Maladie de Parkinson Flashcards Preview

Neurophysiologie Lamy_S2 > Maladie de Parkinson > Flashcards

Flashcards in Maladie de Parkinson Deck (72):
1

PRINCIPE: maladie .. caractérisée par la .. progressive des neurones ..

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques.

2

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie ..

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

3

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ ..% de ces neurones ont dégénéré.

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

4

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un .. neuropathologique caractéristique.

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un stigmate neuropathologique caractéristique.

5

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un stigmate neuropathologique caractéristique, le ..

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un stigmate neuropathologique caractéristique, le corps de Lewy.

6

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un stigmate neuropathologique caractéristique, le corps de Lewy, une .. qui est systématiquement retrouvée dans les régions affectées par le processus dégénératif.

PRINCIPE: maladie dégénérative caractérisée par la perte progressive des neurones dopaminergiques qui constituent la voie nigrostriatale.

La maladie se déclare quand environ 80% de ces neurones ont dégénéré.

Il existe un stigmate neuropathologique caractéristique, le corps de Lewy, une inclusion intra-neuronale qui est systématiquement retrouvée dans les régions affectées par le processus dégénératif.

7

..: inconnue

ÉTIOLOGIE: inconnue

8

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, .. facteurs se discutent

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent

9

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

  1. Facteurs ..
  2. Facteurs ..

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

  1. Facteurs environnementaux
  2. Facteurs génétiques

10

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: .. et ../.. dont les agents chimiques sont proches du ..

2. Facteurs génétiques

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques

11

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ ..% des patients

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

12

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type ..

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type ..

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type autosomique récessive

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type autosomique dominante.

13

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type autosomique récessive: dans 10% des formes familiales, une mutation dans le gène codant pour une protéine de fonction inconnue, la "..", a été identifiée.

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type autosomique dominante.

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type autosomique récessive: dans 10% des formes familiales, une mutation dans le gène codant pour une protéine de fonction inconnue, la "parkine", a été identifiée.

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type autosomique dominante.

14

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type autosomique récessive: dans 10% des formes familiales, une mutation dans le gène codant pour une protéine de fonction inconnue, la "parkine", a été identifiée.

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type autosomique dominante.

Dans ces quelques familles identifiées, mutation dans le gène codant pour l'..

ÉTIOLOGIE: inconnue

Toutefois, 2 facteurs se discutent:

1. Facteurs environnementaux: MPTP et insecticides/pesticides dont les agents chimiques sont proches du MPTP

2. Facteurs génétiques: antécédents familiaux chez environ 15% des patients

Le plus fréquemment, hérédité de type autosomique récessive: dans 10% des formes familiales, une mutation dans le gène codant pour une protéine de fonction inconnue, la "parkine", a été identifiée.

Exceptionnellement, l'hérédité peut-être de type autosomique dominante.

Dans ces quelques familles identifiées, mutation dans le gène codant pour l'alpha-synucléine.

15

EXAMEN CLINIQUE: objectif double

1. Authentifier l'existence d'un ..

2. Différencier une maladie de Parkinson d'une autre .. de ..

EXAMEN CLINIQUE: objectif double

1. Authentifier l'existence d'un syndrome parkinsonien

2. Différencier une maladie de Parkinson d'une autre cause de syndrome parkinsonien

16

EXAMEN CLINIQUE: objectif double

1. Authentifier l'existence d'un syndrome parkinsonien

2. Différencier une maladie de Parkinson d'une autre cause de syndrome parkinsonien

L'examen clinique recherche la ..

EXAMEN CLINIQUE: objectif double

1. Authentifier l'existence d'un syndrome parkinsonien

2. Différencier une maladie de Parkinson d'une autre cause de syndrome parkinsonien

L'examen clinique recherche la triade.

