PHARMACO - Cours 1 (17 NOV) Flashcards Preview

MD1 SF2 - Exam 2 > PHARMACO - Cours 1 (17 NOV) > Flashcards

Flashcards in PHARMACO - Cours 1 (17 NOV) Deck (108):
1

Définir : Médicament

  • Toute substance possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales,
  • Tout produit pouvant être administré à l’homme ou à l’animal afin d’établir un diagnostic ou restaurer, corriger ou modifier des fonctions physiologiques.

2

Pourquoi la nature est-elle si riche en molécules actives?

Différence fondamentale entre l’animal et la plante: la mobilité

  • Les animaux ont la capacité de se déplacer pour : nourriture, protéger des prédateurs, perpétuer l'espèceé 
  • Les plante doit tout exécuter en restant sur place: usine chimique complexe et efficace , fabrique à partir d’éléments accessibles (eau, minéraux, CO2, énergie solaire) des

    milliers de molécules indispensables:

3

Origine des médicaments naturelles 

4

Définir : Médicament semi-synthétique

Produits à partir d’une matière première

Exemple : Chloroforme (1832) et Aspirine (1899)

5

Définir : Médicaments synthétiques

Molécules produites et inventées par l’homme

6

Définir : Médicaments d'origine génétique (ou biotechnologique) 

Production de médicaments à partir de la modification du matériel génétique d’une cellule bactérienne, d’une levure ou d’une cellule animale

7

Nommez des exemples de médicaments d'origine génétique (ou biotechnologique) 

  • Insuline recombinante de séquence humaine produite par les bactéries
  • Hormone de croissance, interféron et hémoglobine de séquences humaines
  • Thérapie génique: transfert d’un gène manquant ou défectueux

8

Définir : Pharmacologie 

  • Science et étude des interactions entre médicaments et organismes vivants.
  • Science intégrative car intègre techniques et connaissances de plusieurs autres disciplines connexes (biochimie, chimie, physiologie, biologie cellulaire et moléculaire ...)

9

Définir : Pharmacie 

Science de la préparation, composition et distribution des médicaments destinés à un usage thérapeutique.

10

Définir : Pharmacodynamie

Branche de la pharmacologie qui traite du mode d’action et des effets des médicaments.

11

Définir : Pharmacocinétique

Branche de la pharmacologie qui traite du devenir du médicament dans l’organisme après son application. Cela inclut : étude de l’absorption, distribution, métabolisme et élimination du médicament (ADME).

12

Définir : Toxicologie

Étude des effets nuisibles ou toxiques des substances chimiques sur les organismes vivants, et des mécanismes et conditions qui favorisent ces effets.

13

La clasifficiation des médicaments est basée sur quoi? 

  1. Basée sur la loi:
    • Médicaments en vente libre: ceux vendus sans ordonnance et utilisés sans supervision médicale
    • Médicaments d’ordonnance: ceux prescrits et utilisés sous surveillance médicale
  2. Basée sur :
    • des similitudes chimiques (ex. sulfamidés, benzodiazépines)
    • des similitudes pharmacodynamiques (ex. anesthésiques locaux, sédatifs, antibiotiques, antidépresseurs, anti-hypertenseurs, analgésiques, diurétiques, anti-inflammatoires)
    • les systèmes ou organes ciblés (médicaments du système digestif, ...)

14

Définir : Nom chimique des médicaments 

  • Décrit la constitution chimique et indique l’arrangement des atomes ou groupes d’atomes.
  • Souvent très long et peu utile

15

Définir : Nom générique des médicaments 

  • Dénomination reconnue internationalement qui permet de nommer un même médicament partout dans le monde.
  • Les génériques sont des copies de médicaments originaux ne bénéficiant plus d’une exclusivité commerciale (levée du brevet d’invention).
  • Ils sont destinés à se substituer au médicament original.
  • Pour un même PA, il existe un seul nom générique, mais de très nombreux noms commerciaux.

16

Définir : Nom commercial des médicaments 

  • Nom breveté ou protégé qui a été sélectionné par la compagnie pharmaceutique.
  • Court, facile à retenir et plus euphonique que le nom générique.
  • Nom le plus souvent utilisé.
  • Il commence par une majuscule et est accompagné des symboles ® pour « enregistré », TM pour « trademark » ou MD pour « marque déposée ».

