chapitre 9- théorie des organisations Flashcards Preview

psychologie et monde du travail > chapitre 9- théorie des organisations > Flashcards

Flashcards in chapitre 9- théorie des organisations Deck (36)
Loading flashcards...
1

définition d'une organisation

ensemble de personnes, de technologies, de processus et de communications coordonné pour accomplir la production d’un bien ou d’un service commun

- implique un système de contrôle

2

caractéristiques d'une organisation

-Un système
-Plusieurs personnes
-Technologies
-Communications
-Objectifs communs

3

taylorisme = gestion scientifique

La gestion scientifique consiste à définir un ensemble de procédures qui contribueront à créer un rendement supérieur et une main d’œuvre plus satisfaite

4

perception de l'homme par la philosophie tayloriste

- L’Homme travaille pour $
- L’Homme est fainéant.
- Sa fainéantise lui causera de travailler moins bien ce qui réduirait son $$ : la chose pour laquelle il travail
- DONC L’Homme est essentiellement irrationnel (!)

5

objectif du taylorisme

- forcer l'homme à être rationnel par l'étude du Temps et des mouvements

6

Etude du Temps et des Mouvements

- élimination des mouvements superflus, formation des travailleurs à l'exécution des mouvements essentiels
- contrainte des travailleurs à exécuter le travail comme il le faut, dans le temps requis

7

taylorisme : situation win-win

productivité augmente grâce à l'optimisation des chances, ce qui fait augmenter le rendement de l'organisation mais aussi le salaire de l'employé

8

critique de la gestion scientifique (taylorisme)

- suscite méfiance pcq les salaires ne correspondaient pas avec les accroissements de productivité
-Les études T et M peuvent être manipulées
-Le concept du ONE BEST WAY est problématique
Moins applicable dans beaucoup de milieux

9

théorie de Weber = bureaucratie

- époques d'entreprises familiales, ce qui cause beaucoup d'arbitraire
- but = créer un système qui permet d,éviter un système qui se perpetue dans l'ordre
- création d'un 'jeu de règles'
- les postes doivent transcender les individus
- les gens ne sont pas importants, ce qui est important c'est leur fonction (=bureau)

10

hiérarchie du modèle bureaucratique

1. responsabilité unitaire
2. expertise
3. autorité verticale
4. règles formelles et écrites
5. gestion supérieure

11

responsabilité unitaire

Chaque ‘bureau’ est
responsable pour un ensemble de fonctions stables
- = fonction, série de responsabilités spécifiques

12

expertise

- chacun est expert dans son poste
et les fonctions occupent 100% du temps de la personne
(pas de temps pour être irrationnel; protège l’employé).

13

autorité verticale

chaque bureau est contrôlé
par un bureau supérieur et contrôle un bureau subalterne.
L’autorité appartient au bureau ET NON PAS à la personne
(permet au bureau de fonctionner même si les gens changent)

14

règles formelles et écrites

Empêche l’arbitraire et assure la continuité.

15

la gestion supérieure

est sujette à des règles générales
qui peuvent être apprises.

16

critique de la conception de weber

- les responsabilités changent souvent (pas de responsabilité unitaire)
- les règles formelles et écrites réduisent l'adaptabilité des organisations
- l'autorité verticale décrit mal l'influence telle qu'elle existe dans les organisations

17

Bases du pouvoir (French et Raven)

- pouvoir formel (légitime, récompenses, punitions)
- pouvoir informel (affectivité, compétence)

18

différences french&raven vs weber

Contrairement à Weber, le pouvoir n’est pas seulement formel ou légitime.
L’informel est fort important

19

le mouvement des relations humaines

- tente de mieux rendre compte du rôle central que les individus jouent dans les organisations
- s'oriente davantage sur les aspects informels de la vie organisationnelle

20

McGregor : Théorie X/Y

- X et Y sont des théories implicites : deux façons de percevoir ce que sont les personnes dans un contexte de travail
- McGregor note que nos croyances au sujet des personnes influencent nos façons d’agir avec elles
- IMPORTANCE DES CROYANCES
-organisation qui suit la logique X ne doit pas s'attendre à avoir des employés créatifs et autonomes
-

21

Théorie X

Il travail pour l’argent
N’aime pas le travail et l’évitera si possible
Pour qu’il travaille, il faut l’y contraindre en le forçant et ou en le menaçant.
Compte tenu qu’il est fainéant il préfère être contrôler, préfère éviter les responsabilités, il est peu ambitieux et désire, avant tout la sécurité

---> gestion tayloriste nécessaire

22

Théorie Y

- travail aussi naturel que le jeu, c'est une source de satisfaction
- les punitions et contrôles externes ne sont pas nécessaires (auto-contôle et auto-gestion)
- engagement envers les objectifs est fonction des récompenses (celles qui remplissent les besoins d'ego)
- évitement des responsabilités est appris par des mauvaises expériences
- la créativité est largement distribuée
- le travail moderne sollicite peu la créativité et les habiletés
- il faut intégrer les buts des individus avec les buts de l'organisation
- succès organisationnel = succès personnel
- NO ONE BEST WAY

23

Théorie de l'intégration de Argyris

- explication de la théorie Y
- les personnes ont un besoin inné de se développer
- les organisations qui permettent le développement individuel s'accordent avec la nature humaine
- les organisations X (bureaucratiques) empêchent les individus de se développer (ce qui mène à la frustration et des comportements non productifs)
- solution pour les organisations X : engager des personnes 'immatures' ou changer le système

24

comment changer de système (faciliter la croissance naturelle) ?

- il faut passer du système I au système 4
- enrichir les taches
- modification du travail vers VISAR

25

théories qui définissent UNE façon d'être pour avoir des organisations bonnes pour les personnes et les entreprises

- bureaucratique
- Argyris
- X/Y
- weber
- taylor
etc

26

théorie des systèmes ouverts

- les entreprises fonctionnent dans un contexte environnemental
- compréhension des organisation en y intégrant la notion de l'environnement externe (dynamique et incertain)

27

Lawrence et Lorsch

-concepts qui nous aident à comprendre les principales sources de tensions (différentiation) et de convergences (intégrations) qui opèrent dans les entreprises et qui servent à nuire ou à favoriser le fonctionnement.
- comment l'organisation peut s'adapter à un environnement changeant ?

28

Katz & Khan

-l’organisation = système vivant
- importe des ressources. - utilise une proportion de ces ressources pour survivre
- exporte une partie d’elle qu’il aura transformé en produit ou service finale

29

différenciation (Lawrence & Lorsch)

- Le changement est source de conflits sur comment comprendre et réagir au changement.
- différence entre les dirigeants des divers départements de l'organisations
- tensions : différences de buts, de perspectives de temps, de styles interpersonnels

30


L’Intégration (Lawrence & Lorsch)

- représente les éléments qui permettent la gestion positive des conflits et qui produisent une réponse appropriée aux changements.
- réduction des différenciations
- s'il n'y a pas d'intégration, la différenciation causera affaiblissement ou même bris de l’organisation,
- méthode d'intégration dépend du conflit