17

EXAMEN CLINIQUE: 

Les éléments suivants seront en faveur du diagnostic d'une maladie de Parkinson:

1. L'existence d'un .. de ..

2. L'.. de la .. parkinsonienne

3. La .. du reste de l'examen ..

4. L'absence de facteurs .. explicatifs

EXAMEN CLINIQUE: 

Les éléments suivants seront en faveur du diagnostic d'une maladie de Parkinson:

1. L'existence d'un tremblement de repos caractéristique VID

2. L'asymétrie de la symptomatologie parkinsonienne

3. La normalité du reste de l'examen neurologique

4. L'absence de facteurs iatrogéniques explicatifs

18

EXAMEN CLINIQUE: 

Les éléments suivants seront en faveur du diagnostic d'une maladie de Parkinson:

1. L'existence d'un tremblement de repos caractéristique VID

2. L'asymétrie de la symptomatologie parkinsonienne

3. La normalité du reste de l'examen neurologique

4. L'absence de facteurs iatrogéniques explicatifs

Le diagnostic sera confirmé cliniquement par l'obtention d'une nette .. de la .. lors de la mise en route d'un ..

EXAMEN CLINIQUE: 

Les éléments suivants seront en faveur du diagnostic d'une maladie de Parkinson:

1. L'existence d'un tremblement de repos caractéristique VID

2. L'asymétrie de la symptomatologie parkinsonienne

3. La normalité du reste de l'examen neurologique

4. L'absence de facteurs iatrogéniques explicatifs

Le diagnostic sera confirmé cliniquement par l'obtention d'une nette amélioration de la symptomatologie lors de la mise en route d'un traitement dopaminergique.

19

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de

  1. l'..
  2. la ..
  3. l'..

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

  1. l'alpha-synucléine
  2. la parkine
  3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1

20

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive ⇒ .. 

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive ⇒ mort cellulaire

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1

21

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive 

  • ⇒ mort cellulaire
  • responsable de l'agrégation de la .. et d'agrégats .. dans la ..

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive 

  • ⇒ mort cellulaire
  • responsable de l'agrégation de la protéine tau et d'agrégats beta-amyloïdes dans la maladie d'Alzheimer

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1

22

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive 

  • ⇒ mort cellulaire
  • responsable de l'agrégation de la protéine tau et d'agrégats beta-amyloïdes dans la maladie d'Alzheimer

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1: rôle dans la .. des ..

LES CORPS DE LEWY

Principe: inclusions cytoplasmiques contenant de 

1. l'alpha-synucléine: mutée ou produite de façon excessive 

⇒ mort cellulaireresponsable de l'agrégation de la protéine tau et d'agrégats beta-amyloïdes dans la maladie d'Alzheimer

2. la parkine

3. l'ubiquitine C-terminal hydrolase L1: rôle dans la dégradation des protéines

23

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le .. augmente peu à peu.

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le déficit dopaminergique augmente peu à peu.

24

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le déficit dopaminergique augmente peu à peu ce qui se traduit par une .. du .. au fil du temps.

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le déficit dopaminergique augmente peu à peu ce qui se traduit par une majoration du syndrome parkinsonien au fil du temps.

25

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le déficit dopaminergique augmente peu à peu ce qui se traduit par une majoration du syndrome parkinsonien au fil du temps.

Au maximum, le syndrome .. peut conduire à un état totalement .. alors qu'il n'y a pas de ..

ÉVOLUTION

Comme toute maladie dégénérative, le déficit dopaminergique augmente peu à peu ce qui se traduit par une majoration du syndrome parkinsonien au fil du temps.

Au maximum, le syndrome akinéto-rigide peut conduire à un état totalement statufié alors qu'il n'y a pas de paralysie.

26

ÉVOLUTION

.. types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient ..

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé

27

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de .. ans)

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans)

28

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

  1. les signes ..
  2. une détérioration ..

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

  1. les signes "axiaux"
  2. une détérioration cognitive

29

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'.. avec ..
  2. Troubles de la ..
  3. Troubles de la .. avec une tendance à la ..

2. une détérioration cognitive

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'équilibre postural avec chutes
  2. Troubles de la marche
  3. Troubles de la posture avec une tendance à la triple flexion

2. une détérioration cognitive

30

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'équilibre postural avec chutes
  2. Troubles de la marche
  3. Troubles de la posture avec une tendance à la triple flexion
  4. .. pouvant aller jusqu'au ..