17

Conditions pour qu'un médicamment aille effet 

Un médicament ne produit son effet que s’il se trouve en concentration suffisante à proximité de son site d’action

18

Les étapes que doit franchir un médicament entre son administration et la production de ses effets sont regroupées en trois phases. Nommez les. 

  • Phase biopharmaceutique
  • Phase pharmacocinétique
  • Phase pharmacodynamique

19

Définir : Phase biopharmaceutique

Le médicament devient disponible pour l’organisme. (Désintégration,

désagrégation et libération du PA et dissolution)

20

Définir : Phase pharmacocinétique

Évolution in vivo du médicament.
(Absorption, distribution, métabolisme et élimination)

21

Définir : Phase pharmacodynamique

Liaison du médicament avec son récepteur et production des effets

22

Relation entre les phases pharaceutiques et le devenir du médicament (Rx) 

23

Les vitesses de désintégration et de dissolution d’un Rx peuvent imposer un rythme rapide ou lent à l’absorption. Nommez des exemples. 

  • Formes liquides à libération rapide (solution, sirop, émulsion, suspension)
  • Formes solides à libération rapide (poudre, capsule molle, gélule, granulé, comprimé effervescent,...)
  • Formes à libération prolongée (forme solide avec enrobage particulier, forme injectable à libération prolongée: forme intra-musculaire, intra- articulaire, implant ⇒ réservoir médicamenteux)
  • Formes solides à libération retardée ou action différée (comprimé à enrobage gastro-résistant, pro-drogue)

24

Le passage d’un médicament de son site d’administration à la circulation sanguine nécessite quoi? 

Processus nécessitant le passage transmembranaire du médicament (ie biotransport).

25

Nommez les mécanismes de transport utilisés par les médicaments 

Mécanisme passif:

  • Diffusion
  • Filtration.

Mécanisme actif:

  • Transport actif
  • Pinocytose, phagocytose

26

Définir : Diffusion 

Passage d’une molécule au travers une membrane cellulaire d’une phase de concentration élevée vers une phase de concentration faible.

  • Ne requière aucune dépense énergétique
  • Plusieurs facteurs influent sur la vitesse de diffusion

27

La vitesse de diffusion transmembranaire est influencée par quoi? 

  • La concentration du médicament
  • La température
  • La dimension des molécules
  • La surface membranaire
  • La liposolubilité

28

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : La concentration du médicament

Le gradient de concentration est la force responsable du mouvement du médicament au travers la membrane

29

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : La température

La vitesse de diffusion augmente lorsque la température est élevée

30

31

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : La dimension des molécules

Les petites molécules diffusent plus rapidement

32

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : La surface membranaire

  • La vitesse de diffusion augmente lorsque la surface augmente
  • Ex: Grossesse et passage transplacentaire des médicaments

33

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : Liposubilité 

L’intérieur hydrophobe de la membrane constitue une barrière à la diffusion

Cependant, la diffusion est possible si la molécule est: 

  1. liposoluble: les molécules très liposolubles traversent plus facilement la membrane
  2. assez petite pour emprunter les canaux transmembranaires : Diffusion facilitée par canaux protéiques

34

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : Charge électrique ou degré d’ionisation

Une molécule neutre traverse plus facilement la membrane cellulaire qu’une molécule chargée

35

Expliquez l'influence sur la vitesse de diffusion trembranaire : Influence du pH

  • La plupart des Rx sont des acides ou des bases faibles, et peuvent donc en solution exister sous 2 formes: ionisée ou non-ionisée.
  • La proportion de chacune de ces formes est influencée par le pH de la solution

36

Influence du pH sur les médicaments acides 

  • Pour les acides : les acides faibles s’ionisent en donnant un proton. 
  • En milieu acide (pH faible), la réaction favorisée est vers la gauche (ie forme non-ionisée) ⇒⇒ l'aspirine est bien absorbée dans un environnement acide comme celui de l'estomac.

37

Influence du pH sur les médicaments basiques

  • Pour les bases : les bases forment des ions en acceptant un proton
  • En milieu acide, la forme ionisée qui est favorisée ⇒⇒⇒ la cocaïne est donc moins bien absorbée dans un milieu acide comme l'estomac.

38

Les fluides de l’estomac sont maintenus à pH très bas, alors que dans les intestins le pH varie de acide (près de l’estomac), à pH neutre plus on s’éloigne de l’estomac.

Quel est l'intérêt thérapeutique? Nommez un example. 

