Chapitre 4 : Gestion des impressions Flashcards Preview

Gestion de la PME > Chapitre 4 : Gestion des impressions > Flashcards

Flashcards in Chapitre 4 : Gestion des impressions Deck (32)
Loading flashcards...
1

Nommer quelques caractéristiques de la gestion des impressions.

• Ce que les individus/entreprises peuvent faire pour être perçus favorablement par les autres.
• Utilisation de diverses tactiques pour influencer les perceptions des parties prenantes pour se protéger ou améliorer son image.
• Agir pour refléter la vérité, laisser le loisir au spectateur d’être séduit, seulement lorsque la vérité sautera aux yeux du spectateur.
• Si on ne peut prendre la chance que l’on interprète la vérité, on dirigera la perception vers ce qui fera une différence .
– Placer un mot à travers les échanges pour attirer l’attention.
– Pour s’intégrer sans faire de vague.

2

quel est le défi de la gestion des impressions ?

Comprendre ce qui est attendu par le milieu

3

Il ya plusieurs façons de manipuler son auditoire. Nommez en 4.

- Verbale
- direct
- indirect
- non verbal

4

Nommer un des plus gros exemple de gestion des impressions.

• « Votre appel est important pour nous » malgré que vous soyez en attente

5

Qu'est ce que les grandes entreprises disent lorsqu'elles comprennent qu’elles ne peuvent plus manipuler:

elle joue le jeu « personne n’aurait pu faire autrement ».

6

Vrai ou faux ?

– Lorsque la gestion des impressions est mal utilisée, elle peut mettre fin à l’entreprise.

Vrai

• L’autonomie des membres dans une PME peut être nocive. Mention de propos que le dirigeant n’aurait jamais endossés.
– Peut prendre du temps avant de se rendre compte du problème.

7

Quel est un élément essentiel à se souvenir avec les employés ?

Il est essentiel de garder un œil sur ceux qui semblent avoir le plus de talent dans ce domaine pour qu’ils l’utilisent avant tout dans l’intérêt de l’organisation et jamais au détriment des individus.

8

Les ventes et le service vont faire l’adéquation entre produits et la valeur qu’on vous présente.
Risques moindres que la perception des clients soit négative si la PME utilise ses profits à une activité moins attrayante.

Nommer un exemple entre la PME et une grande entreprise

Risques moindres que la perception des clients soit négative si la PME utilise ses profits à une activité moins attrayante.
• Formation à Miami vs à Rimouski.
La grande entreprise peut payer des voitures neuves et habiller ses représentants.
• Elle a les moyens de détourner votre attention pour que vous n’ayez pas l’envie de faire des calculs.

La grande entreprise paie des voitures neuves et habillées ses représentants.
• La PME doit faire attention à la voiture dans le stationnement des clients.

9

Comment la PME fait pour fonctionner au quotidien par rapport à la vente de ses produits.

Vendre son produit avec le plus de franchise possible.

10

En croissance la PME doit rester ______

Attentif aux changements
• pour que les stratégies de ventes de l’entreprise ne soient pas de grossiers mensonges.

Observer comment les entreprises ayant le plus de notoriété dans leur secteur vendent leurs produits aux consommateurs.

11

En production et logistique, il y a une évolution de:

A: la conscience collective
B: la conviction
C: des valeurs

A: la conscience collective

Ex: Une étude montre que la mention “non testée sur les animaux” est l’argument numéro un pour les acheteurs de produits de beauté.

12

Qu'est qui est bien au quotidien de la PME en production et logistique.

• Être à proximité des tendances du consommateur
Prendre des décisions proactives

13

et en croissance, en production et logistique, la pme doit faire attention à une chose.

S’assurer que les changements qu’on doit faire ne donnent pas une impression différente de la vision que devraient avoir ses employés ou ses clients.
• Message envoyé par l’automatisation de la production...

Important car la PME peut être l’acteur tout comme le spectateur.
On peut varier les stratégies/approches selon le résultats que l’on veut obtenir.
- Il y a des réactions des gens à ce qu’on dit et à ce qu’on ne dit pas…

14

Le rôle du marketing n’est pas d’inventer des besoins, mais plutôt ____________________

de trouver de quoi les gens auront besoin demain.

15

En mkt, le secret pour ten PME est de
A: trouver les avenues possibles pour séduire le clients.
B: trouver le avenues que les Grandes entreprises ne sont pas intéressés.

B

On doit s’assurer que le message diffusé à l’externe est toujours convenable et qu’il n’est pas contraire à la réalité.

16

Target s'est retiré du marché canadien en raison de:

A: notoriété
B: mauvaise gestion
C: déception du consommateur

C

• Imaginez l’impact sur une PME qui n’a pas toutes les ressources de la grande entreprise…

17

et l, éthique dans tout ç, en gestion des impressions, nommer un exemple...

Simons, celui qui a offert ;a fontaine de Tourny à la ville de qc, grande visibilité, ça été très payant, les touristes aussi se sont empressé dans son magasin.

18

Vrai ou faux ?

Du fait que les membres de la PME peuvent avoir plus d'autonomie en regard de leur façon d'aborder les clients, donne l'assurance qu'ils agiront toujours en conformité avec leurs collègues pour convaincre les clients et le dirigeant endossera tous leurs arguments.