2. une détérioration cognitive

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'équilibre postural avec chutes
  2. Troubles de la marche
  3. Troubles de la posture avec une tendance à la triple flexion
  4. Dysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive

31

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'équilibre postural avec chutes
  2. Troubles de la marche
  3. Troubles de la posture avec une tendance à la triple flexion
  4. Dysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions ..

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

  1. Troubles de l'équilibre postural avec chutes
  2. Troubles de la marche
  3. Troubles de la posture avec une tendance à la triple flexion
  4. Dysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions frontale

32

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

Troubles de l'équilibre postural avec chutesTroubles de la marcheTroubles de la posture avec une tendance à la triple flexionDysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions frontale (environ ..% des patients)

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

Troubles de l'équilibre postural avec chutesTroubles de la marcheTroubles de la posture avec une tendance à la triple flexionDysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions frontale (environ 20% des patients)

33

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

Troubles de l'équilibre postural avec chutesTroubles de la marcheTroubles de la posture avec une tendance à la triple flexionDysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions frontale (environ 20% des patients) puis qui évolue vers un état ..

ÉVOLUTION

2 types de complications indépendantes du traitement apparaissent plus volontiers chez le patient âgé (au-delà de 70 ans):

1. les signes "axiaux"

Troubles de l'équilibre postural avec chutesTroubles de la marcheTroubles de la posture avec une tendance à la triple flexionDysarthrie pouvant aller jusqu'au mutisme

2. une détérioration cognitive, marquée essentiellement par un déficit des fonctions frontale (environ 20% des patients) puis qui évolue vers un état démentiel.

34

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

La .. 

Les ..

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

La L-dopa 

Les agonistes dopaminergiques

35

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la .. et est transformée au niveau .. en dopamine.

2. Les agonistes dopaminergiques

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine.

2. Les agonistes dopaminergiques

36

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la ..

2. Les agonistes dopaminergiques

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopa-décarboxylase.

2. Les agonistes dopaminergiques

37

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopa-décarboxylase.

Néanmoins, la dopa-décarboxylase étant présente en .. du .., il est adjoint à la L-dopa un .. de la .. qui ne .. pas la .. 

2. Les agonistes dopaminergiques

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopa-décarboxylase.

Néanmoins, la dopa-décarboxylase étant présente en dehors du SNC, il est adjoint à la L-dopa un inhibiteur de la dopa-décarboxylase qui ne passe pas la barrière hémato-encéphalique.

2. Les agonistes dopaminergiques

38

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopa-décarboxylase.

Néanmoins, la dopa-décarboxylase étant présente en dehors du SNC, il est adjoint à la L-dopa un inhibiteur de la dopa-décarboxylase qui ne passe pas la barrière hémato-encéphalique.

  • Traitement le plus efficace sur la .. parkinsonienne
  • L'utilisation en .. de maladie, à de .. doses chez des sujets jeunes, semblent exposer plus précocement les patients aux .. 

2. Les agonistes dopaminergiques

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa: précurseur immédiat de la dopamine, passe la barrière hémato-encéphalique et est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopa-décarboxylase.

Néanmoins, la dopa-décarboxylase étant présente en dehors du SNC, il est adjoint à la L-dopa un inhibiteur de la dopa-décarboxylase qui ne passe pas la barrière hémato-encéphalique.

  • Traitement le plus efficace sur la symptomatologie parkinsonienne
  • L'utilisation en début de maladie, à de fortes doses chez des sujets jeunes, semblent exposer plus précocement les patients aux dyskinésies 

2. Les agonistes dopaminergiques

39

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui .. la .. 

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique

40

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les .. à la ..

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les récepteurs à la dopamine.

41

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les récepteurs à la dopamine.

  • Action moins .. que la L-Dopa et sont généralement moins bien ..

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les récepteurs à la dopamine.

  • Action moins puissante que la L-Dopa et sont généralement moins bien tolérés

42

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les récepteurs à la dopamine.

  • Action moins puissante que la L-Dopa et sont généralement moins bien tolérés
  • L'utilisation en début de maladie semble .. l'apparition des ..

TRAITEMENT - Principales classes de médicaments

1. La L-dopa 

2. Les agonistes dopaminergiques sont des molécules qui traversent la barrière hémato-encéphalique et viennent agir directement sur les récepteurs à la dopamine.

