Normes d'utilisation et d'entretien des appareils en physiothérapie Flashcards Preview

PHT 2320 MARIKA > Normes d'utilisation et d'entretien des appareils en physiothérapie > Flashcards

Flashcards in Normes d'utilisation et d'entretien des appareils en physiothérapie Deck (57)
Loading flashcards...
1

Quelle est la fréquence de vérification complète des appareils suivants...
a) TENS portatif ?
b) Appareils mutifonction genre CCC + TENS + NMES + diadynamique + CI + courant russe ?
c) La grosse bertha (précisément pour diadynamique) ?
d) CCC portatif type Dupel ?
e) Ultrasons conventionnels ?
f) LASER ?
g) Bain de paraffine et réservoirs à enveloppement chauds ?
h) Bain tourbillon ?

TOUS une fois par année SAUF:
Ultrasons conventionnels et LASER 1-2x/an selon combien souvent on l'utilise

2

Que faut-il vérifier sur un appareil TENS portatif (5) ?

1. Appareil émet encore la bonne forme d'onde
2. Intensité ok
3. Fréquence ok
4. Bonne calibration
5. Vérifier si les électrodes et fils sont encore beaux parce que fragiles.

3

Vrai ou faux

Il est adéquat d'essuyer directement les électrodes avec une serviette pour enlever le restant de gel conducteur.

Faux, ça risque de les abimer. C'est mieux de les rincer à l'eau tiède et de les éponger doucement par la suite.

4

À quoi ressemblent des électrodes que l'on doit jetter ?

Elles sont devenues mattes, fissurées, craquelées ou gondolées. On est supposés changer les électrodes à chaque 6 mois si on les utilise souvent.

5

Vrai ou faux

Il faudrait tenir les appareils portatifs de TENS à 3m minimum des diathermies.

Vrai, c'est aussi vrai pour les appareils multifonction. Pour les appareils d'ultrasons = 5m des diathermies (parce que ce sont des ondes courtes) (?).

6

De combien devrait être l'impédance de nouvelles électrodes pour le TENS (ohms) ?

Moins de 50 Ohms

7

De combien devrait être l'impédance des électrodes pour les appareils multifonction en général ?

Moins de 300 Ohms (grandes électrodes épaisses).

8

Combien d'intensité (mA) ne doit-on pas dépasser lorsque l'on utilise les courants profonds (surtout le courant interférentiel) a/n de la région thoracique et abdominale ?

Il ne faut pas dépasser 50mA dans ces régions, il s'agit d'une norme d'utilisation ! Y'a aussi des problèmes systémiques qui sont possibles avec le courant interférentiel (genre évanouissement)...

9

Vrai ou faux

Les appareils multifonction devraient être branchés dans des prises avec disjoncteur et mise à la terre.

Vrai, c'est pourquoi le génie biomédical devrait AUSSI évaluer le courant de risque pour les appareils qui se ploguent dans le mur. (genre aussi l'appareil d'ultrasons conventionnels, les bains de paraffine et les réservoirs à enveloppements chauds et les bains tourbillons)

10

Pourquoi faut-il être vigilants concernant la transmission des germes avec les machines multifonction ?

Parce que les éponges que l'on met sur les électrodes sont le paradis pour les microbes. Il faut donc les vaporiser à l'alcool entre chaque patient.

11

Vrai ou faux

Le courant diadynamique irrite souvent la peau.

Vrai, parce que c'est un courant polarisé et qui est assez intense (utiliser sur peau saine seulement). Érythème normal sur la peau, mais devrait disparaitre max 3hrs post-tx. (tout comme avec le CCC ionto avec Dupel)

12

Nommez une norme d'utilisation importante pour le courant diadynamique.

Il ne faut pas oublier de renverser la polarité du courant à la fin du tx.

13

Pourquoi est-ce particulièrement important que l'appareil Dupel soit bien calibré ?

Parce quee c'est à partir de l'intensité que cet appareil nous indique que le dosage est calculé ! Et y'a un risque de brûlure si on ne met pas la bonne dose en tout !

14

Quel est le dosage maximal permis par les normes d'utilisation pour l'iontophorèse avec le Dupel ?

80mA.min.

15

Quelle est l'intensité maximale pour les appareils Dupel d'habitude ?

4mA, et là il faut calculer selon la grandeur des électrodes c'est quoi le maximum qu'on pourra mettre comme intensité pour respecter le 0,5mA/cm2 sous la cathode.

16

Quel type d'électrode favorise-t-on pour le Dupel ?

Les électrodes jetables qui comprennent un tampon, que l'on utilisera seulement qu'une fois !

17

Qu'est-ce qu'il est important de vérifier sur l'appareil d'ultrason conventionnel ?

