S2_EPAULE Flashcards Preview

2.5 S2 Sémiologie du sms > S2_EPAULE > Flashcards

Flashcards in S2_EPAULE Deck (11):
1

Recherche Conflit sous-acromial:

- Signe de Neer
- Signe de Yocum
- Signe d’Hawkin

2

Signes d'atteinte coiffe des rotateurs:

- Exploration du sus-épineux : manœuvre de Jobe
- Exploration du sous-épineux et petit-rond : signe de Patte
- Exploration du sous-scapulaire : manœuvre de Gerber
- Exploration des rotateurs externes: signe du clairon
- exploration des rotateurs externes: signe du retour automatique ou du portillon
- exploration du sous-scapulaire: Belly Press Test = test de Napoléon
- Exploration du biceps : palm up test

3

Examens pour coiffe des rotateurs:

- radio
- écho
- arthrographie
- IRM

4

Tests d'instabilité:

- Appréhension à l’armée du bras
- Test du recentrage
- Signe du sillon

5

Description rupture de la coiffe des rotateurs:

- Pathologie douloureuse et insomniante.
- Douleurs surviennent la nuit et en position couchée le phénomène de décoaptation, décharge du bras, compression des structures anatomiques de la coiffe.
- conservation relative de la mobilité.
- forme pseudo-paralytique parfois.
- Fréquente, plutôt au-delà de 40ans, nécessité parfois d’opposer deux types de rupture de coiffe :
--> Post-traumatique : déchirure au cours d’une chute, accident… du sujet plus jeune souvent suite à un traumatisme très violent.
--> Dégénérative : usure progressive, microtraumatismes, surmenage de l’épaule… il existe des coiffes usées latentes et seront révélées par un traumatisme.

6

Symptomatologie rupture coiffe des rotateurs:

- Douleur permanente au niveau de l’épaule partie externe au niveau du V deltoïdien avec irradiation au niveau du coude
- Douleur à recrudescence nocturne (devient insomniante), calmée par le repos et augmentée par l’effort et lors de la mobilisation, surtout élévation du bras (abduction et/ou antépulsion). Augmentée quand élévation au-dessus du plan de l’épaule.
- Accrochage douloureux, entre 60 et 120° on retrouve une douleur et au-delà elle s’atténue.
- Diminution de la force musculaire

7

Tableaux particuliers de rupture de la coiffe des rotateurs:

• Forme pseudo-paralytique :
traumatique le plus souvent. La mobilité active est alors impossible mais la mobilité passive est faisable.
La douleur moins importante. Sidération des tissus, la personne est plus paralysée que douloureuse.
• Forme hyperalgique :
Tableau latent de fragilisation de la coiffe des rotateurs puis rupture brutale. L’intensité de la douleur ne correspond pas forcément à la rupture. Les mobilités active et passive sont impossibles.
• Forme de l’épaule bloquée ou gelée :
Impotence fonctionnelle totale accompagnée d’un tableau hyperalgique.
Si on veut faire un arthroscanner, au moment où on pique dans l’articulation de l’épaule, c'est impossible de distendre les tissus, examen impossible à mettre en place. On dit qu’il y a une inextensibilité de la capsule (elle s’est rétractée).

8

Traitements coiffe des rotateurs:

- Médicamenteux : antalgiques, anti-inflammatoires, infiltrations (injection de corticoïdes)
- Physiothérapie (ondes courtes, ultrasons, ionisations, chaleur…).
- Rééducation pour apprendre à la personne à gérer et utiliser son épaule (éviter des gestes nocifs) même quand il est envisagé de faire un geste chirurgical sur la coiffe (car utile après la chirurgie).

9

Diagnostics différentiels des douleurs de l'épaule:

- tendinopathies (bursite, tendinite, rupture partielle, rupture complète, rupture massive, calcifications tendineuses, précipitations d'hydroxyapatites)
- tendinite biceps
- capsulite rétractile
- arthrose gléno-humérale
- arthrose acromio-claviculaire
- cervicalgies

10

Capsulite rétractile:

- idiopathique.
- Ou au contraire, secondaire: un facteur favorisant, un traumatisme, un tableau douloureux de l’épaule, après chirurgie de l’épaule.
- Facteurs/contextes favorisants : diabète (bilatérale dans ce cas), infarctus du myocarde, hémiplégie (tableau neuro), après traitement (barbituriques, isoniazides).
- Commence toujours par une phase douloureuse, c'est une douleur nocturne qui réveille le patient, peu calmée par les antalgiques et AI habituels.
- A ce stade, l’examen est très douloureux mais normal.
- Au bout de quelques semaines on assiste à un enraidissement de l’épaule (attraper objet en hauteur, attacher son soutien-gorge). Il faut évoquer un diagnostic. Au fur et à mesure que la raideur s’installe, la douleur diminue.
- Au fil du temps, la raideur disparait et la personne retrouve une mobilité normale. 18 à 24 mois.
- A priori, guérison sans séquelle.
- Rééducation en dessous du seuil douloureux pour conserver une mobilité

11

Algoneurodystrophie:

- 2 phases : d’abord chaude puis froide (perte de la mobilité, souplesse des tissus sous-cutanés et des tendons).
- Similitude avec épaule gelée car contexte d’anxiété
- Succède ou s’associe à un traumatisme plus distal, alors que la capsulite rétractile vient d’un syndrome douloureux de l’épaule à la base