  • Action moins puissante que la L-Dopa et sont généralement moins bien tolérés
  • L'utilisation en début de maladie semble retarder l'apparition des dyskinésies

43

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

  1. Les .. ont une bonne efficacité sur la .. parkinsonienne 
  2. L'..
  3. Les ..
  4. Les ..

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

  1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne 
  2. L'amantadine
  3. Les IMAO-B
  4. Les inhibiteurs de la COMT

44

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le ..
2. L'amantadine
3. Les IMAO-B
4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le tremblement.
2. L'amantadine
3. Les IMAO-B
4. Les inhibiteurs de la COMT

45

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le tremblement. Les .. importants rendent leur utilisation difficile.
2. L'amantadine
3. Les IMAO-B
4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le tremblement. Les effets indésirables importants rendent leur utilisation difficile.

2. L'amantadine

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

46

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le tremblement. Les effets indésirables importants, en particulier .. rendent leur utilisation difficile.

2. L'amantadine

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques ont une bonne efficacité sur la symptomatologie parkinsonienne, en particulier le tremblement. Les effets indésirables importants, en particulier cognitifs rendent leur utilisation difficile.

2. L'amantadine

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

47

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine pourrait agir en corrigeant des dysfonctionnements .. secondaires à la déficience dopaminergique.

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine pourrait agir en corrigeant des dysfonctionnements glutamatergiques secondaires à la déficience dopaminergique.

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

48

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine pourrait agir en corrigeant des dysfonctionnements glutamatergiques secondaires à la déficience dopaminergique. 

Parfois utilisé pour réduire les phénomènes .. dans les formes .. de la maladie

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine pourrait agir en corrigeant des dysfonctionnements glutamatergiques secondaires à la déficience dopaminergique. 

Parfois utilisé pour réduire les phénomènes dyskinétiques dans les formes évoluées de la maladie

3. Les IMAO-B

4. Les inhibiteurs de la COMT

49

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B exercent une action .. modérée.

4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B exercent une action dopaminergique modérée.

4. Les inhibiteurs de la COMT

50

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B exercent une action dopaminergique modérée. 

Très utilisés il y'a 15-20 ans en raison d'une possible activité .. qui a finalement été infirmée.

4. Les inhibiteurs de la COMT

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B exercent une action dopaminergique modérée. 

Très utilisés il y'a 15-20 ans en raison d'une possible activité neuroprotectrice qui a finalement été infirmée.

4. Les inhibiteurs de la COMT

51

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B 

4. Les inhibiteurs de la COMT permettent de réduire les quantité de dopamine .. en .. et augmentent donc sa .. et sa .. d'..

TRAITEMENT - Autres classes de médicaments

1. Les anticholinergiques

2. L'amantadine 

3. Les IMAO-B 

4. Les inhibiteurs de la COMT permettent de réduire les quantité de dopamine dégradées en périphérie et augmentent donc sa biodisponibilité et sa durée d'action.

52

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement .., lourdement .. malgré un traitement adapté).

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement jeunes, lourdement handicapés malgré un traitement adapté).

53

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement jeunes, lourdement handicapés malgré un traitement adapté).

L'intervention consiste en l'application d'une .. dans les .. du patient grâce à des .. implantées par chirurgie.

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement jeunes, lourdement handicapés malgré un traitement adapté).

L'intervention consiste en l'application d'une stimulation électrique dans les 2 noyaux subthalamiques du patient grâce à des électrodes implantées par chirurgie.

54

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement jeunes, lourdement handicapés malgré un traitement adapté).

L'intervention consiste en l'application d'une stimulation électrique dans les 2 noyaux subthalamiques du patient grâce à des électrodes implantées par chirurgie reliées à des stimulateurs implantés en région ..

TRAITEMENT - Traitements chirurgicaux

Peuvent être proposés, dans des cas bien particuliers (sujets relativement jeunes, lourdement handicapés malgré un traitement adapté).

L'intervention consiste en l'application d'une stimulation électrique dans les 2 noyaux subthalamiques du patient grâce à des électrodes implantées par chirurgie reliées à des stimulateurs implantés en région pectorale.

55

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications ..

