cours 5 Flashcards Preview

Violence et abus > cours 5 > Flashcards

Flashcards in cours 5 Deck (29)
Loading flashcards...
1

Quels sont les postulats de base prévention récidive ?

pas cause unique, mais ensemble facteurs associés à différentes sphères du fonctionnement (cognitif, affectif, biologique, sociale etc.).

réponse mésadaptée à un ensemble d’agents stressants.

En général, une chaîne d’événements le précède, de pensées, d’affects et de fantaisies.

La séquence et l’importance relative de chacune des composantes de la chaîne peuvent varier d’un individu à l’autre.
signification consciente composantes de la chaîne est analysée en examinant les compts, les contenus cognitifs et les affectifs de l’individu

2

quels sont éléments conceptuels risque récidive ?

Modèle de tx originalement conçu pour la toxicomanie.

Comprend une phase de cessation à court terme et une phase de maintien d’abstinence à long terme

Une approche à caractère cognitif et éducationnel.
La modalité de groupe est privilégiée =un effet d’émulation (compétition saine)

La notion de rechute (relapse) = AS + récidive

La notion de chute (lapse)= ensemble des éléments cognitifs, affectifs, et comportementaux précédant une agression. (étape avant l’AS).

L’effet de la violation de la règle d’abstinence (Abstinence violation effect) : plupart des AS traversent des périodes de chute (augmentation des fantaisies, situations à risque…)

Il subsiste un écart entre l’image projetée d’abstinence et l’image réelle en route vers une rechute (et donc malaise parler en groupe).

Cet écart aura des répercussions sur le plan affectif (déception de soi) et cognitif (responsabilisation des autres) = Augmente le risque de précipiter la rechute.

3

Qu'est-ce que Recherche de gratification immédiate

peu de tolérance aux délais.

oubli des conséquences négatives des actes commis précédemment.

peu de sources de valorisation à long terme.

4

quoi consiste tx de prévention récidive

A. Identifier et réorganiser les éléments constitutifs de sa propre chaîne.(anamnèse détaillée AS et du style de vie, les rapports de police, autobiographie du client et les rapports écrits sur de longues périodes, éval pléthysmographique et tests psycho)

B.Rendre de manière compréhensible,fct des capacités d’abstraction client.

C.apprentissage composantes chaîne (groupe de traitement).

D.Trouver moyens concrets pour se sortir des situations chutes (aspect cognitif). travaillés ds jeux de rôle (aspect comportemental).

E.Ventiler aspects affectifs (ex.: les déceptions, la baisse de l’estime de soi).

F.Identifier facteurs actuels et futurs ->récidive (dynamiques, aigus)

G.Apprendre/appliquer stratégies autocontrôle 4

H. Améliorer qualité de vie générale (Réseau social de soutien, travail valorisant, résolution de conflits, loisirs gratifiants…Vise l’atteinte de buts positifs (↑ engagement dans le tx))

5

comment augmenter efficacité tx ?

L’efficacité du traitement augmente lorsque le modèle :
Est individualisé
Est simple (adapté capacités de l’individu)
Comporte des aspects pratiques (ex : autogestion)
Est mis à l’épreuve dans le cadre d’un suivi externe
Les précurseurs et les solutions sont connus par une personne qui peut exercer une supervision.

6

quelles étapes cycle récidive

1.Conflit
2. Malaise
3. Augmentation fantasmes déviants
4. choix apparement anodin
5. Situation à risque
6. Récidive

7

qu'est-ce que phase de conflit ?

-point de départ de tout délit sexuel

-peut être de niveau mineur (ex. un manque de reconnaissance) ou majeur (ex. une séparation)

-devient disproportionné/ occupe place excessive ds préoccupations (perturbe autres sphères de la vie/ provoque régression)

-responsabilité conflit = extériorisée sur autrui (se perçoit victime ayant droit à une vengeance)

-Les conflits fondamentaux se réincarnent dans la vie des agresseurs sexuels

8

phase malaise ?

signes non spécifiques : l’anxiété, l’irritabilité, intolérance frustrations, etc.

cause demeure non identifiée pour l’agresseur.

incapacité à identifier le conflit et à nommer de façon précise les affects ressentis.

9

phase RECRUDESCENCE DES FANTAISIES SEXUELLES DÉVIANTES?

