspiré, comme Houphouët-Boigny, qui disait que le bon chef d'État était celui qui savait redistribuer même à ses ennemis.
Les seuls pays d'Afrique, comme ailleurs, qui décollent, sont ceux qui soutiennent l'agriculture et pratiquent la croissance inclusive.
Aujourd'hui, le problème de l'Afrique est de compter 65% de ruraux très pauvres, soit 700 millions de personnes.