2. Complications .. liées au traitement dopaminergique

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique

56

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général ..

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique

57

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (.., .., ..)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique

58

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et .. induites par le traitement

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et dyskinésies induites par le traitement

59

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et dyskinésies induites par le traitement

Fluctuations d'efficacité du traitement: .. de la .. au cours du ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et dyskinésies induites par le traitement

Fluctuations d'efficacité du traitement: réappartion de la symptomatologie parkinsonienne au cours du nycthémère

60

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et dyskinésies induites par le traitement

Fluctuations d'efficacité du traitement: réappartion de la symptomatologie parkinsonienne au cours du nycthémère. 

Au départ, surtout à .. des .., puis réapparition de la symptomatologie de façon plus .. avec passages .. d'un état non parkinsonien à un état parkinsonien sévère.

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

1. Complications non spécifiques, en général transitoires (nausées, vomissements, hypotension orthostatique)

2. Complications motrices liées au traitement dopaminergique: fluctuation d'efficacité du traitement et dyskinésies induites par le traitement

Fluctuations d'efficacité du traitement: réappartion de la symptomatologie parkinsonienne au cours du nycthémère. 

Au départ, surtout à distance des prises médicamenteuses (akinésie de fin de dose), puis réapparition de la symptomatologie de façon plus anarchique avec passages brutaux d'un état non parkinsonien à un état parkinsonien sévère.

61

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Fluctuations d'efficacité du traitement: réappartion de la symptomatologie parkinsonienne au cours du nycthémère. 

Au départ, surtout à distance des prises médicamenteuses (akinésie de fin de dose), puis réapparition de la symptomatologie de façon plus anarchique avec passages brutaux d'un état non parkinsonien à un état parkinsonien sévère.

Étiologie:

  1. la .. des médicaments dopaminergiques est brève,
  2. le .. perdrait progressivement ses capacités de .. de ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Fluctuations d'efficacité du traitement: réappartion de la symptomatologie parkinsonienne au cours du nycthémère. 

Au départ, surtout à distance des prises médicamenteuses (akinésie de fin de dose), puis réapparition de la symptomatologie de façon plus anarchique avec passages brutaux d'un état non parkinsonien à un état parkinsonien sévère.

Étiologie: 

  1. la demi-vie plasmatique des médicaments dopaminergiques est brève, 
  2. le cerveau perdrait progressivement ses capacités de stockage de dopamine exogène

62

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après .. de traitement

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement

63

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la .. s'accompagne de mouvements ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés.

64

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique.

65

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois .. ou ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

66

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté .. la maladie.

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté précocement la maladie.

67

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté précocement la maladie (vers ..-.. ans).

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté précocement la maladie (vers 60-65 ans).

68

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté précocement la maladie (vers 60-65 ans).

..: inconnue 

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

Dyskinésies: apparaissent en moyenne après 6 ans de traitement, l'amélioration de la symptomatologie parkinsonienne s'accompagne de mouvements incoordonnés de type choréique parfois ballique ou dystonique.

Ne sont pas rencontrés chez tous les patients, plutôt rencontrés chez des patients qui ont débuté précocement la maladie (vers 60-65 ans).

Étiologie: inconnue 

69

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles ..

4. Troubles ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques

4. Troubles compulsifs

70

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, .. et .. de type ..

4. Troubles compulsifs

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, hallucinoses et délires de type paranoïaques

4. Troubles compulsifs

71

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, hallucinoses et délires de type paranoïaques → souvent évolution vers un état .. associé

4. Troubles compulsifs

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, hallucinoses et délires de type paranoïaques → souvent évolution vers un état démentiel associé

4. Troubles compulsifs

72

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, hallucinoses et délires de type paranoïaques → souvent évolution vers un état démentiel associé

4. Troubles compulsifs: .., .. compulsif, ..

COMPLICATIONS LIÉS AU TRAITEMENT DOPAMINERGIQUE

3. Troubles psychiatriques: chez certains patients, hallucinoses et délires de type paranoïaques → souvent évolution vers un état démentiel associé

4. Troubles compulsifs: jeux, shopping compulsif, hypersexualité

Decks in Neurophysiologie Lamy_S2 Class (56):