Module 1 - Concept de base en dépendance Flashcards Preview

Théorie des toxicomanies et modèles > Module 1 - Concept de base en dépendance > Flashcards

Flashcards in Module 1 - Concept de base en dépendance Deck (39)
Loading flashcards...
1

Qu'est-ce qu'un substance psychoactive ?

Substances qui par son action sur le système nerveux central, modifient les sensations, les perceptions, la conscience, entraîne une altération du fonctionnement intellectuel et comportemental du consommation

2

Les produits qui créent une dépendance active quoi dans le cerveau ?

Le circuit de la récompense (plaisir, soulagement).

3

Les effets des psychotropes sur le système nerveux central touche quelles fonctions ? (7 réponses)

1. Les fonctions exécutives
2. Les attitudes
3. Les comportements
4. La mémoire
5. L'humeur et les émotions
6. Les perceptions
7. Les sensations

4

Il y a 5 grandes catégories de drogues. Lesquels ?

1. Les dépresseurs
2. Les stimulants
3. Les perturbateurs
4. Les médicaments psychoactifs
5. Les androgènes et les stéroïdes anabolisants

5

Quels sont les effets des dépresseurs sur le cerveau ?

Ils dépriment les fonctions psychiques en diminuant le niveau d'éveil et d'activité générale du cerveau.

6

Quels effets produisent les dépresseurs sur son utilisateur ? (2 réponses)

- Ils produisent un effet relaxant, une sensation de détente, de bien-être, de somnolence rendant l'utilisation moins conscient de son environnement.
- Ils atténuent les sensations de douleur ou la perception des difficultés de la vie tout en diminuant la capacité à y faire face.

7

Quels sont les effets des stimulants sur le cerveau ?

Ils stimulent l'activité physique du cerveau et provoquent une sensation d'euphorie.

8

Quels effets produisent les stimulants sur son utilisateur ? (2 réponses)

- Ils augmentent la vivacité d'esprit, le niveau d'éveil, l'endurance et accélère le processus mental.
- Ils rendent plus alerte, plus énergique et réduisent l'appétit.

9

Quels sont les effets des perturbateurs sur le cerveau ?

Ils perturbent les fonctions psychiques d'un individu en altérant le fonctionnement cérébral, l'humeur et les processus cognitifs (perceptions).

10

Quels sont les effets des perturbateurs sur son utilisateur ?

Ils peuvent causer des hallucinations et leurs effets peuvent varier d'une personne à l'autre et d'un moment à l'autre.

11

Vrai ou faux. L'usage de drogues représente un phénomène universel ?

Vrai.

12

Quels sont les motifs de consommation ?

- Recherche de plaisir
- Oublier ses problèmes
- Se donner du courage
-. Se détendre, se calmer
- Avoir un mode de vie

13

Quels sont les caractéristiques de consommation d'un individu qui fait un usage seulement d'un produit ?

- N'entraîne pas de dommage
- Usage à risque : risque situationnel
- Risque quantitatif

14

Quels sont les caractéristiques de consommation d'un individu qui fait un abus ou un usage nocif d'un produit ?

- État réversible selon la volonté de l'usager
- Conséquences valident la notion de troubles liés à la consommation
- Réadaptation et non-prévention

15

Quels sont les caractéristique de consommation d'un individu qui a une dépendance à un produit ?

- Impossibilité de s'abstenir de consommer
- Dépendance physique
-Dépendance psychologique

16

Nommez les 6 types de consommateurs ?

1. Abstinent
2. Explorateur
3. Occasionnel
4. Régulier
5. Abusif
6. Sur-consommateur

17

En quoi consiste la dépendance physique ?

L'état d'une personne qui éprouve le besoin de consommer une drogue afin de maintenir le fonctionnement normal de son métabolisme après que l'organisme se soit habitué à la présence de ce produit dans le sang.

18

Vrai ou faux. La dépendance à une drogue entraîne automatiquement une dépendance physique ?

Faux.

19

Au stade de la dépendance physique, que représente le fait de consommer pour l'individu ?

Il s'agit davantage de consommer pour éviter un malaise relié "au manque" plutôt que pour le plaisir.

20

En quoi consiste la dépendance psychologique ?

Il s'agit d'un besoin impérieux de consommer la substance pour en ressentir les effets.

21

Vrai ou faux. La majorité des drogues entraîne une dépendance psychologique ?

Vrai.

22

Qu'est-ce que la tolérance ? (2 réponses)

- Elle représente une accoutumance de l'organisme à absorber et métaboliser des quantités toujours plus grandes de la substance privilégiée avant que la personne n'obtienne les résultats ou effets désirés.
- Elle constitue un état dans le développement de la dépendance physique et psychologique.

23

Qu'est-ce que le sevrage ?

Ensemble de manifestations physiques ou psychologiques qui surviennent lors d'arrêt brusque ou lors de diminution de consommation d'une drogue à laquelle l'organisme s'est habitué.

24

Vrai ou faux. Les symptômes de sevrage sont souvent les mêmes que les effets normalement produits par la drogue ?

Faux. Il s'agit en fait souvent des effets inverses.

25

En quoi consiste l'intoxication ?

C'est la consommation de grandes quantités d'un produit lors d'une même occasion. Elle se produit lorsque l'accumulation progressive du produit est telle que l'élimination est inférieur à l'absorption.

26

Que représente l'alcoolémie ?

Le taux d'alcool dans le sang.

27

Vrai ou faux. Lors de consommation d'alcool, les effets sur l'attention, la concentration, le jugement, les réflexes, la coordination motrice et la vision son progressifs ?

Vrai. Plus l'alcoolémie est élevée, plus ces effets sont prononcés.

28

Quels est le nombre de consommation recommandé par occasion pour une femme et un homme.

Il est recommandé de ne pas boire plus de 3 consommation par occasion pour une femme et 4 pour un homme. De plus, il est recommandé d'avoir 2 jours d'abstinence par semaine.

29

Quel est le nombre de consommation par semaine représentant un faible risque, un risque moyen et un risque élevé chez l'homme ?

- Faible risque : 1 à 15 consommations par semaine.
- Risque moyen : 15 à 33 consommations par semaine.
- Risque élevé : 34 consommations et plus par semaine.

30

Quel est le nombre de consommation par semaine représentant un faible risque, un risque moyen et un risque élevé chez la femme ?

- Faible risque : 1 à 10 consommations par semaine.
- Risque moyen : 10 à 23 consommations par semaine.
- Risque élevé : 24 consommations et plus par semaine.