émergence est plus ou moins rapide et plus ou moins envahissante (graduelle pour certains ou subite)

dimension réactionnelle fantaisies sexuelles variable (ex: les pédophiles qui abusent des garçons ont des fantaisies plus routinières).

recours aux distorsions cognitives pour rendre fantaisies déviantes égo-syntones.(diminuer autorégulation)

10

phase CHOIX APPAREMMENT ANODIN?

Modification subtile dans le mode de vie de l’AS.

Ex : Un pédophile traverse un parc pour se rendre au dépanneur.

Cette modification est rationalisée ou justifiée.

L’AS ne voit pas de lien avec sa problématique sexuelle ou son inclination vers la récidive.

11

phase SITUATION HAUTEMENT À RISQUE?

choix anodins mettent l’AS dans une position de passage à l’acte imminent.

Ex : Un pédophile entretien une relation avec une femme qui a des enfants.

situation à risque niée et pas rattachée antécédents

12

phase ACTE SEXUEL ?

L’acte sexuel déviant apporte un soulagement temporaire.

Il y a diminution de l’état de tension.

13

quels sont déficits de connaissances sur la sexu des AS ?

L’anatomie de la femme.
La physiologie sexuelle de base.
Les phases d’excitation sexuelle.
Les ITS et la contraception sont vaguement familiers.
Les dysfonctions sexuelles et leurs tx.

14

VALEURS ET ATTITUDES INAPPROPRIÉES?

conception faussée sexualité provenant sources d’info inadéquates, (modèles familiaux, les pairs délinquants, la porno).

valeurs et attitudes envers la sexualité = rigidité

Adhésion certains mythes ou stéréotypes sexuels (besoin de performance, négation du désir sexuel de la femme, etc)

15

DISTORSIONS COGNITIVES?

Fausses croyances en relation avec le délit (femmes veulent être violées, bénéfique pour un enfant d’être initié sexuellement par un adulte, etc.)

L’éducation sexuelle est donc une modalité essentielle

Le sentiment d’incompétence soutenu par manque connaissances.

maintien des valeurs et attitudes qui nuisent à établissement relation sexuelle et affective.

distorsions cognitives = justifient leurs AS.

16

LES OBJECTIFS éducation sexuelle

1)Fournir des connaissances de base

2)Corriger les méconnaissances

3)Ébranler certaines attitudes ou croyances impropres

4)Expliquer le rôle des distorsions cognitives

5)Dédramatiser certains aspects de la sexualité

6)Mettre à jour des zones sexuelles conflictuelles (ex.: les dysfonctions)

7)Fournir un traitement plus spécifique (ex.: l’éjaculation précoce)

8)Diminuer la primauté du génital et réintroduire la trame affective et relationnelle dans la sexualité

9)Prôner une vision positive de la sexualité (échange et plaisir)

10)Discuter des effets de la pornographie générale et déviante

17

comment doit-on adapter contenu éducation sexu aux AS

Le contenu = liédirectement aux objectifs.

adapté AS et à leurs capacités d’abstraction.

Le contenu n’est pas trop spécialisé.

On peut avoir recours au multimédia afin d’être plus stimulant.

18

LE DÉROULEMENT éducation sexuelle ?

S’étend sur une période de 8 à 12 semaines à raison de 1 à 2 séances d’une 1h30 par semaine.

Dispensé en groupe afin de susciter les questions des participants.

Modèle positif de dialogue sur la sexualité.

La co-thérapie est préférable.

19

L’ÉVALUATION éducation sexu?

essentiel de mesurer l’activité thérapeutique et de fournir une rétroaction au client. (mesurer : connaissances, les valeurs et les attitudes sexuelles via des questionnaires validés)

L’évolution du client et l’efficacité du programme via des tests administré en pré et post traitement.

Les changements au niveau des valeurs, des attitudes et des distorsions cognitives via appréciation du mode relationnel avec des personnes significatives.

20

quels sont objectifs améliorer habiletés sociales

Développer ou parfaire les habiletés de communication:
Conversation
Expression des sentiments positifs
Dévoilement de soi
Écoute empathique
Affirmation de soi et de ses besoins (en tenant compte des sentiments et limites de l’autre)

Cela favorise l’établissement de relations, la diminution des malaises dans les relations, la résolution des problèmes sans recourir à la sexualité, l’atteinte des buts personnels.