Empecher l’absorption de certains poisons ou des médicaments pris en surdoses. 

39

Définir : Diffusion facilitée par transporteurs transmembranaires

  • Processus spécialisé de transport où une protéine porteuse intervient dans la diffusion facilitée.
  • Permet le passage de molécules non liposolubles ou chargées, et dont la taille ne permet pas d’emprunter les canaux protéiques. Le passage transmembranaire s’effectue toujours selon un gradient de concentration
  • Ex: Glucose, acides aminés, ions, vitamine B12 et certains Rx

40

Nommez les caractéristiques de la diffusion facilitée par transporteurs transmembranaires

  • Exige la participation d’un transporteur (protéine) membranaire
  • Le gradient de concentration est la force responsable du mouvement
  • Ne requière aucune énergie
  • Bonne vitesse de diffusion malgré une faible liposolubilité ou un fort degré d'ionisation
  • Liaison saturable, réversible, peut être sélective, spécifique et être l’objet d’une compétition. Ne modifie ni la molécule transportée, ni le transporteur.
  • Vitesse de diffusion dépend de l’affinité du Rx pour le transporteur et est limitée par disponibilité des sites de liaisons

41

Le transport actif permet quoi? 

Permet à la cellule de transporter des substances en absence ou contre un gradient de concentration

42

Caractéristiques du transport actif 

  • Participation d’un transporteur membranaire.
  • Le transport s’effectue en absence ou contre un gradient de concentration.
  • Requiert un apport d’énergie
  • La vitesse de transport dépend de l’affinité du Rx pour le transporteur et est limitée par la disponibilité des sites de liaisons
  • Mode de transport sélectif, spécifique, saturable et compétitif
  • Bonne vitesse de diffusion malgré faible liposolubilité ou fort degré d'ionisation
  • Exemple :

    • Glucose, acides aminés, ions, vitamines, oestradiol, testostérone, les sels biliaires.

    • Médicaments: se limite aux Rx qui partagent des similarités structurales avec certains constituants cellulaires, ou à des composés hydrosolubles qui partagent le même processus d’élimination. (ex : la vitamine B12, la ouabaine, antibiotiques, agent anti- cancer, immunosuppresseur...)

43

Définir : Pinocytose 

Invagination locale de la membrane autour de minuscules gouttelettes de liquide extracellulaire, avec formation subséquente d’une vésicule intracellulaire. La vésicule se détache par « pincement » de la membrane puis pénètre dans le cytoplasme.

Ex: Transport de vitamines liposolubles : A,D,E,K

44

Définir : Phagocytose 

Endocytose d’une particule relativement grosse et solide (protéine, oeufs de parasite, amidon, bactérie). Des prolongements du cytoplasme (« pseudopodes ») se forment et s’étendent pour entourer et englober l’objet. La vésicule ainsi formée appelée phagosome.

Caractéristiques

  • Ces 2 processus requiert de l’énergie
  • Peu de Rx sont transportés par pinocytose et phagocytose

45

Définir : Endocytose par récepteurs interposés

Permet l’endocytose spécifique de macromolécules. Les récepteurs et molécules qui y sont fixées sont internalisés dans la cellule à l’intérieur d’une vésicule. Ce transport permet l’absorption de substances telles que: enzymes, insuline (et autres hormones), LDL, vitamine, anticorps, certains Rx...)

46

Définir : Filtration 

  • Passage de liquide et petites molécules au travers une membrane poreuse.
  • La dimension moléculaire des particules filtrées est un important facteur limitant.
  • Processus physique qui dépend d’un gradient de pression. La vitesse de filtration est proportionnelle au gradient de pression.
  • Joue un rôle important au niveau des capillaires (rein)

47

Nommez les principaux sites d'absorption des médicaments 

Le canal alimentaire, les poumons et la peau

48

Définir : Voies sans effraction

Voies entérales: impliquent une absorption à partir du tractus GI

  • voie orale (per os)
  • voie sublinguale
  • voie rectale Voie pulmonaire (inhalation)

Voie cutanée/percutanée
Autres voies d’application locale (nasale, oculaire, auriculaire, vaginale...)

49

Définir : Voies avec effraction

Voies parentérales: qui n’impliquent pas le tractus GI

  • voie intraveineuse
  • voie sous-cutanée
  • voie intramusculaire

Voies locales (intra-articulaire, intra-cardiaque, intra-rachidienne, péridurale, intrathécale, intrapleurale, Intra-péritonéale...)