La puissance de sortie ! (intensité), et le coefficient d'opération (pulsé vs continu), parce que c'est ça qui module si on aura des effets thermiques ou non. Plusieurs études prouvent qu'il peut y avoir une grosse différence (genre 20%) entre l'intensité qu'on programme pis ce qui sort pour vrai de la machine.

18

Quelle est la puissance de sortie habituelle d'un appareil d'ultrasons conventionnels ?

3W/cm2

19

Pourquoi y a-t-il un risque de contamination croisée entre les patients lorsque l'on utilise un appareil à ultrasons ?

À cause du gel couplant... Il faut donc nettoyer à l'alcool la peau du patient et la tête de la sonde et le bouchon de la bouteille de gel conducteur.

20

Qu'est-ce qu'il est très important de faire vérifier sur un appareil LASER ?

La puissance de sortie, parce qu'elle diminuera certainement dans le temps. Il faudra donc calibrer pour ajuster les intensités qu'on met dans la machine par la suite.

21

Quelle précaution est-il important de prendre lors de l'utilisation du LASER ?

Il faut porter des lunettes (et le patient aussi), dont la longueur d'onde est spécifique selon le LASER que l'on utilise. Utiliser cette modalité dans une pièce fermée.

22

Vrai ou faux

Il y a également un risque de contamination croisée entre les patients via la tête de la sonde avec les appareils LASER.

Vrai, si la tête de la sonde touche à la peau du patient (genre PAS pour les LASER qu'on fait l'application à distance, comme pour les plaies infectées).

23

Qu'est-ce que le courant de risque ?

C'est le fait que l'appareil devient lui-même conducteur d'énergie parce qu'il est plogué dans le mur (?). Ça a lieu surtout pour les bains de paraffine et les réservoirs à enveloppements chauds.

24

Combien de temps devrait l'enveloppement chaud être remis dans le bassin avant que l'on puisse le réutiliser ?

30min pour être sur que ça revient à une température adéquate.

25

Vrai ou faux

Il y a un risque de prolifération bactérienne ++ dans le réservoir à enveloppements chauds si la température est trop basse.

Vrai

26

Comment devrait-on désinfecter les éponges des machines ?

Faire tremper les électrodes et les éponges dans la solution pour 20-30min (selon la solution utilisée), puis rincer à l'eau courante pour 5min (ou qq sec selon le produit utilisé). Selon le produit, le % de bactéries et de spores éliminées varie.

27

Comment devrait-on désinfecter les têtes à ultrason ou LASER ?

Avec une solution d'alcool à 70% entre chaque patient.

28

Qu'est-ce que la contamination croisée ?

C'est le fait que quelqu'un attrape une maladie parce que le matériel utilisé a été préalablement contaminé par la personne qui l'a utilisé avant nous.

29

Vrai ou faux

La plupart des bactéries qui causent des infections nosocomiales peuvent survivre sur des surfaces inanimées.

Vrai, d'où l'importance de bien nettoyer/désinfecter le matériel d'électrothérapie entre chaque patient pour ne pas que ce matériel serve de véhicule pour les microbes.

30

Vrai ou faux

Tous les pathogènes peuvent être enlevés par une bonne méthode de désinfection.

Faux, chaque pathogène a une procédure particulière. Bien qu'il existe des procédures générales pour enlever le plus de pathogènes possible, si un patient a une infection spéciale nous devrions vérifier comment bien désinfecter notre matériel par la suite.

31

Quelles sont les 2 questions que l'on devrait se poser avant d'utiliser de l'équipement d'électrothérapie avec un patient ?

1. Est-ce que l'équipement pose un risque d'infection pour le patient ?
2. Est-ce que le patient pose un risque de contamination pour l'équipement ?

32

À qui devrait-on se référer si nous avons des questions concernant la manière de désinfecter notre matérielle pour tel pathogène ?

Le comité de prévention des infections de notre milieu. On peut aussi consulter le site internet de l'Agence de la santé publique du Canada.

33

Quelle est la définition du nettoyage ?

Enlever les substances pouvant héberger les microbes ou leur permettre de se multiplier.

34

Quelles sont les 4 étapes d'un nettoyage efficace ?

1. Prénettoyage : déloger le plus gros, le plus tôt possible
2. Nettoyage : enlève les souillures et plus de 80% desmicrobes
3. Rinçage : pour enlever les résidus de détergent
4. Séchage : préviens la dilution du désinfectant.

35

Vrai ou faux

Il est important, lors du nettoyage, de respecter le temps de contact entre le détergent utilisé et le matériel nettoyé.

Vrai, il est aussi important de frotter parce que cette manière de faire déloge mieux les microbes.

36

Vrai ou faux

Les résidus de détergent pourraient neutraliser le désinfectant que l'on utilise par la suite.

Vrai, d'où l'importance de bien rincer et sécher le matériel d'abord.

37

Quelles sont les 3 étapes de la désinfection ?