21

EXEMPLES D’HABILETÉS DE COMMUNICATION

Faire la conversation
Exprimer un compliment
Recevoir un compliment
Faire une demande
Inviter quelqu’un pour une sortie
Faire face aux délais, refus
Refuser une demande
Partager ses sentiments négatifs (se confier)
Écouter de façon empathique
Offrir de l’aide
Vérifier ses impressions
S’excuser
Exprimer une critique
Recevoir une critique
Faire face à la colère
Négocier pour résoudre un conflit

22

comment sont développées les habiletés relationnelles

Celles-ci sont abordées de manière à suivre les étapes naturelles de l’évolution des relations :
Prise de contact
Connaissance
Appréciation
Invitation
Affirmation
Dévoilement
Intimité
Empathie
Résolution des conflits

23

comment favoriser acquisition habiletés sociales

Enseignement d’une habileté spécifique à la fois :

Importance de cette habiletés
Contexte d’utilisation de cette habileté
Croyances ou craintes qui freinent l’application de l’habileté
Conséquences des difficultés à appliquer l’habileté
Points de repères techniques nécessaires pour la bonne exécution

Modeling inadéquat vs adéquat illustrant les points de repères
Jeux de rôles
Rétroaction par le participant sur l’atteinte du but, le respect de l’autre, les points de repères
Rétroactions par les pairs positives puis correctrices
Généralisation

24

Sur quels aspects on peut évaluer le déni p/r AS ?

1)Faits relatifs au délit
2)Responsabilité relative au délit
3)conséquences pour la victime
4)fantaisies sexuelles déviantes
5)problèmes associés
6)besoin de tx

25

Quels sont les prémices de base du GOOD LIFE MODEL

PRÉMISSE DE BASE
• Tous possèdent conception d'une bonne vie.
• Ce plan représente conditions menant bonheur.
• poids différent accordés divers objectifs de vie.

À RETENIR
• Les problèmes personne =propres limites/difficultés à obtenir besoins / biens primaires désirés.
• AS : les limites/difficultés individuelles associées à des
tentatives d’obtenir des besoins / biens primaires de manière socialement inacceptable.

26

que sont NOTIONS CLÉS good life model

• Objectifs de vie : actions, expériences et activités intrinsèquement bénéfiques pour humains et qui sont recherchées

• Besoins secondaires : Les moyens concrets déployés par l’individu pour obtenir ses besoins / biens primaires.

• Connaissances : Aller à l’école (apprendre)

• Autonomie : Développement de nouvelles habiletés de vie (Chez les AS, contrôler ou dominer autrui)

plan tx fondé forces du client, ses buts, et ses circonstances personnelles.
• client =individu autonome, qui peut prendre des
décisions par lui-même.

• Traitement = pertinent pour le client.

27

quels sont 10 OBJECTIFS DE VIE : que tOUS LES INDIVIDUS CHERCHENT À OBTENIR

1)La vie : vivre et fonctionner de façon saine

2)Le savoir : chercher à mieux connaître et comprendre soi + monde

3)L’excellence au travail / loisirs

4)L’excellence dans les relations interpersonnelles (agency) : autonomie,indépendance, etc.

5)La paix intérieure : être libéré des bouleversements et stress émotionnels

6)L’amitié : être connecté aux autres dans relations intimes, romantiques, familiales, etc.

7)Le sentiment de communauté : appartenir à un groupe élargi d’individus ayant des intérêts communs

8)La spiritualité : trouver un sens et un but à la vie

9)Le bonheur : être satisfait de sa vie, faire l’expérience de plaisir

10)La créativité : désir d’innovation et de nouveauté dans sa propre vie

28

comment s'illustre tentatives de combler 10 obj communs chez AS ?

• L’AS est la résultante de conditions personnelles, physiologiques, et sociales qui mènent un individu à atteindre ses objectifs de vie (life goals) à travers l’abus sexuel.

• Souvent ne sont pas conscients des objectifs de vie qui sont importants pour eux et qu’ils cherchent à obtenir.

• En traitement, ils sont plus enclins à décrire les besoins secondaires, plutôt que les objectifs de vie

• Évaluation et tx : Identification des biens primaires du client, de la valeur qu’il leur attribue, et de leur rôle dans l’AS.

29

Quel est role du thérapeute dans good life model?

• Accompagner clients l’identification objectifs de vie.

• Renforcer l’importance de ces besoins.

• Aider le client à surmonter obstacles atteinte obj

• Comprendre la relation entre les objectifs de vie et les problèmes que rencontre l’individu dans sa vie.

• Comprendre la relation entre objectifs de vie et l’AS.

• Développer capacité du client à réaliser obj façon
socialement acceptable, sans AS