50

Quelle voie choisir entre sans effraction et avec effraction? 

  • Selon l’objectif thérapeutique
  • Selon le médicament (forme galénique, caractéristiques physicochimiques, pharmacologiques...)
  • Selon le patient
  • Selon la molécule active

51

Quelles sont les barrières de :  Voie orale ou per os

2 barrières: épithélium de la muqueuse GI + endothélium des capillaires

 

 

52

L'absorption avec la voie orale ou per os varie en fonction de quoi? 

l’absorption varie tout au long du tube digestif selon les caractéristiques physico-chimiques du Rx, et l’endroit où il se trouve dans le tube digestif.

53

Nommez les avantages de : Voie orale ou per os

  • Pratique, économique et la plus utilisée (mise en oeuvre simple)
  • Peut être utilisée en thérapie ambulatoire
  • Plus sécuritaire (vomissement ou lavage gastrique possible)
  • Disponibilité de médicaments à libération contrôlée
  • Pics de concentration du médicament moins élevés (↓ des effets secondaires)

54

Nommez les inconvénients de : Voie orale ou per os

  • Latence d’action
  • Absorption incomplète et/ou erratique (forme pharmaceutique, présence de nourriture, interaction médicamenteuse...)
  • Nécessite le bon fonctionnement du tube digestif (troubles digestifs)
  • Instabilité du médicament (enzymes digestives, acidité gastrique, flore microbienne intestinale) ⇒ exige une quantité élevée de Rx
  • Intolérance
  • Coopération du patient
  • Effet de premier passage hépatique ⇒ exige une quantité élevée de Rx

55

Définir : Premier passage hépatique

  • Les molécules absorbées au niveau du tube digestif effectuent un passage hépatique avant d’être distribuées dans l’ensemble de l’organisme.
  • Au foie, les molécules sont en partie métabolisées par enzymes hépatiques, ce qui diminuent leur disponibilité pour agir à leur site d’action.

56

Décrire : La cavité buccale

  • La bouche est recouverte d'un épithélium multicouche.
  • Fonction: sécréter salive pour amollir la nourriture et débuter la digestion.
  • Absorption possible: épithélium mince, grande vascularisation et pH neutre à légèrement acide
  • MAIS l'absorption des médicaments y est faible ou nulle. La bouche et surtout l'oesophage sont seulement des lieux de passages.

57

Décrire : L’estomac

  • Grande surface d’absorption et importante vascularisation.
  • Fonction: réservoir d’entreposage pour la nourriture et assister la digestion (sécrétion de HCl (pH 2) et enzyme digestive (pepsine)) ⇒ accélère la digestion initiale des protéines alimentaires.

58

Dans l'estomac, qu'est-ce qui peut être absorbés? 

  • L’eau, les petites molécules liposolubles (alcool) et les acides faibles (non-ionisés en milieu acide) peuvent être absorbés par diffusion passive.
  • L’↑ du pH gastrique peut par contre faciliter l’absorption de bases faibles.

59

Qu'est-ce qui est une variable déterminante de l'absorption gastrique d'une substance?

Le temps de séjour d’une substance

60

La vitesse de vidange gastrique est influencée par quoi? 

est influencée par le volume, la viscosité et les constituants de son contenu, l’activité physique, la position du corps, le Rx présent et autres facteurs.

61

L'absorption d'une substance peut être retardée par quels genres d'aliments? 

62

L'absorption d'une substance peut être diminuée comment? 

  • Formation d’un complexe médicament-nourriture
    • Ex: produits laitiers et tétracycline
    • • Ex: thé ou café avec halopéridol (Haldol®)
  • Compétition au niveau des transporteurs
    • Ex: absorption de L-DOPA est diminuée par les protéines
  • Destruction du médicament à l'estomac
    • Ex: repas riche en lipide = ↓ vitesse de VG

63

L'absorption d'une substance peut être augmentée comment? 

64

Décrire : Le petit intestin

Rôle principal ⇒ l’absorption.