1. Désinfection : réduire la charge microbienne
2. Rinçage
3. Séchage

38

Quelle est la définition de désinfection ?

Destruction des microbes par action physique ou chimique.

39

Quels sont les 3 niveaux possibles de désinfection et de quoi dépendent-ils ?

Faible, haute ou stérilisation. Cela dépend du processus utilisé : selon le produit (alcool 70% vs peroxyde d'hydrogène concentré vs autoclave...).

40

Qu'est-ce qu'une faible désinfection ?

Ne permet pas d'éliminer tous les champignons, myobactéries, spores bactériennes ni les virus non enveloppés.

41

Qu'est-ce qu'une haute désinfection ?

Destruction à plus de 95% des micro-organismes, sauf les spores bactériennes.

42

Qu'est-ce qu'une stérilisation ? (plus haut niveau de désinfection)

Détruit tous les micro-organismes et leurs spores (99,99%).

43

Vrai ou faux

Un clinicien ordinaire peut procéder à la stérilisation de ses appareils d'électrothérapie s'il suit la procédure.

Faux, c'est le personnel qualifié qui s'occupe de désinfecter à haut niveau ou stériliser du matériel.

44

Vrai ou faux

Une désinfection réussie nécessite un bon nettoyage au préalable.

Vrai

45

Quels sont les 3 niveaux de risque possibles pour déterminer quel niveau de désinfection nous avons besoin ?

1. Non-critique = faible niveau de désinfection entre chaque patient
2. Semi-critique = haut niveau de désinfection, port de gants, attitrer le matériel au patient, matériel jetable si possible
3. Critique = stérilisation.

46

Qu'est-ce qui caractérise un niveau de risque non-critique ?

Matériel qui n'entre pas en contact avec le patient (ex. boitier de l'appareil d'ultrason) ou qui est appliqué sur une PEAU INTACTE (ex. électrodes)

47

Qu'est-ce qui caractérise un niveau de risque semi-critique ?

Potentiel de contact avec une PEAU NON-INTACTE (ex plaie chirurgicale, eczéma) ou des SUBSTANCES CORPORELLES ou MUQUEUSES INTACTES.

48

Qu'est-ce qui caractérise un niveau de risque critique ?

Invasion AU-DELÀ de la peau et des muqueuses (ou contact avec muqueuse non-intacte), invasion des cavités. Ex. électro-acuponcture, rééducation périnéale.

49

Que faire en cas de doute du niveau de risque ?

Choisir le plus sécuritaire et agir en conséquence. (ex si patient au système immunitaire affaibli).

50

Vrai ou faux

La majorité des applications d'agents électrothérapeutiques se font avec un niveau de risque non-critique.

Vrai, parce que souvent ce sont des patients non-infectés avec une peau intacte. Donc la plupart du temps, un nettoyage avec désinfection région traitée + appareil entre chaque patient est suffisant.

51

Vrai ou faux

La bouteille de gel conducteur est un milieu propice à la prolifération bactérienne.

Vrai, parce qu'il s'agit d'un environnement liquide et à peu près chaud. Il est donc recommandé d'appliquer le gel sur un chiffon propre jetable, et ouvrir et fermer le contenant avec un chiffon. Autrement, il faut nettoyer et désinfecter le bec verseur après chaque usage.

52

Comment devraient être nettoyées les électrodes selon les meilleures pratiques ?

Prénettoyage sous l'eau pour enlever le gel, puis nettoyage et désinfection de faible niveau la plupart du temps. Laisser sécher à l'air libre. (semi-critique = tremper 20min dans l'ammonium quaternaire dilué).

53

Vrai ou faux

Une manière adéquate de nettoyer les éponges est de faire tremper dans le sel d'Epson ou bicarbonate de soude.

Faux, ce ne sont pas de bons produits. On vise plutôt un rincer à l'eau + essorer + alcool 70% + sécher à l'air libre (semi-critique =20min dans l'ammonium quaternaire dilué). Ventouses idem

54

Vrai ou faux

Les bandages pour fixer les électrodes en place sont également des potentiels réservoirs à microbes.

Vrai, surtout s'ils sont humidifiés par les éponges pendant l'application. Non-critique = on les lave selon les recommandations du fabricant entre chaque patient (semi-critique = à usage unique ou attitré pour un seul patient).

55

Vrai ou faux

La tête des sondes à ultrason est un milieu propice à la prolifération bactérienne.

Faux, parce qu'elle est non poreuse et souvent sèche. Il faut quand même la nettoyer à l'alcool 70% entre chaque patient (non-critique). En semi-critique, il est possible d'utiliser des pastilles de gel au lieu juste du gel

56

Vrai ou faux

L'hydrocolateur est un endroit propice à la croissance bactérienne.

Faux, c'est trop chaud.

57

Vrai ou faux

Une callosité = peau intacte = niveau de risque non-critique.

Vrai, callosité = épaississement de la peau.