FAUX

19

on sait que les grandes entreprises arrivent à obtenir de meilleurs prix de la part des fournisseurs pour la majorité des produits quelles revendent aux consommateurs. Au final, qui est le plus susceptible de financer les économies des grandes entreprises.

A. consommateurs
B. fournisseur
C. PME
D. Aucune des réponses

C. PME

20

Dans les années 80, un pays était reconnu pour fabriquer des produits de moindre qualité et personne n'osait acheter de produit qui provenait de cette partie du monde, à moins de chercher les problèmes. de quel pays s'agit il ?

A. Portugal
B. Inde
C. Corée du Nord
D. Russie
E. Chine

E. Chine

21

En prenant le temps d'observer comment les entreprises ayant le plus de notoriété dans leur secteur vendent leur produit aux consommateurs, la PME fait systématiquement de l'espionnage ?

Vrai ou faux ?

FAUX

22

Qu'est ce que les entrepreneurs doivent défendre pour que les gens qui travaillent à la R&D n'osent pas proposer un ingrédient qui ne respecterait pas les standards de l'entreprise, même si ce facteur n'a pas d'importance aux yeux du client?

A. Son sens politique
B. L'ancienneté des employés
C. Les horaires de travail des employés
D. Le programmes de reconnaissance des valeurs
E. Ses valeurs

E. Ses valeurs

23

Quel facteur ou quelle attitude du propriétaire est un de ses avantages qui permet souvent à la PME de faire mieux que la grande entreprise lors de grands changements.

A. Hiérarchie
B. Proximité
C. Rémunération
D. Gestion des compétences

B. Proximité

24

Considérant que l'une des taches du marketing est d'envisager le futur et que personne n'en a encore fait l'aller-retour pour nous dire ce qui arrivera, comment son responsable trouve-t-il souvent ses réponses ?

A. En analysant ses impressions sur les tendances du moment
B. en supervisant les sondages virtuels
C. en animant des focus groupe
D. en animant des réunions de gestion
E. en consultant les archives

A. En analysant ses impressions sur les tendances du moment

25

On dit que ce n'est plus l'impression de celui qui investit les ressources le plus importantes qui s'impose, quelle est alors la caractéristique que la ressource doit posséder?

A. être le meilleur
B. être le plus généreux
C. être le plus ingénieux
D. être le plus respectueux des normes
E. être celui qui investit les ressources les plus importantes

C. être le plus ingénieux

26

Parce que l'impression ne représente pas toujours la vérité, elle peut être fausse.

Vrai ou faux ?

FAUX

27

À quoi est aussi lié la gestion de l'image corporative de façon fusionnelle ?

A. à l'entrepreneur
B. aux dirigeants
C. aux comportement ds membres de son conseil d'administration
D. toutes ses réponses

D. toutes ses réponses

28

Pourquoi les organisations utilisent-elles diverses tactiques pour influencer les perceptions des parties prenantes afin de protéger ou d’améliorer leur image?

Pour devenir ou demeurer légitime ou devenir ou demeurer « socialement acceptable ». Ces tactiques de communication sont particulièrement importantes lorsque les organisations font face à des pressions sociales susceptibles de menacer leur légitimité sociale (Boiral, 2014).

29

Qu’est-ce qui peut expliquer que, malgré que le prix pour un propriétaire d’entreprise d’amener son équipe de gestion dans le sud soit équivalent à un séjour dans un endroit pittoresque du Québec, il sera plus critiqué par ses clients et autres parties prenantes s’il planifie une réunion de planification stratégique à Cuba plutôt de dans les Cantons de l’Est?

Il ne s’agit pas nécessairement d’une question de coût mais plutôt d’une question de souhait ou d’envie. On risquerait d’entendre : « On sait ce qu’ils font avec l’argent qu’on leur donne pour leur produit! J’aimerais bien, moi aussi, aller dans le sud ». Du coup, les clients pourraient penser qu’ils payent trop cher et ils pourraient se mettre à faire des calculs. Le client pourrait revoir ses dépenses et faire ses futurs achats chez un concurrent, moins cher : il espère faire assez d’économies pour, lui aussi, se « payer un voyage dans le sud ».
Les risques sont moins élevés que la perception des clients soit négative si la PME utilise ses profits à une activité qui les intéresse moins ou qui semble plus facilement accessible.

30

Avec les médias sociaux et le journalisme d’enquête, les clients potentiels risquent d’être rapidement avertis des techniques douteuses des représentants d’un commerce. Comme on ne peut pas se permettre de faire mauvaise impression. Il faut s’assurer de créer un lien entre l’avenir de l’employé et celui de l’entreprise pour réduire les risques d’infidélité de celui-ci. Qu’est-ce qui peut être reconnu comme une bonne façon d’y parvenir?

La meilleure façon d’y parvenir est de réduire autant que faire se peut le pourcentage des commissions, sans nécessairement les réduire à zéro, et être proche de ses employés.
Il faut trouver le bon équilibre entre ce dont le représentant a besoin pour l’inciter à donner le maximum sans qu’il puisse avoir l’impression qu’il pourrait rafler le gros lot en une vente puis quitter le navire. Ce n’est pas simple et la seule façon de vraiment savoir quel plancher atteindre et quel plafond ne pas dépasser est d’être proche de ses employés.
Lorsque l’on est à proximité de ses représentants, il est plus facile de voir ceux qui pourraient avoir des difficultés personnelles, d’observer les comportements dysfonctionnels et de s’assurer que l’on a la même compréhension de la vision.