  1. Très grande surface épithéliale
    • Repliements de la muqueuse (plus nombreux et plus profonds que ceux de l’épithélium gastrique)
    • Villosités intestinales
    • Microvillosités (à la surface de chaque cellule épithéliale)
  2. Transit lent du chyme alimentaire.
  3. pH près de la neutralité
    • Facilite l’absorption des bases faibles

65

Décrire : Le côlon

  • Pas de microvillosité, seulement des plissures.
  • pH entre 6 et 7,5
  • Cellules épithéliales: Sécrétion de mucus.
  • Absorption possible pour certains Rx

66

Quelles sont les barrières de l'administration sublinguale 

2 barrières: épithélium de la muqueuse buccale et endothélium des capillaires

67

Décrire la muqueuse sublinguale 

La muqueuse sublinguale est très fine et très vascularisée ⇒Absorption rapide pour certains Rx ⇒ rapidité d’action

68

Décrire : Administration sublinguale

  • Utilisation limitée ⇒ ne délivre que de petites quantités à la fois, le Rx doit se dissoudre rapidement et agir à faible dose.
  • Avantage: évite l’effet de premier passage hépatique. Le Rx passe directement dans la circulation générale et est distribué dans l’ensemble de l’organisme avant d’effectuer un passage au foie.
  • Contrainte: inconfortable (volume, saveur, vitesse de désintégration et dissolution, demande une bonne coopération du patient)

69

Quelles sont les barrières de l'administration intra-rectale 

2 barrières: épithélium de la muqueuse et endothélium des capillaires des muqueuses

70

L'administration intra-rectale peut être utilisée quand? 

Peut être utilisée dans diverses situations: patient inconscient ou ne pouvant prendre le Rx par la bouche, Rx à saveur désagréable, Rx sensible aux enzymes gastriques.

71

Avantages et contrainte de : Administration intra-rectale

  • Avantage: la circulation drainant la portion terminale du rectum évite le premier passage hépatique.
  • Contrainte: Absorption souvent incomplète, variable et peu prévisible, muqueuse fragile et irritable, volume, temps de rétention...

72

Décrire : Voie pulmonaire

(Voies sans effraction )

  • Voie d’absorption très efficace
  • Voie utilisée pour une action locale (bronches, poumons ex: salbutamol ou ventolin®) ou systémique (anesthésiques volatils)

73

Facteurs favorisant l’absorption dans la voie pulmonaire 

  • Barrière extrêmement mince entre alvéoles et capillaires (0.5-1.0 μm)
  • Nombre élevé d'alvéoles (300 à 400 millions).
  • Surface totale: ~200 m2 – Très grande vascularisation

74

(Voie pulmonaire, voie sans effraction)

Absorption dans la circulation sanguine des produits volatils suivants :

  • Anesthésiques généraux
  • O2, CO2, NO,
  • Solvants organiques
  • Psychotropes pouvant être fumés (ex. : tabac, cannabis, héroïne, cocaïne base)

75

(Voie sans effraction)

Dans la voie pulmonaire, la diffusion est de quel type : passive ou active

  • Diffusion passive 
  • La solubilité des particules est un facteur important.

76

(Voie sans effraction)

Dans la voie pulmonaire, la diffusion se fait où? 

L’absorption survient tout au long du tractus respiratoire. Plus rapide aux alvéoles pulmonaires ⇒grande surface d’absorption et débit sanguin élevé

77

(Voie sans effraction)

Dans la voie pulmonaire, le site de déposition des particules dans l’arbre bronchique est fonction de quoi?

Leur taille

78

Contraintes de la voie pulmonaire

(Voies sans effraction)

  • Solubilité, dimension des particules, stérilité.
  • Demande une bonne technique d’inhalation (pompes et turbuhalers)
  • Réactions locales ou allergiques possibles.
  • Les molécules actives à visée locale risquent d’atteindre la circulation systémique

79

Différencier la voie cutanée et la voie eprcutanée (ou transdermique) 

  • Voie cutanée: administration d’un Rx sur la peau en vue d’une action locale, superficielle (crème, onguent)
  • Voie percutanée (ou transdermique): consiste à appliquer un Rx localement sur la peau, mais dont le principe actif doit traverser la peau pour une diffusion générale (ex : les timbres cutanés ou patch, oestrogel)

80

Caractéristiques de la voie eprcutanée (ou transdermique)

  • Bien que la peau soit une barrière efficace, elle est une barrière parfaite pour très peu de substances
  • Absorption systémique très lente et partielle (3 couches de cellules à traverser: couche cornée, épithélium et endothélium des capillaires du derme)
  • Passage par diffusion passive
  • Quantité élevée de Rx requise, liposolubilité
  • Applications thérapeutiques
    • Crèmes avec anesthésiques locaux.
    • Systèmes thérapeutiques transdermiques (timbres)

81

La voie intranasale est classiquement utilisée pour le traitement de quoi? 

(Voie sans effraction)

  • classiquement utilisée pour traitement local des rhinites ou de la polypose nasale
  • alternative intéressante pour Rx à visée systémique dont l’absorption par voie digestive est insuffisante (cette voie évite aussi le 1er passage hépatique)

82

L'absorption de la voie intranasale se fait où? 

L’absorption se fait au niveau des muqueuses nasales en vue d’une action locale ou systémique

83

Avantages et contre de la voie intranasale 

(Voie sans effraction)

Par contre :

  • Difficile de limiter le passage dans la circulation de Rx administrés en vue d’une distribution et d’une action locale (décongestionnants et hypertension artérielle).
  • Irritation des muqueuses nasales fréquentes
  • Autres problèmes : infection, sinusite chronique, rhinorrhée, ulcération et/ou perforation de la cloison des fosses nasales.

Avantages

  • Permet une action locale du médicament dans les cas de maladies pulmonaires.
  • Absorption très rapide et efficace dans le cas des substances pouvant être fumées ou Rx formés de petites particules.
  • Bonne absorption et effets relativement rapides.

84

Psychotropes qui peuvent être prisés pour la voie intranasale

(Voies sans effraction)

Cocaïne, phencyclidine (PCP), héroïne, les amphétamines et la nicotine.

85

86

Les injections sont utiles pourquoi? 
(Voies d'administration avec effraction : Voies parentérales)

  • Une réponse rapide est requise
  • La substance n’est pas absorbée efficacement par d’autres voies
  • Le patient est incapable d’avaler

87

Les inconvénients des injections 

(Voies d'administration avec effraction : Voies parentérales)

  • Nécessite l’aide de personnel qualifié
  • Nécessite un matériel stérile
  • Risque de surdosage plus important que pour la voie orale 
  • Douleur lors de l’injection
  • Risque d’infection et de complications diverses

88

Décrire : Voie intra-artérielle

  • Rarement utilisée
  • Administration de vasodilatateurs en urgence cardiovasculaire.
  • Injection de produits de contraste pour la visualisation des vaisseaux cérébraux.
  • Aussi utilisée dans la chimiothérapie régionale des cancers

89

Avantages : Voie intraveineuse 

(Voie avec effraction)

  • Voie la plus directe et début d’action rapide (voie d’urgence)
  • Distribution instantanée (pas de phase d'absorption)
  • Permet une mesure et un contrôle précis de la quantité administrée
  • La biodisponibilité du PA est maximale (100%)
  • Possibilité d’injecter des volumes importants de liquide.
  • Évite acidité gastrique et enzymes gastro-intestinaux.
  • Moins sensible aux substances irritantes.

90

Désavantage : Voie intraveineuse 

(Voie avec effraction)

  • Plus grand danger d'effets secondaires.
  • Nécessite personnel qualifié et matériel stérile
  • Plus grand risque de réactions indésirables, allergiques, ou d’embolie.
  • Plus difficile de traiter une intoxication (irréversible)
  • Risque important d’infections (VIH, hépatite, etc.)

91

Décrire : Voie sous-cutanée

(Voie avec effraction)

  • Injection dans l’hypoderme (injection hypodermique)
  • 1 seule barrière à franchir (l’endothélium des capillaires)
  • Absorption plus rapide que voie orale, mais plus lente que i.v. ou i.m.
  • Vitesse d’absorption varie selon: surface d’absorption et débit sanguin local
  • Pas recommandé avec substances irritantes
  • Plus grand danger d'infection
  • Voie habituelle d’administration des insulines, des héparines, ainsi que de la morphine, des barbituriques, des anxiolytiques et des antinauséeux

92

Décire : Voie intramusculaire

(Voie avec effraction)

 

  • Injection directe dans le muscle
  • 1 seule barrière à franchir ⇒ endothélium des capillaires.
  • Absorption plus rapide que voies orale et sous-cutanée. Fortement ↑ par l’exercice
  • Permet d’injecter de plus grands volumes que l'administration sous-cutanée.
  • Moins sensible aux substances irritantes que l'administration sous-cutanée.
  • Permet l’administration de solutions huileuses qui procurent des effets durant des semaines (antipsychotiques dépôts).
  • Contraintes : volume, douleur, stérilité.

93

Décrire : Voie intrarachidienne (intrathécale ou spinale)

(Voies avec effraction)Add

Injection dans le LCR ( au niveau lombaire). Voie utilisée pour des anesthésies du bassin et des membres inférieurs, pour le traitement des douleurs chroniques, spasticité et cancers.

94

Décrire : Voie épidurale ou péridurale

(Voies avec effraction)

Injection dans l’espace péridurale. Souvent utilisée pour injecter des anesthésiques lors de l’accouchement.

95

Décrire : Voie intra-articulaire

(Voies avec effraction)

  • Injection au niveau d'une articulation (épaule, genou,...) ⇒ infiltration.
  • Administration d’anti-inflammatoires, corticoïdes, anesthésiques...

96

Décrire : Voie intra-cardiaque

(Voies avec effraction)

Injection dans le muscle cardiaque. Utilisée en cas d’urgence pour l’injection d’adrénaline.

97

Décrire : Voie intra-péritonéale

(Voies avec effraction)

Utilisée pour la dialyse péritonéale. L’injection se fait entre la paroi abdominale et la séreuse.

98

Décrire : Voie intra-pleurale

(Voies avec effraction)

L’administration se fait dans l’espace pleural droit ou gauche (i.e. entre plèvre pariétale et plèvre viscérale).

99

Nommez les facteurs influençant l'absorption

  • Facteurs liés à l’individu
  • Facteurs liés au médicament
  • Facteurs liés à la flore intestinale

100

Nommez les facteurs liés à l’individu qui influence l'absorption

  • pH digestif
  • Vidange gastrique et motilité intestinale
  • L’alimentation (estomac vide ou plein, type d’aliment ⇒ ∅, ↑, ↓, retarder) -Prise associée de Rx (ex.: morphine)
  • L’âge du sujet (pH et fonctions hépatiques varient en fonction de l’âge)
  • Maladies gastro-intestinales (temps de vidange gastrique, péristaltisme intestinal, pH gastrique, sécrétion des enzymes digestives)
  • Facteurs génétiques

101

Nommez les facteurs liés au médicament qui influence l'absorption

  • Forme pharmaceutique
  • Voie d’administration
  • Propriétés physico-chimiques (Stabilité, liposolubilité, taille, degré d’ionisation)

102

Facteurs liés à la flore intestinale qui influence l'absorption 

Les bactéries présentent dans l’intestin peuvent métaboliser un certain nombre de Rx et ainsi modifier la biodisponibilité

103

Quelle quantité de médicament arrivera à son site d’action?

104

Simvastatine (40 mg) a une biodisponibilité absolue de 5% ⇒ 5% des 40 mg de PA, soit 2 mg, atteignent la circulation systémique, se distribuent dans l’organisme et exercent un effet.

 

Pourquoi cette différence?

105

Définir : Biodisponibilité (F)

Est une mesure du degré/vitesse d’absorption d’un médicament.

  • fraction de la dose administrée de Rx qui atteint la circulation systémique sous forme inchangée et la vitesse à laquelle cela se produit
  • estimée en mesurant la concentration plasmatique du Rx à différents temps

106

Le facteur quantitatif (F) de la biodisponibilité ne peut être apprécié que par rapport à une forme de référence. On distingue ainsi:

  • Biodisponibilité absolue
  • Biodiponibilité relative

107

Définir : Biodisponibilité absolue

se mesure en comparant l’ASC d’un PA administré par voie i.v. avec celle obtenue pour une même dose de ce même PA administré par une autre voie (p.o., i.m., s.c.). La forme de référence dans ce cas est le PA administré i.v. (biodisponibilité i.v. = 100%).

La valeur de chacune des ASC est en effet proportionnelle à la quantité de PA présente dans la circulation générale

108

Définir : Biodisponibilité relative

permet de comparer entre elles 2 formes pharmaceutiques différentes d’un même PA administrées à une même dose et par une même voie (autre que i.v.). La forme pharmaceutique de référence « A » correspond à celle commercialisée depuis longtemps et habituellement utilisée, alors que la forme « à tester » « B » correspond à une nouvelle forme pharmaceutique du même PA contenu dans la forme de référence

La biodisponibilité relative de la forme « à tester » se mesure en comparant les ASCs obtenues après administration d’une même dose de chaque forme séparément.